Vincent Hirtzel
Chargé de recherche
Bolivie
Amazonie, Yurakaré
rituel, chamanisme, politique, ethnohistoire
...

Responsabilités

Journal de la Société des américanistes: membre du comité de rédaction.

Textes

Ariel de Vidas, Anath et Vincent Hirtzel. 2017. « « Avons-nous de la culture ? » - Interférences terminologiques dans et au-delà des processus de patrimonialisation. ». Nuevo Mundo Mundos Nuevos. http://nuevomundo.revues.org/70097.
Cette session se propose d’interroger la terminologie qui alimente, accompagne et se réélabore au cours des processus de patrimonialisation à partir de l’échantillon de sociétés amérindiennes étudiées au sein du projet (les FABRI-cas). Elle aura pour principal objectif de réfléchir à l’interface entre les termes consacrés par les politiques officielles de patrimonialisation et véhiculés à travers les langues nationales de l’Amérique (espagnol et portugais), d’une part, et les langues autochtones, d’autre part. Les termes comme « culture », « tradition », « coutumes », « patrimoine » ont-ils des équivalents locaux ou non ? Comment parle-t-on dans les langues vernaculaires de ces pratiques, chères aux politiques de patrimonialisation ? Comment, aujourd’hui, le métalangage de la patrimonialisation est-il mobilisé dans les pratiques sociales et linguistiques locales et comment caractériser ces appropriations ? À travers ces différentes questions, mais aussi grâce à la comparaison des FABRI-cas, il s’agira de mettre au jour le rôle que conservent des usages, des formules, des concepts forgés en d’autres temps et dans d’autres contextes afin de restituer des enjeux de long terme et d’échelle macro, propres à l’histoire du continent.
Hirtzel, Vincent. 2016. « Los espíritus-jaguares: cráneos-trofeos y chamanismo entre los mojos (siglo XVII). ». Jean-Pierre Chaumeil, Pierre Déléage, Philippe Erikson, et Alexandre Surrallés (dir.) . Bulletin de l’Institut français d’études andines 45 (1). En el río del Maíz (Madre de Dios). Homenaje a Bernard Lelong: 227-252. doi:10.4000/bifea.7950. https://bifea.revues.org/7950.
La chasse aux têtes réalisée par les Mojos des savanes de l’Orient bolivien avant leur concentration dans les missions jésuites (fin du XVIIe siècle) avait pour particularité, unique sur le continent sud-américain, d’associer la production de crânes-trophées humains à celle de crânes-trophées de jaguars. Cet article se propose de réexaminer les sources jésuites concernant ces pratiques dans leur globalité. Se fondant sur les contrastes et les similitudes que celles-ci présentent avec d’autres cas de chasse aux trophées mieux connus des basses-terres (Amazonie, Chaco), tout en mettant à profit l’ethnographie moderne de groupes voisins (Chimane et Yurakaré), il entend montrer que ce couplage est inséparable d’un complexe chamanique particulier où le jaguar joue un rôle de premier plan. Au sein des Mojos, ce félin a acquis le statut d’un esprit sui generis : il est le seul à présenter un corps publiquement visible.
Hirtzel, Vincent. 2013. « Les funérailles charognardes. Homicide, cannibalisme et sacrifice humain pour les Yurakaré (Amazonie bolivienne). ». Journal de la Société des américanistes 99 (2): 83-133. http://jsa.revues.org/12876.
Les funérailles charognardes. Homicide, cannibalisme et sacrifice humain pour les Yurakaré (Amazonie bolivienne). Dans les sociétés des basses terres d’Amérique du Sud, les rapports entre le guerrier meurtrier et sa victime ont été interprétés principalement comme l’expression d’une logique cannibale d’incorporation du point de vue de l’autre en tant qu’ennemi. À partir de matériaux yurakaré, complétés par des données provenant du piémont andin, l’article expose une autre interprétation à côté de ce modèle maintenant traditionnel. Associé à une palingénésie de la victime en un oiseau charognard et mobilisant la figure de l’autocannibalisme, le traitement yurakaré de l’homicide implique une dimension circulaire qui renvoie, en dernière instance, à la figure historique d’un souverain andin (en particulier l’Inca) qui exécute ses sujets rebelles. L’analyse met en lumière une transformation du cannibalisme amazonien qui constitue une critique piémontaise de ce type de sacrifice humain et entend ainsi contribuer à une théorie générale de la guerre, du cannibalisme et du sacrifice en Amérique du Sud, au-delà de la division académique entre hautes terres et basses terres.
Hirtzel, Vincent. 2016. « Écrans chamaniques amazoniens. ». In Persona. Étrangement humain, Thierry Dufrêne, Emmanuel Grimaud, Denis Vidal, et Anne-Christine Taylor (dir.) , 115-117. Arles/Paris: Actes Sud/musée du quai Branly.
Hirtzel, Vincent. 2016. « Chamanisme et religion oraculaire : histoire à rebours de la voix des dieux et des esprits (Bolivie/Pérou). ». In Les actes de colloques du musée du quai Branly Jacques Chirac. Paris: Musée du quai Branly (département de la recherche et de l’enseignement). https://actesbranly.revues.org/707.
Cet exposé souhaite poursuivre, sur un domaine spécifique, le dialogue entre l’attention anthropologique au domaine des formes et l’attention historienne au changement qu’à mise en pratique avec succès Nathan Wachtel. J’examinerai ainsi, dans un premier temps, comment le modus operandi des sessions chamaniques pratiquées aussi bien dans les Andes centrales contemporaines que dans certains petits groupes amazoniens proches de la Cordillère (Yurakaré et Chimane) permet d’éclairer certain aspects clés des pratiques religieuses propres aux grands sanctuaires oraculaires préhispaniques andins. Dans un second temps, je souhaite montrer qu’en ce qu’elle permet d’identifier dans les pratiques et les dispositifs rituels des enjeux partagés, cette comparaison est aussi instructive, en terme de changement, puisqu’elle permet de repenser les processus de restructuration et de réajustement continus des pratiques religieuses andines dans leur rapport historique avec le christianisme et dans les tensions induites par l’instauration de l’ordre social colonial.
Hirtzel, Vincent. 2016. « Un coaffin en point de mire : chasse aux trophées et duel de flèches yurakaré en miroir. ». In Trophées. Etudes ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 2 : Guerre, chamanisme et rencontres interethniques, Philippe Erikson (dir.) , 2:91-123. Nanterre: Société d’ethnologie.
Hirtzel, Vincent. 2012. « La historia de un mito antes de la “historia”: acerca de algunas versiones del mito de los mellizos. ». In Memoria amazónica en los paises andinos: antropologia e historia, François Correa Rubio, Jean-Pierre Chaumeil, et Roberto Pineda Camacho (dir.) , 89-118. Bogota/Lima: Universidad Nacional de Colombia/Institut français d’études andines/CNRS.

