honoraire
Rosalia Martinez
Bolivie, Chili
Andes
Andes, rituel, multisensorialité, constructions identitaires, genre, geste musical, musique et tissage, musique et histoire, mémoire collective
...

[English version below]

Rosalía Martínez est spécialiste des musiques du monde andin. Son travail se développe en Bolivie chez des groupes quechua des Départements de Chuquisaca et Potosí où elle a mené des recherches dans des communautés appartenant aux cultures Jalqa, Yampara-Tarabuco, Calcha, T’inkipaya, Ayllus de San Lucas ainsi qu’au Salar d’Uyuni. Au Chili, elle a étudié les relations entre musique et rituel dans le pèlerinage de La Tirana. Le Ministère de la Culture lui a commandé des missions de formation et prospection en Corse, Martinique et La Réunion.

Les liens que les groupes andins établissent entre leurs pratiques musicales et d’autres domaines de l’existant sont au centre de ses recherches. Ainsi, sa thèse a porté sur les rapports entre musique, conception et organisation du temps annuel chez les Jalq’a. Différents travaux ont trait à la manière dont, dans cette région du monde, l’univers sonore participe à la production des identités - de genre, ethniques ou sociales –, d’autres se penchent sur les dimensions sociologique, esthétique et cognitive des liens que les populations indigènes créent entre domaine sonore et domaine visuel. Actuellement, elle explore les rapports entre geste musical et dansé, mémoire et histoire.

Une partie importante de son activité est dédiée à la production de textes et à la création d’archives sonores ou audio-visuelles destinés aux communautés indigènes.

Rosalía Martínez a donné de nombreux séminaires internationaux, publié divers articles dans des revues spécialisées et trois CD en Bolivie et en France (collection CNRS/Musée de l’Homme). Elle a conçu et réalisé les salles de musique du Musée d’art indigène à Sucre et réalisé quelques publications multimédia.

 

Rosalía Martínez specializes in music of the Andean world. Her work takes place in Bolivia among Quechua groups in the Chuquisaca and Potosi departments where she led research in Jalqa, Yampara-Tarabuco, Calcha, T’inkipaya, Ayllus de San Lucas, and Salar d’Uyuni communities. In Chili, she studied the relationships between music and ritual in the La Tirana pilgrimage. The Ministery of Culture has commissioned her to carry out training and prospecting missions in Corsica, Martinique, and La Réunion.

The links that Andean groups establish between their musical practices and other domains and practices are central to her research. Her thus focused on the relationships between music, conception, and organization of annual time among the Jalqa. Various works address the way in which, in this part of the world, the sound universe participates in the production of identities – gender, ethnic, or social – and others deal with the sociological, aesthetic, and cognitive dimensions of the links that indigenous peoples create between sonar and visual domains. Currently, she is exploring the relationship between musical gesture and dance, memory, and history.

She devotes a significant part of her activity to the production of texts and the creation of sound and audio-visual archives for indigenous communities.

Rosalía Martínez has given numerous international seminars and published various articles in specialized reviews, as well as three CDs in Bolivia and France (collections CNRS/Musée de l’Homme). She designed and produced the music rooms at the Museum of Native Arts in Sucre and produced multimedia productions.

Martinez, R., 2003, Costumbre de monos (Sucre, ASUR).
Ouvrage accompagné d'une cassette de 60 min
Martinez, Rosalia (éd.), 2011, Pujllay y Ayarichi. Formas sonoras y visuales del patrimonio musical tarabuco-yampara (Sucre, ASUR).
Martinez, R., 2009, Musiques, mouvements, couleurs dans la performance musicale andine : Exemples boliviens, Terrain. Revue d’Ethnologie de l’Europe, 53 : 84-97.
Martinez, R., 2008, Canto y feminidad entre los jalq’a y los tarabuco (Bolivia), Revista argentina de musicología,  : 19-40.
Martinez, R., 2001, Autour du geste musical andin, Cahiers de Musiques Traditionnelles "Le geste musical", 14 : 167-180.
Martinez, R., 2010, La música y el Tata Pujllay. Carnaval entre los Tarabuco (Bolivia), Diablos tentadores y pinkillos embriagadores (La Paz, Universidad Autónoma Tomás Frías, Plural Editores) : 143-181.
Martinez, R., 2009, De l’autre côté du miroir, musique et globalisation dans les communautés quechua de Bolivie, in Musique et mondialisation, Musique et mondialisation (Paris, Cité de la Musique) : 99-108.
Martinez, R., 2002, Tomar para tocar, tocar para tomar. Música y alcohol en la fiesta jalq’a, La música en Bolivia. De la prehistoria a la actualidad (Cochabamba, Fundación Simón I. Patiño) : 413-434.
Martinez, R., 1996, Flûtes de Pan et modernité dans un groupe andin, La catégorisation ethnique en Bolivie. Labellisation officielle et sentiment d’appartenance (Paris, L’Harmattan) : 237-254.
Martinez, R., 2011, Música, danza e historia : La danza Palla de los Yampara (Bolivia), Actes du colloque "Oralité : mémoires, narrations, textes" (Université du Chili, Chaire Foucault/CNRS) : es.
Martinez, R., 2002, Músicas étnicas, Diccionario Histórico de Bolivia (Sucre, Grupo de Estudios Historicos) : es.
Martinez, R., 1994, Musiques de l’ordre, musiques du désordre. Le calendrier musical chez les Jalq’a (Bolivie), Thèse de Doctorat, sous la direction de B. Lortat-Jacob (s.l., Université Paris Ouest-Nanterre La Défense).
Helmlinger, A., F. Marandola, R. Martinez, M.-F. Mifune, F. Vahabzadeh et O. Velichkina, 2017, « Organisation », journées d’études de la Société Française d’Ethnomusicologie "Le geste sous toutes ses formes musicales", Musée de l’Homme, Paris.
Guillebaud, C., R. Martinez et V. Rioux, 2014, « Organisation », journées d’études et ateliers "Le son pris aux mots", ENSBA, Paris.
Martinez, R., 2002, Músicas de las culturas Tarabuco y Jalq’a (Musée de Arte Indígena, Sucre (Bolivie).
Martinez, R., 2006, Carnaval jalq’a, Montage vidéo destiné au Musée du Quai Branly, 2006.
Martinez, R., 2002, Conception muséographique de deux salles de musique, Museo de Arte Indígena de Sucre, 2002.