Sophie Blanchy
Directrice de recherche
émérite
Comores, Madagascar, Mayotte
Comores, Mayotte, parenté, matrilocalité, matrilinéarité, système d’âge, hiérarchies, droit, genre, expérience subjective, littérature orale, Madagascar, entités invisibles, environnement, rituels, transmission
...

S. Blanchy travaille à Mayotte depuis 1980 et aux Comores depuis 1987. Après une thèse sur la vie quotidienne à Mayotte (île française de l’archipel des Comores), elle a étudié le rituel du mariage et les classes d’âge à Ngazidja (Grande-Comore). Les diverses variantes du système d’âge mises en œuvre dans chaque cité ont mis au jour la complexité d’une organisation sociale et politique qui articule matrilinéarité, âge, islam et aujourd’hui migration. Les réseaux de relations qui se nouent, dans ces cadres d’apparence très formelle sans cesses interprétés et renouvelés, produisent des parcours personnels variés selon les circonstances, le genre et les choix opérés aux différents âges. Après des enquêtes à Anjouan, ses travaux portent actuellement sur le réseau d’échange de Mohéli. Plus largement, sa réflexion se tourne, de manière comparative dans les quatre îles des Comores, vers les formes de relations parentales induites par le principe ou l’inflexion matrilinéaire et la règle de résidence uxorilocale, d’une part, le lien patrilinéaire et l’islam d’autre part. Ces relations parentales ont une dimension territoriale et politique prises en compte d’une part dans les formes locales : le système d’âge, l’assemblée masculine, la citoyenneté acquise par le cycle des échanges (dont le Grand mariage), d’autre part dans l’action de l’État, la nationalité et le droit des personnes. La prise en compte de l’historicité des situations est essentielle à leur compréhension.

À Madagascar, depuis 1990, ses travaux ont porté sur la variété des pratiques et des représentations religieuses, l’expérience subjective et la carrière des médiateurs (Hautes Terres, Moyen-Est). Elle a étudié l’usage matériel et rituel qui est fait des forêts d’altitude de l’Ankaratra où se trouvent des sites de cultes ancestraux. A partir de ces pratiques et des discours des responsables locaux sur les entités visibles et invisibles de l’environnement, dont font partie leurs ancêtres, elle a décrit les formes d’adaptation ou de résistance des villageois aux politiques forestières menées par l’État et les organismes internationaux. Il s’avère que si l'histoire et le patrimoine local, comprenant un savoir sur l’environnement méconnu des scientifiques naturalistes, sont en position subalternes vis-à-vis des thèmes centraux promus par les politiques culturelles d’État, cela n'empêche pas d'observer à cette échelle des processus de patrimonialisation locaux.

Textes

Blanchy, Sophie et Marie-Pierre Ballarin, dir. 2016. Revalorisation patrimoniale des sites naturels sacrés (Kenya, Ouganda, Madagascar) : enjeux locaux, nationaux et internationaux. Journal des Africanistes 86 (1). s.l.: s.n.
Berger, Laurent et Sophie Blanchy, dir. 2014. La fabrique des mondes insulaires : altérités, inégalités, et mobilités dans l’océan Indien occidental. Études rurales 194. s.l.: s.n.
Blanchy, Sophie, dir. 2012. Langues, savoirs et rapports sociaux dans l’océan Indien occidental. Etudes Océan Indien 48. s.l.: s.n.
Blanchy, Sophie. 2018. « Les familles face au nouveau droit local à Mayotte : continuité, adaptation et redéfinition des pratiques. ». Ethnologie française (169). Justices ultramarines: 47-56. doi:10.3917/ethn.181.0047.
L’article étudie les effets sociologiques et juridiques de la modification du statut civil de droit local à Mayotte, rendu similaire au droit commun lors de la départementalisation de l’île en 2011. Dépouillés de leur fonction de juges musulmans, les cadis enregistrent encore les mariages musulmans qui formalisent les normes morales et sociales mais sont désormais sans valeur légale. Le nouveau droit local modifie les définitions des liens de parenté (mariage, filiation) et de paternité, et contribue à renouveler les rapports de genre. L’immigration de Comoriens des îles voisines influe également sur les rapports de genre et sur la mobilité ou l’isolement des enfants mineurs.
Blanchy, Sophie et Marie-Pierre Ballarin. 2016. « Présentation. ». Journal des africanistes 86 (1). Revalorisation patrimoniale des sites naturels sacrés (Kenya, Ouganda, Madagascar) : enjeux locaux, nationaux et internationaux: 9-29.
