Philippe Erikson
Professeur des universités
Habilité à diriger des recherches
Philippe Erikson
1978, Prix de la Cerise d'Or de Montmorency (concours littéraire sur l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau)
2010-2013, Prime d’Excellence scientifique (PES)
2014-2017, Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche (PEDR)
2018-2021, Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche (PEDR)
Bolivie, Brésil, Guyane française
Chacobo (Bolivie), Matis (Brésil)
Ethnologie amazonienne, chamanisme, rituels, onomastique, organisation sociale
...

[English version below]

Maître de conférences (depuis 1996) puis professeur d’anthropologie (depuis 2010) à l’université Paris Nanterre, Philippe Erikson s’intéresse tout particulièrement à l'ethnographie américaniste. Il s'est notamment penché sur les rites, l’esthétique, la culture matérielle, l'onomastique et l’organisation sociale des Pano de l’Amazonie occidentale.

À Nanterre, il a successivement dirigé le Département d'Ethnologie (2005-2009), l'Ecole doctorale 395 (2013-2015), puis le Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (2014-2019). Il assume depuis 2019 la charge de rédacteur en chef du Journal de la Société des Américanistes.

Féru de comparatisme et de données empiriques, il a séjourné 20 mois chez les Matis, au Brésil, entre 1985 et 2016, sous le sobriquet de Kiripi wasa (« Philippe le blanc ») et, sous le sobriquet de Papa Felipe, 25 mois chez les Chacobo, en Bolivie, entre 1992 et 2015. Il a par ailleurs eu l'occasion d'enquêter 13 mois sur divers terrains européens et nord-américains, dans les secteurs de la sidérurgie (1990-1991), de l'ingénierie électrique (1995) et de l'extraction minière (2001-2003). Il collabore par ailleurs depuis 2016 au projet SAWA (Savoirs autochtones wayana et apalaï (Guyane) - Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission).

 

Associate professor (since 1996), then full professor of anthropology (since 2010), at the University of Paris Nanterre, Philippe Erikson studies Americanist ethnography. He focuses particularly on the rites, aesthetics, material culture, onomastics, and social organisation of the Pano, from the Western Amazon region.

At Nanterre, he has successively led the Department of Ethnology (2005-2009), the Doctoral School 395 (2013-2015), and then the Laboratory of Ethnology and Comparative Sociology (2014-2019). Since 2019, he has assumed the chief editor position of the Journal de la Société des Américanistes.

Passionate about comparison and empirical data, he spent 20 months with the Matis in Brazil, between 1985 and 2016, under the nickname Kiripi wasa (“Philippe the white”), and under the nickname Papa Felipe, 25 months with the Chacobo, in Bolivia, between 1992 and 2015. He furthermore spent 13 months studying various European and North-American fields, including the steel industry (1990-1991), electrical engineering (1995), and mining (2001-2003). Since 2013, Erikson has also collaborated on the SAWA project (Wayana – Apalaï Aboriginal Knowledges (French Guiana) – A New Approach to Restitution and its Implications for Forms of Transmission).

CNRS, Comité National, section 38 : membre élu (2004-2008)

CNRS : membre du jury du Legs Lelong (2005-2019)

Membre du conseil scientifique du pôle « Amériques » (CNRS/Ministère des Affaires Etrangères) (2008-2012)

Vice-président de la Société des Américanistes de Paris (mandats 2009-2011, 2015-2017, 2018-2021)

Élu au « Board of Directors », Society for the Anthropology of Latin South America (2011-2015)

Membre du Comité d’évaluation scientifique du Musée du quai Branly (depuis 2015)

CNU, section 20 : membre élu (2015-2017)

Membre élu du comité de rédaction (depuis 2005) et principal responsable de la rubrique comptes-rendus du Journal de la Société des Américanistes (2005-2014)

Membre du comité de lecture de la collection « les chemins de l’ethnologie », Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme (cnrs/msh) (2011-2014)

Membre du conseil éditorial des plusieurs revues : Campos. (depuis 2002), Anthropológicas. (depuis 2006) Vibrant - Virtual Brazilian Anthropology (depuis 2012)

Membre du “editorial board” de la revue Tipiti. Journal of the Society for the Anthropology of Lowland South America (2007-2012)

Interventions ponctuelles dans les comités de lecture d’une trentaine de revues et nombreuses évaluations de manuscrits pour divers éditeurs : Berghahn Books ; cnrs éditions ; Gallimard ; Mission du Patrimoine Ethnologique ; Presses Universitaires de Nanterre ; Presses Universitaires de Rennes ; Société d’ethnologie ; University of Nebraska Press...

Directeur de publication de la Revue Ateliers d’Anthropologie (depuis 2014). Revue thématique électronique à comité de lecture, référencée par l’aeres et erih plus, en libre accès sur la plateforme « Revue.org »

1990 : Chargé d’enquêtes ethnologiques dans l’industrie sidérurgique (Cabinet « SHS Consultants »)

1995 : Chargé d’enquêtes ethnologiques dans l’ingénierie électrique (cabinet « mbbc »)

1998-2007 : Participation au tournage de cinq documentaires ethnographiques pour la BBC, RTBF, Discovery Channel, Canal Plus et Arte

2001-2004 : Chargé d’enquêtes ethnologiques dans l’industrie du kaolin à Sandersville (Georgia, USA) puis St Austell (Cornwall, UK)

2011-2017 : Nombreuses expertises pour les agences nationales : aeres, anr, hceres

