Jeune docteur
Vivre et travailler avec les éléphants. Une option durable pour la protection et la conservation de l'espèce. Enquête sur les relations entre les Khamti et les éléphants dans le nord-est indien
Gilles Tarabout
06/01/2014
Laos, Inde
Populations Taies (Khamti, Lue, Lao)
relations homme-animal, domestication, attachement au vivant
...

Docteur en Ethnologie de l l’Université Paris-Ouest Nanterre (2014), dans ma thèse, Nicolas Lainé a interrogé les conditions et les implications du vivre-ensemble entre les Tai-Khamti et les éléphants dans le Nord-Est indien. Différents aspects de ces relations  ont été considérés : depuis l’intégration d’un éléphant de forêt au village (qui passe par sa capture et sa socialisation), jusqu’à l’évolution des liens au travail. À la suite de cette recherche, il a d'abord  poursuivi mes travaux en menant une enquête sur les relations entre les soigneurs et les éléphants en parc animalier, dans le cadre du projet ANR COW.

Dans le cadre de mon postdoctorat au LAS (2015-2016), intitulé Représentations sociales des pathogènes à la frontière entre les espèces (financé par le fonds Axa), sous la direction de Frédéric Keck, il a ensuite mené une recherche sur les représentations et le traitement de la tuberculose des éléphants au Laos. Entre inquiétudes sanitaires et enjeux liés à la biodiversité, cette recherche propose de questionner l’émergence et la surveillance de cette zoonose dite ‘inversée’ dont les risques se situent à l’interface du sauvage et du domestique.

Aujourd’hui son objectif est d'étendre mes recherches à l’échelle de l’Asie, afin de mesurer l’influence des différents contextes écologiques, politiques, sociaux, économiques, sur la nature des liens et des modalités d’interactions parmi les communautés interspécifiques homme-éléphant. Dans la perspective d’une anthropologie ‘désanthropocentrée’, ce projet a l’ambition de montrer comment dans une communauté interspécifique se construit un monde intelligible commun, en tenant compte des bases de la communication établie, des influences réciproques, mais aussi des représentations issues des différents contextes dans lesquels elles s’expriment.

 

Thèmes de recherche

  • Anthropologie des humains et des non-humains (relation hommes/animaux/esprits; coopération et communication interspécifiques)
  • Anthropologie de la nature (frontière sauvage/domestique; savoirs et savoir-faire locaux)
  • Anthropologie de la conservation  (processus de patrimonialisation, controverses scientifiques,  risques zoonotiques)
  • Anthropologie religieuse (spécialistes rituels, articulation bouddhisme theravada/ cultes aux esprits chez les populations Taï)

 

