Maison Archéologie & Ethnologie, salle 304F du LESC (3e étage)
21, allée de l’Université, Nanterre

San Simón en Californie. Entre circuits néo-ésotériques, catholicisme populaire et processus de patrimonialisation culturelle, Sylvie Pédron-Colombani (LESC-EREA)

Télécharger au format iCal
EREA, Séminaire de l'EREA

Jeudi 25 Janvier 2018 09:00 - 11:00

Séminaire Pédron Colombani

Séminaire Pédron Colombani
San Simón est un saint populaire totalement ancré dans l’histoire du Guatemala, qui a fait l’objet, au cours des dernières décennies, d’un processus d’appropriation de la part de plusieurs secteurs de la population. Son histoire est notamment imbriquée avec celle des migrants guatémaltèques. Partis aux Etats-Unis, nombre d’entre eux ont emporté des images du Saint et participé à la dynamique internationale du culte. Cette communication, centrera son attention sur les logiques de réinsertion et de re-sémantisation du culte dans le contexte nord-américain de la ville de Los Angeles pour montrer que le culte s’y inscrit dans deux logiques distinctes mais étroitement liées. D’un côté il s’insère dans des circuits de type néo-ésotériques – à travers sa présence dans l’univers des botánicas (boutiques et centres spirituels) – et de l’autre il s’inscrit pleinement dans la logique du catholicisme populaire, valorisé et transformé en élément de revendication culturelle par des groupes de migrants centraméricains. Ce parcours entre Guatemala et Etats-Unis permettra d’aborder la façon dont les pratiques religieuses d’Amérique latine – y compris celles que l’on considère comme traditionnelles ou ethniques – sont aujourd’hui traversées par les dynamiques de la globalisation culturelle. Elles se transforment dans le cadre de la migration en ressources identitaires disponibles au-delà des frontières du groupe d’origine et modifient en profondeur le paysage religieux du pays d’accueil.

Cliché : Temple de San Simón, Los Angeles /© Sylvie Pédron-Colombani, 2011.