safe2

safe2
SAFE - Social Awareness For Environment in Estarreja

Inscrit dans la thématique Évolution des rapports entre société et environnement, sous le volet Recherche participative (modifications des comportements et perception de l'information disponible en matière d'environnement) du Labex Driihm (Dispositif de Recherche International Interactions Hommes Milieux) – INEE (Institut Environnement et Écologie du CNRS), SAFE consiste en une recherche interdisciplinaire menée en interaction avec la population d'Estarreja (Portugal). Elle repose sur trois volets : des ateliers de mesures des pollutions avec des adolescents dans le cadre de leur cours de biologie au lycée ; des réunions de sensibilisation à l’environnement et à la sécurité avec des acteurs de la protection civile ; et des entretiens avec des habitants utilisateurs de la terre et de l’eau contaminées, (agriculteurs avec production agricole ou laitière, simples habitants avec potagers), dont certaines personnes âgées aux pratiques inscrites dans le temps long sur l’espace considéré. L’objectif est un enregistrement des savoirs et pratiques concernant les usages et les connaissances en matière d’environnement contaminé, sur un support audio, vidéo et photographique, en vue du montage d’un film pouvant être présenté à la population (pour de plus amples détails, voir le premier projet collectif 2016 Risques, perceptions et histoires de vie : approche socio-anthropologique du contexte Estarreja/Aveiro).

À partir des dynamiques et problématiques propres au Labex Les passés dans le présent, ce projet se propose de fédérer un collectif d’enseignants-chercheurs, de chercheurs, de personnels administratifs, d’étudiants et de partenaires associatifs et municipaux pour faire à plusieurs voix l’histoire de l’université de Nanterre (histoire du campus et de l'institution, histoire intellectuelle) et de son rapport au territoire. Il s'agit dans le même temps d'en inventer la médiation à travers un parcours urbain et des dispositifs numériques mobiles ad hoc, pensés en amont de la recherche.
En prise sur les problématiques d’une histoire au présent (enjeux de l'histoire orale, de l’accès et de la diffusion des sources archivistiques, du rôle des acteurs eux-mêmes dans la fabrique de cette histoire), le projet est interdisciplinaire et s’appuie sur un protocole commun de recherche : guide d’enquête commun, au moins pour partie, études sur les appropriations du passé à chaque étape du projet ; démarche critique sur l’histoire en train de se faire, notamment via un atelier mensuel et un blog; moment annuel de restitution…Pour sa première année, le projet se développe en interaction avec les manifestations du cinquantième anniversaire de l'université.

fmg E a 03 L 27 031 01
fmg E a 03 L 27 031 01

À la naissance de l’ethnologie française : les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

Dans le cadre du Labex Les passés dans le présent (2012-2020), à partir de ses fonds d’archives des ethnologues et en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le musée du quai Branly, le LESC a réalisé un site internet sur les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne entre 1928 et 1939, qui documente une étape importante du processus de professionnalisation de l’ethnologie française. L’expérience d’un terrain lointain devient en effet pour les ethnologues un élément essentiel de la formation et un préalable indispensable à la carrière.

SAWA danseurs

SAWA danseurs
Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission

Le projet a pour but de valoriser et de restituer aux Wayana et Apalaï, populations amérindiennes de la Guyane française, un ensemble de fonds audiovisuels et photographiques et de collections d’objets représentatifs de leur culture, tout en proposant une réflexion sur les pratiques de restitution et leur incidence sur la transmission des savoirs traditionnels d’Amazonie guyanaise.