logo 65px ereaCentre d'Enseignement et de Recherche en Ethnologie Amérindienne

Créée en 1977 comme unité associée à l’EHESS, l’EREA devient, en 1986, une unité propre du CNRS (UPR). En 2006, l’équipe rejoint le LESC en tant que centre EREA (Enseignement et recherche en ethnologie amérindienne). Depuis sa création, le centre réunit des chercheurs et enseignant-chercheurs membres et associés, des postdoctorants et des doctorants.



L’aire de recherche s’étend des Basses Terres d’Amérique du Sud, particulièrement l’Amazonie, aux Andes et à la Mésoamérique ; elle associe les domaines de l’ethnologie, l’ethnolinguistique et l’anthropologie linguistique, l’ethnohistoire, l’anthropologie politique et celle des religions, l’anthropologie visuelle, l’archéologie, l’histoire et la géographie.

Les recherches portent sur une trentaine de groupes ethniques et/ou populations, et développent des approches comparatives et théoriques sur diverses thématiques. Celles abordées actuellement comprennent :

 

  • l’agentivité et les relations humains-non humains ;
  • les conceptions de la temporalité et les régimes d’historicité et de mémoire sociale ;
  • les savoirs locaux et les enjeux de la patrimonialisation ;
  • le statut des images et des objets ; les représentations de la personne ;
  • l’espace, les lieux de pouvoirs, les recompositions territoriales ;
  • la fabrique du politique, les mouvements de revendications identitaires et autochtones ; les relations inter-ethniques ;
  • les recompositions du religieux ;
  • la dynamique du rituel ;
  • les approches théoriques des faits de parenté ;
  • la syntaxe, sémantique et pragmatique de langues amérindiennes ;
  • la construction et les transformations du champ de l’américanisme.

À partir de solides enquêtes de terrain, les membres du centre EREA entendent apporter une contribution à la connaissance de ces sociétés tout en s’impliquant auprès des communautés et des institutions locales (publications, enseignements, restitution de savoirs…).

Trois séminaires réguliers sont co-organisés à l’Institut des Amériques « Anthropologie américaniste », à l’EHESS « Agentivité », et au musée du quai Branly « L’Amérique latine par et pour l’image ».
Enseignants et chercheurs du centre EREA participent à la formation et à l’encadrement de la recherche dans plusieurs universités en France (Paris Ouest, Paris Descartes, Lyon 2, Poitiers, EHESS, INALCO, École du Louvre) et à l’étranger (ULB, Museu Nacional Univ. F. de Rio de Janeiro, Univ. F. de Santa Catarina, Univ. de São Paulo, Univ. de San Marcos, Univ. catholique de Lima, Univ. de Buenos Aires, Univ. Rafael Landívar, Guatemala). Depuis sa création, l’EREA est par ailleurs très actif au sein de la Société des Américanistes. 
 
Le centre EREA a un réseau international de chercheurs associés, et accueille régulièrement des collègues et doctorants étrangers.  
Le centre EREA est partenaire de programmes internationaux (ANR, GDRI, PICS, ECOS…) et impliqué dans l’organisation de nombreux colloques nationaux et internationaux.

 

 

 

 

 

 

Les séminaires

Le séminaire de l'EREA

Le séminaire d'anthropologie américaniste

 