Erikson, P., 2014, El sello de los antepasados : Marcado del cuerpo y demarcación étnica entre los Matis de la Amazonía (Lima, Institut français d’études andines) [Travaux de l’IFEA].
Tras sus investigaciones entre los Matis de la Cuenca del Javari (lengua pano, Amazonas, Brasil), ha hecho estudios en los medios siderúrgicos franceses por varios meses antes de volver a la selva, en familia, para aprender a conocer a otro grupo pano: los Chacobos de la Amazonia boliviana. Aunque esencialmente motivados por una vocación universitaria, todos estos años consagrados al mundo amerindio le han permitido gustar el sabor agridulce de modos de vida fascinantes, cuya alegría espera poder transmitir parcialmente en esta obra. El sello de los antepasados es la estampilla que los Matis reciben en herencia de sus mayores. En sentido literal, es la marca facial: el tatuaje y los múltiples ornamentos aplicados en las caras. Es ese conjunto de rasgos indelebles y distintivos, garantes del fasto de su porte. Usando más la imaginación, el sello de los antepasados es también el sello de una etnia, la permanencia de sus valores, costumbres y tradiciones. En suma, la huella del pasado sobre la sociedad contemporánea. La rúbrica en el sentido de marca depositada: la firma social. En fin, la garra de los antepasados puede ser percibida como una alusión a las facultades de agresión de los grandes felinos, así como a las poderosas uñas características de la familia de los mamíferos sin dientes incisivos (los perezosos, los tatús, los osos hormigueros), cuyo rendimiento metafórico en la construcción de la identidad colectiva de los Matis y en sus representaciones de la ancestralidad es inmenso. En resumen, la rúbrica/garra de los antepasados es todo lo que constituye la materia de este libro: la apariencia del cuerpo y sus relaciones con la organización social, la ontología, la etnicidad y la cosmología.
Erikson, P., 1999, El Sello de los Antepasados. Marcado del cuerpo y demarcacion étnica entre los Matis de la Amazonía (Quito/Lima, Abya Yala/Institut Français d’Etudes Andines).
Erikson, P., 1998, La griffe des aïeux: marquage du corps et démarquages ethniques chez les Matis d’Amazonie (Paris, Éditions Peeters).
Erikson, P., 1994, Kirinkobaon kirika (Gringos’ books): an annotated panoan bibliography (Paris, AEA) [Chantiers Amerindia, 19].
Erikson, Philippe, François Correa et Alexandre Surrallés (éds), 2016, Política y poder en la Amazonia. Estrategias de los pueblos indígenas en los nuevos escenarios de los países andinos (Bogotá, Centro Editorial de la Facultad de Ciencias Humanas de la Universidad Nacional de Colombia).
Este libro recoge las ponencias del Congreso realizado en Bogotá entre el 22 y 23 de octubre de 2015 por el grupo de investigación internacional Antropología Política Contemporánea en la Amazonia Occidental, adscrito al Centre National de la Recherche Scientifique de Francia. Los autores analizan la lógica de la gobernanza estatl en la Amazonia de los países andinos, las respuestas de los movimientos indígenas y las novedosas formas de hacer política que, apoyadas en sus tradiciones, estos implementan con el fin encarar y negociar su participación en las sociedades estatalizadas. Es nuestra expectativa que sus aportes contribuyan a develar las estrategias que los indígenas implementan en respuesta a las políticas públicas, a esclarecer el ejercicio del poder tradicional y a precisar el desempeño de los "nuevos" líderes en la arena política del Estado.
Erikson, Philippe (éd.), 2016, Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 1 : Couvade, terrains et engagements indigénistes (Nanterre, Société d’ethnologie).
Chaumeil, Jean-Pierre, Pierre Déléage, Philippe Erikson et Alexandre Surallès (éds), 2016, En el río del Maíz (Madre de Dios). Homenaje a Bernard Lelong (s.l., s.n.) [Bulletin de l’Institut français d’Études andines, 45 (1)].
Erikson, Philippe (éd.), 2016, Alfred Métraux, Relectures Transatlantiques (s.l., s.n.) [Journal de la Société des Américanistes, 102].
Erikson, Philippe (éd.), 2016, Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 2 : Guerre, chamanisme et rencontres interethniques (Nanterre, Société d’ethnologie).
Erikson, Philippe (éd.), 2013, Dossier Football en Amazonie indigène (s.l., s.n.) [Journal de la Société des Américanistes, 99].
Erikson, Philippe (éd.), 2008, Hommage à Claude Levi-Strauss / A tribute to Claude Levi-Strauss (dossier) (s.l., s.n.) [Journal de la Société des américanistes, 94 (2)].
Sidéra, Isabelle, Philippe Erikson et Emmanuelle Vila (éds), 2006, La chasse: pratiques sociales et symboliques (Paris, De Boccard).
Actes du 2° colloque de la Maison Archéologie et Ethnologie René Ginouvès
Erikson, Philippe (éd.), 2004, La pirogue ivre. Bières traditionnelles en Amazonie (Saint-Nicolas-de-Port, Musée français de la brasserie).
Erikson, Philippe et Marc Lenaerts (éds), 2002, Idées à bouturer: ethno-écologie amazonienne = Ideas para el esqueje : etno-ecología amazónica (Nanterre, Labethno) [hors série revue "Ateliers"].
Monod-Becquelin, Aurore et Philippe Erikson (éds), 2000, Les rituels du dialogue: promenades ethnolinguistiques en terres amérindiennes (Nanterre, Société d’ethnologie).
Erikson, P., 2018, Ode au colibri. Micro-traité d’ethno-ornithologie amazoniste en hommage à Dimitri Karadimas, L’Homme. Revue française d’anthropologie, 226 : 5-18, en ligne : http://journals.openedition.org/lhomme/31499.
L’œuvre de Dimitri Karadimas a attiré l’attention de la communauté scientifique sur l’omniprésence des micro-prédateurs (notamment les insectes) dans l’imaginaire, l’iconographie et la vie rituelle des Amérindiens. Conçu comme un hommage à sa mémoire, ce texte se propose d’explorer brièvement le symbolisme associé à un autre être de taille réduite : le colibri. Sans doute d’autant plus injustement négligée que peu portée sur la prédation, cette gracile et furtive créature n’en incarne pas moins, aux yeux de bon nombre d’Amérindiens, ces valeurs cardinales que sont le sens de l’hospitalité, la générosité, l’efficience, la résistance et, plus généralement, tout ce qui relève de la promptitude, de l’empressement et de la mobilité. Héraut des esprits et parangon de la beauté chatoyante, le colibri apparaît aussi bien souvent comme symbole du leadership, de la vie et de la fertilité.
Erikson, P., C. Nahum-Claudel et C. Yvinec, 2017, Indiens sur scènes, étrangers captivés ? Mise en spectacle de la culture et secret. Colloque final du projet ANR FABRIQ’AM-La fabrique des patrimoines dans les Amériques indiennes aujourd’hui, 30 mai–1er juin 2016, Nuevo Mundo Mundos Nuevos, en ligne : http://nuevomundo.revues.org/70119.
Cette session s’attache aux cas de patrimonialisation qui utilisent comme support le spectacle, soit vivant, soit en vidéo, et qui définissent donc implicitement la culture comme une pratique susceptible d’être observée visuellement – une modalité de présentation des Indiens aux étrangers qui est en vigueur depuis le XVIe siècle. Les pratiques choisies pour être mises en spectacles peuvent être très diverses. Il peut s’agir de pratiques traditionnelles (chants, danses, rituels, etc.) insérées dans une forme spectaculaire occidentale (vidéo, salle de spectacle) ou inversement, de pratiques étrangères adoptées et réinterprétées par les Indiens (concours de miss). On s’interrogera sur les différents publics que ces mises en spectacle de la culture peuvent viser et/ou atteindre, sur le type de relation qu’elles établissent avec les spectateurs (participation ou non). Enfin on s’intéressera aux domaines que ces spectacles permettent, intentionnellement ou non, de laisser dans l’ombre et aux différentes formes de secret qu’elles instaurent.
Erikson, P., 2017, « Déjouir ». Note sur l’exhibitionnisme pudique et les affinités électives en Amazonie, Terrain, 67 [Jouir] : 24-45, en ligne : http://terrain.revues.org/16146.
En Amazonie, les hommes qui ont vocation à épouser leurs sœurs respectives entretiennent souvent, au préalable, des relations singulièrement affectueuses. On les voit couramment, tendrement enlacés dans un même hamac, se caresser ostensiblement le pénis. Ces amitiés particulières ont souvent été interprétées soit comme des formes d’avance sur recette d’alliances hétérosexuelles à venir, soit comme des formes institutionnalisées d’homosexualité masculine entre cousins croisés. Cet article se propose de passer en revue et de mettre en contexte ces pratiques, pour montrer qu’en raison de leur caractère public et volontairement outrancier, il s’agit bien plutôt d’une mise en scène des ambiguïtés inhérentes aux relations d’alliance, autrement dit, d’une exaltation des affinités (s)électives.
Erikson, P., 2016, Présentation du dossier Alfred Métraux, Relectures Transatlantiques, Journal de la Société des américanistes, 102 (2) : 9-15.
Chaumeil, J.-P., P. Déléage, P. Erikson et A. Surrallés, 2016, De la rivière du Maïs … vers un long fleuve tranquille, Bulletin de l’Institut français d’études andines, 45 (1) [En el río del Maíz (Madre de Dios). Homenaje a Bernard Lelong] : 5-7, en ligne : https://bifea.revues.org/7750.
