Chargée de recherche
Monika Stern
Prix Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros, 2014
Vanuatu
Circulations musicales, popular music studies, droits de propriété, l’urbain et la musique, technologies numériques, musiques en Mélanésie
...

[English version below]

Monika Stern est ethnomusicologue spécialisée sur les musiques de l’archipel mélanésien du Vanuatu, où elle a réalisé de longs séjours de terrain depuis 1998. Durant ses études doctorales et postdoctorales, elle étudiait les musiques dites “traditionnelles” et rurales, leurs liens avec la société, la manière dont elles circulent à travers les systèmes d’échanges cérémoniels, ainsi que leur systématique musicale.
Ces dernières années, ses recherches se sont étendues aux pratiques musicales en milieux urbains, aux expressions identitaires postcoloniales, ainsi qu’aux développements de l’industrie musicale dans le Pacifique. Elle s’intéresse tout particulièrement aux thématiques concernant différents systèmes de propriété et à la diffusion musicale dans différentes îles du pays.

 

Monika Stern is an ethnomusicologist who has undertaken long-term fieldwork on the Pacific archipelago of Vanuatu (in Melanesia) on numerous occasions since 1998. Her doctoral and post-doctoral studies focussed on traditional music, mainly in rural settings; the interactions between music and society; the role of music in ceremonial exchange; and musicological analysis. In recent years, her research has extended to music in urban situations, to music and the development of postcolonial identity, and the growing music industry in the region. She is particularly interested in the issues that arise around the propertization of music, and by music broadcasting in the island nation.

