Visioconférence
,

« Forces » rituelles et performances populaires. Mobilisations de l’esthétique de l’Inti Raymi dans la production musicale et audiovisuelle des populations kichwa d’Imbabura (Equateur)

Télécharger au format iCal
Atelier « Danses et musiques d'Amérique latine et des Caraïbes », CREM

Mardi 09 Mars 2021 10:00 - 12:00

« Forces » rituelles et performances populaires.

Mobilisations de l’esthétique de l’Inti Raymi dans la production musicale et audiovisuelle des populations kichwa d’Imbabura (Equateur).

Sisa Calapi, doctorante en ethnomusicologie CREM-LESC, Université Paris Nanterre

Pour assister à cette séance, merci d’écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour avoir le lien de connexion
 

La célébration de l’Inti Raymi (Fête du soleil) à Cotacachi (Province d’Imbabura, Equateur), se déroule annuellement lors du solstice de juin. Cette fête est réputée pour ses impressionnantes performances musicales et dansées réalisées lors du rituel conflictuel de la Prise de la place (Toma de la plaza), également nommé « Le Grand Jour » (Hatun Puncha). Lors de ce dernier, les communautés kichwa environnantes se mesurent les unes aux autres en s’appropriant la place centrale de la ville de Cotacachi. La sur-production de « force » (fuerza) réalisée lors de ces performances et sa qualité agressive se fonde sur un engagement physique intense des danseurs et musiciens-danseurs. Cette génération de force a pour effet de créer une tension conflictuelle ressentie par les praticiens et le public présents sur la place. Dans cette présentation, je discuterai l’efficacité politique de l’esthétique de ces performances en analysant la façon dont cette « force » est mobilisée par les populations kichwa de la province d’Imbabura dans des productions sonores et audiovisuelles contemporaines non-rituelles. Nous verrons à travers l’analyse de différents clips musicaux et autres vidéos circulant sur les réseaux sociaux que l’esthétique rituelle de l’Inti Raymi occupe une place centrale dans la production d’affects renforçant l’appartenance globalisée au groupe ethnique « kichwa ».




@Alouette Forge

@Alouette Forge
L’atelier DAMUALCA « Danses et musiques d’Amérique latine et des Caraïbes », coordonnée par Laura Fléty et Clara Biermann, est co-organisé par le Lesc-Crem (Université Paris Nanterre/CNRS) et l'EA Musidanse (Université Paris 8).

Il souhaite réunir chercheurs, chercheuses et étudiant·es, travaillant sur des pratiques performatives, musicales et dansées, en Amérique latine et dans les Caraïbes. Centré sur une aire culturelle, entendue dans toute sa diversité, et volontairement non thématique, cet atelier se veut un espace de rencontre et de réflexion approfondie sur les objets de recherche des participant·es.

La forme et le contenu des interventions, d’une durée d’une heure, seront libres, allant de l’analyse de matériaux ethnographiques à des lectures de textes, des réflexions méthodologiques et épistémologiques sur les approches historiques, sociologiques, esthétiques ou anthropologiques des pratiques musicales et dansées, à des présentations centrées sur des débats contemporains ou des questions non-résolues des travaux de recherche.

Image : @Alouette Forge

Contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laura Fléty
Anthropologue, membre du CREM-LESC, CNRS-Université Paris Nanterre, UMR 7186
Chargée de mission scientifique pour le Centre National de la Danse, Pantin

Clara Biermann
Ethnomusicologue, Département Musique, Université Paris 8
Membre de l’E.A. Musidanse, Esthétique, musicologie, danse et création musicale
Membre associée au CREM-LESC, CNRS-Université Paris Nanterre, UMR 7186

 

Calendrier 2020-2021

1er déc. 2020 : Atelier de recherche « Danses et musiques d’Amérique latine et des Caraïbes »

15 déc. 2020 : Devenir chef : origines, savoir-faire et légitimité dans la pratique des tambours de candombe (Montevideo, Uruguay), Clara Biermann (MCF en ethnomusicologie à l’université Paris 8, EA Musidanse)

12 janv. 2021 : La représentation de « Santiago Apóstol » et « San Isidro Labrador » dans deux danses de la région de Texcoco (Mexique central), José Manuel Moreno Carvallo (doctorant en anthropologie sociale, Université de Picardie Jules Verne)

26 janv. 2021 : Rythmicités des pratiques d'artistes de rue à Rio de Janeiro : focus sur la dimension sonore, Michel Moreaux (docteur en géographie, Université de l'État de Rio de Janeiro – UERJ)

9 fév. 2021 : Chants et danses kaapiwaya. Ethnohistoire d’une lingua franca rituelle dans un contexte multiethnique (Amazonie du Nord-Ouest), Emilio Frignati (doctorant en anthropologie, LAS-EHESS)

9 mars 2021 : « Forces » rituelles et performances populaires. Mobilisations de l’esthétique de l’Inti Raymi dans la production musicale et audiovisuelle des populations kichwa d’Imbabura (Equateur)

23 mars 2021 : Styliser le folklore’ : le cas du duo colombien Los Darof (1958-1968), Ivan Jiménez (MCF en études latino-américaines, laboratoire IMAGER - Université Paris-Est Créteil)

6 avril 2021 : Chili : mondes sonores de la révolte populaire, Rosalía Martínez (chercheuse honoraire au CREM-LESC, Université Paris Nanterre)

4 mai 2021 : (séance annulée) Faire danser les orixás : dynamique musico-rituelle d’une cérémonie publique dans le xangô de Recife, Julie Donatien (doctorante en ethnomusicologie CREM-LESC, Université Paris Nanterre)

18 mai 2021 : Le corps collectif comme résistance dans la pratique de la Copla du nord-ouest Argentin, Suzanne Gruca (doctorante en sciences du langage, Université de Paris)

8 juin 2021 : Question de méthode et d’écriture : décrire, penser et rêver à plusieurs une danse. Proposition à partir de Pour que le ciel ne tombe pas de Lia Rodrigues (Isabelle Launay et Isabelle Ginot, PU en danse, Université Paris 8)

Joomla SEF URLs by Artio