Programmes de recherche à l'EREA

  • Apocamo 2 Anthropologie politique contemporaine en Amazonie occidentale
    Apocamo 2 Anthropologie politique contemporaine en Amazonie occidentale
    Ce Groupe de Recherche International (GDRI) créé en 2012, renouvelé en 2016, associe plusieurs institutions et centres de recherche français, péruviens, colombiens et équatoriens qui développent tous, de façon indépendante ou concertée, une anthropologie politique du mouvement amérindien en Amazonie. Depuis maintenant trois décennies au moins, les sociétés amérindiennes d'Amazonie sont devenues des sujets actifs sur l'échiquier politique de leur pays respectif. Ce phénomène de « fabrication du politique », ou si l'on préfère de politisation du mouvement indigène par les amérindiens eux-mêmes, s'observe dans tous les pays amazoniens avec des particularités et des intensités différentes selon les cas. Le projet du groupe Apocamo a précisément pour objectif d'analyser de manière comparative ce processus de construction d'une représentativité politique amérindienne en montrant les spécificités propres à chaque pays concerné et la façon dont s'y déplacent les frontières du politique aujourd'hui. Cette recherche vient renforcer la réflexion sur la recomposition et la diffusion de nouvelles conceptions et formes d'action politique au sein des communautés amérindiennes d'Amazonie occidentale.  
  • AMRT : Alfred Métraux : Relectures transatlantiques
    AMRT : Alfred Métraux : Relectures transatlantiques
    À l’occasion du cinquantième anniversaire de son décès, un groupe de chercheurs émanant des pays où il est né (Suisse), où il a travaillé (France, Etats-Unis) et où il a enquêté (Argentine, Bolivie) a souhaité non seulement rendre hommage à la mémoire d’Alfred Métraux (1902-1963), figure majeure de l’américanisme du XX° siècle, mais encore remettre à l’ordre du jour certaines des thématiques qui lui étaient chères. Dans le cadre du projet international de coopération scientifique (PICS) franco-argentin AMRT (cnrs/conicet), trois grands colloques ont donc tour à tour été organisés à Paris (2013), Recife (2014) et Buenos Aires (2015). Une attention particulière y a notamment été portée aux questions liées au messianisme, aux spécificités du chamanisme amérindien et à la nécessité d’appréhender les sociétés de l’Amazonie et du Chaco dans leurs ressemblances plutôt que de les contraster en raison des différences environnementales liées aux milieux dans lesquels elles évoluent. En parallèle à ces manifestations scientifiques, une ambitieuse campagne de réédition critique de l’œuvre de Métraux a été entreprise. Jusqu’ici, on avait surtout retenu le volet empirique de ses travaux, la figure de l’ethnographe l’emportant nettement sur celle du théoricien. Malgré la postérité qu’il a pu avoir à travers les œuvres d’éminents chercheurs tels Pierre Clastres ou Lucien Sebag, tout se passe comme si la vague structuraliste (qui connut son apogée immédiatement après son décès) avait en quelque sorte occultée les traces de Métraux. Un demi-siècle après, une partie importante de la recherche américaniste contemporaine semble redécouvrir, sans toujours s’en rendre compte, certaines des pistes qu’il avait jadis ouvertes. C’est cet aspect précurseur de l’œuvre de Métraux que les membres du PICS AMRT ont voulu mettre en évidence, dans l’espoir de contribuer à l’histoire de la discipline et, au-delà, à une pratique plus éclairée de l’ethnologie américaniste contemporaine.  
  • Sawa
    Sawa
    Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission Le projet a pour but de valoriser et de restituer aux Wayana et Apalaï, populations amérindiennes de la Guyane française, un ensemble de fonds audiovisuels et photographiques et de collections d’objets représentatifs de leur culture, tout en proposant une réflexion sur les pratiques de restitution et leur incidence sur la transmission des savoirs traditionnels d’Amazonie guyanaise.
  • Germ
    Germ
    GERM : Groupe d’enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique Le GERM, centre spécialisé du LESC (UMR 7186), en association étroite avec ArchAm (UMR 8096), a été créé dans le but de fédérer des chercheurs en sciences humaines provenant de différentes disciplines (archéologie, ethnologie, épigraphie, ethnohistoire, linguistique) autour de projets dont les termes requéraient d’associer les unes et les autres.
  • Ritmo
    Ritmo
    Créer, détruire, transformer en Mésoamérique : les modalités des actions rituelles et leurs inscriptions temporelles Ce Groupe de Recherche International (GDRI)  réunissant des partenaires européens, mexicains et états-uniens développe une réflexion autour de la dimension temporelle de l’activité rituelle dans les sociétés mésoaméricaines, passées et contemporaines, dans une perspective interdisciplinaire et comparative (archéologie, épigraphie, iconologie, ethnohistoire, ethnologie, linguistique, anthropologie linguistique).

 

 

Membres de l'EREA Picto erea

 

Dernières publications de l'EREA

  • Lexical Polycategoriality : Cross-linguistic, cross-theoretical and language acquisition approaches
    Lexical Polycategoriality : Cr...
    Lexical Polycategoriality : Cross-linguistic, cross-theoretical and language acquisition approaches édité par Valentina Vapnarsky et Edy Veneziano John Benjamins Publishing Company, Studies...
  • Les concours de beauté en Amérique latine
    Les concours de beauté en Amér...
    Les concours de beauté en Amérique latine dossier édité par Grégory Deshoullière et Magda Helena Dziubinska Journal de la Société des Américanistes, 103-1 [mis en ligne le 15 juin 2017] Cont...
  • Alfred Métraux : relectures transatlantiques
    Alfred Métraux : relectures tr...
    Alfred Métraux : relectures transatlantiques édité par Philippe Erikson Journal de la Société des Américanistes, 102 (2), 2016, p. 7-168 [en ligne] Né quelques années avant Lévi-Strauss (190...
  • Trophées
    Trophées
    Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget édité par Philippe Erikson Société d'ethnologie, Nanterre, 2016, 2 volumes, 560 p. Guerre, couvade, cham...
  • « Acting translation »
    « Acting translation »
    « Acting translation. Ritual and prophetism in twenty-first-century indigenous Amazonia » par Carlos Fausto et Emmanuel De Vienne HAU: Journal of Ethnographic Theory, 4-2, 2014: 161-191. Thi...