Blanchy, Sophie. 2016. « Héritage ancestral et conservation à Madagascar: échelles politiques, régimes de savoirs. ». Journal des africanistes 1 (86): 30-59.
Blanchy, Sophie. 2016. « Compte rendu de : Julien Bondaz, Florence Graezer Bideau, Cyril Isnart, Anais Leblon (éd.), Les vocabulaires locaux du “patrimoine” : traductions, négociations et transformations (Zurich, Berlin, Lit Verlag, 2014). ». L’Homme (217). https://journals.openedition.org/lhomme/28899.
Blanchy, Sophie. 2015. « Compte rendu de : Peter Kneitz (éd.), Fihavanana. La vision d’une société paisible à Madagascar. Perspectives anthropologiques, historiques et socio-économiques (Halle, Universitatsverlag Halle-Wittenberg, 2014). ». Anthropos (110): 238-240.
Blanchy, Sophie. 2015. « Anjouan (Comores), un nœud dans les réseaux de l’océan Indien. Émergence et rôle d’une société urbaine lettrée et marchande (XVIIe-XXe siècle). ». Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire (6). doi:10.4000/afriques.1817. https://afriques.revues.org/1817.
Cet article traite du rôle spécifique joué par les makabaila de l’île d’Anjouan (archipel des Comores) dans les réseaux commerciaux de l’océan Indien. Musulmans lettrés urbains, marchands et grands propriétaires fonciers, ils sont en majorité composés de Bā ʿAlawī, des chérifs hadramis qui ont développé dès le xvie siècle des liens commerciaux intenses entre le Hadramaout et l’archipel de Lamu, et se sont établis à partir de la fin de ce siècle aux Comores. Les makabaila d’Anjouan ont fait de l’île une interface commerciale et maritime internationale grâce à une série de facteurs : la qualité des mouillages a favorisé l’enrichissement des villes portuaires et la transmission d’une culture lettrée maintenant l’idéologie élitaire. Malgré les domaines fonciers qu’ils contrôlaient, ils ont fait preuve d’un ethos déterritorialisé, de réseau, à la différence des autres populations comoriennes ritualisant leur lien au territoire. Leur adaptation à la colonisation française à la fin du xixe siècle éclaire les processus plus anciens. Grâce à l’éducation qu’ils avaient monopolisée, les makabaila ont conservé un statut dominant quand Anjouan est devenue un des grands sites mondiaux de production de plantes à parfum et, à l’indépendance, ils ont repris le contrôle de cette exportation, qui reste l’enjeu des dominations locales.
Blanchy, Sophie. 2015. « Intégrations et exclusions. La production différenciée des hiérarchies sociales aux Comores. ». Études rurales (194): 47-62. https://www.cairn.info/revue-etudes-rurales-2014-2-page-47.htm.
Dans l’archipel des comores, les îles de Ngazidja et Anjouan présentent deux cas contrastés de production des hiérarchies et de régulation sociale, contraste que la migration met en valeur. Les deux organisations sociales sont décrites ici, l’une comme un emboîtement complexe de hiérarchies capable d’absorber même les anciennes exclusions, l’autre comme un clivage difficile à réduire. Peuplées par des Africains bantous puis par des musulmans d’origine persane et arabe, les îles subirent ensemble le joug de la colonisation française. À Ngazidja, une organisation sociale et politique très élaborée et ne tenant pas compte de l’origine arabe évolua vers une intégration grandissante des dominés. À Anjouan, les musulmans d’origine hadramie développèrent une société urbaine lettrée et raffinée, élite commerçante dont les réseaux s’élargirent encore avec les escales européennes. La colonisation y renforça le fossé entre urbains et ruraux. La manière dont les deux sociétés insulaires font usage de la migration pour atteindre des buts économiques et sociaux en partie différenciés éclaire la permanence ou l’évolution des hiérarchies locales., The islands of Ngazidja and Anjouan in the Comoros archipelago provide contrasting examples of the production of hierarchies and social regulation, a contrast highlighted by migration. This paper describes two contrasting social organisations: one a complex interlocking of hierarchies capable of absorbing even the most ancient and deep-rooted exclusions and the other an irreducible divide or split. Inhabited by African Bantu and later by Muslims of Persian and Arab origins, both Ngazidja and Anjouan subsequently came under French colonial rule. On Ngazidja, there emerged a highly elaborate social and political organisation wholly unrelated to the Arab origins of the local population, resulting in an increasing integration of the subjugated populations. On Anjouan, the Muslim population of Hadhrami origin developed a refined and highly literate urban culture, with the local business elite developing even larger networks under the influence of European trade. The gap between urban and rural populations became even wider under colonial rule. The ways in which the two insular societies have employed migration to achieve partly differing economic and social goals highlight the permanent or changing nature of local hierarchies.
