MSH Mondes (bât. Weber), salle 1 (RDC)
200 avenue de la République, Nanterre

SÉANCE ANNULÉE – La guerre autochtone et l’expansion jésuite: missions de Moxos (XVII-XVIIIe siècles), Akira Saito (Musée National d’Ethnologie, Osaka/Université Nationale Sokendai, Hayama)

Télécharger au format iCal
Séminaire de l'EREA, EREA

Vendredi 27 Mars 2020 14:30 - 16:30

Séminaire Saito

Séminaire Saito

Les missionnaires jésuites dépeignent les sociétés autochtones des Llanos de Moxos (actuellement en Bolivie) comme des exemples typiques de sociétés “contre l’État”, au sein desquelles se pratiquaient “la guerre de tous contre tous”. Dans ces conditions, comment est-il possible que quelques religieux européens aient pu transformer ces guerriers nombreux et aguerris en néophytes dociles et obéissants ? Selon les jésuites, le succès de leur entreprise évangélisatrice est à mettre au compte de la Providence divine qui rend connexes les extrêmes: les autochtones acceptèrent volontiers la “paix jésuite” parce qu’ils en avaient assez de la guerre. Dans cet exposé, on proposera toutefois une hypothèse différente. En intégrant les missions, les guerriers autochtones ne déposèrent pas leurs arcs et leurs flèches, mais devinrent des soldats du Christ et continuèrent de faire la guerre aux groupes voisins. Les néophytes prenaient d’assaut par surprise les villages des “infidèles”, capturaient autant de femmes et d’enfants qu’ils pouvaient, les ramenaient à leur mission ; ils logeaient leurs captifs dans leurs propres maisons et les plaçaient sous leur protection. On argumentera donc que, loin de disparaître sous le régime jésuite, la guerre autochtone s’y est maintenue et a même joué un rôle moteur dans l’expansion missionnaire.

La présentation sera réalisée en espagnol.

Cliché : Néophyte autochtone avec arc et flèches, gravure, in Francisco Xavier Eder, Descriptio provinciae moxitarum in regno peruano, Budapest, 1791.


La guerra indígena y la expansión jesuita: misiones de Moxos (siglos XVII-XVIII)

En los testimonios de los misioneros de la Compañía de Jesús, las sociedades nativas de los Llanos de Moxos (actual Bolivia) aparecen como típicos ejemplos de “sociedades contra el Estado” donde se hacía una “guerra de todos contra todos”. ¿Cómo es posible, entonces, que un pequeño número de religiosos europeos pudiera domar a una gran población de guerreros valientes y transformarlos en neófitos dóciles y obedientes? Según los jesuitas, el éxito de su empresa evangelizadora se debió a la providencia divina que hacía que los extremos se tocaran: cansados de vivir en un estado constante de guerra, los indígenas aceptaron gustosamente la “pax jesuitica”. En esta conferencia, sin embargo, propongo una hipótesis diferente: al entrar en las misiones, los guerreros indígenas no depusieron sus arcos y flechas sino se hicieron soldados de Cristo y continuaron la guerra a los grupos circunvecinos. En esta guerra, los neófitos asaltaban por sorpresa a los pueblos de infieles, cautivaban cuantos mujeres y niños podían y los conducían a su reducción. Los cautivadores alojaban a los cautivos en sus casas particulares y los ponían bajo su protección. Argüyo que, lejos de desaparecer bajo el régimen jesuítico, la guerra indígena se mantuvo como una fuerza motora de la expansión misional.




Le séminaire de l’EREA (Enseignement et recherche en ethnologie amérindienne) est un espace de discussion, ouvert à tout public, flexible et modulable, qui a pour vocation de stimuler les échanges entre la formation américaniste du département d’anthropologie de l’université Paris Nanterre et les chercheurs du Centre ainsi que des invités extérieurs. Tout en étant un foyer de réflexion sur les recherches américanistes en cours, il sert également de plate-forme pour la divulgation des travaux des doctorants, post-doctorants et chercheurs associés.

Sous forme de présentations individuelles, de cycles thématiques ou de demi-journées d’étude, il apporte ainsi un espace de recherche complémentaire aux réunions du Séminaire d’anthropologie américaniste (SAA) et au Groupe d’enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique (GERM).

