TERRAIN 69 Cover Page1

« Il y a des morts dans les maisons comme il y a des plateaux avec des fruits ! » Pour cette Islandaise (citée par Christophe Pons), la présence des morts parmi les vivants est une évidence. Et elle n’est pas seule à le penser.

C’est ainsi que ce volume 69 de la revue Terrain s’attache à comprendre la présence des fantômes, en se consacrant aux apparitions, aux fauteurs de troubles évanescents, bref, à tous ces morts qui se manifestent dans le monde des vivants.

Des soldats de la seconde guerre mondiale errant dans les bunkers, aux outils savants et rituels de possession permettant de communiquer avec les défunts, Terrain se plonge dans ce quotidien parfois presque routinier que l’humain entretient avec ceux qui semblent invisibles. Parfois nous partageons un repas avec eux ; dans d’autres situations, les morts prennent corps à travers l’iconographie qu’elle soit bouddhique, européenne et médiévale ou encore musicale, artistique et contemporaine.

Tout l’intérêt de la recherche anthropologique est aussi d’observer comment ces êtres invisibles font à leur tour apparaître des choses qui, jusqu’alors, n’étaient pas tout à fait perceptibles ou dicibles pour les témoins et leurs contemporains.

Ces apparitions peuvent ainsi rendre visible un passé traumatique. Heonik Kwon raconte comment, au Vietnam, les fantômes de jeunes soldats n’ayant pas reçu de sépulture durant la guerre trouvent enfin un foyer chez les villageois. Ailleurs, il faut les éloigner, comme sur les rives de la Hooghly, au Bengale Occidental, explique Laura Bear dans un article que l’on retrouvera sur le site en ligne de la revue. Dans l’enfer des chantiers navals, les accidents tragiques dont sont victimes les ouvriers rappellent que « les fantômes sont ce qui arrive quand on croit pouvoir se passer de la mort ».

Richement illustrée grâce au travail des étudiants de 4e année de l’école d’art graphique Penninghen et forte de sa tradition interdisciplinaire, la revue Terrain a ainsi mis à contribution pour ce numéro non seulement des ethnologues aux terrains très divers mais aussi un philosophe, une archéologue, un historien de l’art, des médiévistes, des artistes et un romancier inuit… Leurs contributions variées donnent à voir la matière dont l’invisible est fait.

Ainsi, conclut Grégory Delaplace, « les morts n’ont pas attendu que les vivants, anthropologues ou non, veuillent bien les prendre au sérieux pour exister – ce sont plutôt les vivants qui espèrent un peu partout être pris au sérieux par leurs morts ».

Télécharger le flyer

Prochains événements

24 septembre 2018 14h00 - 16h00

Illustration Maud Delevaux
Identité liménienne criolla et la définition d’une « musique noire », Maud Delevaux

Lors de cette intervention, je présenterai les processus de définition et de mise en valeur d’une musique considérée comme noire au sein d’un répertoi...

Séminaire du CREM, CREM

25 septembre 2018 16h00 - 18h00

Anthropologie élargie — l’enseignement du poème, Marielle Macé (EHESS, CRAL)

L’anthropologie contemporaine, dans ses développements récents, a considérablement élargi ses objets d’interrogation et de considération ; dans s...

Anthropologie à Nanterre

25 septembre 2018 18h30 - 21h00

invitation adeline herrou
Rencontre-apéro autour du livre Une journée dans une vie. Une vie dans une journée

Rencontre à l'occasion de la sortie du livre "Une journée dans une vie. Une vie dans une journée. Des ascètes et des moines aujourd'hui" coordonné par...

Autres événements, Hors campus

27 septembre 2018 18h30 - 20h00

2018 09 27 Table ronde SAWA
Savoirs autochtones wayana & apalaï : Restitution virtuelle et exploration numérique

Table-ronde en présence des experts wayana et apalaï du projet SAWA : Savoirs autochtones wayana et apalaï (Guyane). La réflexion sur les pratiques co...

EREA, Hors campus

02 octobre 2018 16h00 - 18h00

Avoir la vie devant soi. Vies de savoir, réflexivités et représentations de soi chez les artisans et les savants en Europe, Nicolas Adell (LISST, Université Toulouse 2)

L’ethnographie de quelques groupes d’artisans singuliers (les maîtres d’art, les compagnons du Tour de France), qui pensent explicitement la productio...

Anthropologie à Nanterre

04 octobre 2018 - 06 octobre 2018

Valoriser les archives des ethnologues: usages contemporains des collections

La numérisation croissante des archives et des photographies ethnographiques anciennes ou contemporaines rend possible leur diffusion en ligne. Dès lo...

Colloques

Dernières parutions

  • Une journée dans une vie, une vie dans une journée. Des ascètes et des moines aujourd'hui
    Une journée dans une vie, une vie dans une journée. Des ascètes et des moines aujourd'hui
    Des ethnologues nous emmènent à la rencontre de moines et d’ascètes de différentes traditions religieuses et culturelles : des chrétiens, des bouddhistes, un lama tibétain, un yogi hindou, un jain, un fakir, un taoïste. À travers la description de le...
  • Music and dance in Eastern Africa: current research in humanities and social sciences
    Music and dance in Eastern Africa: current research in humanities and social sciences
    The book dedicates itself to research in music and dance, while engaging with the colonial and contemporary political and historical realities within Eastern African region. Inevitably themes that grapple with urbanization and the emergence of urban...
  • Démons et Merveilles
    Démons et Merveilles
    Tout nous parle de nuit, car nous sommes au Japon. Que l'on consulte les astrologues ? ; que l'on s’endorme dans le métro ? ; que s’entrouvre la terre qui laisse passer démons, esprits en colère, ou fantômes délicieux ? ; que s’allument les lanternes...
  • Maître Feng. Un moine taoïste dans la Chine d'aujourd'hui
    Maître Feng. Un moine taoïste dans la Chine d'aujourd'hui
    Ce film ethnographique est le portrait d’un moine taoïste, de la région de Ziyang au Shaanxi, en Chine centrale. Celui-ci, entré en religion « dans la Chine d’autrefois », est forcé de retourner à la vie laïque lors de la Révolution culturelle (1966-...
  • Fantômes - Terrain n°69
    Fantômes - Terrain n°69
    « Il y a des morts dans les maisons comme il y a des plateaux avec des fruits ! » Pour cette Islandaise (citée par Christophe Pons), la présence des morts parmi les vivants est une évidence. Et elle n’est pas seule à le penser.
  • Musique et épopée en Haute-Asie. Mélanges offerts à Mireille Helffer
    Musique et épopée en Haute-Asie. Mélanges offerts à Mireille Helffer
    Musique et épopée en Haute-Asie rend hommage à la richesse et à la diversité des travaux pionniers de Mireille Helffer qui s’étendent sur plus d’un demi-siècle. Musicienne, ethnomusicologue passionnée, elle s’est rendue dès la fin des années 1960 d’a...