Cette rubrique donne un aperçu des publications récentes des chercheurs du LESC. Des listes plus exhaustives peuvent êtres trouvées sur les pages individuelles des membres.

 

guillebaud routledge
guillebaud routledge

Toward an Anthropology of Ambient Sound

édité par Christine Guillebaud

Routledge, Londres, 2017, 240 p. [Routledge studies in Anthropology]

This volume approaches the issue of ambient sound through the ethnographic exploration of different cultural contexts including Italy, India, Egypt, France, Ethiopia, Scotland, Spain, Portugal, and Japan. It examines social, religious, and aesthetic conceptions of sound environments, what types of action or agency are attributed to them, and what bodies of knowledge exist concerning them. Contributors shed new light on these sensory environments by focusing not only on their form and internal dynamics, but also on their wider social and cultural environment. The multimedia documents of this volume may be consulted at the address: http://milson.fr/routledge_media

Table of contents


Introduction Multiple Listenings. Anthropology of Sound Worlds Christine Guillebaud

Part 1: Listening into Others 1. Noising the City: Revealing Neapolitan « Soundciabilities » in Pyrotechnical Practices Olivier Féraud 2. Sounds of Hell and Sounds of Eden: Sonic Worlds in Ethiopia in the Catholic Missionary Context, 17th-18th Centuries Anne Damon-Guillot 3. An « Obscene » Calling: Emotionality in/of Marginalized Spaces. A Listening of/into ‘Abusive’ Women in Govindpuri (Delhi) Tripta Chandola

Part 2: Sound Displays and Social Effects 4. Standing out from the Crowd. Vocal and Sound Techniques for Catching People’s Attention in an Indian Bus Stand Christine Guillebaud 5. Melodic Refrains in Japanese Train Stations: The Management of Passenger Behavior through the use of Electric Bells Pierre Manea

Part 3: Sound Identity and Locality 6. Acoustic Communities Represented: Sound Preferences in the Scottish Village of Dollar Heikki Uimonen 7. Mics in the Ears: How to Ask People in Cairo to Talk about their Sound Universes Vincent Battesti 8. Mapping out the Sounds of Urban Transformation: The Renewal of Lisbon’s Mouraria Quarter Iñigo Sánchez 9. Listening to the city. The Sonorities of Urban Growth in Barcelona Claire Guiu

Part 4: Sound Arts and Anthropology 10. Not just Tones, Noises Too! On Sound Poetry Jean-Charles Depaule 11. Tribute to a Footbridge: Contact Dance and Sound Spaces Improvisations in Choisy-Le-Roi Vincent Rioux

Afterword The Sonic Attunement of Social Life Jean-Paul Thibaud

The multimedia documents of this volume may be consulted at the address: http://milson.fr/routledge_media

couverture terrain67

couverture terrain67
Jouir ailleurs et autrement

édité par Agnès Giard, Emmanuel Grimaud et Anne-Christine Taylor

Terrain, 67 [en ligne en septembre 2017]

L’orgasme explose aujourd’hui en courbes, rythmes, spasmes, paliers, intensité d’afflux sanguin et seuils hormonaux. Examiné sous tous les angles, il se voit évalué et prescrit comme un facteur structurant du psychisme. Jouir aurait-il pour autant perdu tout mystère ? Quelles émotions et quelles relations fonde-t-il ou déstabilise-t-il ? Sommes-nous les seuls à nous poser autant de questions à son sujet ?
Ce numéro de Terrain enquête sur le plaisir des sens pour le décliner à l’interrogative, en observant les manières variées de le penser, le simuler, le susciter ou de s’en détourner dans différentes sociétés.

Contributeurs : Philippe Erikson, Chloé Maillet, Agnès Giard, Andreas Mayer, Don Kulick, Christophe Granger, Yann Minh, Sergio Dalla Bernardina, Ismaël Moya, Jérémy Damian

Couv interaction

Couv interaction
Interaction in the Himalayas and Central Asia: processes of Transfer, translation and transformation in Art, Archaeology, Religion and Polity

édité par Eva Allinger, Frantz Grenet, Christian Jahoda, Maria-Katharina Lang et Anne Vergati

Austrian Academy of Sciences Press, Vienne, 2017, 423 p.

The proceedings of the Third International SEECHAC Colloquium, held in Vienna in 2013, are devoted to the topic “Interaction in the Himalayas and Central Asia”. Divided into three parts – I. Transfer and Interaction in Central Asia and Tibet; II. Translation and Adoption of Art and Architecture in the Western Himalayas; III. Patterns of Transformation in Tibet,
Nepal, Mongolia and Central Asia – and preceded by an introduction by Christian Jahoda, past and current transformation processes of social, religious and material culture are addressed in 19 original contributions by experts from various fields of knowledge and disciplines including archaeology, architecture, art history and social anthropology as well as Central Asian, Mongolian and Tibetan Studies: Eva Allinger, Ágnes Birtalan, Isabelle Charleux, Quentin Devers, Marialaura Di Mattia, Lewis Doney, Lhagvasuren Erdenebold, Finbarr B. Flood, Hubert Feiglstorfer, Frantz Grenet, Amy Heller and Charlotte Eng, Christiane Kalantari, Maria-Katharina Lang, Marie Lecomte-Tilouine, Ciro Lo Muzio, Élise Luneau, Oscar Nalesini, David Pritzker and Tianshu Zhu.

