Sophie Blanchy
Directrice de recherche
émérite
Sophie Blanchy
Comores, Madagascar, Mayotte
Comores, Mayotte, parenté, matrilocalité, matrilinéarité, système d’âge, hiérarchies, droit, genre, expérience subjective, littérature orale, Madagascar, entités invisibles, environnement, rituels, transmission
...

[English version below]

S. Blanchy travaille à Mayotte depuis 1980 et aux Comores depuis 1987. Après une thèse sur la vie quotidienne à Mayotte (île française de l’archipel des Comores), elle a étudié le rituel du mariage et les classes d’âge à Ngazidja (Grande-Comore). Les diverses variantes du système d’âge mises en œuvre dans chaque cité ont mis au jour la complexité d’une organisation sociale et politique qui articule matrilinéarité, âge, islam et aujourd’hui migration.L’aspect très formel de ces institutions n’empêche pas la réalisation de diverses expériences et trajectoires personnelles selon les circonstances, le sexe et les choix faits à différents âges. Elle a entrepris un travail comparatif dans les trois autres îles sur les formes actuelles des groupes de parenté et des systèmes d’âge d’une part, et sur leur reproduction et leur articulation au sein des échanges cérémoniels d’autre part. Ces échanges, de plus en plus monétarisés, variés selon les îles, s’adaptant au contexte historique et économique, fournissent une bonne entrée pour une histoire comparée de ces sociétés insulaires qui, par leur position géographique, sont prises dans les rapports de pouvoir globalisés de l’océan Indien occidental.

À Madagascar, depuis 1990, ses travaux ont porté sur la variété des pratiques et des représentations religieuses, l’expérience subjective et la carrière des médiateurs (Hautes Terres, Moyen-Est). Elle a étudié l’usage matériel et rituel qui est fait des forêts d’altitude de l’Ankaratra où se trouvent des sites de cultes ancestraux. A partir de ces pratiques et des discours des responsables locaux sur les entités visibles et invisibles de l’environnement, dont font partie leurs ancêtres, elle a décrit les formes d’adaptation ou de résistance des villageois aux politiques forestières menées par l’État et les organismes internationaux. Il s’avère que si l'histoire et le patrimoine local, comprenant un savoir sur l’environnement méconnu des scientifiques naturalistes, sont en position subalternes vis-à-vis des thèmes centraux promus par les politiques culturelles d’État, cela n'empêche pas d'observer à cette échelle des processus de patrimonialisation locaux.

 

S. Blanchy has worked in Mayotte since 1980 and in the Comoros since 1987. After a PhD of Anthropology about social interactions and daily life in Mayotte (French island of the Comoros archipelago), she studied the ceremonial exchanges of marriage and age classes in Ngazidja. The variations of the age system implemented in each city have revealed the complexity of a social and political organization that articulates matriliny, age, Islam and, today, migration. The very formal aspect of these institutions does not prevent the realization of various personal experiences and trajectories according to the circumstances, gender and choices made at different ages. Comparative work is underway in the other three islands on the current forms of kin groups and age systems on the one hand, and on their reproduction and articulation within ceremonial exchanges on the other. These exchanges, increasingly monetarised, varied according to the islands, adapting to the historical and economic context, provide a good entry for a comparative history of these island societies which, by their geographical position, are taken in the globalized power relationships of the Western Indian Ocean.

In Madagascar, her work has focused since 1990 on the variety of religious practices and representations, the subjective experience and the career of mediators (Highland, Middle-East). She studied the material and ritual use that is made of the high forests of Ankaratra where there are sites of ancestral cults. Based on these practices and the words of local officials on visible and invisible entities of the environment, she described the forms of adaptation or resistance of villagers to forest policies carried out by the state and international organizations. It turns out that while local history and heritage, including knowledge about the unknown environment of naturalistic scientists, are in a subordinate position vis-à-vis the central themes promoted by state cultural policies, this does not prevent local heritage-making processes at this level.

