Kahithe Kiiru
Doctorante
Kahithe Kiiru
Usages et enjeux des "cultural dances" dans le Kenya contemporain
Anne-Marie Peatrik et Jean-Michel Beaudet
Kenya
Luhya (Ouest du Kenya); Giriama (région côtière); Turkana (Nord du Kenya)
danse; patrimoine; tradition; tourisme culturel
...
Dans le cadre de sa thèse, Kahithe Kiiru propose d’examiner le contenu et le statut, social et politique, des pratiques rassemblées sous le terme « cultural dances of Kenya » et d’analyser les déclinaisons de cet ensemble patrimonial à travers une enquête multi-située. Après une ethnographie de la compagnie nationale de danses traditionnelles, elle souhaite repérer les processus de patrimonialisation des danses au niveau local et comprendre dans quelle mesure ces procédés empiriques font écho aux débats identitaires qui agitent le Kenya depuis son Indépendance (1963) jusqu'à la période contemporaine.

La place centrale dans l’analyse de Mlle Kiiru est accordée aux créateurs du patrimoine et aux procédés pratiques et symboliques qu’ils mettent en place. Néanmoins, dans ce pays où les danses ont toujours été étroitement liées aux questions du pouvoir, l’analyse des choix et des stratégies chorégraphiques dévoile des liens avec des politiques culturelles d’une grande complexité. Résultat d’une longue période d’interdiction par l’administration coloniale, les danses en question semblent avoir été presque complètement disparues dans certaines régions du Kenya. Depuis l’Indépendance le statut et la présence des danses « traditionnelles » sur la scène nationale et locale a fluctué, alors que le contenu du patrimoine dansé kenyan et les représentations qu’il traduit ont, à plusieurs reprises, été reformulés pour correspondre aux enjeux de l’agenda politique du moment.

Dans ce cadre, la démarche de Mlle Kiiru est inspirée non pas par la quête des origines des danses présentées au sein du répertoire national, ni par un doute à l’endroit de l’authenticité des produits offerts au public, mais par le souci d’avoir un aperçu réel de la présence contemporaine des pratiques dansantes hors de la ville. De ce fait, les localités de l’enquête en cours - trois régions du pays habités majoritairement par trois populations différentes (les Luhya, les Giriama et les Turkana), ont été définies en fonction des danses représentées dans le répertoire national, mais introduites dans celui dans les périodes historiques différentes. Cependant, le choix a également été guidé par la volonté d’englober des pratiques d’une diversité considérable au niveau corporel ou textuel – c’est-à-dire dans les aspects gestuels de la danse elle-même, ainsi qu’au niveau contextuel – c’est-à-dire dans l’historie et le statut politique contemporain des populations en question.

Responsabilités

Consultance scientifique, Ketebul Music (ONG basé à Nairobi, Kenya), projet de série documentaire sur les musiques et danses traditionnelles du Kenya - “Ngoma Zetu”, en cours

Enseignements

Kenya