Pia Bailleul
Doctorante
La mine d'uranium de Kvanefjeld: reconfigurations politiques et symboliques autour de l'uranium groenlandais à l'heure de l'indépendance
Sophie Houdart
Groenland
Nuuk, Kujalleq
Inuit, Groenland, colonisation, uranium, territoire
...
Actuellement en première année de doctorat en Anthropologie, Pia Bailleul travaille dans le sud du Groenland autour des questions de territorialité et définition identitaire en contexte rural et industriel.

Son terrain ethnographique se situe dans la région de Kujalleq où une mine d'uranium et de terre-rares (Kvanefjeld) est sur le point d'ouvrir. Dans cette zone faite de fjords, montagnes et vallées, des exploitations agricoles occupent déjà les lieux depuis le milieu du XIXème siècle, regroupant un peu moins de 200 personnes. A leur côté se tiennent des ruines Vikings du Moyen-Age récemment classées au patrimoine de l'UNESCO et sujettes à des mesures de préservation, dans une option d'ouverture touristique. Ce sont les seuls vestiges Vikings du pays, ainsi que le seul lieu de production agricole.

La zone autour de la mine de Kvanefjeld est donc habitée par des secteurs industriels différents – voire concurrentiels – qui se lient de manière divergente à l'environnement. La thèse de Pia Bailleul s'intéresse à ces « modalités d'habiter » dans une perspective historique et politique. En effet, l'industrie minière représenterait une manne financière rendant l'indépendance vis à vis du Danemark réalisable, dont le Groenland est une colonie depuis le Xème siècle, période d'occupation Viking.

Les différentes tensions qui agissent cet environnement se lisent dans les lieux et il s'agit de comprendre en quoi elles en font un territoire polymorphe à la croisée d'enjeux historiques pour le pays.