Blanchy, Sophie et Marie-Pierre Ballarin (éds), 2016, Revalorisation patrimoniale des sites naturels sacrés (Kenya, Ouganda, Madagascar) : enjeux locaux, nationaux et internationaux (s.l., s.n.) [Journal des Africanistes, 86 (1)].
Berger, Laurent et Sophie Blanchy (éds), 2014, La fabrique des mondes insulaires : altérités, inégalités, et mobilités dans l’océan Indien occidental (s.l., s.n.) [Études rurales, 194].
Blanchy, Sophie (éd.), 2012, Langues, savoirs et rapports sociaux dans l’océan Indien occidental (s.l., s.n.) [Etudes Océan Indien, 48].
Blanchy, S., 2019, A matrilineal and matrilocal Muslim society in flux: negotiating gender and family relations in the Comoros, Africa, 89 (1) : 21-39, en ligne : https://www.cambridge.org/core/journals/africa/article/matrilineal-and-matrilocal-muslim-society-in-flux-negotiating-gender-and-family-relations-in-the-comoros/69BDB5E95481296C32063B8D056E4992.
Ngazidja Island in the Comoros archipelago (in the south-western region of the Indian Ocean) is an example of a matrilineal and matrilocal Muslim society. This article addresses the various ways in which the Ngazidja people negotiate gender and family relations by referring to matrilineal or Islamic norms and values, and the influence of Islamic reforms and Western norms. Matriliny is linked to a local political organization based on an age system and a male political assembly. This link explains the specific way in which matrilineal and Islamic ideologies are linked. Marriage is ruled by Islamic law, but alliances between matrilineal descent groups follow other rationales. The existence of two matrimonial regimes illustrates this distinction. The conceptions of fatherhood produced in Ngazidja shed light on the key issue of male authority in matrilineal and Muslim contexts., L’île de Ngazidja dans l'archipel des Comores (océan Indien occidental) est un exemple de société musulmane matrilinéaire et matrilocale. L'article traite de la manière dont les gens de Ngazidja négocient leurs relations familiales et de genre en faisant appel à des normes et valeurs matrilinéaires ou islamiques ainsi que de l'influence des réformismes musulmans et des normes occidentales. La matrilinéarité y est liée à une organisation politique locale fondée sur un système d’âge et une assemblée politique masculins. Ce lien explique la manière spécifique dont les idéologies matrilinéaires et islamiques s'articulent. Le mariage est régi par la loi islamique mais les alliances entre groupes de descendance matrilinéaires dépendent d'autres logiques. L'existence de deux régimes matrimoniaux illustre cette distinction. Les conceptions de la paternité produites à Ngazidja éclairent la question clé de l'autorité masculine dans les contextes matrilinéaire et musulman.
Blanchy, S., 2018, Les familles face au nouveau droit local à Mayotte : continuité, adaptation et redéfinition des pratiques, Ethnologie française, 169 [Justices ultramarines] : 47-56, en ligne : https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2018-1-page-47.htm.
L’article étudie les effets sociologiques et juridiques de la modification du statut civil de droit local à Mayotte, rendu similaire au droit commun lors de la départementalisation de l’île en 2011. Dépouillés de leur fonction de juges musulmans, les cadis enregistrent encore les mariages musulmans qui formalisent les normes morales et sociales mais sont désormais sans valeur légale. Le nouveau droit local modifie les définitions des liens de parenté (mariage, filiation) et de paternité, et contribue à renouveler les rapports de genre. L’immigration de Comoriens des îles voisines influe également sur les rapports de genre et sur la mobilité ou l’isolement des enfants mineurs.
Blanchy, S., 2017, Note sur le shungu sha wamaore à Mohéli. Un élément de l’histoire politique et sociale de l’archipel des Comores, Taarifa, Revue des Archives départementales de Mayotte, 6 : 69-89.
Blanchy, S. et M.-P. Ballarin, 2016, Présentation, Journal des africanistes, 86 (1) [Revalorisation patrimoniale des sites naturels sacrés (Kenya, Ouganda, Madagascar) : enjeux locaux, nationaux et internationaux] : 9-29.
Blanchy, S., 2016, Héritage ancestral et conservation à Madagascar: échelles politiques, régimes de savoirs, Journal des africanistes, 1 (86) : 30-59.
Blanchy, S., 2015, Anjouan (Comores), un nœud dans les réseaux de l’océan Indien. Émergence et rôle d’une société urbaine lettrée et marchande (XVIIe-XXe siècle), Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire, 6, en ligne : https://afriques.revues.org/1817.
