Emilie Guitard
Jeune docteure
"Le grand chef doit être comme le grand tas d'ordures". Gestion des déchets et relations de pouvoir dans les villes de Garoua et Maroua (Cameroun)
Michael Houseman
31/10/2014
Prix de thèse 2016 du Musée du Quai Branly
Cameroun, Nigéria, Zimbabwe
Villes de Garoua et Maroua (Nord Cameroun), ville de Hwange (Ouest Zimbabwe), villes d'Ibadan et Lagos (Sud-Ouest Nigéria)
Déchets; Nature; Gouvernance; Citadinité; Ville
...

Docteure en anthropologie de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense/LESC et actuellement chargée de mission Recherche et directrice adjointe de l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) Nigeria, Emilie Guitard étudie les modes de gouvernance et de citadinité dans différentes villes africaines (Cameroun, Zimbabwe, Nigéria), via les rapports de leurs habitants et de leurs autorités à l'environnement urbain. 

Ses recherches de doctorat, réalisées de 2007 à 2014 dans deux villes moyennes au Nord du Cameroun, Garoua et Maroua, ont porté sur les représentations et les modes de traitement institutionnels et populaires des déchets et leurs liens avec les relations de pouvoir locales.

Dans la continuité de ces premiers travaux, Emilie Guitard poursuit actuellement sa réflexion sur les interactions entre les politiques municipales de gestion des déchets et des espaces naturels urbains et les représentations et pratiques citadines en la matière dans les villesde l’Ouest Zimbabwe et du Sud-Ouest Nigeria. Dans le cadre de l’ANR Jeunes Chercheur(e)s interdisciplinaire PIAF (dirigée par Anne Sourdril, LADYSS), elle documente les perceptions des changements environnementaux des habitants et des gestionnaires des ressources naturelles de la petite ville minière de Hwange (Zimbabwe), en bordure d’une aire protégée, à travers leur connaissance de la biodiversité animale et végétale locales.

Elle travaille également sur deux projets de recherche au Nigeria, l’un sur les représentations et les interactions des citadins et des pouvoirs publics avec les espaces de nature et de dépôt d’ordures à Lagos, et l’autre sur un inventaire des arbres remarquables, d’un point de vue botanique, historique et anthropologique, dans la ville d’Ibadan.

Responsabilités

Directrice adjointe de l'Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) Nigéria, UMIFRE 24/USR 3336
Membre du comité de rédaction de la revue Terrain