Bernard Lelong et les Lamista, des contreforts des Andes à l‘Amazonie… c’est une généreuse histoire pour l’anthropologie des basses terres d’Amérique du Sud qui s’est ouverte il y a un peu plus de 35 ans, et se poursuit aujourd’hui. Destin d’une passion : Bernard Lelong, anthropologue autodidacte, très lié à l’Amazonie et au Pérou par ses nombreux voyages chez les Lamista, passionné des populations et de la flore de ces contrées, a eu la générosité de léguer ses biens au CNRS pour encourager...
Chaumeil, J.-P., P. Déléage, P. Erikson et A. Surrallés, 2016, Del río del Maíz… hacia un long fleuve tranquille, Bulletin de l’Institut français d’études andines, 45 (1) [En el río del Maíz (Madre de Dios). Homenaje a Bernard Lelong] : 1-3, en ligne : http://journals.openedition.org/bifea/7748.
Bernard Lelong y los lamistas, del piedemonte de los Andes hasta la Amazonía… es una bella historia para la antropología de las tierras bajas de América del Sur que se inició hace poco más de 35 años, y que sigue hasta hoy. Destino de una pasión: Bernard Lelong, antropólogo autodidacta, muy ligado a la Amazonía y al Perú por sus numerosos viajes entre los lamistas, apasionado por la gente y la flora de estas tierras, tuvo la generosidad de legar sus bienes al CNRS para promover la investigaci...
Erikson, P., 2013, Une affaire qui roule ? L’introduction du football dans les sociétés indigènes d’Amérique du Sud, Journal de la Société des américanistes, 99 (1) : 165-172.
Erikson, P., 2013, Présentation du dossier Football en Amazonie indigène, Journal de la Société des américanistes, 99 (1) : 165-194.
Erikson, P., 2011, Animais demais… Os xerimbabos no espaço domestico dos matis (Amazonas, Brazil), Anuário Antropológico (Brasilia), 2 : 15-32.
Erikson, P., 2011, Kenneth M. Kensinger (1931-2010), Journal de la Société des américanistes, 97 (2) : 388-396, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/11859.
Kenneth M. Kensinger nous a quittés le 14 mai 2010. Le tonnerre a-t-il grondé, ce jour-là, dans le village cashinahua de Balta, au Pérou, où il aura vécu tant d’années ? Avec nukun haibu Kin (« notre ami Ken »), c’est en tout cas une figure légendaire de l’américanisme tropical qui disparaît. Celle d’un homme qui rédigeait ses notes de terrain en cashinahua et qui, 25 ans après son retour aux États-Unis, rêvait encore dans cette langue ; celle d’un passionné du terrain, où il aura passé près...
Erikson, P., 2009, Diálogos à flor da pele. Nota sobre as saudações na Amazônia, CAMPOS CAMPOS - Revista de Antropologia Social, 10 (1) : 9-27, en ligne : http://ojs.c3sl.ufpr.br/ojs2/index.php/campos/article/view/18577.
Erikson, P., 2009, Jënë jënëria: la chicha chacobo, Revista Socio-Logicas, 7 : 95-109.
Erikson, P., 2009, Comment on: "Hybrid bodyscopes. A visual history of Yanesha patterns of cultural change, Current Anthropology, 50 (4) : 496-497.
Erikson, P., 2008, « L’anthropologie structurale ? Voyez-vous… it’s anthropology at its best ». Hommage à Claude Lévi-Strauss, Journal de la Société des américanistes, 94 (2) : 9-12, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/10542.
Claude Lévi-Strauss, 1938 C’est […] en 1958 que le Collège de France a voulu créer dans son sein une chaire d’anthropologie sociale […]. Qu’il me soit [permis] en cette occurrence où tous les caractères du mythe se trouvent pour moi réunis, de [chercher à discerner le sens du] bizarre retour du chiffre 8 […]. Cinquante ans avant […] Sir James Frazer prononçait à l’université de Liverpool la leçon inaugurale de la première chaire au monde qui fut intitulée d’anthropologie sociale. Cinquante a...
Erikson, P., P. Descola, F.S. Granero, L. Rival, S. Hugh-Jones, C. Fausto, M.C. Da Cunha, H. Prins, J. Hill, A.C. Taylor et S. Rubenstein, 2008, DISCUSSION hommage Lévi-Strauss, Journal de la Société des américanistes, 94 (2) : 45-54.
Erikson, P., 2008, « Structural anthropology? Well, you see: c’est la bonne anthropologie ». A tribute to Claude Lévi-Strauss, Journal de la Société des américanistes, 94 (2) : 12-15, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/10543.
Last spring, the Society for the Anthropology of Lowland South America (SALSA) held its Fifth Sesquiannual Meeting in Europe, first in Oxford (June 17-20, 2008), then in Paris (June 21st, 2008). A few hundred feet from the Eiffel Tower, and on the year of his 100th birthday, it was a dreamt opportunity to pay homage to Claude Lévi-Strauss. The British part of the program, convened by Laura Rival (assisted by Istvan Praet), was sponsored by the University of Oxford and took place at the Maison...
Erikson, P. et H. Nascimento, 2006, Matis: Desastre Sanitário, Povos Indígenas no Brasil 2001/2005,  : 446-448.
Sao Paulo, Instituto Socioambiental
Erikson, P., 2005, Note de lecture sur les ouvrages de la collection "Coisas de índios", 5 vol., 2000-2003, Etudes d’Anthropologie au Portugal, 10 : 172-176, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rap_1240-3474_2004_num_10_1_1213.
Erikson, P., 2005, "Coisas de índios", 5 vol., 2000-2003, CAMPOS - Revista de Antropologia Social, 6 (1-2) : 163-166.
Erikson, P., 2005, Yanomamo Handedness, homicide and alleged negative frequency-dependent selection, Journal of the Royal Anthropological Institute, 11 (4) : 837-840.
Erikson, P., 2004, La face cachée de l’ancestralité. Masques et affinité chez les Matis d’Amazonie brésilienne, Journal de la Société des américanistes, 90 (1) : 119-142, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/510.
La face cachée de l’ancestralité. Masques et affinité chez les Matis d’Amazonie brésilienne. Cet article montre en quoi les masques matis sont révélateurs des conceptions ouest amazoniennes de la temporalité et de la succession des générations. Après une discussion sur l’aspect cérémoniel des mascarades et sur les caractéristiques ontologiques imputées aux esprits mariwin, ce texte soutient que ces derniers, bien qu’associés aux morts du groupe et à des valeurs endogènes, représentent des affins virtuels plutôt que des ancêtres. Est également évoquée la possibilité qu’aient autrefois existé des liens rituels privilégiés, aujourd’hui révolus, avec l’ethnie voisine des Katukina-Kanamari.
Erikson, P., 2004, Chamanisme, écriture et ethnopolitique, L’Homme. Revue française d’anthropologie, 171-172 : 525-528, en ligne : http://journals.openedition.org/lhomme/25003.
Dans ses commentaires sur mon compte rendu du recueil édité par Jean-Claude Monod et Jean-Patrick Razon, Nature Sauvage, nature sauvée? Écologie et peuples autochtones (Monod et Razon 1999), Bruce Albert soulève trois questions majeures: celle de la place des défunts et, plus généralement, des ancêtres dans les conceptions cosmologiques et sociales en Amazonie; celle du rapport entre écriture occidentale et pratiques chamaniques; celle, enfin, des effets produits par la juxtaposition, dans un...
Erikson, P., 2004, Qu’est-ce qu’un " ethnonyme " ?. L’exemple matis (Amazonas, Brésil), Amérique Latine Histoire et Mémoire. Les Cahiers ALHIM, 10 : 127-136, en ligne : http://journals.openedition.org/alhim/112.
Fin 1984, à l’époque où, apprenti ethnologue, je m’apprêtais à effectuer mon premier séjour sur le terrain, il ne faisait aucun doute que je me rendais chez des gens qui s’appelaient " les Matis ". Tant pour la communauté scientifique que pour les autorités gouvernementales, telle était la désignation officielle de ce groupe d’alors cent neuf amérindiens récemment contacté dans la région des sources du rio Itui, dans le bassin du Javari, à l’ouest de l’Amazonie brésilienne. Une fois sur place...
Erikson, P., 2003, Cana, Nabai, Baita y los demas. Comentarios sobre la onomastica Chacobo, Scripta Etnologica, 23 : 59-74.
Erikson, P., 2003, "Comme à toi jadis on l’a fait, fais-le moi à présent.". Cycle de vie et ornementation corporelle chez les Matis (Amazonas, Brésil), L’Homme. Revue française d’anthropologie, 167-168 : 129-152, en ligne : http://journals.openedition.org/lhomme/21507.
Les Matis perçoivent leurs ornements corporels comme de véritables constituants de la personne, voire des parties du corps comparables à des poils. Indices, mais aussi vecteurs de maturité, ils sont censés conférer de l’énergie à leurs porteurs et sont transmis de manière graduelle, par petits à-coups, tout au long de l’existence. Outre ce rôle essentiel dans le modelage des destinées individuelles, les ornements matis servent à redéfinir les contours des groupes sociaux, en élargissant la base « ethno-physiologique » sur laquelle reposent les parentèles et en assurant la continuité avec les générations passées. Ils jouent un rôle éminent dans la politique étrangère, aidant à gérer les relations avec les populations voisines, tant occidentales qu’amérindiennes. Enfin, ils reflètent de manière complexe la cosmologie et l’ontologie locales, en tant que supports de discours sur l’au-delà et l’univers des esprits.
Erikson, P., 2002, « Tout ce qui ferait fuir un âne… ». L’amour du métier chez les électriciens du bâtiment, Terrain. Anthropologie & sciences humaines, 39 : 69-78, en ligne : http://journals.openedition.org/terrain/1433.
A partir d’une enquête de terrain menée en région parisienne et en Lorraine, l’auteur s’interroge sur les représentations du travail chez les électriciens du bâtiment. Il en ressort que l’activité professionnelle marque fortement les membres de ce corps d’état, y compris en dehors de leurs heures de travail. Cependant, la satisfaction que procure (ou non) le travail dépend moins de la nature des gestes accomplis que de considérations liées à la construction des identités collectives (sentiment d’appartenance à un corps d’état prestigieux, élite du BTP) et au sentiment de disposer ou non de la maîtrise de son temps.
