Cette rubrique donne un aperçu des publications récentes des chercheurs du LESC. Des listes plus exhaustives peuvent êtres trouvées sur les pages individuelles des membres.

 

AmyDeLaBreteque ParolesMelodisees couverture
AmyDeLaBreteque ParolesMelodisees couverture

par Estelle Amy de la Bretèque

Classiques Garnier, collection "Littérature, histoire, politique" (C.Coquio, L.Campos, E.Bouju dirs), 2013. 230p. 17€. ISBN : 978-2-8124-0787-1

Cet ouvrage porte sur un mode ­d’énonciation dans lequel ­l’intonation normale de la parole se voit ­remplacée par des ­contours mélodiques. Chez les kurdo­phones ­d’Arménie –  en particulier les Yézidis – la parole ainsi mélodisée est toujours liée à l’évocation de la nostalgie, de ­l’exil, du sacrifice de soi et de ­l’héroïsme. Elle apparaît dans certains ­contextes rituels, dans les chants épiques, ou ­simplement au détour d’une phrase dans les ­conversations quotidiennes. ­S’appuyant sur des documents de terrain inédits ­consultables en ligne sur le site de la société française ­d’ethnomusicologie, ­l’auteur montre que la parole mélodisée joue pour les Yézidis un rôle central dans la construction d’un idéal de vie reliant les vivants aux absents et aux défunts.

ParolesMelodisees Photo PremierePage
ParolesMelodisees Photo PremierePage


Les documents sonores auxquels se réfère cet ouvrage sont disponibles sur le site de la SFE (http://crem-cnrs.fr/templates/crem3/images/web.png); padding-left: 37px; color: rgb(15, 49, 121); background-position: left center; background-repeat: no-repeat no-repeat;">cliquez ici pour y accéder. 

Pour télécharger la table des matières cliquez ici. Plus d'informations sur le site de l'éditeur.

Parikwene
Parikwene
par Pival (Victor Michel), Berchel Labonté, Ady Norino, Jean-Michel Beaudet aux éditions Ibis rouge (Matoury, Guyane). (bilingue Portugais, français)

Cet ouvrage se veut support de transmission ; nous souhaitons y montrer la richesse des musiques vocales et instrumentales parikwene (palikur), et contribuer plus généralement à une meilleure connaissance de cette culture. Lors de la préparation de ce livre, les séances de travail, collectives, ont permis d’identifier les répertoires et de les décrire, de commenter les modalités de leur transmission, d’engager un travail d’écriture à plusieurs mains. Chants des femmes, orchestres de clarinettes aramtem, solo de flûte ou berceuse, le CD qui accompagne l’ouvrage est le premier consacré exclusivement à l’art poético-musical parikwene.


Pival, musicien, grand connaisseur de sa culture, et en particulier des danses pour clarinettes aramtem.
Berchel Labonté, responsable culturel, président de l’association culturelle Takaa.
Ady Norino, responsable culturel, chargé des archives parikwene.
Jean-Michel Beaudet, chercheur – enseignant, anthropologue de la musique et de la danse.

Este trabalho pretende ser um suporte de transmissão; gostaríamos de mostrar com ele a riqueza das músicas vocais e instrumentais parikwene (palikur), e contribuir em geral a um melhor conhecimento desta cultura.

Durante a preparação deste livro, as sessões de trabalho, coletivas, permitiram identificar os repertórios e descrevê-los, comentar as modalidades de sua transmissão, desenvolver um trabalho de escrita a várias mãos.

Cantos das mulheres, orquestras de clarinetes aramtem, solo de flauta ou canção de ninar, o CD que acompanha a obra é o primeiro dedicado exclusivamente à arte poético-musical parikwene.

 
Pival, músico, grande conhecedor de sua cultura e em particular das danças para clarinetes aramtem.
Berchel Labonté, agente cultural, presidente da associação cultural Takaa.
Ady Norino, agente cultural, encarregado dos arquivos parikwene.
Jean-Michel Beaudet, pesquisador – docente, antropólogo da música e da dança.

