Doctorante
Sandra Ly
La diaspora Hmong. Appréhender l'organisation clanique. Les Hmong de la région parisienne dans leur relation avec la parenté établie en Occident et en République démocratique populaire Lao
Bernard Formoso
France
Hmong, Ile de France
Relations de parenté, organisation sociale, entrepreneuriat, diaspora, hmong
...
Sandra LY est doctorante en ethnologie et s’intéresse à la communauté hmong située en région parisienne. Ses recherches portent essentiellement sur la structure clanique de cette ethnie qui demeure l’élément principal et forme le squelette de la diaspora hmong. Les clans sont exogamiques, non pyramidaux et donc acéphales, ils regroupent localement les lignages des familles se réclamant d’un même nom de clan. Propre à cette structure, qu’on peut qualifier de « tribale », ce mode d’organisation ne connaît pas de frontières physiques. La mise en relief de références et de valeurs claniques transnationales crée le développement d’une culture clanique. Cette identité clanique se superpose à l’identité de la diaspora, elle est la base des relations entre les différents membres. La diaspora hmong se présente alors comme un tout avec à l’intérieur des sous-ensembles claniques décentralisés.

L’objet de recherche de cette thèse consiste à analyser la façon dont se maintient la diaspora hmong à travers son organisation clanique. Il s’agit de comprendre comment une société tribale peut se maintenir à travers le temps et l’espace grâce à son mode d’organisation traditionnel et quel rôle joue l’organisation clanique dans la dimension diasporique des Hmong.

L’intérêt de cette étude est de permettre une compréhension de la diaspora hmong actuelle et des réseaux sociaux claniques ; entre tradition et modernité ; d’identifier de nouvelles formes de logique migratoire et tenter de dépasser le paradigme suivant : une nation ne peut exister que si elle est définie par un territoire délimité par des frontières et un État-nation.