couv Aristote Heidegger Pessoa web

couv Aristote Heidegger Pessoa web

Aristote, Heidegger, Pessoa. L'appel de l'anthropologie

par Albert Piette

Éditions Petra, Paris, 2016, 186 p.

Aristote, Heidegger, Pessoa : trois lectures qui ont accompagné Albert Piette ces dernières années. Il y est question de singularité, d’existence et de réalité, pour chercher une anthropologie qui aurait son « objet », et qui ne serait pas celui d’autres disciplines. Celui-ci ne serait pas une partie de l’être humain, ni un ensemble d’êtres humains. Ce serait l’existence des hommes, des unités individuelles ou des volumes d’être. Aristote est posé alors en fondateur de l’anthropologie, plutôt qu’Hérodote habituellement placé en tête des histoires de l’anthropologie (sociale et culturelle). Théories, thématiques et méthodes se précisent au fur et à mesure de la lecture de ces trois auteurs qu’Albert Piette interprète à partir de sa quête d’une anthropologie empirique et théorique.

couv Separate humans web

couv Separate humans web

Separate humans. Anthropology, ontology, existence

par Albert Piette

Mimesis International, Milan, 2016, 90 p.

This book is a theoretical essay that lays foundations on which to build an anthropology directly focusing on human units. In the first chapter, the author attempts to show that the evolutionary specificity of humans constitutes an argument in favour of this perspective. The consciousness of existing in time and nuanced modalities of presence call for a detailed observation of humans. The second chapter is a critique of the abundant use of the notion of relations in social anthropology. This critique is necessary because of the extent to which the various theoretical and methodological uses of relations absorb and lose existences and their details. The third chapter concerns nonhumans, another major theme of contemporary anthropology. Albert Piette sees a certain debasement of the notion of existence and proposes a realist ontology, considering what does and does not exist, from the examples of divinities, animals and collective institutions. It is not a matter of being satisfied with an analysis of ontologies or local metaphysics, but also showing what really is in a situation, and not just from the point of view of people and their discourse. This analysis leads to a classification of beings and to a consideration of the importance of minimality in human existence.

couv progres2

couv progres2

On ne badine pas avec le progrès. Barrage et village déplacé au Portugal

par Fabienne Wateau

Éditions de la MSH, Paris, 2016, 184 p.

Comment restituer des situations vécues et partagées à la fois par des chercheurs, des journalistes, des politiques et bien sûr des habitants ? Comment laisser la parole à l'ensemble de ces voix et de ces points de vue sur une même réalité, qui se mêlent et s’influencent mutuellement ?
Cette pièce de théâtre en trois actes, accompagnée d’une analyse des discours et d’un état des lieux critique, retrace l’histoire récente de la construction d’un barrage au Portugal et du déplacement d’un village et de ses habitants vers d’autres logiques d’occupation des espaces et d’exploitation de l’environnement. La recherche anthropologique, menée in situ sur une quinzaine d’année, offre ici un regard multifacette sur les différentes façons de concevoir une situation somme toute assez banale dans le monde, mais chaque fois débordante de doutes, d’espérances et d’émotions. Cette forme d’écriture polyphonique suggère une familiarité qui, bien qu’éloignée éveille en nous des sentiments communs, de la colère à l’empathie.
Plus grand plan d’eau d’Europe, à la fois héritier des vieilles traditions civilisatrices de développement étatique par l’eau, précurseur en matière d’application des mesures de concertation et de participation publique, et édifice des plus modernes de réserve d’eau contrôlée, le grand barrage d’Alqueva au Portugal, est et restera probablement la dernière entreprise de cette envergure en Europe.

couv passion web

couv passion web

À Séville de grands rituels mobilisant l’ensemble du corps social se succèdent tout au long de l’année : semaine sainte, ouverture de la saison des corridas, feria, pèlerinage de Rocío et Corpus Christi. Flamboyantes et exotiques, ces célébrations d’un catholicisme populaire exercent sur quiconque y porte un regard une forme de fascination.
Du meurtre de Notre Père Jésus lors de la semaine sainte à la pulsion du désir retrouvé et maîtrisé lors de la corrida de resurrección, à la feria qui célèbre l’émergence de la parenté, au rapt de la Vierge en Mère à laquelle le pèlerin doit finalement renoncer, et enfin, à la consommation festive du corps de Notre Père Jésus : le peuple andalou construit, au moyen de ses rituels, une scénographie originale du triangle oedipien. La Passion selon Séville procède ainsi par clivage entre la mise en scène du mythe et la mise en acte du rite qui suggère un autre récit, non explicité, celui de l’inconscient.
Par une description fine et vécue des processions et des célébrations sévillanes, ainsi que par une très riche iconographie, Antoinette Molinié nous donne à voir un christianisme vivant et incarné. Combinant de manière novatrice une approche structuraliste et des outils freudiens, elle propose une analyse des grands rites de notre culture dans leur spécificité andalouse.