Organisation et contact : Valentina Vapnarsky, Philippe Erikson et Vincent Hirtzel

 

Calendrier 2020-2021

2 oct. 2020 : Sumak Kawsay et Kawsak sacha : des représentations chamaniques aux concepts indigénistes et écologiques nationaux et internationaux, Patrick Deshayes (Professeur émérite, EREA-LESC)

16 oct. 2020 : La souris qui devient chauve-souris. Catégories et frontières en conflit chez les Mbya-guarani du Paraguay, Joaquín Ruiz Zubizarreta (Doctorant, EHESS, LAS)

13 nov. 2020 : Maya lords in Israel: Biblical temporality in postclassic Maya migration stories, Sergio Romero (Associate Professor, University of Texas at Austin)

27 nov. 2020 : Exposer le territoire pour guérir les corps : le rituel thérapeutique andin du cabildo comme technique audio-visuelle spatialisée, Héloïse Toffaloni da Cunha (Doctorante, EHESS, IMAF)

11 déc. 2020 : Séminaire de l'Erea

 

Calendrier 2019-2020

11 oct. 2019 : Cosmopolitiques culturelles belligérantes. Propagation de rituels indigènes et guerre symbolique dans le Nordeste du Brésil, Cyril Menta (Postdoc, musée du quai Branly - Jacques Chirac)

25 oct. 2019 : Fêtes et alliances chez les Tuyuka du Nord-Ouest amazonien, Emmanuel Richard (Doctorant, UPN)

8 nov. 2019 : Orphelins et chefs chez les Bora. Le devenir d'une relation en Amazonie colombienne, Maria Luísa Lucas (Postdoc, musée du quai Branly - Jacques Chirac)

22 nov. 2019 : Affronter les "brujos del Evo". La dimension occulte du conflit entre les habitants de Potosi et l’État plurinational de Bolivie, Pascale Absi (Cessma, Université Paris Diderot, IRD)

6 déc. 2019 : Áak'ab ts'íib, écrits nocturnes mayas. Carnets de prière, livre de sorcier ou nouveau Chilam Balam ? Hilario Chi Canul (Université du Quintana Roo, Mexique), Valentina Vapnarsky (Lesc-Erea) et Sara Shroukh (Las, membre affiliée)

13 déc. 2019 : JOURNEE D'ETUDE : Tuer, fonder, distribuer. De quelques formes du politique dans le Haut Xingu (Brésil central)

29 janv. 2020 : La voix de petite hache: ethnographie et traduction d’un chant rituel krahô (Jê-Timbira/ Brésil central), Ian Packer (Doctorant, Universidade Estadual de Campinas - UNICAMP, Brésil)

7 fév. 2020 : La guerre mondiale des plantes: chamanisme, eschatologie et vie végétale chez les Jamamadi (Amazonie brésilienne), Karen Shiratori (Postdoctorante Legs Lelong/Lesc-Erea, Universidade de São Paulo - USP, Brésil)

28 fév. 2020 : « Le tikuchu qui voulait anéantir les humains » (conte aymara). Interaction et transmission interspécifique sur la Isla de la Luna (Bolivie), Maddyson Borka (Doctorante UPN, EREA/LESC)

13 mars 2020, première session : La gestion de la prédation dans les pratiques rituelles murui-muina (Nord-Ouest amazonien), Oscar Ivan Garcia (Jeune docteur, LAS)

13 mars 2020, deuxième session : Les dori ou pierres du changement : premiers retours sur le chamanisme kulina (Amazonie péruvienne), Andrea Zuppi (Doctorant, Aarhus University)

27 mars 2020 : SÉANCE ANNULÉE – La guerre autochtone et l’expansion jésuite: missions de Moxos (XVII-XVIIIe siècles), Akira Saito (Musée National d’Ethnologie, Osaka/Université Nationale Sokendai, Hayama)

 

Calendrier 2018-2019

21 sept. 2018 : Le façonnement culturel des émotions dans l’éducation familiale des enfants mayas yucatèques du Mexique, Lisa Audureau

5 oct. 2018 : Les Mayas et la putain. Migration à Mexico et recompositions communautaires chiapanèques, Juliette Danfakha (Doctorante UPN)

19 oct. 2018 : La cuisine, une diplomatie cosmique de tous les jours : les femmes et le manioc chez les Enawenê-nawê (Amazonie brésilienne), Chloe Nahum-Claudel (London School of Economics and Political Science)

9 nov. 2018 : La christianisation du lexique nez-percé, Marie-Laure Coppolani (Doctorante, Inalco/Sedyl)

30 nov. 2018 : “S’habituer aux péruviens”: une approche amazonienne du “contact” (Mastanawa, haut-Purús), Giancarlo Rolando Betancourt (Doctorant, University of Viriginia)

14 déc. 2018 : Un destin amazonien du compère : réflexion sur les affins d’affins à partir de la nomenclature de parenté katukina, Jeremy Deturche (Universidade Federal de Santa Catarina)

11 janv. 2019 : Montrer ce qui devrait rester caché : dilemme d’une exposition guarani, Laura Pérez Gil (Museu de Arqueologia e Etnologia – Universidade Federal do Paraná)