Enseignements

2013-2014     

École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Chargé de conférence de Centre (LAS), séminaire intitulé « Méthodes informatiques en mythologie comparative » : 12 séances (24h).

Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Chargé de cours, Département de sociologie, EC « Grands courants de l’anthropologie : structuralisme » (L1-L2-L3) : 13 séances (39h).

2012-2013     

École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Paris. Chargé de conférence complémentaire, séminaire intitulé « Méthodes informatiques en mythologie comparative » : 12 séances (24h).

Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Chargé de cours, Département de sociologie, EC « Grands courants de l’anthropologie : fonctionnalisme et structuralisme » (L1-L2-L3) : 13 séances (39h).

Collectifs

2006-2011    

Documentation linguistique et anthropologique : Institut Max Planck de Psycholinguistique, Nimègue (Pays-Bas), Fondation DoBeS (Dokumentation Bedrohter Sprachen/Documentation of Endangered Languages), coresponsable et chercheur principal avec R. van Gijn (linguiste) du projet « The documentation of yurakaré ».

2013-2016     

Anthropologie du patrimoine: ANR (CNRS) « La fabrique des “patrimoines”: mémoires, savoirs et politique en Amérique indienne aujourd’hui (FABRIQ'AM) », coordonné par A. Ariel de Vidas (CERMA-EHESS) et V. Vapnarsky (CNRS, EREA-LESC). Projet consacré à l’étude de la patrimonialisation de l’indigénité des groupes amérindiens comme moyen de reconnaissance et de visibilité dans un paysage social et politique marqué par le multiculturalisme institué en mode de gouvernance.

2013-2015     

Parenté et informatique: ANR (CNRS) « Kinsources : une plateforme ouverte de stockage et d’analyse de données de parenté à usage scientifique » coordonné par O. Kyburz (CNRS-LESC). Constitution d’une plate forme pour les corpus généalogiques et développement d’outils informatioques visant à comprendre l’interaction entre généalogie, terminologie et espace dans l’émergence des structures de parenté.


2011-2013     

Ethnolinguistique : National Science Fundation, « Spatial language and cognition beyond Mesoamerica », coordonné par J. Bonhemeyer (University of Buffalo, EU). Projet visant à tester, sur une base géographique élargie, la corrélation forte existant en Méso-Amérique entre, d’une part, l’usage de terminologies méronymiques (partie/tout) pour la description d’objets et, d’autre part, l’usage de cadres de références spatiaux allocentriques.

2009-2012     

Parenté et informatique : ANR (CNRS), « Simulations de la parenté/Kinship simulations (SimPa)», coordonné par K. Hamberger (EHESS, LAS) et organisé par l’équipe TIP (Traitement Informatique de la Parenté) projet visant à produire un modèle intégré de l’émergence de circuits matrimoniaux dans les réseaux de parenté, ainsi que travaillant sur des techniques de simulation de ces réseaux.

2009-2011    

Ethnohistoire : PICS franco-britannique (CNRS), « Les gens du milieu : étude des relations entre Andes et Amazonie sur le piémont andin et leurs transformations contemporaines », coordonné par T. Platt (Univ. de St Andrews, Écosse) et I. Daillant (CNRS, EREA-LESC). Poursuite des activités du projet PAI/PHC de 2006-2007.