Julie Donatien
Doctorante
Julie Donatien
Transmettre la musique dans le Xangô et la Jurema (religions afro-brésiliennes) à Recife : léguer un savoir-agir?
Jean-Michel Beaudet
Brésil
Pernambouc
Musique rituelle afrobrésilienne, transmission, interactions musico-rituelles
...

[English version below]

Les recherches de Julie Donatien portent sur le Xangô et la Jurema, religions afro-brésiliennes de la région de Recife, au Nordeste du Brésil, et plus précisément en périphérie des villes de Recife et Olinda. Il s’agit de pratiques articulées autour du sacrifice, de la musique et de la possession.

Dans la poursuite de l'étude réalisée dans le cadre d'un Master en ethnomusicologie, axée sur la circulation du musicien rituel et la constitution du style musical rituel dans les pratiques religieuses du Xangô et de la Jurema, cette recherche porte sur la transmission du savoir mais aussi du "savoir-agir" musical, en tant que pouvoir d'action du musicien sur la cérémonie.

En quoi la musique peut-elle être un outil efficace pour le rituel et de quelle manière les musiciens et chanteurs solistes deviennent-ils compétents dans la manipulation de cet outil ? Quels processus de transmission sont engagés dans l’apprentissage de ce « savoir-agir » ? Quelles maisons de culte privilégient quels types d’apprentissage ? Enfin, que disent ces processus de transmission de l’hétérogénéité des styles rituels et de l’adaptabilité de ces cultes à la « modernité » ? Ces questions guideront ce travail de recherche.

Enfin, si l’on élargit le regard, la musique rituelle de ces pratiques religieuses est aussi à voir comme un objet sensible, catalyseur d’identités au niveau national comme local, témoin des dynamiques spatiales circulatoires. Il s’agira donc de se demander de quelle manière ces « musiques à pouvoir » – tel que Jean During (1990) propose de dénommer les musiques de transe - sont mobilisées par les acteurs du culte, non seulement comme un outil puissant pour agir sur la cérémonie, mais également en dehors du rituel, comme vecteur de revendications, support de mémoire(s) et de résistance(s).

 

Thesis entitled: Transmitting music in the Xangô and the Jurema (Afro-Brazilian religions): Handing down a savoir-agir?

Julie Dontien’s research focuses on the Xangô and the Jurema, Afro-Brazilian religions from the Recife region, in the Northeast of Brazil, and more precisely on the periphery of the cites of Recife and Olinda. She more specifically studies the practices around sacrifice, music, and possession.

As a continuation of a study she undertook as part of her masters in ethnomusicology, centred on the circulation of the ritual musician and the constitution of a ritual musical style in the religious practices of Xangô and Juerma, this research studies the transmission of knowledge, but also of musical savoir-faire (knowing how to act), as the musician’s power to act on the ceremony.

How can music be an effective tool for ritual, and in what manner can soloist musicians and singers become competent in the manipulation of this tool? What are the transmission processes in the apprenticeship of this savoir-agir? Which houses of worship privilege which types of apprenticeship? And finally, what does transmission processes of heterogeneity say about ritual styles and adaptability of these cults to “modernity”? These questions will guide this research.

Lastly, if we expand our regard, the ritual music of these religious practices should also be seen a sensitive object, a catalyst of identities at the national level as at the local level, witness of circulatory spatial dynamics. It is a question, then, of asking in what manner this “music of power” – as Jean During (1990) proposes to call trance music – are mobilised by actors of worship, not only as a powerful tool for acting on the ceremony, but also outside of the ritual, as a vector of revindication, and mediums of memory and resistance.

juin 2018, membre du comité scientifique de la 1re Journée scientifique des doctorants du LESC, à l'Université Paris Nanterre (en collaboration avec Charlotte Pescayre, Sarah Carton de Grammont, Sara Kalantari et Baptiste Moutaud)

février 2018, membre du comité scientifique de la 4e Journée doctorale du labex Les passés dans le présent intitulée « Comment étudier ce qui subsiste ? La place de l'expression artistique dans les protocoles d'enquêtes liées à la mémoire », à l'Université Paris Nanterre (en collaboration avec Tristan Rouquet et Antonnella Dessole)

depuis janvier 2019, représentante des doctorants du LESC
Donatien, J., 2018, « A música e o músico ritual nas religiões afro-brasileiras no Recife (« La musique et le musicien dans les religions afro-brésiliennes à Recife ») », séminaire du groupe de recherche sur l’ethnicité (Núcleo de Estudos e Pesquisas sobre Etnicidade), UFPE, Recife, Brésil.
Donatien, J., 2018, « L’archive agissante. Récit d’une restitution d’archives sonores de chants et musiques rituels du xangô de Recife (religion afro-brésilienne) », 4e journée doctorale du labex Les passés dans le présent "Comment étudier ce qui subsiste? La place de l’expression artistique dans les protocoles d’enquête liées à la mémoire", Université Paris Nanterre.
Donatien, J., 2019, Ogã Tãozinho" / "Tãozinho, musicien rituel, en ligne : https://youtu.be/6G6JFV7J-A0.
Tãozinho is a ritual musician of candomblé, an afro-braziilian religion. We can see him practising one of his common activities with care and thoughtfulness: giving life to a drum. This film is the fruit of an encounter and of an ethnographic field of one year in Olinda, hosted in a sacred temple of candomblé (the Ilê Omo Orixa Nanã Buruku), following Tãozinho’s daily life throughout the many ceremonies occurring in various temples scattered in the suburbs of Olinda and Recife. The intention of this short film is to draw a portrait of that musician, focused on the immersion learning aspect and on his own sensibility with the material, the object and its spiritual depth.

février 2017, « Musique et transe dans le xangô de Recife », intervention au sein du CM de Master 1 Musique et danse en Amérique latine : expressions sensibles, identifications et pouvoir à l’IHEAL, invitée par Clara Biermann