Tsiganes musique et empathie couverture
Tsiganes musique et empathie couverture
par Filippo Bonini Baraldi

Maison des sciences de l'homme, collection Chemins de l'Ethnologie, 2013. 360p + DVD-ROM

Pourquoi les Tsiganes pleurent-ils en jouant de la musique ? Que se passet-il pendant les funérailles, quand la musique se superpose aux lamentations des femmes ? Par quelles stratégies les musiciens touchent-ils leur public ? C’est à ces questions que tente de répondre Filippo Bonini Baraldi, qui a partagé pendant plusieurs années la vie musicale d’une communauté tsigane de Transylvanie (Roumanie).

L’auteur montre comment musique et pleurs vont de pair et révèlent des tensions entre union et séparation, vie et mort, soi et les autres, en mobilisant des facultés fondamentales : la sympathie, la contagion émotionnelle, l’empathie. Facultés que les Tsiganes exaltent, exacerbent et perçoivent comme identitaires. À partir d’une ethnographie ancrée dans la dimension sensible de la pratique musicale, cet ouvrage propose une réflexion théorique et interdisciplinaire sur les liens entre musique, émotion et empathie.

Le DVD-ROM joint à l’ouvrage contient le film documentaire Plan-séquence d’une mort criée (prix « Bartók » au 24e Bilan du film ethnographique « Jean Rouch »), 4 heures de documents audiovisuels et de nombreuses animations interactives qui permettent de suivre le chemin analytique de l’auteur.

Site de l'Editeur : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100650190

Helmlinger PanJumbiePar Aurélie Helmlinger

Société d'ethnologie, collection Hommes et Musiques (SFE) Livre + DVD-Rom. 224 p. ISBN-10 2365190006 / ISBN-13 9782365190008.

Pan Jumbie est issu d'un travail de recherche récompensé par le prix de thèse du Musée du Quai Branly.

Le pan jumbie, c'est tout autant un passionné de pan que l’esprit de cet idiophone mélodique issu de la récupération de bidons de pétrole. Emblématique des steelbands, orchestres de métallophones atteignant une centaine de musiciens à la saison du carnaval, le pan a été proclamé « instrument national » de Trinidad et Tobago, son pays d’origine. La métaphore de possession par une figure inquiétante de l’imaginaire — le jumbie — permet d’aborder la place ambiguë de ces orchestres dans la société, dans ses dimensions historique, politique et musicale. Expression d’une douloureuse mémoire sociale, celle de l’esclavage, elle conduit l’auteur à analyser l’excellente mémoire musicale observée dans ces groupes, malgré les nombreuses contraintes d’apprentissage.

Une exploration pluridisciplinaire de la cognition du musicien met ainsi en valeur différents facteurs intervenant dans le processus de mémorisation : la combinaison du paramètre auditif à une très importante dimension visuelle, facilitant l’accès aux images mentales, la conservation implicite et motrice du schéma des intervalles musicaux, la faveur du jeu collectif. Ce dernier a été analysé par un protocole expérimental inspiré de la psychologie cognitive.
Dotés d’un instrument aux puissants avantages mnésiques, portés par le groupe qui, tel un pan jumbie, transcende l’individu, les musiciens de steelband rivalisent de virtuosité à travers un répertoire bouillonnant d’énergie, en pleine conquête planétaire.

Se le procurer

NousDanserons couverture
NousDanserons couverture
par Jean-Michel Beaudet et Jacky Pawe

Editions du CTHS, collection Le regard de l’ethnologue n° 23

208 p., 16 x 24 cm, ill., br.
ISBN : 978-2-7355-0714-6
2010 - prix 28 €

Dans la grande Amazonie comme dans toutes les basses terres d’Amérique du Sud, les répertoires anciens se dansent pied à plat en regardant devant soi ou vers le sol. On danse en groupe et les danseurs, les danseuses, le plus souvent, se tiennent entre eux, le lien prenant des formes qui varient d’une culture et d’une danse à l’autre. Chez la plupart des peuples, les danseurs développent des parcours chorégraphiques complexes générateurs de sens et de transformations cosmologiques.

