Laboratoire mobilisé

LABORATOIRE MOBILISÉ

Souffrant de la dégradation continue de nos conditions de travail engendrée par une politique de l’« excellence » imbécile, néfaste, rétrograde et contre-productive, nous – ingénieur.e.s, chercheur.se.s, enseignant.e.s-chercheur.se.s, doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s du Lesc et du département d'anthropologie – nous opposons aux perspectives qui se dessinent dans les rapports établis en vue de l’élaboration d’une loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Nous exigeons une loi qui redonne à la communauté universitaire et scientifique les moyens d'une recherche et d'un enseignement stables, indépendants et de qualité. Nous nous mobilisons donc en faveur d’un autre projet, qui mette un terme aux logiques de précarisation et de compétition qui sapent depuis trop d'années nos professions. (Motion votée le 21 janvier 2020).

Les deux séances ont été filmées et sont consultables en ligne : Séminaire PDS 30/01/2020 - Que faire ? et Séminaire PDS 06/02/2020 - La "soumission" de projet

 

Annonce du blog Politique des sciences. Nous avons conçu deux séances du séminaire en lien direct avec les mobilisations en cours. Ces séances sont ouvertes. La première aura lieu le jeudi 30 janvier (17-21h, en salle Lombard, 96 bd Raspail, à Paris) : « Que faire ? Analyse, critique, stratégie et tactique ». La seconde, qui aura lieu la semaine suivante (6 février, 17-21h, en salle 13, au 105 bd Raspail), envisagera la question lancinante de la « soumission » de/au projet.


La première de ces deux séances sera consacrée à l’analyse stratégique de la situation. Comment nous ressaisir collectivement de nos métiers ? Comment engendrer des transformations des institutions de recherche et de formation conformes aux exigences de la pensée scientifique ?

https://comite-ethique.cnrs.fr/avis-comets-lppr/

 

Séance plénière du COMETS du 24/02/2020.

Le gouvernement promet une loi de programmation pluriannuelle de la recherche qui devrait s’accompagner d’un accroissement substantiel de la part du budget de l’État consacrée à la recherche. Le COMETS considère cette annonce comme très encourageante. Toutefois, au vu des rapports de préfiguration à la loi et des premières déclarations de décideurs ou responsables, le COMETS tient à les examiner à la lumière de l’intégrité et de l’éthique. Ces dimensions lui paraissent essentielles à la fois pour conduire la science et pour assurer la confiance que les citoyens accordent aux chercheurs. Dans la perspective de la rédaction finale du projet de loi, le COMETS exprime ici ses inquiétudes et formule quelques recommandations qui découlent de ses précédents avis (voir https://comite-ethique.cnrs.fr/avis-publies/).

 

https://adl.frama.site/

Communiqué du 5 mars 2020.

Nous, directrices et directeurs de laboratoires, nous sommes réunis le 5 mars 2020. Auteurs d’une tribune parue dans Le Monde le 11 février, co-signée par 744 laboratoires, nous représentons l’ensemble des disciplines et des établissements d’enseignement et de recherche français.

Nous déclarons que les conditions ne sont plus réunies pour permettre aux laboratoires de fonctionner correctement et qu’il faut mettre un terme à cette situation. Nous affirmons que les intentions qui figurent dans les rapports préparatoires de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, relayées par diverses prises de position publiques et déjà engagées par certaines dispositions légales, constitueraient, si elles devaient être appliquées, une étape cruciale dans la longue entreprise de démolition de notre système d’enseignement supérieur et de recherche.

JLIB_HTML_PAGE_CURRENT_OF_TOTAL