Lydia Zeghmar
Doctorante
Lydia Zeghmar
Forger une tradition nationale. Une éthique et ses modalités de transmission. Enquête dans le milieu folklorique de la localité de Tire (Turquie)
Michael Houseman
Turquie
Egée
Anthropologie, danse, ethno-histoire, phénoménologie, mémoire
...

[English version below]

La thèse de Lydia Zeghmar examine les relations entre la figure ottomane du bandit efe (prononcer “ éfé ”) et le répertoire populaire de danses et de poésies chantées zeybek, en Turquie occidentale. Elle s’appuie sur une ethnographie de la scène culturelle zeybek dans la province d’Izmir, une approche phénoménologique de la mémoire collective en Turquie contemporaine et une analyse sensible et esthétique de la danse.

La géographie de la vallée du Petit Méandre, arrière-pays cerné de montagnes, a abrité les bandits qui ont donné son nom au répertoire musical emblématique de la région. Les chefs de bandes armées efe et leurs compagnons d’armes, les zeybek, alimentent les récits historiques de cette région durement touchée par la guerre et les transferts de population, au début du XXe siècle. Les aventures de ces maquisards inspirent la gravité des danseurs et des chants, et la lenteur solennelle de la musique. Ces bandes mentionnées depuis le XVIIe siècle, disparaissent avec la fondation de la République de Turquie (1923), mais la figure du efe imprègne toujours la culture populaire égéenne et colore les imaginaires politiques.

Son enquête, basée sur une immersion de longue durée dans la vallée (4 séjours longs entre 2014 et 2018), compose avec une grande diversité d’acteurs engagés dans la fabrique de la tradition zeybek : historiens indépendants, folkloristes, danseurs et poètes. L’ethnographie d’évènements commémoratifs, le recueil des poésies chantées, et nos entretiens, informent également l’histoire nationale. Ces acteurs participent non seulement à la construction d’une figure mytho-historique, mais aussi à la transmission d’une mémoire vivace en marge des récits nationaux. Enfin, elle porte un intérêt tout particulier à l’expérience de la danse en ce qu’elle a vocation à exprimer les dispositions morales du héros local, et se constitue en ce sens comme un mode sensible de connaissance du passé.

 

Thesis entitled: Forging a National Tradition. Ethics and its Modes of Transmission. Study in the Folkloric Environment of the Tire Locality (Turkey)

Lydia Zeghmar’s thesis examines the relationships between the Ottoman figure of the bandit efe and the opular repertoire of dance and sung poetry zeybek, in Western Turkey. She employs an ethnography of zeybek’s cultural stage in the province of Izmir, a phenomenological approach of collective memory in contemporary Turkey and a sensitive and aesthetic analysis of dance.

The geography of the Meander Valley, a backcountry surrounded by mountains, has sheltered the bandits who gave its name to the emblematic musical repertoire of the region. Efe band leaders and their comrades-in-arms, the Zeybeck, fuelled the historical narratives of this region hit hard by war and population displacements in the early 20th century. The adventures of these guerrillas inspire the gravity of the dancers and the songs, and the solemn slowness of the music. These bands mentioned since the 17th century, disappear with the foundation of the Republic of Turkey (1923), but the figure of the Efe still pervades the Aegean popular culture and colours the political imaginations.

Her study, based on a long-term immersion in the valley (four long stays between 2014 and 2018), is composed with a large variety of actors engaged in the construction of the zeybek tradition: independent historians, folklorists, dancers, and poets. Ethnography of commemorative events, the collection of sung poetry, and our interviews also inform national history. These actors participate not only in the construction of a mythical-historical figure, but also in the transmission of a vivid memory on the margins of national accounts. Finally, she has a special interest in the experience of dance, in that she has a vocation to express the moral dispositions of the local hero, and in this sense constitutes herself as a sensitive mode of knowledge of the past.

