Georges Augustins
Professeur des universités
émérite
Georges Augustins
Madagascar, Portugal, France
...

[English version below]

Georges Augustins a d’abord été chercheur au CNRS (contractuel puis statutaire) de 1974 à 1993 puis Professeur des universités à Nanterre jusqu’en 2011.

Il s’est spécialisé dans l’ethnologie des sociétés paysannes en premier lieu à Madagascar puis dans le monde européen à travers, entre autres, une longue enquête dans les Pyrénées publiée dans Les Baronnies des Pyrénées, tome 1 (1981 : EHESS).

Il a rédigé un ouvrage de synthèse Comment se perpétuer ? Devenir des lignées et destin des patrimoines dans les paysanneries européennes (1989 : Société d’ethnologie).

Il s’est par la suite intéressé à la sociologie urbaine au Portugal et a publié Les marques urbaines du prestige. Le cas d’Evora au Portugal (2006 : Société d’ethnologie), ouvrage depuis traduit en Portugais.

Enfin, il a consacré la fin de sa carrière à une collaboration avec les spécialistes de biologie évolutive de l’université de Montpellier ainsi qu’avec Michel Kreutzer, spécialiste d’éthologie animale ; deux coopérations qui durent toujours par delà la retraite.

Georges Augustins a également été directeur du département d’ethnologie de Nanterre, sous-directeur du laboratoire d’ethnologie de Nanterre, membre de divers comités de lecture dont ceux de L’Homme et d’Ethnologie française.

Georges Augustins served as a CRNS researcher (contractual, then statutory) from 1974 – 1993, then as full professor at University of Paris Nanterre until 2011.

 He specialized in the ethnology of rural societies, initially in Madagascar and later in the European world, and led, among other research missions, a long-term field study in the Pyrenees published in Les Baronnies de Pyrénées, tome 1 (1981: EHESS).

 He also wrote Comment se perpétuer ? Devenir des lignées et destin des patrimoines dans les paysanneries européennes (1989: Société d’ethnologie).

 Augustins then turned his attention to urban sociology in Portugal, publishing Les marques urbaines du prestige. Le cas d’Evora au Portugal (2006: Société d’ethnologie), which has since been translated into Portuguese.

 Finally, he dedicated the end of his career to a collaboration with evolutionary biology specialists from the University of Montpellier, as well as with Michel Kreutzer, specialist in animal ethnology; two collaborations that still continue beyond his retirement.

 Georges Augustins was also director of Nanterre’s Department of Ethnology, deputy director of the LESC, and a member of various reading committees, among which was L’Homme and Ethnologie française.

Kreutzer, M. et G. Augustins, 2012, Les appariements chez l’animal et l’humain. Satisfactions individuelles et comportements sociaux, Ethnologie française, 42 (3) : 577-589, en ligne : http://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2012-3-page-577.htm.
Augustins, G., 2013, « Parentesco, reciprocidade e hierarquia : como conciliar biologia e antropologia », Instituto Superior das Cienciâs do Trabalho et da Empresa Lisbonne, Portugal.
Augustins, G., 2013, « La trame de la coopération dans les sociétés traditionnelles : parenté, réciprocité et hiérarchie », Colloque pluridisciplinaire "Coopération et associativité: du big bang jusqu’à l’Homme", Brive, Corrèze.
Augustins, G., 2013, « Biologie évolutive et anthropologie : Perpétuation sociale et sélection sexuelle », colloque département de philosophie de l’université de Paris Ouest Nanterre, Nanterre, France.
  • « Biologie évolutive et anthropologie : approches de la parenté », master de biologie évolutive de l’Université de Montpellier (3h)
  • en collaboration avec Michel Kreutzer, intervention dans le séminaire de master de Eric Garine consacrée aux relations possibles entre la biologie évolutive, l’éthologie et l’anthropologie (début 2017)