Gregory Delaplace
Maître de conférences
 
Membre de l'Institut Universitaire de France (2017-2022)
Médaille de Bronze du CNRS 2015
Mongolie, Royaume-Uni
Invisible, fantômes, photographie, funéraire, nomadisme
...
Les recherches de Grégory Delaplace en anthropologie sociale s'inscrivent dans deux registres distincts, qui ne se recouvrent que partiellement : un registre régionaliste, ancré dans la Mongolie et l’Asie intérieure, et un registre comparatiste, ouvert sur des perspectives théoriques plus générales. Ses recherches régionales tournent principalement autour des modalités conceptuelles et pratiques des relations aux « choses invisibles » (üzegdehgüi yum en mongol) : rencontres d’esprits, renouveau du chamanisme, relation des communautés nomades à un «terroir» (nutag) animé, mais aussi ce que ces « choses invisibles» disent de la situation politique (relations transfrontalières) ou économique (capitalisme post-communiste) locale. Dans une perspective plus générale, ses enseignements au sein du département d'Anthropologie de l'université Paris Nanterre, ainsi que la participation à certains projets collectifs en France et en Angleterre, l’ont conduit à travailler de manière plus comparative sur les usages ethnographiques de la photographie, sur le funéraire et la circulation des morts, et sur les modalités de prise en charge de l’invisible à travers les sociétés humaines.

