Marie Mazzella Di Bosco
Doctorante
Marie Mazzella Di Bosco
Modelage des sensibilités et des interactions dans les pratiques de danse dite "libre" en région parisienne (France). Une ethonographie des danses des 5 rythmes, danse médecine, et open floor
Michael Houseman
France
Danse, Emotions, New Age, Nouvelles ritualités, Danse thérapie
...

Actuellement en deuxième année de doctorat en Anthropologie au LESC, Marie Mazzella di Bosco travaille sur des pratiques de danse libre collective, en France. Ces danses font partie du champ du développement personnel, du bien-être, et affirment un pouvoir de transformation de soi.

L'enquête ethnographique porte sur les ressorts d’efficacité et les ressorts rituels de ces pratiques, les postures et gestuelles qu'elles engendrent ou consolident. Parallèlement à cette ethnographie, une enquête plus sociologique porte sur leurs pratiquants, leurs parcours et choix professionnels, personnels ou citoyens. 

Ces séances de danse réunissent chaque semaine de très nombreux pratiquants en Île de France comme dans toutes les grandes villes occidentales, autour de deux idées fondatrices : l'individu, acteur de son développement, doit retrouver authenticité, spontanéité, connexion avec la nature, et autres qualités supposées perdues ; et cette identité profonde est à chercher dans le corps, ses ressentis, ses mouvements, grâce à la danse. Mais au-delà de leur visée thérapeutique ou de développement personnel, parfois perçue comme égocentrique par les observateurs extérieurs, il semble que ces pratiques (re)modèlent des façons de se mouvoir et de s'émouvoir, faisant bouger de ce fait les lignes de la perception de soi dans le monde et de sa participation au sein de celui-ci. Elles créent par là-même un collectif et un mode d'être-ensemble propres.

Ces pratiques de danse seront ainsi considérées comme des fabriques rituelles de l'individu occidental contemporain, dont les idées et méthodes dépassent leur univers alternatif initial, et ne manquent pas d'influencer de nombreuses pratiques corporelles, thérapeutiques ou sociales plus conventionnelles (cours de danses, démarches bien-être et développement personnel grand public, coaching en entreprise, psychothérapies, enseignement etc.). Il s'agit donc à terme d'en éclairer les rouages internes ainsi que les implications sociales plus vastes.

Enseignements

Sept/Déc 2016

Chargée de TD « Les théories en Anthropologie », 48h, Licence1 (Paris Ouest Nanterre)

Collectifs

Depuis 2016  -  Participation à la constitution du CIRRC, Cercle International de Recherche sur les Ritualités Contemporaines