Berger, Laurent et Sophie Blanchy. 2014. « La fabrique des mondes insulaires. ». Études rurales (194): 11-46. https://www.cairn.info/revue-etudes-rurales-2014-2-page-11.htm.
Blanchy, Sophie. 2013. « Beyond “Great Marriage”: Collective Involvement, Personal Achievement and Social Change in Ngazidja (Comoros). ». Journal of Eastern African Studies 7 (4): 569-587. doi:10.1080/17531055.2013.842090. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17531055.2013.842090.
Blanchy, Sophie. 2013. « Introduction. ». Études Océan Indien (48). Langues, savoirs et rapports sociaux dans l’océan Indien occidental: 7-14.
Blanchy, Sophie et Yves Moatty. 2012. « Le statut civil de droit local à Mayotte : une imposture ?. ». Droit et société (80): 117-139. http://www.cairn.info/revue-droit-et-societe-2012-1-p-117.htm.
In 1999, Mayotte, a French island in the Comoro archipelago northwest of Madagascar, voted in favor of becoming a French overseas "department," even though few inhabitants opted for French civil law. Between 2003 and 2010, the local civil law was transformed albeit protected by the Constitution. Envisioned for quite some time, the reforms are similar to those adopted by several Muslim countries, although the method might be criticized. The population felt cheated by the suppression of this element of their culture. This article examines whether local civil law disappeared from Mayotte and if the population was deceived, or if a local definition still exists.
Blanchy, Sophie. 2012. « Edition annotée du récit autobiographique de M. Maoulida Mchangama. ». Études Océan Indien (48): 282-288.
Blanchy, Sophie. « Note Sur Le Shungu Sha Wamaore à Mohéli. Un élément De L’histoire Politique Et Sociale De L’archipel Des Comores. ». Taarifa, Revue Des Archives Départementales De Mayotte.
Blanchy, Sophie. 2017. « “Great Marriage”: Collective Involvement, Personal Achievement and Social Change in Ngazidja (Comoros). ». In Contemporary Issues in Swahili Ethnography, Iain Walker (dir.) . London: Routledge.
Blanchy, Sophie. 2017. « Beyond “Great Marriage”: Collective Involvement, Personal Achievement and Social Change in Ngazidja (Comoros). ». In Contemporary Issues in Swahili Ethnography, Iain Walker (dir.) , 159-177. Londres: Routledge.
Blanchy, Sophie. 2013. « L’esclavage à Ngazidja, Comores. Approche ethnohistorique. ». In Traites et esclavages en Afrique orientale et dans l’océan Indien, Henri Médard, Marie-Laure Derat, Thomas Vernet, et Marie-Pierre Ballarin (dir.) . Paris: Karthala : CIRESC.
Blanchy, Sophie. 2012. « Ancêtres à Madagascar : techniques collectives, revendications individuelles. ». In Les Ancêtres, Sylvie Dreyfus-Asséo, Gilles Tarabout, Dominique Cupa, et Guillemine Chaudoye (dir.) . Paris, France: EDK.
Blanchy, Sophie. 2012. « Comoros. ». In The Encyclopaedia of Islam, 3rd edition, 90-100. Leyde: Brill.
Blanchy, Sophie. 2013. « Nature et culture en anthropologie. ». In 1970-2010, les sciences de l’Homme en débat : actes du Colloque "Sciences humaines et sociales, 1970-2010, Nanterre en débat" tenu à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense les 16 et 17 décembre 2010, Yan Brailowsky et Hervé Inglebert (dir.) , 317-330. Nanterre, France: Presses universitaires de Paris Ouest.
Blanchy, Sophie. 2013. « Serment et cohésion sociale à Madagascar : l’imprécation tsitsika dans l’Ankaratra. ». In Les justices de l’invisible: actes du colloque pluridisciplinaire, Université Paris-Ouest, les 2 et 3 décembre 2010, "Puissances de la nature, justices de l’invisible, du maléfice à l’ordalie, de la magie à sa sanction", Raymond Verdier, Nathalie Kalnoky, et Soazick Kerneis (dir.) , 325-337. Paris: L’Harmattan.