TERRAIN 69 Cover Page1

« Il y a des morts dans les maisons comme il y a des plateaux avec des fruits ! » Pour cette Islandaise (citée par Christophe Pons), la présence des morts parmi les vivants est une évidence. Et elle n’est pas seule à le penser.

C’est ainsi que ce volume 69 de la revue Terrain s’attache à comprendre la présence des fantômes, en se consacrant aux apparitions, aux fauteurs de troubles évanescents, bref, à tous ces morts qui se manifestent dans le monde des vivants.

Des soldats de la seconde guerre mondiale errant dans les bunkers, aux outils savants et rituels de possession permettant de communiquer avec les défunts, Terrain se plonge dans ce quotidien parfois presque routinier que l’humain entretient avec ceux qui semblent invisibles. Parfois nous partageons un repas avec eux ; dans d’autres situations, les morts prennent corps à travers l’iconographie qu’elle soit bouddhique, européenne et médiévale ou encore musicale, artistique et contemporaine.

Tout l’intérêt de la recherche anthropologique est aussi d’observer comment ces êtres invisibles font à leur tour apparaître des choses qui, jusqu’alors, n’étaient pas tout à fait perceptibles ou dicibles pour les témoins et leurs contemporains.

Ces apparitions peuvent ainsi rendre visible un passé traumatique. Heonik Kwon raconte comment, au Vietnam, les fantômes de jeunes soldats n’ayant pas reçu de sépulture durant la guerre trouvent enfin un foyer chez les villageois. Ailleurs, il faut les éloigner, comme sur les rives de la Hooghly, au Bengale Occidental, explique Laura Bear dans un article que l’on retrouvera sur le site en ligne de la revue. Dans l’enfer des chantiers navals, les accidents tragiques dont sont victimes les ouvriers rappellent que « les fantômes sont ce qui arrive quand on croit pouvoir se passer de la mort ».

Richement illustrée grâce au travail des étudiants de 4e année de l’école d’art graphique Penninghen et forte de sa tradition interdisciplinaire, la revue Terrain a ainsi mis à contribution pour ce numéro non seulement des ethnologues aux terrains très divers mais aussi un philosophe, une archéologue, un historien de l’art, des médiévistes, des artistes et un romancier inuit… Leurs contributions variées donnent à voir la matière dont l’invisible est fait.

Ainsi, conclut Grégory Delaplace, « les morts n’ont pas attendu que les vivants, anthropologues ou non, veuillent bien les prendre au sérieux pour exister – ce sont plutôt les vivants qui espèrent un peu partout être pris au sérieux par leurs morts ».

Télécharger le flyer

Prochains événements

19 décembre 2018 10h00

Atelier CréaLab avec Sarah Carton de Grammont

Le CréaLab, qui travaille depuis 2016, à la constitution d’un « atlas » destiné à cartographier, sous forme de fiches pratiques, des outils ...

Atelier CréaLab

21 décembre 2018 13h30 - 17h00

Un temple des « Cinq religions sous un même toit »: restitution, reconstruction, transformation et remise en activité d’un lieu saint singulier à Qiqihar, en Chine du Nord, par Cui Bingqi (doctorante à l'UPN)

.

Atelier « Chine »

10 janvier 2019 17h30 - 19h30

Du nationalisme sindhi à l’étude des élites musulmanes, Julien LEVESQUE (CSH-Delhi)

Résumé à venir

Atelier « Asie du Sud et Himalaya »

11 janvier 2019 10h30 - 13h00

Atelier Chantiers: Mélancolies de....

La prochaine séance de l’Atelier « Chantiers » se tiendra le vendredi 11 janvier 2019 en salle F304 au LESC de 10h30 à 13h. Nous aurons le ...

Atelier « chantiers »

11 janvier 2019 13h30 - 16h00

La paradoxale déterritorialisation d'un culte à un dieu de sol local : le cas du temple de la terre du four à Taiwan", par Marta Pavone (doctorante à l'INALCO)

.

Atelier « Chine »

14 janvier 2019 14h00 - 16h00

xhaxhi
Even the gods die… Regional crying and national mourning for the Albanian communist dictator Enver Hoxha, Bledar Kondi (Martin Luther Universität, Halle-Wittenberg)

This presentation focuses on the death, state funeral and national mourning for the Albanian communist dictator Enver Hoxha (1908-1985). Hoxha’s first...

Séminaire du CREM, CREM

Dernières parutions

  • Écouter sur Radio France Internationale. Pièce sonore : Les sons du pouvoir à Thiruvananthapuram
    Écouter sur Radio France Internationale. Pièce sonore : Les sons du pouvoir à Thiruvananthapuram
    Les rues de la capitale du Kerala, sont presque toujours bruyantes. Quand les travailleurs agricoles viennent manifester pour leurs droits : l’accès au financement et aux semences, ils portent la voix. Dans ces rues faites de bruits assourdissants, c...
  • Une journée dans une vie, une vie dans une journée. Des ascètes et des moines aujourd'hui
    Une journée dans une vie, une vie dans une journée. Des ascètes et des moines aujourd'hui
    Des ethnologues nous emmènent à la rencontre de moines et d’ascètes de différentes traditions religieuses et culturelles : des chrétiens, des bouddhistes, un lama tibétain, un yogi hindou, un jain, un fakir, un taoïste. À travers la description de le...
  • Music and dance in Eastern Africa: current research in humanities and social sciences
    Music and dance in Eastern Africa: current research in humanities and social sciences
    The book dedicates itself to research in music and dance, while engaging with the colonial and contemporary political and historical realities within Eastern African region. Inevitably themes that grapple with urbanization and the emergence of urban...
  • Démons et Merveilles
    Démons et Merveilles
    Tout nous parle de nuit, car nous sommes au Japon. Que l'on consulte les astrologues ? ; que l'on s’endorme dans le métro ? ; que s’entrouvre la terre qui laisse passer démons, esprits en colère, ou fantômes délicieux ? ; que s’allument les lanternes...
  • Maître Feng. Un moine taoïste dans la Chine d'aujourd'hui
    Maître Feng. Un moine taoïste dans la Chine d'aujourd'hui
    Ce film ethnographique est le portrait d’un moine taoïste, de la région de Ziyang au Shaanxi, en Chine centrale. Celui-ci, entré en religion « dans la Chine d’autrefois », est forcé de retourner à la vie laïque lors de la Révolution culturelle (1966-...
  • Fantômes - Terrain n°69
    Fantômes - Terrain n°69
    « Il y a des morts dans les maisons comme il y a des plateaux avec des fruits ! » Pour cette Islandaise (citée par Christophe Pons), la présence des morts parmi les vivants est une évidence. Et elle n’est pas seule à le penser.