Terrains

  • Nord-Est indien (Assam et Arunachal Pradesh) depuis 2005
  • Laos depuis 2015

Textes

Lainé, Nicolas et Tanka Bahadur Subba, dir. 2012. Nature, Environment and Society: Conservation, Governance and Transformation in India. New Delhi: Orient Blackswan.
Lainé, Nicolas. 2017. « Travail interespèces et conservation. ». Ecologie et politique (54): 45-64. International. 451884;401190. https://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique-2017-1-p-45.htm.
Cet article souhaite rendre compte des liens entre populations locales et pachydermes à partir de deux enquêtes ethnographiques menées en Inde et au Laos. En explicitant les conditions du vivre-ensemble entre les Khamtis et les éléphants dans le Nord-Est indien, la première partie souligne la centralité du travail pour pérenniser les liens entre humains et éléphants. Si le travail est au fondement des relations hommes-éléphants, toute activité réalisée par et avec les pachydermes ne relève pas systématiquement pour autant d’une relation de travail. Comparant deux systèmes de gestion des pachydermes dans les parcs touristiques et dans les villages laotiens, la deuxième partie insiste quant à elle sur le rôle et la place des savoirs locaux dans le cadre de la conservation de l’espèce. À l’appui des résultats de ces enquêtes, la conclusion invite à refonder le paradigme de la conservation. Une approche basée sur le travail interespèces, qui met l’accent sur la diversité des attachements au vivant, n’est pas seulement pertinente en termes de subjectivité, ni en termes de relations interespèces, elle permet de l’envisager comme une coproduction avec, dans et sur un écosystème dans son ensemble., Drawing from two ethnographic fieldworks in India and Laos, this article seeks to account for the links shared between local populations and pachyderms. By clarifying the conditions of Khamtis-elephants living together in the North-East of India, the first part emphasizes the centrality of work for perpetuating their relationships, guarantor of the survival of the species. By posing labour at the basis of the relationship, we do not assert however that any activity performed by and with the elephants can be considered as such. Comparing two pachyderm management systems in Laotian tourist parks and villages, the second part focuses on the role and place of local knowledge as part of species conservation. In support of these results, the conclusion calls for a refoundation of the conservation paradigm. It shows that an approach based on interspecies labour, which focuses on the diversity of attachments to life and to forms of living, is not only relevant in terms of subjectivity, nor in terms of interspecies relations, but allows to consider it as a co-production on, with and within an ecosystem as a whole.
Lainé, Nicolas. 2017. « Surveiller les animaux, conserver l’espèce. ». Revue d’anthropologie des connaissances 11 (1): 23-44. International. 451884;401190. https://www.cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2017-1-page-23.htm.
Prenant pour objet d’étude le dispositif de surveillance de la tuberculose des éléphants mis en place au Laos depuis 2013, cet article vise à rendre compte des enjeux et des défis que représente la surveillance de maladie animale dans un contexte global de conservation des espèces. Il s’appuie sur une enquête ethnographique dont l’intention était de comprendre le rôle des populations locales et la place de leur savoir dans ce dispositif, mais aussi les agencements spécifiques et les transformations – dans le rapport à l’animal et parmi l’ensemble des acteurs concernés – induites par la mise en place de la surveillance. Les enjeux de l’alerte à la maladie sont multiples : aux enjeux sanitaires et économiques s’ajoutent ceux de la conservation de l’espèce. Il s’agit d’abord de brosser le tableau d’ensemble de la construction de la maladie en tant que zoonose globale : retracer la généalogie de l’alerte, faire le point sur les connaissances actuelles chez les pachydermes et sur leur expression au niveau mondial. Sur le plan local, la surveillance modifie le rapport à l’animal et celui de l’ensemble des acteurs concernés. Les résultats de l’enquête soulignent les difficultés rencontrées pour organiser la surveillance, mais aussi, dans le contexte de la patrimonialisation des pachydermes, la possibilité réelle, pour les cornacs, de faire évoluer leur savoir en transformant leur pratique en outil de gestion des crises sanitaires et environnementales., By taking into consideration the surveillance of elephant tuberculosis implemented in Laos since 2013, this article aims to report on the issues and challenges of animal disease surveillance in a global context of species conservation. It is based on an ethnographic survey whose purpose was to understand the role of local populations and the place of their knowledge in this device, but also the specific arrangements and transformations - in relation to the animal, and among all the actors involved - induced by the implementation of the surveillance. The stakes of the alert in link with the re-emergence of the disease among pachyderms are multiple : sanitarians, socio-economic in addition to those related to the species conservation. The article first give an overall picture of the construction of the disease as a global zoonosis, by tracing the genealogy of the alert, and taking stock of the current knowledge on the disease among pachyderms and their expression worldwide. Drawing on ethnographic inputs, the second part shows how locally the surveillance modifies the relation to the animal and reveals stakes of power and knowledge related to the management of elephants. The conclusion highlights the difficulties encountered in organizing an efficient surveillance, but also, in the context of the current elephant heritage process in the country, the real possibility to transform local knowledge into a pragmatic tool to conserve animal species, and prevent from sanitarian crisis., Teniendo en cuenta la vigilancia de la tuberculosis de los elefantes implementada en Laos