Cet article traite du rôle spécifique joué par les makabaila de l’île d’Anjouan (archipel des Comores) dans les réseaux commerciaux de l’océan Indien. Musulmans lettrés urbains, marchands et grands propriétaires fonciers, ils sont en majorité composés de Bā ʿAlawī, des chérifs hadramis qui ont développé dès le xvie siècle des liens commerciaux intenses entre le Hadramaout et l’archipel de Lamu, et se sont établis à partir de la fin de ce siècle aux Comores. Les makabaila d’Anjouan ont fait de l’île une interface commerciale et maritime internationale grâce à une série de facteurs : la qualité des mouillages a favorisé l’enrichissement des villes portuaires et la transmission d’une culture lettrée maintenant l’idéologie élitaire. Malgré les domaines fonciers qu’ils contrôlaient, ils ont fait preuve d’un ethos déterritorialisé, de réseau, à la différence des autres populations comoriennes ritualisant leur lien au territoire. Leur adaptation à la colonisation française à la fin du xixe siècle éclaire les processus plus anciens. Grâce à l’éducation qu’ils avaient monopolisée, les makabaila ont conservé un statut dominant quand Anjouan est devenue un des grands sites mondiaux de production de plantes à parfum et, à l’indépendance, ils ont repris le contrôle de cette exportation, qui reste l’enjeu des dominations locales.
Berger, L. et S. Blanchy, 2014, La fabrique des mondes insulaires, Études rurales, 194 : 11-46, en ligne : https://www.cairn.info/revue-etudes-rurales-2014-2-page-11.htm.
Blanchy, S., 2014, Intégrations et exclusions. La production différenciée des hiérarchies sociales aux Comores, Études rurales, 194 : 47-62, en ligne : http://journals.openedition.org/etudesrurales/10099.
Dans l’archipel des comores, les îles de Ngazidja et Anjouan présentent deux cas contrastés de production des hiérarchies et de régulation sociale, contraste que la migration met en valeur. Les deux organisations sociales sont décrites ici, l’une comme un emboîtement complexe de hiérarchies capable d’absorber même les anciennes exclusions, l’autre comme un clivage difficile à réduire. Peuplées par des Africains bantous puis par des musulmans d’origine persane et arabe, les îles subirent ensemble le joug de la colonisation française. À Ngazidja, une organisation sociale et politique très élaborée et ne tenant pas compte de l’origine arabe évolua vers une intégration grandissante des dominés. À Anjouan, les musulmans d’origine hadramie développèrent une société urbaine lettrée et raffinée, élite commerçante dont les réseaux s’élargirent encore avec les escales européennes. La colonisation y renforça le fossé entre urbains et ruraux. La manière dont les deux sociétés insulaires font usage de la migration pour atteindre des buts économiques et sociaux en partie différenciés éclaire la permanence ou l’évolution des hiérarchies locales.
Blanchy, S., 2013, Beyond "Great Marriage": collective involvement, personal achievement and social change in Ngazidja (Comoros), Journal of Eastern African Studies, 7 (4) : 569-587, en ligne : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17531055.2013.842090.
Blanchy, S., 2013, Introduction, Études Océan Indien, 48 [Langues, savoirs et rapports sociaux dans l’océan Indien occidental] : 7-14.
Blanchy, S. et Y. Moatty, 2012, Le statut civil de droit local à Mayotte : une imposture ?, Droit et société, 80 : 117-139, en ligne : http://www.cairn.info/revue-droit-et-societe-2012-1-p-117.htm.
In 1999, Mayotte, a French island in the Comoro archipelago northwest of Madagascar, voted in favor of becoming a French overseas "department," even though few inhabitants opted for French civil law. Between 2003 and 2010, the local civil law was transformed albeit protected by the Constitution. Envisioned for quite some time, the reforms are similar to those adopted by several Muslim countries, although the method might be criticized. The population felt cheated by the suppression of this element of their culture. This article examines whether local civil law disappeared from Mayotte and if the population was deceived, or if a local definition still exists.
Blanchy, S., 2012, Edition annotée du récit autobiographique de M. Maoulida Mchangama, Études Océan Indien, 48 : 282-288.
Blanchy, S., 2018, Comment faire une anthropologie de la santé ? Pluralités des mondes et voies de l’engagement, postface à, Femmes, enfants et santé à Madagascar: approches anthropologiques comparées (Paris, L’Harmattan) : 281-286.
Blanchy, S., 2017, Beyond "Great Marriage": Collective Involvement, Personal Achievement and Social Change in Ngazidja (Comoros), Contemporary Issues in Swahili Ethnography (Londres, Routledge) : 159-177.
Blanchy, S., 2015, Préface, Les sharifs dans l’histoire des Comores. Les Bâ ’Alawî et la confrérie ’Alawiyya, les Al Al-Ahdal (Moroni, KomEdit) : 5-10.
Présentation d'un ouvrage traduit de l'arabe qui se présentait dans cette langue comme une généalogie commentée des sharifs de l'île d'Anjouan, selon un modèle littéraire connu, et qui n'est donc pas à prendre comme un livre d'histoire mais comme un document à rapporter à l'auteur, un sharif anjouanais qui a recuilli de nombreux témoignage durant sa vie, et au contexte de sa production.
