Projet Polimus

Projet Polimus
Musique et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

POLIMUS est un programme du Laboratoire d’excellence LABEX « Les passés dans le présent », dédié à l’étude située des narrations du passé et des reconstitutions musicales.

Chercher à reconstruire les musiques du passé et leur histoire est une préoccupation ancienne. Depuis le XIXe siècle, l’imaginaire orientaliste a considérablement alimenté l’idée de l’existence de musiques « originelles ». Qu’il s’agisse de musiques « pharaonique », « arabe » ou « hindoue », une même référence au passé, vu comme prestigieux et immuable, a contribué à rationaliser les savoirs musicaux sur la base de filiations construites. Si la période orientaliste est relativement bien documentée, le projet POLIMUS s’attache plus spécifiquement aux manières de dire et de raconter le passé au cours du XXème jusqu’au début du XXIème siècle. En réunissant anthropologues et historiens, il invitera à porter une attention particulière, non plus aux seules représentations du passé mais également aux processus concrets de sa mise en récit. Il s’intéressera aux élaborations émanant des disciplines scientifiques, comme la musicologie et l’archéologie musicale, ou encore celles qui se jouent dans la création artistique elle-même, deux domaines qui s’inscrivent également dans des enjeux politiques locaux, nationaux et internationaux.

The quest to reconstruct the styles and histories of musical genres of the past is an old preoccupation. Since the 19th century, the orientalist imaginary contributed considerably to the notion of the existence of “origin-musics”. Whether “Pharaonic,” “Arab,” or “Hindu,” a common reference to the past, seen as prestigious and immutable, contributed to the rationalization of musical knowledge on the basis of constructed connections. The orientalist period being relatively well documented, the POLIMUS program is more focused on ways of speaking of and describing the past over the course of the 20th century and into the 21st. Bringing anthropologists and historians together, it encourages not only a particular emphasis on the process of recounting the past as-such, but also the specific processes involved the narrative’s construction. We will focus on constructs emerging from scientific disciplines like musicology and musical archaeology, and those playing out within artistic creation itself – both areas that are also tied in with local, national, and international political stakes.

Équipe

  • Responsable : Christine Guillebaud
  • Membres : Salwa Castelo-Branco, Séverine Gabry-Thienpont, Julien Jugand, Leonor Losa, Jean Lambert

Partenaires

  • LABEX « Les passés dans le présent » (financement 2014-2017)
  • Musée du quai Branly, service de la médiathèque ; département de la recherche et de l’enseignement
  • Instituto de Etnomusicologia (INET), Universidade Nova de Lisboa, Portugal
  • Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO), Le Caire, Egypte