25 janv. 2019 : La terre se mouvait et la mer se retirait. Séisme et environnement dans les discours huave de San Francisco del Mar, Oaxaca (Mexique), Sonia Polliere (Doctorante UPN)

8 fév. 2019 : Corps et patientivité dans les langues arawak, Tom Durand (Post-doctorant, SeDyL)

22 fév. 2019 : Théâtre mémoriel et militantisme politique : la « Moronka – Chabela Ju » maya ixil, Coralie Morand (doctorante, UPN)

22 mars 2019 : Lexical and cultural diffusion: a study of fire fans in South America, Konrad Rybka (Postdoc, Musée du quai Branly – Jacques Chirac)

5 avr. 2019 : Du burlesque érotique en langue quechua. Affaires de performativité, Camille Riverti (Docteure en Anthropologie – EHESS)

10 mai 2019 : Environnement, santé et production de la vie en Amazonie brésilienne, Pirjo K. Virtanen (Professeure à l’Université d’Helsinki)

14 juin 2019 : Multiple InJustices. Indigenous Women, Law and Political Struggle in Latin America, R. Aída Hernández Castillo (CIESAS-México)

 

Calendrier 2017-2018

6 oct. 2017 : « SAWA (Savoirs Autochtones Wayana-Apalaï). Deuxième partie : L’expérience » – Projection et discussion du film en présence de Lionel Rossini, réalisateur, avec Mataliwa Kulijaman et Ikale Asaukili

20 oct. 2017 : Des affins révocables. Esclavage et mariage asymétrique chez les Yuqui d’Amazonie bolivienne, David Jabin (Post-doctorant au musée du quai Branly – Jacques Chirac)

10 nov. 2017 : Christianiser le chamanisme, moraliser les mœurs. Évangélisation franciscaine, mythologie édifiante et changement social chez les Cavineños (Amazonie bolivienne), Mickaël Brohan

23 nov. 2017 : Ce que ne pas savoir peut nous apprendre. Incertitudes et espoirs autour des morts du conflit armé colombien, Ivan Massin (Doctorant UPN)

8 déc. 2017 : JOURNÉE D’ÉTUDE: Penser le transgenre dans les populations amérindiennes d’Amérique latine

20 déc. 2017 : Discours rituels amérindiens - Bruna Franchetto - Alessandro Lupo

12 janv. 2018 : « It’s the Grand Canyon! Come on! ». Stratégies discursives et formes de l’opposition à un projet de développement touristique controversé en territoire navajo (Arizona, États-Unis), Julia Vogel (Doctorante UPN)

25 janv. 2018 :San Simón en Californie. Entre circuits néo-ésotériques, catholicisme populaire et processus de patrimonialisation culturelle, Sylvie Pédron-Colombani (LESC-EREA)

9 fév. 2018 : Le cannibalisme guerrier suruí (tupi-mondé, Amazonie brésilienne), Cédric Yvinec (MONDA-CRBC)

15 fév. 2018: Transformations des relations d’alliance, genre et onomastique chez les Tuyuka (haut Rio Negro/Brésil): la question des « considérations » et des noms à plaisanterie, Emmanuel Richard (Doctorant UPN)

16 fév. 2018: Disputas cosmológicas y ciclos temporales: las relaciones entre los muertos y la nocturnidad en San Antonio del Cajón (Catamarca, Argentina), Bárbara Martínez (Universidad de Buenos Aires)

23 fév. 2018 : Qu’a-t-on fait des Cannibales ? Le rituel anthropophage tupinamba, l’ethnologie amazonienne contemporaine et la théorie du sacrifice, Oscar Calavia Sáez (EPHE)

9 mars 2018 : Prise de tête : retour sur la chasse aux tsantsa chez les Jivaro, Anne Christine Taylor (LESC-EREA)

23 mars 2018 : Partition et devenir postmortem du corps des sacrifiés: réflexions sur quelques cas mésoaméricains, Grégory Pereira (ARCHAM)

6 avr. 2018 : Le sacrifice humain comme gouvernance inca, Antoinette Molinié (LESC)

4 mai 2018 : La guerre des aïeux et le cannibalisme des autres chez les Matsigenka (Amazonie péruvienne) – Esteban Arias (doctorant LAS)

18 mai 2018 : Essences, flux et réceptacles: réflexions ethnologiques sur le sacrifice humain et le cannibalisme aztèque, Alessandro Lupo (Sapienza Università di Roma)

1er juin 2018: Iroquois, Natchez, Sioux : la triangulation de la torture et de l’adoption en Amérique du Nord, Emmanuel Désveaux (EHESS)