Erikson, P., 2002, Le masque matis. Matière à réflexion, réflexion sur la matière, L’Homme. Revue française d’anthropologie, 161 : 149-164, en ligne : http://journals.openedition.org/lhomme/145.
Le sémantisme inhérent aux propriétés sensibles des objets rituels – autrement dit le sens que véhicule le choix des matériaux qui entrent dans leur composition – mérite certainement plus d’attention qu’on ne lui en porte généralement. À partir d’un exemple ethnographique, celui des Matis de l’ouest amazonien, on se propose d’y réfléchir par le biais d’une question moins simple qu’il n’y paraît : pourquoi leurs masques sont-ils modelés en argile, plutôt qu’en quelque autre matière ?
Erikson, P., 2001, Korubo: o Ultimo Contato?, Povos Indígenas no Brasil 1996/2000,  : 431-433.
Sao Paulo, Instituto Socioambiental
Erikson, P., 2000, "I", "Uuu", "Shhh": gritos, sexos e metamorfoses entre Os Matis (Amazônia Brasileira)., Mana, 6 (2) : 37-64, en ligne : http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0104-93132000000200002.
Por meio de dados etnográficos provenientes dos Matis, grupo de língua pano, este artigo tematiza a ritualização do antagonismo sexual na Amazônia. Em particular, analisa-se o pequeno repertório de sons ou gritos que homens e mulheres utilizam em certos contextos rituais, argumentando que eles formam um sistema que deve ser interpretado à luz da complementaridade sexual e da transformabilidade generalizada que caracterizam as cosmologias ameríndias. Pretende-se ademais contribuir para o debate, recentemente reavivado, entre americanistas e oceanistas, que têm no complexo das flautas, máscaras e cultos a elas associados um foco privilegiado de interesse.
Erikson, P., 2000, Bibliografía anotada de fuentes con interés para la etnología y etnohistoria de los Pano septentrionales (Matses, Matis, Korubo .)., Amazonía peruana, 27 : 231-287.
Erikson, P., 1999, Du pécari au manioc ou du riz sans porc ? Réflexions sur l’introduction de la riziculture et de l’élevage chez les Chacobo (Amazonie bolivienne), Techniques & Culture. Revue semestrielle d’anthropologie des techniques, 31-32 : 363-378, en ligne : http://journals.openedition.org/tc/416.
Erikson, P., 1997, De l’acclimatation des concepts et des animaux. ou les tribulations d’idées américanistes en Europe, Terrain. Anthropologie & sciences humaines, 28 : 119-124, en ligne : http://journals.openedition.org/terrain/3177.
En conclusion de son article « Les nouveaux animaux dénaturés », publié dans un numéro à thèmes d'Etudes rurales, Jean-Pierre Digard (1933 : 169-178) propose d'acclimater au domaine européen une hypothèse, relative à l'apprivoisement, originellement développée dans le contexte amazonien. Avec quelques années de retard – liées aux difficultés que peut rencontrer un jeune chercheur en quête de stabilité professionnelle –, je me propose de revenir aujourd'hui sur les problèmes soulevés par le te...
Erikson, P., 1997, Métal et métabolisme dans la sidérurgie française, Ateliers (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative), 18 [Penser et Agir par Substituts. Le corps en perspective] : 109-123.
Erikson, P., 1997, On Native American Conservation and the Status of Amazonian Pets, Current anthropology, 38 (3) : 445-446.
Erikson, P. et E. Camargo, 1996, Caxinaua, mais guère amazoniennes: qui sont-elles?: les devinettes transcrites par Capistrano de Abreu, Journal de la Société des américanistes, 82 : 193-208.
Erikson, P., 1993, Une nébuleuse compacte: le macro-ensemble pano, L’Homme. Revue française d’anthropologie, 126-128 : 45-58.
Erikson, P., 1992, Poils et barbe en Amazonie indigène: légendes et réalité, Annales de la Fondation Fyssen, 7 : 83-90.
Erikson, P., 1992, Qu’importe donc l’ivresse tant qu’on a le breuvage: fermentation, tempérance et rituel chez les Matis d’Amazonie brésilienne, Cahiers de sociologie économique et culturelle : ethnopsychologie : revue internationale, 18 : 89-97.
Erikson, P., 1991, Uma esperança para os Matis, Povos Indígenas no Brasil 1987/1990, Aconteceu Especial 18,  : 268-269.
Sao Paulo, CEDI
Erikson, P., 1990, How Crude is Mayoruna Pottery?, Journal of Latin American Lore, 16 (1) : 47-68, en ligne : http://www.academia.edu/6833107/How_Crude_is_Mayoruna_Pottery.
Erikson, P. et F.S. Granero, 1988, Politics in Amazonia, man Man, 23 (1) : 164-167.
Erikson, P., 1988, Apprivoisement et habitat chez les Amérindiens Matis (langue pano, Amazonas, Brésil), Anthropozoologica : bulletin de l’Homme et l’animal, Société de recherche interdisciplinaire, 9 : 25-35.
Erikson, P., 1988, Choix des proies, choix des armes et gestion du gibier chez les Matis et d’autres Amérindiens d’Amazonie, Anthropozoologica : bulletin de l’Homme et l’animal, Société de recherche interdisciplinaire, 2 [L’animal dans l’alimentation humaine, les critères de choix] : 211-220, en ligne : http://sciencepress.mnhn.fr/fr/periodiques/anthropozoologica/ns/2/choix-des-proies-choix-des-armes-et-gestion-du-gibier-chez-les-matis-et-d-autres-amerindiens-d-amazonie.
Find the fascicle's article Choix des proies, choix des armes et gestion du gibier chez les Matis et d'autres Amérindiens d'Amazonie sur le site des Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Paris
Erikson, P., 1987, De l’apprivoisement à l’approvisionnement: chasse, alliance et familiarisation en Amazonie Amérindienne, Techniques et culture : pour une ethnologie de l’acte traditionnel efficace, 9 : 105-140.
Erikson, P., 1986, Altérité, tatouage et anthropophagie chez les Pano: la belliqueuse quête du soi, Journal de la Société des américanistes, 72 : 185-210, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1986_num_72_1_1003.
There is a paradoxical contrast between drastic atomisation and considerable homogeneity of Panoan groups. The first part of this paper focuses on the ideological counterparts of this fact. Specifically, the author argues that although " otherness " and " violence " objectively lead to war, emically, they are both above all a fundamental cornerstone of Panoan peoples' ontology as expressed by their categorisation of social groups and their identifying tattooing rituals. The second part discusses the correlations between concepts of war and anthropophagy, and offers a new interpretation of funerary endo-cannibalism among Panoans. En la primera parte, el autor se ocupa de las repercusiones concept uales del contraste entre la atomización extrema y la notable homogeneidad de los grupos pano. Se trata precisamente de demostrar que si la « alteridad » y la « violencia » son, objectivamente, factores de guerra, desde el punto de vista indígena son consideradas commo compo- nentes indispensables de la ontologia pano, tal como ella se expresa a través de la catego- rizacion de los grupos sociales y el tatuaje, práctica de identificacion esencial. En la segunda parte, se pone en relacion esta ideologia de la guerra con la de la antropofagia y se propone una interpretacion del endocanibalismo funerario pano. Dans une première partie, l'auteur traite des répercussions conceptuelles du contraste entre l'atomisation extrême et l'homogénéité remarquable des groupes pano. Plus précisément, il s'agit de montrer que si Г « altérité » et la « violence » sont objectivement facteurs de guerre, du point de vue indigène, elles sont surtout perçues comme des composantes indispensables de l'ontologie pano telle qu'elle se manifeste à travers la catégorisation des groupes sociaux et la pratique identificatoire essentielle qu'est le tatouage. Une seconde partie met cette idéologie de la guerre en rapport avec celle de l'anthropophagie, et propose une interprétation de l'endo-cannibalisme funéraire pano.
Erikson, P., 1984, A propos de ’one’, Cahiers de recherche, grammaire anglaise, II [Ophrys, Paris].
Erikson, P., 2018, 6. Reflexos de si, ecos de outrem : Efeitos do contato sobre a auto-representação Matis, Pacificando o branco : Cosmologias do contato no norte-Amazonico (Marseille, IRD Éditions) : 179-204 [D’Amérique latine], en ligne : http://books.openedition.org/irdeditions/24755.
réédition de l'édition originale de 2002
Erikson, P. et H. Erikson, 2016, Perles et déboires… Premiers (faux)pas sur le terrain matis, Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 1 : Couvade, terrains et engagements indigénistes (Nanterre, Société d’ethnologie) : 161-176.
Erikson, P., 2016, De la physiologie à la cosmologie. Colliers, couvade et cordons ombilicaux chez les Matis (Amazonas, Brésil), Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget, Volume 1 : Couvade, terrains et engagements indigénistes (Nanterre, Société d’ethnologie) : 179-190.
Erikson, P., 2016, La carrera política de un líder chácobo de la Amazonia boliviana o de cómo Rabi « Yobëca » se volvió Alberto « Toro » Ortiz, Política y poder en la Amazonia. Estrategias de los pueblos indígenas en los nuevos escenarios de los países andinos (Bogotá, Centro Editorial de la Facultad de Ciencias Humanas de la Universidad Nacional de Colombia) : 146-161.