Blanchy, S., 2013, L’esclavage à Ngazidja, Comores. Approche ethnohistorique, Traites et esclavages en Afrique orientale et dans l’océan Indien (Paris, Karthala/CIRESC) : 373-412.
Blanchy, S., 2012, Ancêtres à Madagascar : techniques collectives, revendications individuelles, Les Ancêtres (Paris, France, EDK).
Blanchy, S., 2012, Comoros, The Encyclopaedia of Islam, 3rd edition (Leyde, Brill) : 90-100.
Blanchy, S., 2013, Nature et culture en anthropologie, 1970-2010, les sciences de l’Homme en débat : actes du Colloque "Sciences humaines et sociales, 1970-2010, Nanterre en débat" tenu à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense les 16 et 17 décembre 2010 (Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest) : 317-330.
Blanchy, S., 2013, Serment et cohésion sociale à Madagascar : l’imprécation tsitsika dans l’Ankaratra, Les justices de l’invisible: actes du colloque pluridisciplinaire "Puissances de la nature, justices de l’invisible, du maléfice à l’ordalie, de la magie à sa sanction", Université Paris-Ouest, les 2 et 3 décembre 2010 (Paris, L’Harmattan) : 325-337.
Blanchy, S., 2016, Compte rendu de : Julien Bondaz, Florence Graezer Bideau, Cyril Isnart, Anais Leblon (éd.), Les vocabulaires locaux du "patrimoine" : traductions, négociations et transformations (Zurich, Berlin, Lit Verlag, 2014), L’Homme, 217, en ligne : https://journals.openedition.org/lhomme/28899.
Blanchy, S., 2015, Compte rendu de : Peter Kneitz (éd.), Fihavanana. La vision d’une société paisible à Madagascar. Perspectives anthropologiques, historiques et socio-économiques (Halle, Universitatsverlag Halle-Wittenberg, 2014), Anthropos, 110 : 238-240.
Blanchy, S., I. Moya, A. Kedzierska-Manzone, L. Gabail et M. Buckner, 2014, « Organisation », panel "Le terrain ethnographique en Afrique aujourd’hui", 3e rencontres des études africaines en France, Bordeaux.
Blanchy, S., F. Dubois et Éric Jolly, 2014, « Organisation », journée d’étude "Les archives des ethnologues : pour quoi faire ?", LESC, MAE, Nanterre.
Blanchy, S., 2016, « Mayotte, entre ancien et nouveau droit local : double discours sur des pratiques occultées ou requalifiées », journée d’études "Cultures à la barre. Regards croisés sur la justice outre-mer", EHESS Paris, France.
Blanchy, S., 2016, « Innovation religieuse à Madagascar : réflexion à partir de deux exemples », Madagascar Workshop, Avignon.
Blanchy, S., 2016, « Attention et soins aux jeunes enfants à Madagascar: quelques exemples de pratiques », colloque international francophone d’anthropologie de la santé "Santé des femmes et des enfants : des soins domestiques aux politiques publiques", Antananarivo, Madagascar.
Blanchy, S., 2015, « Femmes et hommes dans les procédures de gestion de conflits en société musulmane (Anjouan, Comores) », colloque du GIS Moyen-orient et mondes musulmans, Paris, France.
Blanchy, S. et A. Pastor, 2017, Partir ou Rester (partie sur Mayotte), Voyage en terre d’Outre-mer (Paris, France Inter), en ligne : https://www.franceinter.fr/emissions/voyage-en-terre-d-outre-mer/voyage-en-terre-d-outre-mer-27-aout-2017.
Blanchy, S. et A. Pastor, 2017, Art de la parole (partie sur Mayotte), Voyage en terre d’Outre-mer (Paris, France Inter), en ligne : https://www.franceinter.fr/emissions/voyage-en-terre-d-outre-mer/voyage-en-terre-d-outre-mer-13-aout-2017.
Blanchy, S. et A. Pastor, 2017, Être femme au-delà des mers (partie sur Mayotte), Voyage en terre d’Outre-mer (Paris, France Inter), en ligne : https://www.franceinter.fr/emissions/voyage-en-terre-d-outre-mer/voyage-en-terre-d-outre-mer-06-aout-2017.
Blanchy, S., 2014, Mayotte et les attentes déçues, au moment du voyage du président F. Hollande, Matinale (Paris, RMC).
Blanchy, S. et F. Delorme, 2013, Des femmes d’influence (2/4) - Mamma Mia! Mythes et réalités du matriarcat, Cultures Monde (Paris, France Culture), en ligne : https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/des-femmes-dinfluence-24-mamma-mia-mythes-et-realites-du-matriarcat.
Blanchy, S. et E. Akhoun, 2014, Interview après la diffusion du film : L’islam à la mahoraise, de Rémi Rozier, Archipels (Paris, , en ligne : https://la1ere.francetvinfo.fr/emissions/archipels/actu/l-islam-la-mahoraise.html.
Blanchy, S., D. Riccio, N. Roinsard et J. Sakoyan, 2018, Mayotte : de quoi la violence est-elle le nom ?, Club de Mediapart, 24 avril 2018, en ligne : https://blogs.mediapart.fr/nicolas-roinsard/blog/240418/mayotte-de-quoi-la-violence-est-elle-le-nom-6.
Mayotte, le dernier-né des départements français, le plus méconnu aussi, a connu ces deux derniers mois un conflit social sans précédent. Trop souvent réduit à la seule question migratoire, ce conflit témoigne aussi et surtout d’une gouvernance postcoloniale qui (re)produit sa part de violence en dessinant de nouvelles divisions sociales et régionales.

