Evènements

De la nuit et de l'obscurité diurne: une étude épigraphique maya, Cédric Becquey

Anthropologie de la nuit

Télécharger au format iCal
Vendredi 13 Janvier 2017 14:30 - 16:30
MSH Mondes (bât. Weber), salle de séminaire 1 (RDC)
200 avenue de la République, Nanterre

Présentation

la chauve sourisNous initierons les séances Nuit/GERM par une intervention dédiée à l’épigraphie maya. Nous observerons, dans cette étude préliminaire, comment les concepts de « nuit » et d’« obscurité » interviennent dans les inscriptions glyphiques mayas. Dans un premier temps, nous verrons les occurrences où ils apparaissent comme référents sémantiques au sein des textes, contextes relativement rares en dehors de quelques formules relevant du parallélisme et/ou du diphrasisme. Dans un deuxième temps, nous analyserons plus en détail le motif de la « nuit » comme éléments graphiques. En effet, à l’instar des clés des idéogrammes chinois, ce motif est constitutif d’un grand nombre de glyphes revoyant à des signifiants parfois très éloignés, a priori, du concept de nocturnité. A travers les associations d’idées que ces compositions graphiques impliquent, nous tenterons alors, par inférences, de mieux appréhender le symbolisme de la nuit « nuit » pour les anciens mayas à la lumière d’une telle approche.

image nuit 07102011 iceberg devant Mittimatalik webLe séminaire de recherche « Anthropologie de la nuit » réunit des chercheurs de plusieurs disciplines ayant pour objectif de contribuer à la construction de l’objet « nuit » en anthropologie. Phénomène physique dont la durée varie selon la position géographique et le moment de l’année, la nuit est l’objet de perceptions et de représentations culturelles diverses ; celles-ci impliquent des constructions du temps, de l’espace, des êtres et de leur agentivité, qui sont jusqu’à présent moins étudiées en elles-mêmes que comme complément du savoir et des activités diurnes.

Abordée depuis plusieurs disciplines, la nuit se révèle bien davantage que le cadre du sommeil ou des activités non diurnes. Ce champ de recherche concerne l’ensemble des objets et des processus étudiés par l’anthropologie (le corps et ses techniques, la notion de personne, la culture matérielle, les échanges économiques, les croyances et les représentations du monde surnaturel, les conceptions de l’espace et du temps).

Deux questions sont au cœur de ce programme : les organisations spécifiques de la nuit sont-elles soumises à des contraintes physiologiques qui régulent leur fonctionnement ? Limitent-elles l’espace d’autonomie des acteurs, ou à l’inverse l’institution de ces ordres collectifs parvient-elle à reconfigurer les rythmes biologiques des individus ? Comment la cognition, les techniques au sens large, la gestion de l’espace et du temps dans le groupe étudié, sont-elles affectées par les contraintes particulières liées à des activités instaurées dans le temps nocturne ?

  • Accueil
  • De la nuit et de l'obscurité diurne: une étude épigraphique maya, Cédric Becquey