Arnaud Esquerre
Chargé de recherche
Arnaud Esquerre
France
...

Mes activités de recherche se sont déployées en suivant trois axes :

1. Une sociologie de l’État. Cet axe comprend deux volets : l’un sur le rapport de l’État au psychisme (les « sectes », objet de la thèse de doctorat publiée en 2009, La manipulation mentale), l’autre sur le rapport de l’État au corps (l’angle choisi portant sur les corps morts, et ayant abouti à un ouvrage Les os, les cendres et l’État, 2011).

2. Une étude sur le langage (effets du langage et récits d’expérience vécue). Cet axe, initié en 2011, est celui dans lesquels s’inscrivent des travaux réalisés pendant la période 2012–2016, et s’est notamment traduit par la publication de deux ouvrages : l’un (Prédire, 2013) sur la question des effets du langage, soit sous forme d’énoncés prédictifs (horoscopes), soit dans le cadre de conversations (consultations astrologiques) ; l’autre sur les récits d’expérience vécue (Théorie des événements extraterrestres, 2016).

3. Une sociologie de la création de la richesse. Ce travail, développé conjointement avec Luc Boltanski depuis 2013, a abouti à une analyse de ce que nous appelons une « économie de l’enrichissement », présentée notamment dans l’ouvrage Enrichissement. Une critique de la marchandise (2017).

Dans les médias

2016. Sociologie, récit et ovnis : rencontres d'un autre type. La suite dans les idées, France culture, 23 avril : 29 min.

Après s'être intéressé aux stratégies discursives des astrologues, le sociologue Arnaud Esquerre poursuit son travail sur le langage en s'attaquant cette fois à la structure des récits de ceux qui disent avoir été témoins de phénomènes aériens non identifiés.