Jeune docteure
Magda Dziubinska
L'équilibre asymétrique. Une ethnographie de l'antagonisme entre les Kakataibo et les Shipibo d'Amazonie péruvienne
Patrick Menget
04/12/2014
2016 - Mobilité post-doctorale (Fondation Maison des Sciences de l'Homme)
2015 - Post-doctorat (Legs Lelong/CNRS)
2012 - Bourse de la Vocation (Fondation Marcel Bleustein-Blanchet)
2009 - Bourse de terrain (Legs Lelong)
2009-2010 - Aide à la mobilité (Institut français d’études andines)
Pérou
Ucayali/Kakataibo/Shipibo
Ethnologie amazonienne, rapports asymétriques, organisations et transformations sociales, concours de beauté, anthropologie du jeu, corporéité, guerre, genre, globalisation
...

Anthropologue, spécialiste des basses terres d'Amérique du Sud, depuis 2009 Magda Helena Dziubinska mène ses enquêtes ethnographiques en Amazonie péruvienne auprès du groupe kakataibo de l'ensemble linguistique pano.

Sa thèse, soutenue en décembre 2014, est une étude des rapports asymétriques et antagonistes en Amazonie qui montre la manière dont le rapport guerrier peut être entretenu et reproduit en temps de paix. Une partie importante de la recherche de Magda Dziubinska a été consacrée aux nouvelles formes cérémonielles présentes dans certaines parties de l'Amazonie, dont le football et le concours de beauté sont des éléments essentiels. Ses recherches mettent en lumière l'impact de ces appropriations cérémonielles sur les dynamiques sociales et interethniques, ainsi que sur la manière dont les Kakataibo perçoivent l'histoire, les rapports avec les autres, mais aussi le corps, le genre et la moralité. Parallèlement à ces objets principaux de la recherche, elle s'est également penchée sur la question des Indiens en isolement et sur les notions de patrimoine et d'ancestralité qui y sont liées.

Actuellement les recherches de Magda Dziubinska portent sur le genre, la sexualité et la corporéité en Amazonie indigène dans le contexte de la migration urbaine et de l'intensification des contacts entre les Amérindiens et la société nationale.

Dziubinska, Magda et Grégory Deshoullière (éds), 2017, Les concours de beauté dans les Amériques indiennes (s.l., s.n.) [Journal de la Société des Américanistes, 103 (1)].
Dziubinska, M., 2013, "On y va, on les bat et on revient" : conflit maîtrisé entre les Kakataibo et les Shipibo en Amazonie péruvienne, Bulletin de l’Institut français d’études andines, 42 (1) : 91-112, en ligne : https://bifea.revues.org/903.
Les Kakataibo et les Shipibo du fleuve Aguaytía ont une relation d’altérité constituante qui dans le passé s’exprimait à travers la guerre et le rapt. Après la pacification, des nouvelles stratégies relationnelles ont du être inventées. Bien que la sorcellerie soit toujours au centre des relations entre les Shipibo et les Kakataibo et joue un rôle important dans les luttes de pouvoir, les deux groupes ont mis en place un nouveau dispositif de régulation de leurs rapports profondément compétitifs, celui du championnat annuel de football. Le jeu de football devient ainsi non seulement une mise en scène du conflit ancien, mais aussi un moyen de contrôler la violence entre les deux groupes.
Dziubinska, M., 2016, Le football : une nouvelle façon de faire la guerre en Amazonie, Trophées. Etudes ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget. Volume 2 : Guerre, chamanisme et rencontres interethniques (Nanterre, Société d’ethnologie) : 139-148.
Dziubinska, M., 2014, "Pas tout le monde sait faire une belle fête". Le prestige incertain du chef kakataibo (Amazonie péruvienne), Le prestige: autour des formes de la différenciation sociale (Paris, De Boccard) : 57-67 [Colloques de la Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès, 10].
2014 - TD « Initiation à l'enquête qualitative en sciences sociales » (L1). Université Paris Ouest Nanterre (48h).