Este libro recoge las ponencias del Congreso realizado en Bogotá entre el 22 y 23 de octubre de 2015 por el grupo de investigación internacional Antropología Política Contemporánea en la Amazonia Occidental, adscrito al Centre National de la Recherche Scientifique de Francia. Los autores analizan la lógica de la gobernanza estatl en la Amazonia de los países andinos, las respuestas de los movimientos indígenas y las novedosas formas de hacer política que, apoyadas en sus tradiciones, estos implementan con el fin encarar y negociar su participación en las sociedades estatalizadas. Es nuestra expectativa que sus aportes contribuyan a develar las estrategias que los indígenas implementan en respuesta a las políticas públicas, a esclarecer el ejercicio del poder tradicional y a precisar el desempeño de los "nuevos" líderes en la arena política del Estado.
Erikson, P., 2016, "Rã-txa hu-ni ku-ĩ… A língua dos caxinauás do rio Ibuaçu", afluente do Muru. Préfacio, João Capsitrano de Abreu. Textos bilíngues Caxinauá-Português (Campinas/Cáceres, Editora da Unicamp/Editora UNEMAT).
Erikson, P., 2016, Trophées. Propos liminaires (I), Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 1 : Couvade, terrains et engagements indigénistes (Nanterre, Société d’ethnologie) : 13-27.
Erikson, P., 2016, Presentación, Política y poder en la Amazonia. Estrategias de los pueblos indígenas en los nuevos escenarios de los países andinos (Bogotá, Centro Editorial de la Facultad de Ciencias Humanas de la Universidad Nacional de Colombia) : 12-23.
Este libro recoge las ponencias del Congreso realizado en Bogotá entre el 22 y 23 de octubre de 2015 por el grupo de investigación internacional Antropología Política Contemporánea en la Amazonia Occidental, adscrito al Centre National de la Recherche Scientifique de Francia. Los autores analizan la lógica de la gobernanza estatl en la Amazonia de los países andinos, las respuestas de los movimientos indígenas y las novedosas formas de hacer política que, apoyadas en sus tradiciones, estos implementan con el fin encarar y negociar su participación en las sociedades estatalizadas. Es nuestra expectativa que sus aportes contribuyan a develar las estrategias que los indígenas implementan en respuesta a las políticas públicas, a esclarecer el ejercicio del poder tradicional y a precisar el desempeño de los "nuevos" líderes en la arena política del Estado.
Erikson, P., 2016, Trophées. Propos liminaires (II), Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 2 : Guerre, chamanisme et rencontres interethniques (Nanterre, Société d’ethnologie) : 11-23.
Erikson, P., 2012, Cosas obedientes: reflexiones sobre la teoría matis de la materialidad, La vida oculta de las cosas: teorías indígenas de la materialidad y la personeidad (Quito, Editorial Abya Yala) : 231-254.
Erikson, P., 2011, ’Bats-moi, mais tout doucement.’. Mascarades cinglantes et pédagogie rituelle chez les Matis (Amazonas, Brésil), Masques des hommes, visages des dieux: regards d’Amazonie (Paris, CNRS Editions) : 107-127.
Erikson, P., 2011, La patrimonialización de los cantos chamanicos chacobo, Por donde hay soplo: estudios amazónicos en los países andinos (Lima, Instituto Francés de Estudios Andinos: Pontificia Universidad Católica del Perú, Fondo Editorial : CAAAP, Centro Amazónico de Antropología y Aplicación Práctica : Centre EREA du LESC) : 491-501.
Erikson, P., 2009, Obedient Things. Matis theory of materiality, The occult life of things: native Amazonian theories of materiality and personhood (Tucson, University of Arizona Press) : 173-191.
Erikson, P. et C. Ghasarian, 2008, Reflexiones dialogicas sobre las interpretaciones de antropología finalizada en empresas, De la etnografía a la antropología reflexiva. Nuevos campos, nuevas prácticas, nuevas apuestas (Buenos Aires, Ediciones Del Sol) : 105-129.
Erikson, P., 2007, Faces from the past: just how "ancestral" are Matis "ancestor spirit" masks?, Time and memory in indigenous Amazonia (Gainesville, FL, University Press of Florida) : 219-242.
Sidéra, I., P. Erikson et E. Vila, 2006, Introduction (La Chasse), La chasse: pratiques sociales et symboliques (Paris, De Boccard) : 9-13.
Actes du 2° colloque de la Maison Archéologie et Ethnologie René Ginouvès. Présentation des problématiques et des articles contenus dans le livre "La Chasse. Pratiques sociales et symboliques", de Boccard, 2006.
Erikson, P., 2005, L’art de couler des jours heureux. Les boissons traditionnelles en Amazonie, Brésil indien: les arts des amérindiens du Brésil : Paris, Galeries nationales du Grand Palais du 21 mars au 27 juin 2005 (Paris, Réunion des musées nationaux) : 242-261.
Erikson, P., 2004, Jënë jënëria: la bière des Chacobo, La pirogue ivre. Bières traditionnelles en Amazonie (Saint-Nicolas-de-Port, Musée français de la brasserie) : 116-125.
Erikson, P., 2004, Bières, masques et tatouages chez les Matis d’Amazonie brésilienne, La pirogue ivre. Bières traditionnelles en Amazonie (Saint-Nicolas-de-Port, Musée français de la brasserie) : 43-50.
Erikson, P., 2004, La serpiente, la paca, el etnologo y el naturalista. Nota sobre una creencia Chacobo (Amazonia boliviana), Paraíso abierto jardines cerrados: Pueblos indígenas, saberes y biodiversidad, Edición: Primera (Quito, Ecuador, Abya Yala) : 23-30.
Erikson, P., 2004, Introduction, La pirogue ivre. Bières traditionnelles en Amazonie (Saint-Nicolas-de-Port, Musée français de la brasserie) : 5-9.
Erikson, P., N. Cesard et J. Deturche, 2003, L’utilisation des insectes dans les pratiques médicinales et rituelles d’Amazonie indigène, Les insectes dans la tradition orale (Paris/Louvain, Peeters SELAF) : 385-398, en ligne : http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00347153/en/.
Les insectes sociaux, notamment les fourmis, jouent un rôle crucial dans les systèmes symboliques et rituels traditionnels d'Amazonie. Ce texte se propose de dresser un inventaire des usages et des représentations liés à ces insectes, avant de s'interroger sur ce qu'une approche ethno-entomologique des sociétés amazoniennes peut apporter aux débats qui animent aujourd'hui l'américanisme tropical. On espère en particulier jeter un éclairage nouveau sur certaines théories ("l'animisme" revisité par Descola, le "perspectivisme" introduit par Arhem et Viveiros de Castro) qui considèrent la relative indifférenciation des statuts ontologiques respectivement imputés aux humains et aux animaux comme une des caractéristiques les plus fondamentales des systèmes de pensée amazoniens. Or, si les discours indigènes portant sur les mammifères et sur les poissons ont été analysés dans cette optique, ceux relatifs aux insectes ont encore trop peu été mis à contribution.
Erikson, P., 2003, Is Matis body art a form of shamanism?, Image, performance and representation in shamanic societies. Acts of the conference. (Saint Andrews, University of Saint Andrews) : 109-115.
Erikson, P., 2003, ’i, uuu, shhh’. Cris, sexes et métamorphoses chez les Matis (Amazonie brésilienne), Insularités: hommage à Henri Lavondès (Nanterre, Société d’éthnologie) : 197-228.
Erikson, P., J. Galinier et A. Molinié, 2002, Studiile americaniste, Etnologie, Concepte şi arii culturale (Timişoara, Editora Amarcord) : 193-225.
capitolul 10. Traducere de Margareta Gyurcsik
Erikson, P. et C. Ghasarian, 2002, Un terrain de 35 heures. Réflexions dialogiques sur les recherches d’anthropologie finalisée en entreprise, De l’ethnographie à l’anthropologie réflexive: nouveaux terrains, nouvelles pratiques, nouveaux enjeux (s.l., Armand Colin) : 117-141.
L'élargissement des recherches aux objets proches permet à l'anthropologie de se renouveler et de conserver sa pertinence dans le monde contemporain. Mais quel statut donner aujourd'hui à un savoir qui ne se réclame plus, depuis longtemps, du positivisme scientifique, et qui n'a plus pour objet d'étude principal un Autre lointain réputé porteur d'une altérité absolue ? Dix ethnologues réfléchissent ici sur les recherches qu'ils ont menées sur des terrains peu communs (parlementaires, énarques, anciens alcooliques, sans logis, jeunes confrontés au sida, électriciens, etc.), font état de leurs interrogations, doutes et incertitudes, et présentent les réponses qu'ils ont élaborées pour gérer des situations qui sortent du cadre de l'ethnographie " classique ". Ils abordent ce qui s'est joué pour eux sur les nouveaux terrains en procédant, le cas échéant, à des mises en perspective avec leurs terrains " exotiques " antérieurs. Ces réflexions, suivies d'un stimulant bilan personnel, récapitulatif et prospectif, dressé par Maurice Godelier ainsi que d'éclaircissements concernant les notions et conceptions présentes au cœur des débats actuels, font de ce livre un outil indispensable à tous ceux, étudiants, professionnels et autres, qui sont conscients des défis inédits que l'ethnologie, et l'ensemble des sciences sociales, doivent absolument relever aujourd'hui.
Erikson, P., 2002, Introduction (Idées à bouturer), Idées à bouturer: ethno-écologie amazonienne = Ideas para el esqueje : etno-ecología amazónica (Nanterre, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative) : 5-6 [Ateliers, hors série].
Erikson, P., 2002, Le serpent, le paca, l’ethnologue et le naturaliste. Note sur une croyance chacobo (Amazonie bolivienne), Idées à bouturer: ethno-écologie amazonienne = Ideas para el esqueje : etno-ecología amazónica (Nanterre, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative) : 207-210 [Ateliers, hors série].