2018-2019, EHESS

Mondes insulaires de l'océan Indien. 1 (Comores, Madagascar, Mayotte, Zanzibar)


Ce séminaire de recherche est destiné autant aux étudiants de master qu’aux doctorants et enseignants-chercheurs travaillant sur les îles et archipels de l’océan Indien occidental. L’intérêt heuristique que présente pour l’anthropologie, l’histoire, l’archéologie, la géographie et la sociologie d’appréhender  la grande île de Madagascar et les archipels des Comores, des Mascareignes et des Seychelles comme une aire culturelle et un domaine de recherche à part entière, tient à la singularité de ce creuset civilisationnel afro-eurasiatique, forgé dans l’un des derniers endroits habités de la planète, à la croisée des influences bantoue, arabo-persane, austronésienne, indienne et occidentale, à partir des relations pluriséculaires que ces mondes insulaires ont entretenues avec les pourtours de l’océan Indien, à l’ouest (la mer Rouge, le golfe Persique, les fleuves du Limpopo et du Zambèze, les îles swahili : Zanzibar, Kilwa, Pemba, Mafia, Pate), comme à l’est (l’Inde du Gujarat, du Sind et de la côte de Malabar ; l’Indonésie de Sumatra et Java, de l’archipel de Riau, de Sulawesi et de Bornéo).

Le premier semestre sera consacré à la présentation synthétique des travaux conduits dans les principaux domaines de la vie sociale (parenté, politique, économie, religieux…) à Madagascar, aux Comores, à Mayotte et à Zanzibar, afin de les mettre en perspective, sur un plan comparatif, et de les soumettre à la discussion collective, en lien avec les circulations et les transferts culturels ayant marqué l’histoire de cet espace régional. L’objectif d’un tel état des lieux est d’y circonscrire l’actualité de la recherche en sciences sociales pour mieux y envisager les nouvelles problématisations et lignes de recherche à venir.