Visioconférence
,

Ta ch’ayel ach’ix. Les « femmes perdues » de la migration maya tseltale à Mexico, Juliette Danfakha (doctorante UPN, Lesc-Erea)

Télécharger au format iCal
Séminaire de l'EREA, EREA

Vendredi 22 Janvier 2021 14:30 - 16:30

Séminaire Danfakha
Séminaire Danfakha
Pourquoi la migration des femmes à la capitale est-elle cachée par les habitants de San Juan Cancuc ? Nombreux sont les jeunes quittant la troisième commune (municipio) la plus pauvre du Mexique, située dans l'État du Chiapas. Toutefois, à la différence de celui des hommes, il apparaît vite que le départ des femmes est un sujet tabou à San Juan Cancuc. Niées et dissimulées avant même d’être méprisées, les migrantes vivant à Mexico seraient condamnées à la prostitution. Or, les récits de vie de ces « femmes perdues » recueillis dans leur langue natale mettent en lumière des trajectoires et des aspirations autrement plus riches et variées. A la marge entre deux mondes, on analysera comment ces nouvelles outsiders placent indigènes et indigénistes devant leurs propres contradictions.




Joomla SEF URLs by Artio