Erikson, P., 2002, 6. Reflexos de si, ecos de outrem : Efeitos do contato sobre a auto-representação Matis, Pacificando o branco : Cosmologias do contato no norte-Amazonico (São Paulo, Editora UNESP) : 179-204.
Erikson, P., 2002, Several Fathers in One’s Cap. Polyandrous Conception among the Panoan Matis (Amazonas, Brazil), Cultures of multiple fathers: the theory and practice of partible paternity in lowland South America (Gainesville, FL, University Press of Florida) : 123-136.
Garine, E. et P. Erikson, 2002, Ecologia şi societâtile, Etnologie, Concepte şi arii culturale (Timişoara, Editora Amarcord) : 111-132.
capitolul 6. Traducere de Margareta Gyurcsik
Garine, E. et P. Erikson, 2001, Écologie et sociétés, Ethnologie : concepts et aires culturelles (Paris, Armand Colin) : 116-139.
chapitre 6 d'un ouvrage d'introduction à l'ethnologie
Erikson, P., J. Galinier et A. Molinié-Fioravanti, 2001, Les études américanistes, Ethnologie : concepts et aires culturelles (Paris, Armand Colin) : 203-237.
chapitre 10 d'un ouvrage d'introduction à l'ethnologie
Erikson, P., 2001, Myth and material culture: Matis Blowguns, Palm Trees, and Ancestor Spirits, Beyond the visible and the material: the amerindianization of society in the work of Peter Rivière (Oxford, Oxford Univ. Press) : 101-121.
Erikson, P., 2000, The Social Significance of Pet-keeping among Amazonian Indians, Companion animals and us: exploring the relationships between people and pets (Cambridge, Cambridge University Press) : 7-26.
"What is so special about the relationships people have with their pets? Are we very different from our ancestors in the ways we feel about animals? What does pet-keeping tell us about ourselves and our relationships with people? Can pets be good for our health? Do they help promote empathy for other humans? These questions and more are explored in this book. Companion Animals & Us brings together some of the newest research from a wide variety of disciplines including anthropology, history, psychology, sociology, and human and veterinary medicine. This book will make fascinating reading for anyone interested in understanding more about the human-pet relationship."--BOOK JACKET.
Erikson, P. et A. Monod-Becquelin, 2000, Introduction (Rituels du dialogue), Les rituels du dialogue: promenades ethnolinguistiques en terres amérindiennes (Nanterre, Société d’ethnologie) : 11-27, en ligne : http://books.google.com/books?id=C_4vAAAAYAAJ.
Erikson, P., 2000, Dialogues à vif .: note sur les salutations en Amazonie, Rituels du dialogue : promenades ethnolinguistiques en terres amérindiennes (Nanterre, Société d’ethnologie) : 113-136 [Recherches Américaines].
Erikson, P., 1993, A onomastica matis é amazônica?, Amazônia: etnologia e história indígena (São Paulo, Núcleo de História Indígena e do Indigenismo da USP) : 323-338.
Erikson, P., 1992, Uma singular pluralidade: a etno-historia Pano, História dos índios no Brasil (São Paulo, Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo) : 239-252.
História dos Índios no Brasil é um esforço inédito de divulgação dos conhecimentos mais atuais sobre a história dos índios, com forte destaque para a população indígena da Amazônia.O Livro é resultado dos trabalhos do Núcleo de História Indígena da USP e foi organizado por Manuela Carneiro da Cunha, um dos principais nomes da antropologia do país, hoje professora da Universidade de Chicago. A Obra reúne 27 colaboradores, entre especialistas brasileiros e do exterior, que atuam em diferentes áreas de pesquisa, como antropologia, história, arqueologia e linguística. A Coletânea oferece ao grande público a oportunidade de ter acesso às principais questões ligadas à presença dos povos indígenas no Brasil, como, por exemplo, as novas teorias sobre a origem do homem americano.APresentado de forma extremamente bem cuidada, com 611 páginas encadernadas em capa dura, História dos Índios no Brasil dá grande importância à iconografia, trazendo documentos pouco conhecidos e inéditos, além de mapas ilustrativos e vinhetas alusivas à cultura material dos povos indígenas destacados nos estudos. É Uma obra de referência única, indispensável, afinada com a nova política educacional do país, que valoriza a pluralidade cultural como o mais importante patrimônio do Brasil.PRêmio Jabuti 1993 de Melhor Livro de Ciências Humanas e Melhor Produção Editorial
Erikson, P., 1991, Cycles végétatifs et vitaux dans le rituel matis, Le grand livre des fruits et légumes (Paris, Éditions de la Manufacture) : 183-194.
Erikson, P., 1989, Contacts, Figures du corps (Nanterre, Société d’ethnologie) : 183-185.
Erikson, P., 1989, Les Matis de la tête aux pieds et du nez aux fesses, Figures du corps (Nanterre, Société d’ethnologie) : 287-295.
Erikson, P., 1988, Chassez le Culturel., Chasser le naturel. (Paris, Editions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales) : 63-70, en ligne : http://catalog.hathitrust.org/api/volumes/oclc/28113581.html.
Erikson, P., 2016, "Si matamos a un brasileño, ¿en qué le concierne al gobierno?". Análisis de un caso de brujería entre los chácobo’, Apus, caciques y presidentes. Estado y política indígena en los países andinos. Actas del simposio: Estado y movimiento indígena en las tierras bajas de los países andinos, 16-18 de octubre del 2014, Museo Nacional de Etnografía y Folklore, MUSEF La Paz (Copenhague, IWGIA) : 179-194.
Erikson, P., 2014, El ritual como máquina del tiempo: ejemplos chacobo (Amazonía boliviana), Antes de Orellana. Actas del 3er Encuentro Internacional de Arqueología Amazónica (Lima, Instituto Francés de Estudios Andinos) : 399-406.
Erikson, P., 1998, Pano interfluviaux, Dictionnaire des Peuples. Sociétés d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie (Paris, Larousse) : 259-260.
Erikson, P., 1998, Pano riverains, Dictionnaire des Peuples. Sociétés d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie (Paris, Larousse) : 260.
Erikson, P., 2012, Book Review: G. Ravis-Giordani, Ethnologie(s), nouveaux contextes, nouveaux objets, nouvelles approches (Paris, Éditions du CTHS, 2009), Ethnologie française, 42 (3) : 602-603.
Erikson, P., 2012, Book Review: F. Kohler, Tombeau des Aymorés. Le monde souterrain des Indiens Pataxó (Bahia, Brésil) (Paris, Peeters, 2011), Journal de la Société des américanistes, 98 (1) : 212-216.
Erikson, P., 2011, Book Review: R. Borofsky et al., Yanomami: The Fierce Controversy and What We Can Learn From It (Berkeley, University of California Press, 2005), Journal de la Société des américanistes, 97 (1) : 337-339, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/11785.
Les tragédies vécues par les Yanomami au cours de la seconde moitié du xxe siècle les ont, bien malgré eux, régulièrement placés sous les feux de la rampe. Le foisonnement d’absurdités écrites à leur propos n’a guère arrangé les choses. Depuis quelques années, tant leur situation politique que la qualité des écrits les concernant semblent heureusement s’être améliorées. Deux récents ouvrages recensés ci-après dans le présent volume du Journal de la Société des Américanistes en font foi (Kopen...
Erikson, P., 2011, Book Review: D. Ribeiro, Testemunho (Rio de Janeiro, Editora Apicuri/Editora Universidade de Brasilia, 2009), Journal de la Société des américanistes, 97 (2) : 445-447, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/12009.
À l’image de la galerie de portraits qui orne son frontispice – une vingtaine de gros plans en noir et blanc représentant l’auteur à différents âges de sa vie –, cet ouvrage semi-posthume de Darcy Ribeiro (1922-1997) se compose d’une collection de courts textes, quarante en tout, représentatifs des diverses facettes et des différentes étapes de la carrière de l’auteur. Les « bonnes pages » de Darcy Ribeiro, en somme, sorte de menu dégustation donnant au lecteur un aperçu global d’une œuvre de...
Erikson, P., 2011, Book Review: P. Déléage, Le chant de l’anaconda. L’apprentissage du chamanisme chez les Sharanahua (Amazonie occidentale) (Nanterre, Société d’ethnologie, 2009), Journal de la Société des américanistes, 97 (1) : 372-377, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/11794.
Une ombre en premier plan… Celle d’une maison, sans doute, séparée de quatre autres par un terrain de football envahi de hautes herbes… Un grand arbre, tout seul, qui se détache sur un immense fond de ciel bleu… Du linge qui pend sur un fil… Un lampadaire, dont on se demande bien comment il est alimenté… À l’instar de la photo qui en illustre la couverture, l’ouvrage de Pierre Déléage fait fi d’une Amazonie à l’exotisme suranné, tout comme l’auteur se préoccupe a minima de l’organisation soci...
Erikson, P., 2010, Book Review: Amazonía 2009. Áreas protegidas y territorios indígenas (Red Amazónica de Información Socioambiental Georreferenciada, 2009), Journal de la Société des américanistes, 96 (2) : 319-320.
Erikson, P., 2009, Book Review: C. Nimuendaju, Les Indiens Palikur et leurs voisins (Paris/Orléans, Éditions du CTHS/Presses universitaires d’Orléans, 2008), Journal de la société des américanistes, 95 (2) : 312-314, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/12766.
Originellement publié en 1926, cet ouvrage de Curt Unkel (alias Nimuendaju) inaugure le volet palikur de la superbe série que promet d’être la collection Encyclopédies des peuples de Guyane, dirigée par Françoise Grenand. Catalogue d’exposition virtuelle plutôt que véritable monographie, ce livre est abondamment illustré de 46 figures, pour l’essentiel des photos noir et blanc de l’auteur représentant les gens et les objets dont il est question dans le texte, auxquelles s’ajoutent quelques ca...