Textes

Guitard, Emilie et Walter E. A. van Beek, dir. 2017. Rites et religions dans le bassin du lac Tchad. Paris: Karthala.
La 4e de couv. indique : "Cet ouvrage traite d'un phénomène ancien dont l'acuité s'est accentuée avec le temps presque partout sur le continent africain : le phénomène religieux. Il influe les autres aspects de la vie sociale et de la culture, mais cette imprégnation diffère fortement selon les contextes et les régions du continent. Cet ouvrage d'études comparatistes dans le bassin du lac Tchad, illustre combien le concept de "religions africaines", s'il fait sens, ne peut être décliné qu'uniquement au pluriel et relève d'une forte diversité. Cette région, en effet, constitue un carrefour de rencontres entre populations, civilisations et cultures venus d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, du Sahel et de la savane, des montagnes et de la plaine riveraines, et à ce titre représente un véritable laboratoire des univers cognitifs et symboliques africains dans toute leur diversité. Trois grands thèmes sont analysés en profondeur dans cette étude : la relation dialectique entre les changements sociaux et l'évolution des phénomènes religieux, les liens entre religion, pouvoir et territoire, et enfin l'idée de communitas qui met à jour le travail de la religion dans la cohésion sociale. Cet ouvrage est indispensable pour la compréhension du phénomène religieux dans la région du bassin du lac Tchad et de son évolution à travers le temps, au moment où le "religieux" s'y exprime parfois de manière extrême et violente."
Guitard, Émilie et Virginie Milliot, dir. 2015. Propreté, saleté, urbanité. Ethnologie française 153. s.l.: s.n.
Guitard, Émilie. 2016. « De « ramasseur d’ordures » à « commandeur de la propreté ». ». Mouvements (87). International. 183295. http://mouvements.info/commandeur-de-la-proprete/.
Après trois décennies d’une longue déliquescence des services municipaux dans la prise en charge des déchets dans l’espace public, les villes [...]
Guitard, Émilie. 2016. « Le pouvoir en restes. ». Techniques et Culture (65-66 (suppléments). International. 183295. http://tc.revues.org/8133.
Comment la gestion des objets et des substances déchus issus des individus, de leurs corps, de leur culture matérielle, de leurs activités domestiques quotidiennes, acquiert-elle une dimension politique ? À Garoua et Maroua, au nord du Cameroun, la réponse à cette question se situe dans une conception particulière des liens qui unissent les corps et leurs excrétions, les objets et les espaces de vie des individus. Elle réside aussi dans les pratiques qui l’accompagnent et participent au détachement entre les corps, ce qui en tombe et les choses qui y ont été un temps inscrites, puis au dépôt de ces substances, matières et objets déchus dans l’espace, selon une disposition particulière. Le cas des villes camerounaises de Garoua et Maroua permet alors de conceptualiser une façon alternative de penser le déchet et le déchu, non plus seulement en termes matériels, techniques, classificatoires, spatiaux ou temporels, mais comme un état des choses, résultant d’un processus complexe, dynamique, culturellement et historiquement défini, de rupture avec celles-ci.
Guitard, Émilie et Virginie Milliot. 2015. « Les gestes politiques du propre et du sale en ville. ». Émilie Guitard et Virginie Milliot (dir.) . Ethnologie française 153: 405-410. International. 183295. doi:10.3917/ethn.153.0405. http://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2015-3-page-405.htm.
Guitard, Émilie. 2015. « « Est‑ce que c’est ta voirie ?! » Manipulations des déchets et contrôle des espaces collectifs à Garoua (Cameroun)/“Is that your Trash Pile ?!” : Waste Handling and Control of Collective Areas in Garoua (Cameroon). ». Ethnologie française (153): 455-466. International. 183295. https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2015-3-page-455.htm.
De 1980 à 2008, les citadins de Garoua s’affrontent autour de l’évacuation des déchets domestiques et des eaux usées dans les rues de leur ville. L’analyse comparée de ces querelles de voisinage autour de la gestion des ordures dans les espaces collectivement partagés de deux quartiers permet de questionner la « place » du déchet dans la définition et la pratique des espaces de vie, entre appropriation et abandon, dans le cadre d’une sociabilité vicinale et d’un encadrement politique en crise., From 1980 to 2008, conflicts about domestic waste and wastewater evacuation in the streets of Garoua oppose city dwellers. Compared analysis of these vicinal quarrels about waste management in areas collectively shared allows to question the "place" of waste in the definition and the practice of living spaces, between appropriation and abandon, within the frame of a vicinal sociability and a political control in a state of crisis., Von 1980 bis 2008 kam es zwischen den Einwohnern von Garoua zu Streitigkeiten über die Entsorgung von Haushaltsabfall und von Abwasser in den Straßen ihrer Stadt. Die vergleichende Studie dieser Nachbarschaftsstreitigkeiten rund um die Müllabfuhr im gemeinsam genutzten Raum zweier Viertel ermöglicht es, den „Platz" zu hinterfragen, den Müll in der Definition und den alltäglichen Praktiken des Lebensraums einnimmt. Aneignung und Aufgabe beschreiben ihn, im Rahmen einer nachbarschaftliche Soziabilität und einer politischen Kontrolle, die in der Krise steckt., De 1980 a 2008, los ciudadanos de Garua se enfrentaron por la evacuación de los desperdicios domésticos y de las aguas residuales de su ciudad. El análisis comparado de estas riñas de vecinos sobre la gestión de la basura en los espacios compartidos de dos barrios permite plantear cual es el papel de los desperdicios en la definición y la práctica de los espacios de vida, entre apropiación y abandono, en el marco de una sociabilidad vecinal y de un sistema político en crisis.
Guitard, Émilie. 2015. « “C’est pas le déchet, c’est le diamant !”. Pratiques de récupération et gestion publique des déchets à Garoua et Maroua (Cameroun). ». In Sociétés urbaines et déchets: éclairages internationaux, Claudia Cirelli et Bénédicte Florin (dir.) , 59-86. Tours: Presses universitaires François Rabelais.

Enseignements

  • Département d’Anthropologie, université Paris Ouest Nanterre La Défense
    • 2013-2014, Attachée Temporaire de Recherche et d’Enseignement (192h)
      • CM M1/M2 « Études africanistes et monde arabe et musulman » (avec O. Kyburz et S. Camelin)
      • CM et TD/L2 « Organisation sociale »
      • TD/L1 « Introduction à l’Ethnologie »
    • 2010-2011, vacations
      • CM/L3 Écologie et sociétés (avec E. de Garine, 10h)
    • 2009-2010, monitorat
      • CM/L3 Écologie et sociétés (avec E. de Garine, 12h)
      • TD/L2 Organisations sociales (24h)
      • TD/L3 Textes fondamentaux (22h)
    • 2008-2009, monitorat
      • CM/M1 Anthropologie politique de l’Afrique (24h)
      • TD/L3 Textes fondamentaux (24h)
    • 2007-2008, monitorat
      • CM/M1 Anthropologie politique de l’Afrique (20h)
      • TD/L2 Religions du Livre, religions autres (22h)
  • Interventions ponctuelles
    • 2017, ateliers de formation méthodologique auprès des jeunes chercheurs nigérians (master, doctorants) associés à l'IFRA Nigéria, en collaboration Elodie Apard, Ismael Maazaz et Sara Panata
    • 2013, « De la saleté au déchet, en passant par la souillure. Des catégories "propres" à chacun ? », cours dans le séminaire de L3 « Objets et société », dirigé par F. Wateau, Université Paris Ouest La Défense/Quai Branly
    • 2011, présentation de l’aire culturelle ouest-africaine dans le séminaire de L3 « Modèles régionaux », dirigé par L. Caillet, université Paris Ouest Nanterre La Défense


Contrat Creative Commons

Collectifs

  • 2017 à aujourd'hui: "TREEBADAN. Savoirs locaux et rapports aux arbres remarquables d'Ibadan (Nigéria)", porteure du projet
  • 2015 à aujourd'hui: ANR Jeunes Chercheur(e)s "Programme Interdisciplinaire sur les Indicateurs Autochtones de la Faune et de la Flore" (dirigé par Anne Sourdril, LADYSS/UPX), membre