Mais au-delà de ces généralités, nous savons fort peu de choses de ces esthétiques chorégraphiques très nombreuses, très variées. Ce livre s’attache à l’une d’entre elles : les danses des Wayãpi du haut Oyapock (Guyane) ; il propose ainsi la première étude approfondie, intime, d’une culture chorégraphique amazonienne, et esquisse quelques comparaisons à l’échelle du continent.

Abordant ces formes esthétiques contemporaines sous l’angle des danseurs eux-mêmes, cet ouvrage restitue la richesse d’une rencontre ethnographique de longue durée et la maturation d’un travail d’écriture qui s’étale sur toutes ces années.

Se le procurer

During iran tradition
During iran tradition
Par Jean During

Paris: Geuthner, 2010.

Durant des siècles, la musique s’est située dans la culture iranienne au même niveau que la poésie, la miniature, les arts décoratifs qui, à l’instar de la langue elle-même, rayonnaient du Bosphore à l’Inde et à l’Asie centrale. À l’époque moderne qui s’annonce il y a plus de deux siècles, elle semble se reterritorialiser sur son espace ancestral pour y puiser une nouvelle inspiration, avant d’émerger à nouveau sur la scène impériale en présentant des formes à la fois nouvelles et immémoriales.

C'est au milieu du XIXe siècle que se cristallise la musique « classique » persane qui a encore cours de nos jours. Mais avec l’accélération de l’histoire, la tradition régénérée a produit une prolifération de formes, de genres et de styles. Face à cette diversité, le terme même de tradition musicale, ainsi que ses qualificatifs de persane, classique ou lettrée, ne peuvent plus s’appliquer sans précaution.

Si tout a l’air de changer, il faut saisir dans quels cadres, à quelle échelle et sous quels facteurs dominants cela se produit, et pour évaluer la portée du phénomène, il faut identifier des invariants aussi bien que des régimes et des vitesses de changement.

Pour tenir ce cap, l’auteur prend en compte la diversité et les contrastes du paysage musical de l’Iran dans son ensemble, en privilégiant toutefois la composante ancienne et lettrée, avec un souci constant de pertinence que reflètent la sélection et l’interprétation d’une abondance de données soigneusement documentées.

Jean During est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages et d’une quarantaine de CD sur les musiques de l’Asie intérieure, leur forme et leur contexte culturel, en particulier dans leurs rapports avec la société, la pensée et la mystique musulmane. Au cours de longues années en Iran, il a étudié la pratique de la musique persane avec les plus grands maîtres. Parallèlement à ses activités de recherche au CNRS, il a donné de nombreux concerts lui-même et s’est attaché à faire découvrir les meilleurs artistes d’Asie intérieure.

Se le procurer

9782271065100

9782271065100
Par Christine Guillebaud,

CNRS Editions.Collection Monde indien. Sciences sociales 15e-21e siècle. 384 p. + 1 DVD-rom encarté. 2008. ISBN : 978-2-271-06510-0.

Officiants de rituels domestiques, chanteurs au porte-à-porte, contractuels à la radio d’Etat, intervenants dans les colloques de musicologie indienne… Les musiciens itinérants du Kerala (Inde du Sud) pratiquent leur art selon des codes mouvants, riches, inventifs, sans cesse redéfinis en fonction des commanditaires, des lieux et des circonstances. Les « services musicaux » qu’ils offrent aux familles de haut statut visent à traiter les maux et les infortunes. Du fait même de leur mobilité, ils sont au cœur des réseaux de patronage qui caractérisent la société indienne.