Erikson, P., 2008, Book Review: L. Wistrand Robinson, Eight Years in the Amazon Headwaters. My Life in Three Peruvian Tribes (Bloomington, Authorhouse, 2005), Journal de la Société des américanistes, 94 (1) : 304-305, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/10103.
Lila Wistrand de Robinson, ancienne membre du Summer Institute of Linguistics (SIL) bien connue des spécialistes de l’ethnologie et de la linguistique ouest-amazoniennes, nous livre ici le récit des années qu’elle a passées sur le terrain au Pérou, entre 1956 et 1965, chez les Shapra, les Aguaruna et (surtout) les Cashibo-Cacataibo. L’ouvrage est illustré de nombreuses photos noir et blanc, d’un charme sans doute désuet, mais d’une indéniable valeur documentaire. Eight years… contient une qua...
Erikson, P., 2008, Book Review: G. Collomb, Les Indiens de la Sinnamary. Journal du père Jean de La Mousse en Guyane (1684-1691) (Paris, Chandeigne, coll. « Magellane », 2006), Journal de la Société des américanistes, 94 (2) : 232-235.
Erikson, P., 2006, Book Review: S. Romanoff et al., Matsesën Nampid Chuibanaid. La vida tradicional de los Matsés (Lima, CAAAP, 2004), Amazonia Peruana.
Erikson, P., 2005, Film Review: L. Riolon, La liane mystérieuse des Wayana (Paris, IRD audiovisuel), Journal de la Société des américanistes, 91 (1) : 251-253.
Erikson, P., 2003, Book Review: J.-C. Monde & J.-P. Razon (eds), Ethnies Documents, 24-25. Nature sauvage, nature sauvée ? Écologie et peuples autochtones (Paris, Peuples autochtones et développement, 1999, 235 p.), L’Homme. Revue française d’anthropologie, 166 : 249-250, en ligne : http://journals.openedition.org/lhomme/18673.
Cet ouvrage rassemble quatorze courtes contributions consacrées aux rapports entre les minorités ethniques et ce qu’il aurait été plus juste d’appeler « militantisme environnementaliste » plutôt que « écologie ». Les exemples sont puisés aux quatre coins de la planète, dans les écotopes les plus variés, de la Sibérie à l’Amazonie, en passant par la Nouvelle-Calédonie, l’Irian Jaya, l’Australie, le Sahara et le sud-est du Cameroun. L’originalité et, sans doute, le principal intérêt du livre vi...
Erikson, P., 2003, Book Review: B. Conklin - Cannibalism as Grief Management in Amazonia (Conklin’s Consuming Grief) (Austin, University of Texas Press, 2001), Current anthropology, 44 (5) : 747.
Erikson, P., 2002, Book Review: G. Robert and M. Raber, Industrial Heritage in Northwest Connecticut. A Guide to History and Archaeology (New Haven, Connecticut Academy of Arts and Sciences, Memoirs of the CAAS, n° 25, 2000, 236 p.), Journal de la société des américanistes, 88 : 312-313, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/1381.
Comme beaucoup d’ethnologues de ma génération (et de celles qui l’encadrent), mon intérêt pour les sociétés amazoniennes a été nourri par la féroce personnalité des ouvrages – fort en vogue à l’époque où je faisais mes études – consacrés aux Yanomami. On y apprenait, entre mille autres détails, que les Amérindiens préféraient les machettes de la marque « Collins » à toutes autres, et mèneraient la vie dure à l’ethnologue ou au missionnaire qui s’aviserait de leur en livrer de moins bonnes. Qu...
Erikson, P., 2002, Book Review: D. Picchi, The Bakairí Indians of Brazil. Politics, Ecology, and Change (Prospect Heights, Ill., Waveland Press, 2000, 218 p.), Journal de la Société des américanistes, 88 : 314, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/1386.
Ce livre se présente comme une monographie des Bakairí (langue caribe) du Matto Grosso, volontairement simplifiée à l’attention d’un public d’étudiants de premier cycle universitaire (undergraduates). Partant du constat que beaucoup d’entre eux trouvent les ouvrages « classiques » trop compliqués (p. xiv), l’objectif avoué de l’auteur est de proposer un texte qui soit à leur portée. En résultent : une écriture sans fioriture (sujet-verbe-complément), des développements très courts, beaucoup d...
Erikson, P., 2002, Book Review: P. Ferreira da Costa, Guido Boggiani fotógrafo (Lisboa, Museu Nacional de Etnologia, 2001, 79 p.), Journal de la Société des américanistes, 88 : 315, en ligne : http://journals.openedition.org/jsa/1387.
Guido Boggiani (1861-1901) est essentiellement connu des américanistes pour ses écrits sur les populations indigènes du Chaco paraguayen et les commentaires élogieux qu’en ont fait Darcy Ribeiro (1980 [1950]) et surtout Claude Lévi-Strauss (1955). C’est cependant le volet photographique de son œuvre que célèbre l’ouvrage recensé ici, catalogue d’une exposition montrée l’an dernier à Lisbonne. Quatre-vingt deux photos (sur un total de quatre cent quinze connues) y sont données à voir, sous for...
Erikson, P., 2002, Book Review: M. Huerta, Alma (éd.), L’Amérique latine en France. Itinéraires cachés (Amérique latine, juillet-décembre 2001, numéro 3), Journal de la Société des américanistes, 88 : 316.
Erikson, P., 1998, Book Review: G. Reichel-Dolmatoff, Yurupari. Studies of an Amazonian Foundation Myth (Cambridge MA, Harvard University Press, 1996), Ilha, 3 (1) : 139-141.
Erikson, P., 1997, Book Review: J.-C. Roux, L’Amazonie péruvienne, un Eldorado dévoré par la forêt, 1821-1910 (Paris, L’Harmattan, 1994), Journal de la Société des américanistes, 83 : 359-361.
Erikson, P., 1997, Book Review: Buinama Jikiti. L’esprit de la forêt. Mon combat pour l’Amazonie (Éditions de Paris, 1996), Journal de la Société des américanistes, 83 : 366-367.
Erikson, P., 1997, Book Review: J. D. Hill (éd.), History, Power and Identity. Ethnogenesis in the Americas, 1492-1992 (Iowa City, University of Iowa Press, 1996), L’Homme, 144 : 201, en ligne : http://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1997_num_37_144_370393.
Erikson, P., 1997, Book Review: H. Favre, L’indigénisme (Paris, Puf, 1996), L’Homme, 144 : 198-199, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1997_num_37_144_370391.
Erikson, P., 1996, Book Review: C. R. Cròs, La civilisation amérindienne. Des peuples autochtones au Brésil (Paris, Puf, 1995), L’Homme, 140 : 148-151, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1996_num_36_140_370179.
Erikson, P., 1996, Book Review: K. Kensinger, How Real People ought to live. The Cashinahua of Eastern Peru (Prospect Heights, Waveland Press, 1995), L’Homme, 140 : 146-147, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1996_num_36_140_370178.
Erikson, P., 1996, Book Review: P. Deshayes & B. Keifenheim, Penser l’Autre chez les Indiens Huni Kuin de l’Amazonie (Paris, L’Harmattan, 1994), L’Homme, 140 : 144-146, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1996_num_36_140_370178.
Erikson, P., 1996, Book Review: K.-P. Kästner, Historisch-ethnographische Klassifikation der Stämme des Ucayali-Beckens (Ost-Peru). Eine Kulturanalyse und -synthese (Frankfurt, IKO-Verlag für Interkulturelle Kmmunikation, 1992), Journal de la Société des américanistes, 82 : 408-410.
Erikson, P., 1996, Book Review: A. Roosevelt (éd.), Amazonian Indians from Prehistory to the Present. Anthropo­logical Perspectives (Tucson, University of Arizona Press, 1994), L’Homme. Revue française d’anthropologie, 140 : 142-144, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hom_0439-4216_1996_num_36_140_370177.
Erikson, P., 1994, Book Review: J. Hendricks, To drink of death, the narrative of a Shuar warrior (Tucson, University of Arizona Press, 1993), Bulletin de l’Institut français d’études andines, 23 (2) : 363-364.
Erikson, P., 1994, Book Review: K. Kensinger, South American Indian Studies, n°1, 2, 3, Bennington College, Journal de la Société des américanistes, 80 : 376, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1994_num_80_1_1575.
Erikson, P., 1994, Book Review: Ph. Descola, Les lances du crépuscule. Relations Jivaro, Haute Amazonie (Paris, Plon, 1993), Bulletin de l’Institut français d’études andines, 23 (2) : 359-363.
Erikson, P., 1993, Book Review: C. Dunin-Borkowski, Gallina Araucana prehispánica: ¿i Mito o realidad? (Lima, Conycet), Journal de la Société des américanistes, 79 : 331-332, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1993_num_79_1_1516.
Erikson, P., 1991, Book Review: Indiens et Développement en Amazonie (Ethnies, n° 11-12, 1990), Revue des Amériques Latines, 12 : 189, en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1994_num_80_1_1575.
Erikson, P., 1989, Book Review: A.M. Stearman, No Longer Nomads. The Siriono Revisited (Lanham, Hamilton Press, 1987), L’Homme, 29 (109) : 156-157, en ligne : http://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1989_num_29_109_369101.
Erikson, P., 1987, Book Review: G. Urton, Animal Myths and Metaphors (Salt Lake City, University of Utah Press, 1985), Anthropozoologica : bulletin de l’Homme et l’animal, Société de recherche interdisciplinaire, 7 : 21-24.
Erikson, P. et J.-M. Beaudet, 2015, « Organisation », journée d’étude "De la restitution intelligible à la réappropriation active : les enjeux locaux du retour des données audio-visuelles des ethnologues", ANR Fabriq’am, MAE, Nanterre.
Erikson, P., 2015, « Organisation », colloque international du PICS AMRT "Alfred Métraux, relecturas transatlánticas", Buenos Aires, Argentine.
