Cartetextile ambre violet gras

Cartetextile ambre violet gras
La fabrique des « patrimoines » : mémoire, savoir, et politique en Amérique indienne aujourd’hui

Le projet développe une réflexion comparative sur les avatars de la notion exogène de « patrimoine culturel », dans les sociétés amérindiennes, les façons dont celles-ci s’en emparent et les transformations qu’elle entraine (régimes de temporalité, de transmission des savoirs, de visibilité…).

Dans une Amérique latine où le multiculturalisme et la gestion des identités indigènes constituent un enjeu politique majeur, au point d’infléchir les modes de gouvernance à l’échelle locale, les populations amérindiennes se trouvent contraintes de mettre en avant des caractéristiques ethniques ou culturelles pour se positionner sur l’échiquier national. Ces processus de « mise en patrimoine » à la mode amérindienne s’inscrivent dans des logiques propres et impliquent des transformations que la trentaine de chercheurs du projet (tous spécialistes de longue date des terrains et populations étudiées) appréhendent dans leurs profondeurs historiques, leurs ancrages politiques et économiques, ainsi que dans leur dimension linguistique, cognitive et socio-culturelle. Au sein du LESC, les recherches se concentrent principalement sur les régimes de temporalité, d’historicité et de savoir ainsi que sur les modes de visibilisation et d’invisibilisation.

Équipe

  • Coordinatrices : Anath Ariel de Vidas (MondesAM) et Valentina Vapnarsky (LESC)

Financement

  • ANR (2013-2016)

Site dédié