Anna Dessertine
Jeune docteure
Présences imminentes. Mobilités et production des espaces dans un village malinké de Guinée
Michael Houseman
07/10/2016
Guinée
Haute Guinée/Malinké
Espace, mobilité, parenté, résidence, présence
...
Anna Dessertine est chercheuse postdoctorante à la Chaire d’Etudes Africaines Comparées de l’Université Mohamed VI Polytechnique et docteure en ethnologie depuis octobre 2016 (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense). Entre 2010 et 2013, elle a enseigné en ethnologie/anthropologie en tant que monitrice à l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, et dispense désormais des enseignements en sciences sociales à l’EGE (UMP6/Rabat). Son travail porte sur les mobilités dans la région ouest-africaine, à partir de l’ethnographie d’un village malinké au nord-est de la Guinée. Elle tente d’en saisir les mécanismes à partir de questions portant sur la présence-absence, dans une société où l’ « être là » est fortement valorisé. Depuis peu, elle s'est plus particulièrement intéressée aux mobilités artisanales aurifère et a récemment élargi ses recherches par une comparaison entre trois sites miniers : Jerada au Maroc, où l’exploitation industrielle est terminée depuis 2002 mais où le charbon est toujours exploité de façon informelle ; Kintinian en Guinée où exploitations aurifère industrielle et artisanale coexistent ; et Mandiana (en Guinée) où une compagnie minière projette de commencer l’exploitation industrielle de l’or. Son objectif est de questionner ces différentes temporalités de l’exploitation minière, en mettant l’accent sur les sociabilités des miniers et sur leurs pratiques quotidiennes.

Textes

Dessertine, Anna. 2016. « From Pickaxes to Metal Detectors: Gold Mining Mobility and Space in Upper Guinea, Guinea Conakry. ». The Extractive Industries and Society 3 (2): 435-441. International. 60735;88798. doi:10.1016/j.exis.2016.02.010. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2214790X1630034X.
Dessertine, Anna. 2013. « Le lu ne meurt jamais : mobilités des individus et pérennité de la résidence dans un village malinké de Guinée. ». Géocarrefour 88 (2): 131-138. International. 60735;88798. doi:10.4000/geocarrefour.9058. https://geocarrefour.revues.org/9058.
Chez les Malinkés de Guinée, la résidence repose à la fois sur la recherche d’une continuité temporelle et sur un fort ancrage spatial. C’est ce qui fait dire à certains habitants du village de Guirlan – au Nord-Est du pays – que la concession « ne meurt jamais ». Aussi, ses membres se doivent de la perpétuer, dans l’idéal, indéfiniment. Mais à la stabilité spatiale de la résidence se confrontent les nombreux déplacements des individus. Mobilité matrimoniale des femmes d’abord – indispensable au développement de la concession en société patrilocale –, migrations commerciales féminines, « aventures » des jeunes hommes et déplacements saisonniers vers les mines d’or ensuite. Cet article vise donc à saisir les modalités d’interaction entre ancrage spatial et mobilités à travers la nécessité du retour.
Dessertine, Anna. 2017. « Du centre aux limites: la question de la fondation et de l’autorité en Haute-Guinée (Guinée). ». In (Re)Fonder: modalités du (re)commencement dans le temps et dans l’espace, 217-228. Colloques de la Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès 14. Paris: De Boccard.
Dessertine, Anna. 2017. « Des êtres ensemble. Jeunes en attente en Guinée et au Maroc. ». In Des instants et des jours: observer et décrire l’existence, Benoît Haug, Gwendoline Torterat, et Isabelle Jabiot (dir.) . Paris, France: Éditions Pétra.
Dessertine, Anna. 2016. « Rencontre et mise en scène de soi : de la construction de réseaux chez les migrants guinéens de Rabat. ». In Migrants au Maroc: Cosmopolitisme, présence d’étrangers et transformations sociales, Nadia Khrouz et Nazarena Lanza (dir.) , 38-44. Rabat: Centre Jacques-Berque.
Par cet ouvrage collectif, nous espérons apporter une plus-value à la recherche sur les migrations, tout en interrogeant différentes réalités et concepts régulièrement diffusés, en particulier dans le contexte du Maroc contemporain. Nous espérons que ces réflexions pourront se poursuivre dans différents cadres, s’élargir, être interpellées, confortées ou réinterrogées, actualisées pour soutenir les analyses futures sur ces questions fondamentales et une meilleure connaissance des migrations et du cosmopolitisme au Maroc
Dessertine, Anna. 2015. « À la conquête du temps perdu. L’attente d’aventuriers guinéens à Rabat. ». In Le Maroc au présent: d’une époque à l’autre, une société en mutation, Baudouin Dupret, Assia Boutaleb, et Jean-Noël Ferrié (dir.) . Rabat: Centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales.

Enseignements

Depuis octobre 2015
Vacataire à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat, Maroc
2016-2017 : Formation doctorale à l’anthropologie (15h) ; TD/L1 « La société marocaine en chiffres et en cartes » (100h) ; TD/L2 « Introduction aux sciences sociales » (20h)
2015-2016 : TD/L1 « La société marocaine en chiffres et en cartes » (80h) ; TD/L2 « Sociologie urbaine » (40h)
2010–2013
Monitorat (chargée de TD) au département d'anthropologie à l'université Nanterre Paris-Ouest la Défense (Moyenne : 64h/an)
2012-2013 : TD/L1 « Cuisine des ethnologues » (24h) ; TD/L3 « Textes fondamentaux » (40h)
2011-2012 : TD/L1 « Introduction à l’ethnologie » (56h) ;
2010-2011 : TD/L1 « Introduction à l’ethnologie » (44h) ; CM et TD/M1 « Problématiques anthropologiques » (17h)