Membre du comité scientifique des  Journées d’études « La Fabrique des Politiques Culturelles en Turquie et dans les espaces post-ottomans. Circulations, Territoires, Acteurs », 16-17 avril 2015    Université de Galatasaray, Istanbul

2013-2014, Co-organisation du « Séminaire d’Itinéraires et de Débats en Études Turques » M1-M2 (24h), École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris 

2012-2013, Co-organisation du « Séminaire Interdisciplinaire d’Études Turques » M1-M2 (24h), École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris

 

Zeghmar, L., 2018, Tradition Makers. The Recognition Process of a Local Dance: From the Village to the Institutions, Turkish Cultural Policies in a Global World (Cham, Springer International Publishing) : 209-232, en ligne : http://link.springer.com/10.1007/978-3-319-63658-0.
Zeghmar, L., 2016, « Organisation », panel "Cultural Policies and Heritage Transactions in Turkey", Turkologentag 2016-Second European convention on Turkic, Ottoman and Turkish Studies, Hambourg, Allemagne.
Zeghmar, L., 2017, « Présentation du documentaire La danse des héros (avec Samuel Bernard) », Ciné-chantier du LESC, Nanterre.
Zeghmar, L., 2017, « Entrer dans la danse. De l’attitude scénique à la transformation : étude de la promenade du soliste zeybek », séminaire du CREM, Nanterre.
Zeghmar, L., 2016, « Danse, éthique et amitié. Une étude ethnographique de la transmission au sein d’un club de folklore ankariote (Turquie) », 2e rencontre EFE-UMIFRE "Jeune(s) et Jeunesse(s) en Méditerranée", Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC), Tunis.
Zeghmar, L., 2016, « The (dis)torsions of zeybek folkdances A focus on « traditionnal » dances competitions, », Second European convention on Turkic, Ottoman and Turkish Studies, Hambourg, Allemagne.
Zeghmar, L., 2016, « Image et Sciences sociales », séminaire des doctorants de l’Institut Français d’Études Anatoliennes, Istanbul, Turquie.
Tacchini, G. et L. Zeghmar, 2016, « Understanding of the landscape. The relation between the valley and the mountains in Tire and its surroundings », séminaire Environnement, IFEA, Istanbul, Turquie.
Zeghmar, L., 2016, « Enacting the social bandit in zeybek cultural repertoire (Aegean region, Turkey) », journées d’études "Transgresser, manoeuvrer, héroïser : fabrique des violences économiques et politiques", LESC & University College of London, Nanterre.
Zeghmar, L., 2016, « Des performances héroïques. Ecriture(s) contemporaine(s) de la figure du efe (Vallée du Méandre, Turquie) », atelier "Expressions et représentations en Méditerranée", Programme RAMSES, Fondation Nationale de la Recherche Scientifique, Athène.
Zeghmar, L., 2015, « Construction de localité par l’action culturelle. Eléments d’une enquête ethnographique dans le champ de la culture zeybek à Tire (Turquie) », journées d’études "La Fabrique des Politiques Culturelles en Turquie et dans les espaces post-ottomans. Circulations, Territoires, Acteurs", Université de Galatasaray, Istanbul.
Zeghmar, L., 2015, « Kırmızı Buğday zeybeği [Le Zeybek au Blé Rouge] », Festival "FotoIstanbul", Galerie Salt Beyoğlu, Istanbul, Turquie.
Zeghmar, L., 2015, « Heroic performances. Producing locality through zeybek music and dance culture (Aegean region, Turkey) », International Conference "Folklore in conflict, folklore in connections", Viljandi, Estonie.
Zeghmar, L., 2016, Compte rendu : « Jeunes et jeunesses en Méditerranée », seconde rencontre UMIFRE-EFE Tunis, 10-11 février 2016, Dipnot, 24 juin 2016, en ligne : https://dipnot.hypotheses.org/1946.
Le 10 et 11 février 2016, l’IRMC de Tunis accueillait les directeurs des écoles françaises (EFE) et des instituts de recherches français à l’étranger (UMIFRE) du pourtour méditerranéen. Ils se réunissaient pour la deuxième fois dans le but de développer un projet de coopération scientifique autour du thème … Continuer la lecture de Compte rendu : « Jeunes et jeunesses en Méditerranée » →

2016-2017, Chargée d’enseignement « Histoire de l’Ethnologie » L2 (48h), Université Paris Nanterre

2014-2015, Chargée d’enseignement et organisation du séminaire « Initiation à la recherche en Turquie contemporaine » L3-M1 (48h), Université de Galatasaray, Istanbul

2013-2016, Membre du projet ANR « Matières à transfaire. Espaces-temps d’une globalisation (post-)ottomane » (ANR-12-GLOB-0003, 2013-2016), coordonné par M. Aymes (CETOBAC, CNRS)