Maison Max Weber
200 avenue de la République, Nanterre

Essences, flux et réceptacles: réflexions ethnologiques sur le sacrifice humain et le cannibalisme aztèque, Alessandro Lupo (Sapienza Università di Roma)

Télécharger au format iCal
EREA, Séminaire de l'EREA

Vendredi 18 Mai 2018 14:30 - 16:30

Chez les Aztèques de la période postclassique, la pratique du sacrifice humain a atteint une échelle sans égale dans les sociétés humaines. De surcroit, en plus d'être décapités, écorchés et démembrés, les corps sacrifiés étaient également mangés dans des repas rituels augmentant l’horreur des colonisateurs européens. Au-delà des controverses sur la magnitude de ces pratiques, cet exposé se propose de réexaminer le sacrifice et la consommation des corps humains dans le contexte aztèque en essayant de vérifier si les principes qui les inspiraient peuvent être éclairés – jusqu’à un certain point – par des pratiques rituelles et des énoncés nahua contemporains. Tout en tenant compte des profondes différences qui séparent la société étatique préhispanique (fortement hiérarchisée, guerrière et « païenne »), des communautés actuelles de paysans (égalitaires, pacifiques et christianisées), on cherchera à montrer que des principes de restitution, de circulation et de redistribution d'énergies vitales, associés aux composantes de la personne, sont présents dans les deux cas. Ils apparaissent en particulier au centre de la logique sacrificielle aztèque : tournées vers la régénération rituelle des êtres humains et extra-humains, ces pratiques sont indissociables de la création et de l'utilisation de « réceptacles » ou d’ « enveloppes » (habits, peaux décharnées) vouées à contenir (et à transférer) ces énergies. Ces considérations permettront de s’interroger sur la consommation alimentaire des corps (mais aussi celle d'effigies rituelles) en suggérant qu’elles peuvent être analysées comme des formes de partage entre êtres humains et extra-humains, capables de produire des effets bénéfiques et désirés sur la société et le monde. L'examen détaillé des significations particulières de l'anthropophagie rituelle aztèque permettra de mettre en lumière quelques similitudes évidentes non moins que des différences substantielles entre les pratiques mésoaméricaines et le cannibalisme tupi de la côte atlantique brésilienne.

 

Cette séance fait partie du cycle thématique : Mises à mort ritualisées d’humains en Amériques indigènes.

 




Le séminaire de l’EREA (Enseignement et recherche en ethnologie amérindienne) est un espace de discussion, ouvert à tout public, flexible et modulable, qui a pour vocation de stimuler les échanges entre la formation américaniste du département d’anthropologie de l’université Paris Nanterre et les chercheurs du Centre ainsi que des invités extérieurs. Tout en étant un foyer de réflexion sur les recherches américanistes en cours, il sert également de plate-forme pour la divulgation des travaux des doctorants, post-doctorants et chercheurs associés.

Sous forme de présentations individuelles, de cycles thématiques ou de demi-journées d’étude, il apporte ainsi un espace de recherche complémentaire aux réunions du Séminaire d’anthropologie américaniste (SAA) et au Groupe d’enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique (GERM).

Organisation et contact : Philippe Erikson et Vincent Hirtzel

 

Calendrier 2017-2018

6 oct. 2017 : « SAWA (Savoirs Autochtones Wayana-Apalaï). Deuxième partie : L’expérience » – Projection et discussion du film en présence de Lionel Rossini, réalisateur, avec Mataliwa Kulijaman et Ikale Asaukili

20 oct. 2017 : Des affins révocables. Esclavage et mariage asymétrique chez les Yuqui d’Amazonie bolivienne, David Jabin (Post-doctorant au musée du quai Branly – Jacques Chirac)

10 nov. 2017 : Christianiser le chamanisme, moraliser les mœurs. Évangélisation franciscaine, mythologie édifiante et changement social chez les Cavineños (Amazonie bolivienne), Mickaël Brohan

23 nov. 2017 : Ce que ne pas savoir peut nous apprendre. Incertitudes et espoirs autour des morts du conflit armé colombien, Ivan Massin (Doctorant UPN)

8 déc. 2017 : JOURNÉE D’ÉTUDE: Penser le transgenre dans les populations amérindiennes d’Amérique latine

20 déc. 2017 : Discours rituels amérindiens - Bruna Franchetto - Alessandro Lupo

12 janv. 2018 : « It’s the Grand Canyon! Come on! ». Stratégies discursives et formes de l’opposition à un projet de développement touristique controversé en territoire navajo (Arizona, États-Unis), Julia Vogel (Doctorante UPN)

25 janv. 2018 :San Simón en Californie. Entre circuits néo-ésotériques, catholicisme populaire et processus de patrimonialisation culturelle, Sylvie Pédron-Colombani (LESC-EREA)

9 fév. 2018 : Le cannibalisme guerrier suruí (tupi-mondé, Amazonie brésilienne), Cédric Yvinec (MONDA-CRBC)

15 fév. 2018: Transformations des relations d’alliance, genre et onomastique chez les Tuyuka (haut Rio Negro/Brésil): la question des « considérations » et des noms à plaisanterie, Emmanuel Richard (Doctorant UPN)

16 fév. 2018: Disputas cosmológicas y ciclos temporales: las relaciones entre los muertos y la nocturnidad en San Antonio del Cajón (Catamarca, Argentina), Bárbara Martínez (Universidad de Buenos Aires)

23 fév. 2018 : Qu’a-t-on fait des Cannibales ? Le rituel anthropophage tupinamba, l’ethnologie amazonienne contemporaine et la théorie du sacrifice, Oscar Calavia Sáez (EPHE)

9 mars 2018 : Prise de tête : retour sur la chasse aux tsantsa chez les Jivaro, Anne Christine Taylor (LESC-EREA)

23 mars 2018 : Partition et devenir postmortem du corps des sacrifiés: réflexions sur quelques cas mésoaméricains, Grégory Pereira (ARCHAM)

6 avr. 2018 : Le sacrifice humain comme gouvernance inca, Antoinette Molinié (LESC)

4 mai 2018 : La guerre des aïeux et le cannibalisme des autres chez les Matsigenka (Amazonie péruvienne) – Esteban Arias (doctorant LAS)

18 mai 2018 : Essences, flux et réceptacles: réflexions ethnologiques sur le sacrifice humain et le cannibalisme aztèque, Alessandro Lupo (Sapienza Università di Roma)

1er juin 2018: Iroquois, Natchez, Sioux : la triangulation de la torture et de l’adoption en Amérique du Nord, Emmanuel Désveaux (EHESS)