couv ateliers43 vign

couv ateliers43 vign

L'habillage des choses de l'art. Des marchés aux collections en Himalaya et au-delà

édité par Gisèle Krauskopff

Ateliers d'anthropologie, 43 [en ligne]

De l’objet offert aux touristes sur les marchés de Katmandou ou du Ladakh à celui trônant dans les collections d’art asiatique ou primitif, qu’est-ce qui fait l’« objet d’art » ? Les contributions de ce recueil montrent le poids des fictions qui habillent les « choses de l’art » et leurs liens étroits aux dispositifs de valorisation marchande et esthétique. Elles nous conduisent aux deux pôles du périple qui a transporté masques, coiffes, bouddha ou mandala de l’Himalaya et des périphéries de la Chine jusqu’en Occident : sur les lieux d’échanges, marchés et ateliers locaux ou sites de vente en ligne, et dans les musées et expositions, en Asie et en Occident. Articulant biographie économique et ethnographies des mises en scène artistiques, ce recueil décode les schèmes à l’œuvre dans les fictions enveloppant ces objets : valorisation d’un passé immémorial, authenticité et sacralisation d’un paysage transcendant.

Contributeurs : Dina Bangdel, Sylvie Beaud, Imogen Clark, Pascale Dollfus, Élise Fong-Sintès, Gisèle Krauskopff

Couverture Social Epreuve Degout
Couverture Social Epreuve Degout

Le social à l'épreuve du dégoût

édité par Dominique Memmi, Gilles Raveneau et Emmanuel Taïeb

Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2016, 218 p.

Corps du malade, du mourant, du mort, du pauvre : au cœur de nos sociétés contemporaines, des agents administrent pour le monde social et à sa place les marges de la vie biologique et sociale. Comment les pompiers, les travailleurs sociaux, les employés des pompes funèbres, les aides-soignantes, les infirmières et médecins se débrouillent-ils avec le « sale boulot » ? Parmi les émotions dont ils peuvent être affectés, il en est une, particulièrement archaïque, apparemment spontanée et difficile à réprimer : le dégoût. Il renvoie aux sensations du corps, mais recèle aussi une dimension sociale : pas seulement dégoût du goût des autres, mais peur de devenir comme eux, surtout s’ils sont jugés socialement inférieurs. Le dégoût traduit une urgence à se « séparer ». Réaction somatique à la crainte du rapprochement physique et social, émotion « mixophobe », le dégoût trace une frontière avec l’Autre, révélant les inavouables sociaux de nos sociétés.
Cet ouvrage interroge ce que le dégoût « fait » aux interactions. On y découvre l’opposition radicale entre coulisses et scène, régie par l’autocensure professionnelle, et les mille stratagèmes permettant d’affronter ce qui révulse. Limitation du toucher, port de gants, lavage obsessionnel, embellissement du cadavre et toilettage des mots eux-mêmes, autant de techniques visant à mettre à distance la vie organique… des autres. Révélatrices d’une souffrance spécifique au travail, ces stratégies professionnelles avouent une ambivalence d’autant plus menaçante qu’elle semble de plus en plus indicible. Car secrété par le processus de civilisation, le dégoût est pris dans des interdits sociétaux incitant à le taire. Cela en fait un instrument d’autant plus précieux de lecture du monde social. Cet ouvrage apporte ainsi une contribution importante à l’histoire, à la sociologie et à l’anthropologie des sensibilités.

couv tropheesI

couv tropheesI

Trophées. Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget

édité par Philippe Erikson

Société d'ethnologie, Nanterre, 2016, 2 volumes, 560 p.

Guerre, couvade, chamanisme, sorcellerie, chasse aux têtes, rituels funéraires et mythologie… Rédigés par certains des meilleurs spécialistes contemporains de l'ethnologie de l’Amazonie, les trente-trois textes réunis dans cet ouvrage nous éclairent, entre autres, sur ces thématiques classiques de l’américanisme tropical. Si l’ayahuasca, le venin de rainette (kampo), les sarbacanes, les ornements corporels, le cannibalisme rituel, les arts oratoires et les dilemmes inhérents aux premiers contacts avec les Blancs occupent le devant de la scène, les problématiques plus contemporaines transparaissent également dans les deux volumes de ce recueil, qu’il s’agisse de l’introduction du football dans les villages amérindiens ou de l’implication croissante des jeunes femmes dans la vie politique de communautés kayapo mobilisées contre l’implantation de barrages hydro-électriques sur leurs terres. Les questions d’éthique sont également très présentes dans ces « trophées » dédiés à Patrick Menget — figure pionnière de l’ethnologie et de l’indigénisme —, avec des contributions qui traitent de l’attitude à adopter face à la cruauté infligée aux animaux ou face aux difficultés rencontrées par les ethnologues qui s’immergent dans des univers conceptuels amazoniens aussi systématiquement fascinants que parfois déconcertants.