Lire la suite...

la voix du chamane jean during sultonali khudoberdiev 9782296031135
la voix du chamane jean during sultonali khudoberdiev 9782296031135
Jean During et Sultonali Khudoberdiev

Collection Centre-Asie, Edition IFEAC - L'Harmattan. 2007

Les études et les documents sur les pratiques des chamanes (baxshi) d'Asie centrale, quoique peu abondants, permettent de se faire une idée globale de leur tradition. Ils laissent cependant dans l'ombre de nombreuses questions : le contenu de l'expérience chamanique, ce que vivent les acteurs dans un rituel, comment l'on en arrive à s'en remettre à ces thérapies, comment agit le traitement et quels en sont les effets à long terme. 

Lire la suite...

Polycat 1couv

Polycat 1couv
Lexical Polycategoriality : Cross-linguistic, cross-theoretical and language acquisition approaches

édité par Valentina Vapnarsky et Edy Veneziano 

John Benjamins Publishing Company, Studies in language Companion Series 182, 479 p.

This book presents a collection of chapters on the nature, flexibility and acquisition of lexical categories. These long-debated issues are looked at anew by exploring the hypothesis of lexical polycategoriality – according to which lexical forms are not fully, or univocally, specified for lexical category – in a wide number of unrelated languages, and within different theoretical and methodological perspectives. Twenty languages are thoroughly analyzed. Apart from French, Arabic and Hebrew, the volume includes mostly understudied languages, spoken in New Guinea, Australia, New Caledonia, Amazonia, Meso- and North America. Resulting from a long-standing collaboration between leading international experts, this book brings under one cover new data analyses and results on word categories from the linguistic and acquisitional point of view. It will be of the utmost interest to researchers, teachers and graduate students in different fields of linguistics (morpho-syntax, semantics, typology), language acquisition, as well as psycholinguistics, cognition and anthropology.

couv battement

couv battement
Le battement de la vie : le corps naturel et ses représentations en Chine

édité par Brigitte Baptandier

Société d'ethnologie, Nanterre, 2017, 408 p.

Y aurait-il, en Chine, une idée de la personne qui ne permettrait pas d'isoler le « corps » ? Pourquoi donc a-t-on ce sentiment que l'on ne parle jamais vraiment du corps humain, qu’il apparaît plutôt comme le support d’entités plus vastes, qui le dépassent ? Comme si le corps ne pouvait être envisagé que d’un point de vue énergétique, son fonctionnement assurant la vie en exacte correspondance avec le monde extérieur. Comme s’il n’avait pas acquis un statut d’objet. Or, dans les différentes conceptions du corps en Chine présentées ici, issues pour la plupart de l’ethnographie ou de l’histoire, un point est apparu comme récurrent : ce va-et-vient entre les deux pôles de la représentation et du naturel, du symbolique et du réel, non pas l’un ou l’autre mais l’un et l’autre, indissociables en leur « battement » qui est celui même de la vie. C’est dans cette faille que nous avons voulu nous introduire pour traiter du corps, y cherchant la vie qu’elle recelait.

Deux pratiques, mises en œuvre chaque fois par deux personnes agissant en miroir (Taiji quan et acupuncture), tracent le fil directeur de l’ouvrage, ce « battement de la vie ». Il se retrouve exploré à travers la relation au lignage et au traitement du corps des ancêtres. Le corps des femmes, quant à lui, apparaît comme traversé par les générations, vécu comme un support capable de porter le signe d’un temps, la marque d’un passage, l’assignation d’un destin. Le corps de certains héros (d’épopée ou de cinéma) met en scène le battement entre le corps naturel et sa représentation : à travers mutation, mutilation, et mutabilisme universel, tout peut se faire et se défaire à l’infini. Enfin, les enfants uniques, « petits empereurs » de la Chine actuelle, tout comme les taoïstes qui « nourrissent leur vie », donnent à voir la construction du sujet, corps et personne confondus, indissociables.

En vrac