Lacrampe, S., M. Stern et V.-T. Leslie, 2017, Sawagoro (Port Vila, Alliance Française de Port Vila) [Sawagoro].
Ce livret a été réalisé dans le cadre du projet Sawagoro. Les participants à ce projet ont travaillé avec des Anciens des trois îles de la province de Penama au Vanuatu: Ambae, Pentecôte et Maewo afin de collecter des informations concernant la danse Sawagoro commune à ces trois îles.
Stern, M., 2017, Le reggae, remède contre la marginalisation ? Construction de la jeunesse urbaine à travers la musique (Port-Vila, Vanuatu), Journal de la Societe des Oceanistes, 144-145 : 117-130, en ligne : https://www.cairn.info/revue-journal-de-la-societe-des-oceanistes-2017-1-page-117.htm.
Une urbanisation et un développement industriel rapides de Port-Vila, capitale du Vanuatu, ont fait émerger certaines formes de pauvreté et de fragilité sociale. Ces changements se reflètent dans les pratiques musicales urbaines, devenues essentielles dans la vie de nombreux jeunes. Ils utilisent la musique pour faire face à leur propre marginalisation. Plusieurs associations procurent l’accès facile à des instruments, à des cours et à des studios de répétition. La musique comporte des aspects éducatifs et est un moyen de socialisation au-delà des frontières sociales et culturelles. Elle créé des liens entre les musiciens, qui enrichissent ou remplacent d’anciens liens communautaires et de parenté. Enfin, la musique offre la possibilité d’une expression publique, de revendications pacifiques, de rêves de liberté, etc. Étudier ces rôles musicaux comme une forme d’action de la jeunesse peut éclairer de nombreux aspects de la vie de ces jeunes dans la ville de Port-Vila d’aujourd’hui.
Stern, M., 2016, Les cheminements de l’ethnomusicologue. D’une ethnomusicologie de sauvegarde à une ethnomusicologie du contemporain, Cahiers d’ethnomusicologie, 29 : 55-72, en ligne : https://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2586.
À travers l’analyse de quinze ans de recherches au Vanuatu face à des transformations de la situation musicale de l’archipel, cet article s’interroge sur l’application de la recherche en ethnomusicologie. D’une importance politique et identitaire, les expressions orales « traditionnelles » (kastom) ont joué un rôle prépondérant dans la construction du Vanuatu qui accédait à l’Indépendance en 1980. Trente-cinq ans après, c’est le reggae que les jeunes musiciens urbains ont choisi pour s’exprimer et s’identifier. À travers ses expériences personnelles de terrain, l’auteur montre ici comment les changements de la société étudiée peuvent altérer la recherche et comment les différentes tentatives d’engagement du chercheur sur son terrain peuvent plus ou moins facilement s’adapter à la réalité actuelle locale. La réflexion pose ainsi la question de l’évolution de notre discipline dans le monde contemporain.
Stern, M., 2014, "Mi wantem musik blong mi hemi blong evriwan" ["I want my music to be for everyone"]: Digital developments, copyright and music circulation in Port Vila, Vanuatu, First Monday, 19 (10), en ligne : https://journals.uic.edu/ojs/index.php/fm/article/view/5551.
Since the year 2000, Port-Vila, the capital of Vanuatu, has experienced considerable development in digital technologies. This has strongly influenced young people’s musical behaviour.The mobile phone market expanded rapidly with the arrival of the Digicel company, launched in June 2008. Statistics show that in 2009, more than 50 percent of the population had access to mobile telephony. The possibilities for digital storage have made the mobile phone an indispensable tool for young musicians.In August 2012 the country joined WIPO (World Intellectual Property Organization). However, IP (intellectual property) law cannot be practically implemented, because no formal organization to enforce IP has been established by the Vanuatu Government. Musical exchanges are engrained in the archipelago’s traditional culture and, alongside the old circulation systems of musical knowledge, the Internet and mobile phones have created new networks for the circulation of musical culture.While copyright can be seen as important for the development of the local music industry, its implementation faces challenges, given that the circulation of local music occurs largely outside of the formal market system.
Stern, M., 2013, Music in Traditional Exchanges in North Vanuatu, Pacific Studies, 36 (2/3).
Stern, M., 2007, Les identités musicales multiples au Vanuatu, Cahiers d’ethnomusicologie, 20 : 165-190, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/268.
S’appuyant sur une description ethnographique des différentes musiques contemporaines du Vanuatu, cet article traite des problématiques liées à l’identité musicale. Face aux influences extérieures, à la mondialisation, à la commercialisation massive des musiques, et face aux revendications politiques internes s’exprimant à travers les musiques de l’archipel, a émergé la notion d’une identité musicale nationale au-delà des particularités locales. Ce pays, indépendant depuis les années 1980, est souvent présenté comme un « paradis préservé », préservé de la pollution et de l’industrialisation, mais aussi des influences culturelles extérieures. En effet, le Vanuatu est un archipel du Pacifique très « en vogue » actuellement dans les grands reportages notamment, où on se garde bien de montrer la réalité d’une quelconque influence extérieure et où on se complaît à donner une image la plus exotique possible de ces îles. Pourtant les identités des musiques du Vanuatu sont multiples. La tradition musicale tient une place très importante dans cette culture, et même si elle comporte de nombreuses caractéristiques plus ou moins anciennes, celles-ci s’entremêlent aux éléments extérieurs résultant de l’histoire du pays, qui sont aujourd’hui intégrés par les habitants dans leurs propres expressions musicales et artistiques.
Stern, M., 2001, La permanence du changement, ou les métissages dans la musique du Vanuatu, Cahiers d’ethnomusicologie, 13 : 179-202, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/705.
Le changement fait partie intégrante de la culture du Vanuatu. La tradition de l’échange très vivace dans la région d’Océanie facilite ces transformations. Les influences ont lieu entre les différentes îles de l’archipel ainsi qu’avec d’autres îles de la Mélanésie. Chaque communauté garde sa propre identité tout en empruntant un certain nombre d’éléments aux groupes voisins et en les insérant dans leur propre culture. En effet, la musique formant un des éléments de ces échanges culturels, il est possible d’observer des caractéristiques communes entre les régions. D’autres influences musicales au Vanuatu proviennent de la Polynésie par intermédiaire des autres îles ou par le phénomène des migrations. Enfin, avec l’arrivé de l’homme occidental, c’est un autre genre de transformations qui apparaît dans la musique du Vanuatu. Ce n’est plus un échange ni une influence mais plutôt une occidentalisation rapide et violente avec l’apparition des genres tout à fait nouveaux.
Stern, M., B. Floirat, A. Janiaczyk, D. Ligeti, N. Meeùs, I. Poinloup et M.L. Ragot, 1999, La gamme double française et la méthode du si, Musurgia, 6 (3-4).
Leach, J. et M. Stern, 2020, The Value of Music in Melanesia: Creation, Circulation, and Transmission Under Changing Economic and Intellectual Property Conditions, The Oxford Handbook of Economic Ethnomusicology (Oxford, Oxford University Press), en ligne : https://oxfordhandbooks.com/view/10.1093/oxfordhb/9780190859633.001.0001/oxfordhb-9780190859633-e-33.
This article examines the principles governing the ownership and circulation of music in Melanesia. It demonstrates how musical practice is part of what connects people in kin-based, local, and regional systems of reciprocity, recognition, and social reproduction. The article outlines the principles that underlie these systems and shows how they are often starkly at odds with assumptions about value and transaction in capitalist, commodity-focused economies. The contrast is epitomized in the differences between connections forged under Melanesian political economy and those in western intellectual property law, specifically copyright. The article makes the case for understanding the value of contemporary as well as traditional forms of music in this frame, focusing on relationality and obligation in both rural and urban contexts.
Stern, M., 2019, Articles "Vanuatu: History, Culture, and Geography of Music" et "Vanuatu: Modern and Contemporary Performance Practice", The SAGE International Encyclopedia of Music and Culture (Thousand Oaks, SAGE Publications, Inc) : 2306-2308.
Stern, M. et L. Vandeputte, [sans date], « Culte des ancêtres au Vanuatu », « Tagaro » (notice), « Qwat » (notice), Dictionnaire Universel des Dieux, Déesses, Démons (Paris, Le Seuil).
Stern, M., 2013, Compte rendu de : Raymond Ammann, Sounds of Secrets. Field Notes on Ritual Music and Musical Instruments on the Islands of Vanuatu. (Münster, LIT, Klang Kultur Studien/Sound Cultural Studies, 2012), Cahiers d’ethnomusicologie, 26 : 263-265, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2074.
Si le Vanuatu a suscité de nombreux travaux ethnographiques et anthropologiques depuis la fin du XIXe siècle (notamment Codrington 1891, Speiser 1923 [1991], Layard 1942, Bonnemaison et al. 1996, etc.), Raymond Ammann comble ici une grande lacune en réalisant le premier ouvrage véritablement ethnomusicologique consacré à cet archipel. Compte tenu de la diversité et de la richesse musicale du Vanuatu, il s’agit là d’un projet ambitieux, que l’auteur parvient à réaliser autour d’une problématiq...
Stern, M. et A. François, 2013, Musiques du Vanuatu: Fêtes et Mystères – Music of Vanuatu: Celebrations and Mysteries, CD audio accompagné d’un livret PDF de 128 pages (Paris, Maison des Cultures du Monde) [Inédit], en ligne : /musiques-du-vanuatu.
Un vaste panorama des musiques profanes et rituelles de l’archipel du Vanuatu. Chants, danses et un riche instrumentarium puisé dans les ressources de la forêt.
Stern, M. et R. Ammann, 2001, Ol Voes blong Vanuatu, Voices of Vanuatu, Les voix du Vanuatu, CD (Port-Vila, VKS-Productions).