couv africanistes86 1

couv africanistes86 1

Revalorisation patrimoniale des sites naturels sacrés (Kenya, Ouganda, Madagascar). Enjeux locaux, nationaux et internationaux

dossier édité par Marie-Pierre Ballarin et Sophie Blanchy

Journal des Africanistes, 86 (1)

Contributeurs : Christin Adongo, Marie-Pierre Ballarin, Sophie Blanchy, Déborah Corrèges, Anthony Githitho, Henri Médard,Cecilia Pennacini, Lolona Razafindralambo

couv ateliers42

couv ateliers42

Les « jeunes » dans le sud de la Méditerranée. Ethnologie d'une catégorie singulière

édité par Isabelle Rivoal

Ateliers d'anthropologie, 42 [en ligne]

Dans le monde méditerranéen, rien ne permet de définir précisément l’empan de la jeunesse sinon que l’on cesse d’être considéré comme « jeune » lorsque l’on devient un « homme » (et pour les jeunes filles que l’on devient « épouse de » ou religieuse). « Être jeune » est une catégorie statutaire spécifiant un écart entre des individus accomplis et d’autres qui ne le sont pas. C’est à l’étude de cette catégorie que la présente livraison d’Ateliers d’anthropologie est consacrée. Articulé autour d’une comparaison entre les sociétés du Maghreb (Maroc) et du Proche-Orient (Liban, Syrie, Jordanie), ce numéro discute la figure complexe et ambiguë du jeune shâbb (pl. shabâb), caractérisée par la tension pressante de devenir... des maris, de bons musulmans, des chefs de famille, des personnes respectées, écoutées, qui réussissent ; en somme, des hommes. Chaque article présente un cas ethnographique, analysé en prenant en considération la dimension centrale de l’accomplissement, supposant des actes, une manière d’être et la reconnaissance de compétences sociales toujours remises en question. La pression que les jeunes, de plus en plus nombreux à rester « sur le seuil », font peser sur la société est forte. L’ambition théorique du volume est ainsi de développer une perspective critique sur la question du statut et des relations de pouvoir, de domination et d’honneur dans les sociétés du sud de la Méditerranée.

Contributeurs : Muriel Champy, Irène Dos Santos, Agnès Gharbi Mesmar, Raymond Jamous, Christine Jungen, Marko Juntunen, Anne-Marie Peatrik, Anna Poujeau, Isabelle Rivoal, Romain Simenel

couv gradhiva22

couv gradhiva22

Comment appréhender le cosmos, cette énormité comprenant l’univers terrestre et les objets célestes ? Comment le visualiser ? Le tenir dans ses mains ?

Figurant des systèmes de relations organisant un tout, les cosmologies constituent, de long temps, des sujets d’étude privilégiés par l’anthropologie. On les trouve communément sous la forme de représentations totalisantes (comme un mandala, ou un globe), ou bien sous la forme d’objets contenant le cosmos (comme un chaudron). Pour user d’autres terminologies, elles peuvent se décliner en « cosmogrammes », qui traitent le cosmos comme une entité indépendante et autonome, ou en « objets cosmiques », qui contiennent le cosmos. Ou, pour le formuler encore autrement, ces cosmologies dévoilent des vues « panoptiques », qui permettent d’« embrasser facilement d’un seul coup d’œil », ou bien des vues « oligoptiques », offrant de la totalité qu’elles cherchent à exprimer des vues partielles, mobiles, connectées à d’autres. L’anthropologie, mais aussi l’histoire des savoirs modernes et l’anthropologie des sciences et des techniques, sont ainsi rompues aux objets et dispositifs rendant possible de tenir le cosmos dans ses mains ou de l’avoir devant ses yeux, rendant possible de le contempler, de le maîtriser et de l’expérimenter. Quels sont, néanmoins, les petits opérateurs nécessaires à de telles manœuvres ?

En proposant d’approcher les cosmologies autrement que comme des représentations du cosmos, les auteurs de ce nouveau numéro de Gradhiva invitent à suivre les lentes, patientes, souvent laborieuses, parfois confuses, élaborations du cosmos, en s’intéressant aux ingrédients ou composants, ainsi qu’à leurs modes de liaison. Comment le cosmos est-il capté – plutôt que capturé ? Quels en sont les révélateurs ? Qu’est-ce-qui, localement, est capable de servir d’indicateur de changements qui nous dépassent (comme les changements atmosphériques) ?

Contributeurs : Sophie Houdart et Christine Jungen, John Tresch, Emmanuel Grimaud, Julien Bonhomme et Katerina Kerestetzi, Sophie Houdart, Istvan Praet

En vrac