Agnès Giard
Jeune docteure
Agnès Giard
Humanité désirée, humanité simulée. Etude de l'effet de présence dans les objets anthropomorphiques au Japon
Laurence Caillet
29/06/2015
Prix spécial du jury de la MAE (Prix de thèse) 2016
Prix de la Fondation Louis Dumont 2016
Résidente au Tôkyô Wonder Site en 2012
Résidente à la Villa Kujoyama en 2010
Japon
Objets anthropomorphiques, Simulacres émotionnels, Jeu, Croyance
...

Mes recherches portent sur les partenaires de substitution, les simulacres amoureux au Japon et, par extension, sur la construction individuelle et collective d'une identité élaborée au contact du non-humain. Cette fabrique de l'autre, révélatrice des contradictions et des questionnements qui s'attachent à la notion du moi, passe par un jeu d'adaptation et de réaction aux normes de réussite et aux modèles de féminité ou de masculinité, dont mon travail tente de mettre en lumière les dynamiques.

Chercheur rattaché à l'Université de Paris Ouest, laboratoire Sophiapol (EA 3932), GDR Lasco.

Membre d'ARTMAP, du GIS Asie, de la Société Française d'Etudes Japonaises (SFEJ) et de l'Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Sociales (OMNSH)