Membre élu du Conseil de Laboratoire du LESC

Membre du comité scientifique du GIS-Asie

Membre du comité scientifique de Hau. Journal of Ethnographic Theory

Membre du comité de rédaction de L'Homme. Revue française d'anthropologie
Delaplace, Grégory (éd.), 2018, Fantômes (s.l., s.n.) [Terrain, 69].
Delaplace, Grégory et Frédérique Valentin (éds), 2015, Le funéraire: mémoire, protocoles, monuments (Paris, De Boccard) [Colloques de la Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès, 11].
Billé, Franck, Grégory Delaplace et Caroline Humphrey (éds), 2013, Frontier encounters: knowledge and practice at the Russian, Chinese and Mongolian border (Cambridge, Open Book Publishers).
"China and Russia are rising economic and political powers that share thousands of miles of border. Yet, despite their proximity, their practical, local interactions with each other -- and with their third neighbour Mongolia -- are rarely discussed. The three countries share a boundary, but their traditions, languages and worldviews are remarkably different. Frontier Encounters presents a wide range of views on how the borders between these unique countries are enacted, produced, and crossed. It sheds light on global uncertainties: China's search for energy resources and the employment of its huge population, Russia's fear of Chinese migration, and the precarious economic independence of Mongolia as its neighbours negotiate to extract its plentiful resources. Bringing together anthropologists, sociologists and economists, this timely collection of essays offers new perspectives on an area that is currently of enormous economic, strategic and geo-political relevance. This collective volume is the outcome of a network project funded by the ESRC (RES-075-25_0022) entitled 'Where Empires Meet: The Border Economies of Russia, China and Mongolia'. The project, based at the Mongolia and Inner Asia Studies Unit (University of Cambridge), ran from 28 January 2010 to 27 January 2011."--Provided by publisher
Delaplace, G., 2018, Les fantômes sont des choses qui arrivent: surgissement des morts et apparitions spectrales, Terrain, 69 [Fantômes].
Delaplace, G., 2017, Comment pensent les drones. La détection et l’identification de cibles invisibles, L’Homme, 222 : 91-117, en ligne : https://www.academia.edu/33683688/Comment_pensent_les_drones._La_d%C3%A9tection_et_lidentification_de_cibles_invisibles_2017_.
Delaplace, G., 2016, Compte rendu de : Laurent Legrain, Chanter, s’attacher et transmettre chez les Darhad de Mongolie (Paris, CEMS-EPHE, 2014), Gradhiva, 23 : 236-237, en ligne : http://journals.openedition.org/gradhiva/3215.
Delaplace, G., 2014, Establishing mutual misunderstanding: a Buryat shamanic ritual in Ulaanbaatar: Establishing mutual misunderstanding, Journal of the Royal Anthropological Institute, 20 (4) : 617-634, en ligne : http://doi.wiley.com/10.1111/1467-9655.12126.
Delaplace, G., 2014, Retoucher les morts: Les usages magiques de la photographie en Mongolie, Terrain, 62 [Les morts utiles], en ligne : http://terrain.revues.org/15390.
Delaplace, G., 2013, Compte rendu de : Morten Pedersen, Not Quite Shamans. Spirit Worlds and Political Lives in Northern Mongolia (Ithaca, Cornell University Press, 2011), Social Anthropology, 21 (2) : 269-270.
Berthomé, F., J. Bonhomme et G. Delaplace, 2012, Preface: Cultivating uncertainty, HAU: Journal of Ethnographic Theory, 2 (2) : 129, en ligne : http://www.haujournal.org/index.php/hau/article/view/hau2.2.008.
Delaplace, G., 2012, Parasitic Chinese, vengeful Russians: ghosts, strangers, and reciprocity in Mongolia, Journal of the Royal Anthropological Institute, 18 (1) : 131-144, en ligne : http://doi.wiley.com/10.1111/j.1467-9655.2012.01768.x.
Delaplace, G., 2016, Chasseurs, chevaux et fantômes en Mongolie, Persona. Étrangement humain (Arles/Paris, Actes Sud/musée du quai Branly) : 111-113.
Delaplace, G., 2015, Introduction: incertitudes morales, régimes de visibilité et vitesse de circulation des morts, Le funéraire: mémoire, protocoles, monuments (Paris, De Boccard) : 11-23 [Colloques de la Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès, 11].
Delaplace, G., 2014, What the Invisible Looks Like. Ghosts, perceptual faith and Mongolian Regimes of Communication, The social life of spirits (Chicago, The University of Chicago Press) : 52-68.
Delaplace, G., 2014, The Ethics and Esthetics of Mongolian Hip-hop (paru en japonais: "Hippu hoppu jijô. Kashi ni hyôgen sareta rinri to bigaku"), Gendai Mongoru o shiru tame no 50 shô (Understanding Mongolia in 50 Chapters) (Tokyo, Akashi Shoten) : 296-303.
Delaplace, G., 2014, An Open Air Treasure in Mongolia. A Short History of the Uranium Mining Town of Mardai (paru en japonais: "Mongoru no ‘arawa naru takara’. Urankôzan toshi marudai ni tsuitei no oboegaki"), Sôgen to kôseki. Mongoru, Chibetto ni okeru shigenkaihatsu to kankyômondai (Steppe and Mine. Natural Resource Development and Environmental Problems in Mongolia and Tibet) (Tokyo, Akashi Shoten) : 39-52.
Delaplace, G., 2013, Habiter le pays sans vivre nulle part, Nomadismes d’Asie centrale et septentrionale (Paris, Armand Colin) : 101-103.