Erikson, P. et O. Allard, 2015, « Organisation », colloque "Subordination, dépendance et esclavage dans les basses terres d’Amérique du Sud", EHESS, Paris.
Erikson, P., F. Kohler et G. Leboucher, 2014, « Organisation », journée d’études "Ethologie et anthropologie : des mondes sensibles aux mondes de la représentation. En hommage à Jakob von Uëxkul", LESC, Nanterre.
Erikson, P., 2014, « Organisation », colloque international du PICS AMRT "Aproximações Transatlânticas. 50 anos da Antropologia de Alfred Métraux", Recife, Brésil.
Erikson, P., 2013, « Organisation », colloque international du PICS AMRT "Alfred Métraux : relectures transatlantiques. Colloque organisé en hommage à Alfred Métraux (1903-1963)", Paris.
Erikson, P., 2017, « The multifarious semiotics of Matis and Amazonian body art », Fyssen International Colloquium "Translation, Multimodal Interaction and Context. Cross-disciplinary Perspectives", Saint-Germain-en-Laye.
Erikson, P. et V. Vapnarsky, 2017, « SAWA : A collaborative digital documentation project in French Guyana », InDigital Latin America Conference II, Vanderbilt University, Nashville, USA.
Erikson, P. et V. Vapnarsky, 2017, « Wayana-Apalaï indigenous forms of knowledge: A collaborative digital documentation project and reflexive approach to restitution and its impact on cultural transmission in French Guyana », Joint Franco-British Workshop 4, Labex Les passés dans le présent/Arts & Humanities Research Council, German Historical Institute, London.
Erikson, P., 2017, « Les modalités de transmission des savoirs amérindiens dans l’ouest amazonien et dans la région des Guyanes », table ronde présidée par Madame Rolande Chalco-Lefay, Vice-Présidente déléguée à la Culture, au Patrimoine et aux Identités de la CTG (communauté territoriale de Guyane), Cayenne, Guyane.
Erikson, P., 2017, « Traductores, pastores, conversos… jefes? El fundamento evangélico de poder político en los Chacobo Amazonía boliviana », colloque international "La evangelización y las nuevas religiones en la transformación del panorama político de los pueblos indígenas amazónicos", GDRI APOCAMO, Lima, Pérou.
Erikson, P., 2017, « Adults(,) Love(,) Adultery. A native amazonian perspective », panel "Sobre enlaces turbulentos, o la conyugalidad amerindia revisitada", colloque SALSA, XI sesquiannual conference, Lima, Pérou.
Erikson, P., 2017, « Ornementation corporelle, chamanisme et transmission du savoir chez les Matis d’Amazonie brésilienne », conférence CNRS/IRD, Cayenne, Guyane.
Erikson, P., 2017, « "Cultural heritage" in indigenous languages and approaches », International Conference on the Indigenous. Peoples’ Rights to Cultural Heritage, Helsinki, Finlande.
Erikson, P. et V. Vapnarsky, 2017, « Les Wayana dans la cyber-jungle. Restitution collaborative et archivage numérique en Guyane », 15e colloque de l’Institut des Amériques "Amériques/Europe, les Humanités numériques en partage ? Enjeux, innovations et perspectives", Université de la Rochelle.
Erikson, P., 2017, « The Implicit Semiotics of Material Culture. Amazonian examples », conférence plénière, colloque international "Men-Thing-Entanglements: Participation and Transformation", Bonn, Allemagne.
Erikson, P., 2016, « Comentarios finales », colloque international "De la "Sociedad contra el Estado" a las organizaciones indígenas. Reflexión sobre las dinámicas políticas amazónicas actuales a partir de la antropología de Pierre Clastres", GDRI APOCAMO, Iquitos, Pérou.
Erikson, P., 2016, « De l’intime au patrimon(d)ial : parcours d’objets matis (Amazonie brésilienne) », journée d’études "Les objets matériels dans les processus de patrimonialisation", Fabriq’Am/Etnomat, Barcelone, Espagne.
Erikson, P., 2016, « "Tubes". Discussion of pre-circulated paper by Stephen Hugh-Jones », colloque international "Fifty Years of Amazonist Anthropology", Cambridge, UK.
Erikson, P., 2016, « Patrimony or only money? What does cultural heritage change for Matis ritual masks and mascarades », panel "Reshuffling of knowledge and the making of autochthonous cultural heritage: ethnographical perspectives", ACHS (Association of Cultural Heritage Studies) 2016 International Conference, Montréal, Canada.
Erikson, P., C. Yvinec et C. Nahum-Claudel, 2016, « Mise en spectacle de la culture et secret », colloque international "Culture : Modes d’emploi – La patrimonialisation à l’épreuve du terrain", ANR Fabriq’am, Barge du Crous, Paris.
Erikson, P., 2016, « Patrimony or only money? What does cultural heritage change for Matis ritual masks and mascarades », panel "Reshuffling of knowldge and the making of autochtonous cultural heritage: ethnographical perspectives", International Conference ACHS (Association of Critical Heritage Studies), Montréal, Québec.
Beaudet, J.-M. et P. Erikson, 2015, « Une réunion de famille. Les ateliers chants sur le haut Oyapock », journée d’étude de l’ANR Fabriq’am "De la restitution intelligible à la réappropriation active : les enjeux locaux du retour des données audio-visuelles des ethnologues", MAE, Nanterre.
Erikson, P., 2015, « La carrera política de un líder chácobo de la Amazonia boliviana. O como Rabi "yobëca" se volvió Alberto "toro" Ortiz », journées d’études "Transformaciones del Ejercicio Político entre los Pueblos Indígenas de la Amazonía Occidental", GDRI APOCAMO, Bogota, Colombie.
Erikson, P., 2015, « Sitios de memoria virtuales: los pueblos abandonados en el imaginario, la etnogénesis y la escatología de los Chacobos de Amazonia boliviana », journée d’étude internationale "Tiempos y fábrica del "patrimonio" en las sociedades amerindias: regímenes de temporalidad, historicidad y transmisión", ANR Fabriq’am/CONICET, Instituto Fundación de Estudios Budistas, Buenos Aires, Argentine.
Erikson, P., 2015, « Bisto shina tsayati (regards sur le reflet des flûtes) : vingt-deux ans de recherches ethnologiques chez les Chácobo d’Amazonie bolivienne / Bisto shina tsayati (Miradas sobre el reflejo de las flautas): veintidós años de investigaciones etnológicas entre los chacobo de la Amazonía boliviana », poster présenté à l’occasion de la journée d’études "Célébration des 40 ans de l’IFEA", La Paz, Bolivie.
Erikson, P., 2014, « L’Indien, l’ethnologue et le documentariste. Ou pourquoi et comment on aide à produire vingt-quatre mensonges à la seconde », colloque international "Actualités de l’anthropologie audiovisuelle", Université Libre de Bruxelles, Belgique.
Erikson, P., 2014, « Update on Panoan studies », colloque Salsa (Society for the Anthropology of Lowland South America), Göteborg, Suède.
Erikson, P., 2014, « ¿Si matamos a un brasileño, en que le concierne al gobierno?". Análisis de un caso de brujería entre los Chacobo », journées d’étude "Estado y movimiento indígena en las tierras bajas de los paises andinos", GDRI APOCAMO, La Paz, Bolivie.
Erikson, P., 2013, « El ritual como máquina del tiempo: ejemplos chacobo (Amazonía boliviana) », simposio "Entre pasado y presente: contribuciones etnológicas", III Encuentro Internacional de Arqueología de Amazonía, Quito, Equateur.
Erikson, P., 2017, « Présentation du projet SAWA (savoirs autochtones wayana-apalaï) », conférences du pays d’art et d’histoire des estuaires Maroni-Mana, carbet communautaire du village Kali’ña d’Awala Yawalipo, Guyane.
Erikson, P., 2014, « Discours de réception de M. Eduardo Viveiros de Castro », cérémonie de réception des doctorats honoris causa, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, en ligne : https://webtv.u-paris10.fr/videos/ceremonie-honoris-causa-2014-eloge-4/.
Erikson, P., J.-P. Hassoun et N. Monteix, 2014, « Quand les scientifiques passent à table », Rentrée Littéraire de la Maison Archéologie Ethnologie René Ginouvès, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, en ligne : https://vimeo.com/album/3230503/video/117780323.
Derrick, W., B. Parry, W. Derrick, Tumi, B. Parry et P. Erikson, 2007, Matis (British Broadcasting Corporation (BBC).
Erikson, P., 2017, Jouir, encore!: "Affinité élective en Amazonie", Versus/Penser. Semaine thématique "corps à corpos" (Suisse, RTS), en ligne : https://www.rts.ch/play/radio/versus-penser/audio/versus-penser-jouir-encore-affinite-elective-en-amazonie-25?id=8698520.
Erikson, P., 1998, Les petites mains d’Hermès, Libération : 5.
Erikson, P., 1993, Los Chacobo llegaran al siglo XXI, Seminario Aqui, n°566 et 567, La Paz : 5 (3 juin).
Erikson, P., 2004, Bières traditionnelles d’Amazonie, Bière Magazine, 36 (mai-juin) : 10-15.
Erikson, P. et H. Erikson, 2001, CORRESPONDENCE: A French View of Tierney, Anthropology News, 42 (2) : 3.
Erikson, P., 1999, Interview: Philippe Erikson, l’anti-héros (portrait d’un ethnologue), Le Magazine de l’Optimum, 27 (juin-juillet) : 60.
Erikson, P., 1997, Writing against Anthropology, Anthropology News, 38 (9) : 5.
Erikson, P., 1990, Near Beer of the Amazon, Natural History, 8 : 52-61.
Erikson, P., 1990, Upstream living. Life in a Matis longhouse, Nest. A quarterly of interiors, 11 : 186-201.
Erikson, P., 1988, Amazônia: o ritual dos indios Matis, Horizonte Geografico, 4 (16) : 12-24.
Erikson, P., 1988, Correspondance: à propos des stratégies alimentaires chez les chasseurs-cueilleurs, La Recherche, 195 : 86.
Erikson, P., 1987, Bats-moi, mais tout doucement: pères fouettards en Amazonie, Univers du vivant = Universe alive, 20 : 99-115.