Brune Boyer Pellerej
Doctorante
Brune Boyer Pellerej
Les ateliers de bijouterie-joaillerie. De la technique à l'objet
Sophie Houdart
France
Bijoux, processus de création, artisanat, métiers d’art, art contemporain
...
La thèse de Brune Boyer consiste à étudier les liens entre technique et création dans les ateliers de bijou contemporain. Elle-même bijoutier, Brune Boyer mène actuellement ses recherches en auto-ethnographiant son atelier et en ethnographiant l’atelier de Sophie Hanagarth, orfèvre-plasticienne à Paris.

Le terme « bijoutier contemporain », qui est apparu après la seconde guerre mondiale, ne décrit pas de façon claire la pratique qu’il recouvre. Les termes qu’utilisent les artistes qui opèrent dans ce champ se multiplient, certains se définissant comme bijoutier-plasticien, d’autres comme orfèvre-plasticien, designer, plasticien. Se définir « bijoutier » ne semble pas suffire. L'adjonction des terme plasticien ou designer peut être interprétée comme une tentative de faire comprendre que l'activité de consiste pas seulement à « fabriquer » des bijoux mais aussi à les « penser ». Et pour la majorité de ceux qui consacrent leurs recherches aux bijoux, il n'est pas question non plus d'abandonner la référence à l'objet en se déclarant par un seul mot, plasticien, artiste, ou designer.

Qu’en est-il de ces pratiques ?

Dans son M2, à travers l’analyse de sa propre production, Brune Boyer a pris conscience que la création de bijou lui permettait de soulever de multiples questions comme celle de la matérialité de l’objet, la question du rapport entre corps et objet, la question du rôle de la technique, etc. Et finalement, la question du rapport au passé et au présent et notamment l’inscription du média bijou dans le champ de l’art contemporain.

L’observation du processus de création et de fabrication permet de montrer que le bijou se fabrique dans un flux continu d’actions et, sans forcément argumenter sur les catégories artistes/artisans, l’analyse des pratiques en train de se faire permet de saisir les différents appuis que le créateur mobilise. L’enjeu de la thèse est de montrer comment l’artiste travaille pour donner à son objet le qualificatif de « contemporain » et pour se revendiquer « plasticien ».
Mai 16, 2017

Enseignements

2015

Responsable du cours « Accesories jewellery », Paris College of Art.

De 1997

à 2009

Responsable de l’Atelier Création-Fabrication au centre de formation AFEDAP (Association pour la Formation et le Développement des Arts Plastiques)

2005

Animation d'un séminaire de formation à l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg

2006

Animation d'un séminaire de formation à la SEPR à Lyon