"Nomades, semi-nomades ou transhumants, les peuples chasseurs et éleveurs d’Asie centrale, de Mongolie et de Sibérie font l’objet d’un vif intérêt dans nos sociétés, les médias livrant régulièrement de belles images des « derniers nomades ». Pourtant, la réalité de leur mode de vie, leur perception de l’environnement, la richesse des savoirs et des compétences qu’ils ont su développer pour vivre dans des milieux contraignants sont méconnues. Le nomadisme, loin de cette errance vagabonde et poétique à laquelle l’Occident l’a longtemps assimilé, s’appuie en effet sur des itinéraires planifiés, une connaissance approfondie des territoires, des savoir-faire complexes et des manières d’être originales. Après le traumatisme des sédentarisations et l’échec des expérimentations productivistes de l’époque soviétique, le nomadisme apparaît aujourd’hui à certains peuples autochtones comme un élément fondateur de leur culture, voire comme un mode de vie viable leur assurant stabilité et autonomie. Autrefois moteur d’empires puissants comme celui de Gengis Khan, le nomadisme reste actuellement une référence politique essentielle dans la construction de l’identité des États désormais sédentarisés d’Asie centrale. Pour la première fois, un ouvrage propose une approche globale de la question du rapport mobile de l’homme aux environnements de toundra, taïga et steppe. En abordant les thèmes des mobilités, de l’organisation de l’espace de vie, des techniques du corps, des liens avec les animaux ou des relations avec les sociétés sédentaires, une équipe internationale d’anthropologues, géographes et historiens offre un document exceptionnel, fruit d’enquêtes de longue durée. À travers cette exploration des nomadismes, c’est une manière toute singulière d’habiter le monde qui est ici mise en lumière." Présentation de l'éditeur
Humphrey, C. et G. Delaplace, 2013, Qu’y a-t-il de nouveau dans le néo-chamanisme ? Assemblages et identités flottantes à Ulaanbaatar, Études Mongoles et Sibériennes, Centre-Asiatiques et Tibétaines (Paris, Centre d’études mongoles et sibériennes/École pratique des hautes études) : 87-107 [D’une anthropologie du chamanisme vers une anthropologie du croire. Hommage à l’œuvre de Roberte Hamayon, hors série], en ligne : http://www.academia.edu/4159096/Quy_a-t-il_de_nouveau_dans_le_n%C3%A9o-chamanisme_Assemblages_et_identit%C3%A9s_flottants_a_Ulaanbaatar.
Qu'y a-t-il de nouveau dans le "néo-chamanisme'? Assemblages et identités flottants a` Ulaanbaatar
Delaplace, G., 2012, Neighbours and their Ruins: Remembering Foreign Presences in Mongolia, Frontier Encounters: Knowledge and Practice at the Russian, Chinese and Mongolian Border (s.l., Open Book Publishers) : 211-233, en ligne : http://www.openbookpublishers.com/product/139/.
Delaplace, G., 2012, A Slightly Complicated Door: The Ethnography and Conceptualisation of North Asian Borders, Frontier Encounters: Knowledge and Practice at the Russian, Chinese and Mongolian Border (s.l., Open Book Publishers) : 1-17, en ligne : http://www.openbookpublishers.com/product/139/.
Kobelinsky, C. et G. Delaplace, 2017, « Organisation », workshop international The "Wandering Dead: Displacement and the Critical Movement of Dead Bodies", ANR-FRQSC MEMCI, LESC, Nanterre.
Delaplace, G., 2015, « Membre du comité d’organisation », 5e Congrès Asie & Pacifique, INALCO, Paris.
Delaplace, G. et F. Valentin, 2014, « Organisation », 11e colloque annuel de la MAE "Le Funéraire : mémoire, protocoles, monuments", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Delaplace, G., 2017, « Ce que les morts font au pays, ce que le pays fait aux morts. Géographies de l’autochtonie en Mongolie », séminaire "Anthropologie de la Nature", Collège de France, Paris.
Delaplace, G., 2017, « Des chamanes plus ou moins inspirés. Rituels médiumniques et rituels liturgiques à Ulaanbaatar aujourd’hui », séminaire "Approches comparées du New Age", EPHE, Paris.
Delaplace, G., 2017, « Intervention », séminaire "Expressions du trouble et jugements de normalité ", EHESS, Paris.
Delaplace, G., 2017, « L’épaisseur des choses invisibles », séminaire de recherche, Université de Toulouse.
Delaplace, G., 2017, « Intervention », séminaire "Présences et Atmosphères", EHESS, Paris.
Delaplace, G., 2016, « Laying, Burying, Cremating. Looking back on 30 years of funerary practices in Mongolia », conference "Inner Asian lineages and future horizons", MIASU at 30 years, Cambridge, UK.
Delaplace, G., 2016, « Nous tuons des ombres. Pragmatique du drone et anthropologie de l’invisible », séminaire "Anthropologie à Nanterre", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Delaplace, G., 2016, « "Hauntings". Les enquêtes de la Société de Recherches Psychiques », séminaire ABBA, Université Libre de Bruxelles.
Delaplace, G., 2016, « The thickness of things invisible. Of some human investigations into ghosts and other kinds of apparitions », LSE Research Seminar on Anthropological Theory, London, UK.
Delaplace, G., 2015, « Ces choses qu’il ne suffit pas de percevoir », séminaire du Centre d’Études Mongoles et Sibériennes, Paris.
Delaplace, G., 2015, « Les clôtures intensives : De l’usage du fil dans les cimetières mongols », conférence "Qu’est-ce qu’une sépulture ? Humanité et systèmes funéraires de la préhistoire à nos jours", Antibes.