a partir de 2013, este artículo tiene como objetivo informar sobre los problemas y desafíos de la vigilancia de enfermedades animales en un contexto global de conservación de especies. Se basa en una encuesta etnográfica cuyo objetivo fue comprender el papel de las poblaciones locales y el lugar de su conocimiento en este dispositivo, pero también las disposiciones y transformaciones específicas -en relación con el animal y entre todos los actores involucrados- inducidas por la aplicación de la vigilancia. Las apuestas de la alerta en relación con el resurgimiento de la enfermedad entre los paquidermos son múltiples : sanitarias, socioeconómicas además de las vinculadas con la conservación de especies. El artículo primero da una visión general de la construcción de la enfermedad como una zoonosis global : mediante el rastreo de la genealogía de la alerta, y haciendo un balance del conocimiento actual de la enfermedad en los paquidermos y su expresión en todo el mundo. A partir de los aportes etnográficos, la segunda parte muestra cómo localmente la vigilancia modifica la relación con el animal y revela las apuestas de poder y conocimiento relacionadas con el manejo de los elefantes. La conclusión pone de relieve las dificultades encontradas para organizar una vigilancia eficaz, pero también, en el contexto del proceso de patrimonio del elefante en el país, la posibilidad real de transformar el conocimiento local en una herramienta pragmática para conservar las especies animales y impedir la crisis sanitaria.
Lainé, Nicolas. 2015. « Isoler pour mieux conserver ? Enjeux et paradoxes autour de la conservation des éléphants dans l’Inde contemporaine. ». Écologie et Politique (50): 147-162. International. 451884;401190. https://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique1-2015-1-page-147.htm.
En Inde, le sort des éléphants est depuis quelques années une priorité nationale. D’importants moyens sont déployés pour veiller à leur sauvegarde. Afin de comprendre les enjeux et les paradoxes des actions menées, cet article traite des principaux faits marquants et des mesures prises en faveur de l’espèce. Décrivant le processus de patrimonialisation de l’animal, l’auteur montre d’abord comment l’éléphant est passé du statut de ressource à exploiter à celui de ressource à conserver. Il s’intéresse ensuite aux (très) nombreux programmes dont l’espèce est l’objet. En se concentrant sur la résolution des conflits entre humains et pachydermes sur le terrain, les actions simultanées dans de mêmes espaces peuvent apparaître paradoxales, parfois même incongrues. Car au-delà des enjeux propres à la conservation de l’espèce, l’éléphant, par la figure emblématique qu’il représente, demeure pour le pays un enjeu national qui permet d’étendre sa protection à l’ensemble de la biodiversité indienne. L’auteur insiste alors sur la nécessité de repenser la question de la cohabitation humains-éléphants en une vie commune., In India, the fate of the elephants has become a national priority in recent years. Considerable means are deployed to ensure their protection. To understand the stakes and the paradoxes of current actions, this article discusses the key highlights and the measures undertaken in favor of the species. Describing the process by which the animal becomes a heritage, the author first shows how the elephant has passed from a resource to exploit to a resource to conserve. He then considers the numerous programs concerning that species. By concentrating their efforts on the resolution of the conflicts between humans and elephants, simultaneous actions in the same spaces may appear paradoxical, sometimes even incongruous. Because beyond the specific issues of elephants conservation, the elephant, as an iconic figure, remains a national issue which allows to extend his protection to the whole indian biodiversity. The author concludes by emphasizing the need to rethink the question of human-elephant cohabitation in a common life.
Lainé, Nicolas. 2013. « Elephants-Keeping Cultures. ». Indian Seminar (651): 70-75. International. 451884;401190.
Lainé, Nicolas et Jacqueline Porcher. 2017. « Apprehending Human-Animal Labour. ». In Methods in Human-Animal Studies: The Question(s) of the Animal(s) in Practice, Annalisa Colombino (dir.) . Londres: Routledge.
Lainé, Nicolas. 2016. « Conduct and Collaboration in Human-Elephant Working Communities of Northeast India. ». In Rethinking Human-Elephant Relations in South Asia: Conflict, Negotiation, and Coexistence, Piers Locke et Jane Buckingham (dir.) , 180-205. New Delhi: Oxford University Press.
Lainé, Nicolas. 2016. « Pratiques vocales et dressage animal. Les mélodies huchées des Khamtis à leurs éléphants. ». In Chant pensé, chant vécu, temps chanté: formes, usages et représentations des pratiques vocales, Charlotte Poulet et Nicolas Bénard (dir.) , 187-205. Sampzon: Delatour.
Lainé, Nicolas et Tanka Bahadur Subba. 2012. « Introduction. ». In Nature, Environment and Society: Conservation, Governance and Transformation in India, Nicolas Lainé et Tanka Bahadur Subba (dir.) , xvii-xxiii. New Delhi: Orient Blackswan.
Lainé, Nicolas. 2012. « Effects of the 1996 Timber Ban in Northeast India: The Case of the Khamtis of Lohit District, Arunachal Pradesh. ». In Nature, Environment and Society: Conservation, Governance and Transformation in India, Nicolas Lainé et Tanka Bahadur Subba (dir.) , xvii-xxiii. New Delhi: 73-93.
Lainé, Nicolas. 2013. « Compte rendu de: Jayeeta Sharma Empire’s Garden : Assam and the Making of India (Durham, Duke University Press, 2011). ». Annales. Histoires, Sciences sociales (2013/1): 277-279.

Enseignements

2017- 18  Université de Strasbourg, Institut d'Ethnologie (Vacataire)

- Ethnozoologie   (24h)

- Enquête de terrain (36h)

 

2016- 17  Université de Strasbourg, Institut d'Ethnologie (Vacataire)

- Ethnozoologie   (24h)

- Enquête de terrain (36h)

 

2016 Sup’Biotech (V-llejuif)

- Ethique et Biotechnologie : enjeux sociétaux et environnementaux ( 24 H) 

 

2014 Université Paris Descartes (vacation)

- Ethique et Relations homme-animal ( 6 HETD)