Delaplace, G., 2015, « Enquêtes sur l’invisible », séminaire "Présences d’Esprits", LESC, Nanterre.
Delaplace, G., 2014, « Introduction et conclusion », colloque de la MAE "Le Funéraire. Mémoire, protocoles, monuments", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Delaplace, G., 2014, « Qu’est-ce qu’une apparition ? », séminaire "Pratiques et Ontologies", Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Delaplace, G., P. Descola et E. de Vienne, 2014, « Participation à la table ronde "Au-delà de la représentation" », colloque international "Penser avec l’anthropologie", Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Delaplace, G., 2014, « An open air treasure in Mongolia. A short history of the uranium mining town of Mardai », conference "Social and Environmental Changes Caused by the Exploitation of Natural Resources in Central Asian Countries", Musée du quai Branly, Paris.
Delaplace, G., 2013, « Fantômes chinois en Mongolie », conférence "Une Esthétique de la Phantasmagorie : Fantômes dans l’Extrême Orient d’hier et d’aujourd’hui", INALCO, Paris.
Delaplace, G., 2013, « La complainte de Baagdai. Un deuil difficile en Mongolie », conférence "Mythes, Rites et Émotions : Les funérailles le long de la route de la soie", s.l.
Delaplace, G., 2013, « Anger and Care in a Mongolian Shamanic Ritual », conference "Hiccups of Social Life. Emotional Crisis and Variation in the Tone of Daily Sociality", University of Cambridge.
Delaplace, G., 2013, « Les ruines du communisme. Une mine d’uranium abandonnée en Mongolie », journée d’étude "Par et sur les ruines de la ville", LESC, Nanterre.
Delaplace, G., 2013, « Dissociative associations. Networks of embezzlement and desecrating ritual collaborations in Mongolia », conference "Growth : Critical Perspectives from Asia", Asian Dynamics Initiative, University of Copenhagen (DK).
Delaplace, G., 2017, « Commentaire d’œuvre: Pointer une flèche pour appeler la grâce. A propos d’un rituel mongol (zone Asie) », journées "L’ethnologie va vous surprendre", Musée du quai Branly, Paris.
Delaplace, G., 2015, « Têtes chercheuses: L’invisible que les chevaux mongols ressentent », journées "L’ethnologie va vous surprendre", Musée du quai Branly, Paris, en ligne : https://youtu.be/klbvq_FXMEU.
Faure, G., T. Lohéac, G. Delaplace et X. de La Porte, 2018, Tracasseries, épisode #17, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-17.
Faure, G., T. Lohéac, G. Delaplace et X. de La Porte, 2018, Tracasseries, épisode #16, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-16.
Faure, G., G. Delaplace et X. de La Porte, 2017, Tracasseries, épisode #15, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-15.
Faure, G., G. Delaplace, T. Lohéac et X. de La Porte, 2017, Tracasseries, épisode #14, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-14.
Faure, G., T. Lohéac, G. Delaplace et X. de La Porte, 2017, Tracasseries, épisode #12, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-12.
Faure, G., T. Lohéac, G. Delaplace et X. de La Porte, 2017, Tracasseries, épisode #11, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-11.
Faure, G., T. Lohéac, G. Delaplace et X. de La Porte, 2017, Tracasseries, épisode #13, L’heure de pointe (Paris, Radio Nova), en ligne : http://www.nova.fr/podcast/lheure-de-pointe/tracasseries-episode-13.
Delaplace, G. et M. Richeux, 2016, L’invisible (4/5) : Rencontre (plus ou moins) fortuite avec l’invisible, Les Nouvelles Vagues (Paris, France Culture), en ligne : https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-vagues/l-invisible-45-rencontre-plus-ou-moins-fortuite-avec-l-invisible.
Quatrième étape d'une semaine au cœur de l'invisible. Aujourd'hui, avec l'anthropologie, il est question de l'invisible dans nos vies hantées par les esprits et autres forces impalpables...
Delaplace, G. et L. Assaf, 2018, Les fantômes sont des choses qui arrivent, The Conversation, 21 juin 2018, en ligne : http://theconversation.com/les-fantomes-sont-des-choses-qui-arrivent-98709.
Que se passe t-il lorsqu'on est en présence d'un fantôme ? Et comment ce type de rencontre nous affecte-il ?
Delaplace, G., 2015, L’invisible que les chevaux mongols ressentent, Huffington Post, 13 mars 2015, en ligne : http://www.huffingtonpost.fr/gregory-delaplace/linvisible-que-les-chevaux-mongols-ressentent_b_6863550.html.
Les Mongols adorent leurs chevaux. Dire que les Mongols sont un peuple cavalier n'est pas seulement le stéréotype le plus fréquent sur cette population, le mieux ancré, c'est aussi l'un des plus anciens...

 

Enseignements actuels

  • Usages ethnographiques de la photographie (L2, 2015-2018)
  • Domaine Asie Océanie (M1-M2, 2012-2018)

 

Encadrement de thèse de doctorat

  • Laure Rakez (en codirection avec Michael Houseman)

 

Encadrement de mémoire de master

  • Antoine Briand (directeur; tuteur: Fabien Provost), M2
  • Dan Uzan (directeur), M1
  • Théophile Johnson (tuteur; directrice: Anne de Sales), M1.

 

Enseignements passés

  • Introduction à l'anthropologie des religions (L3 puis L2, 2011-2017)
  • Temple en Asie
  • Introduction à l'anthropologie écologique
  • Hommes et Objets
  • Anthropologie de l'Invisible (M2, 2014-2017)