Evènements

Essences, flux et réceptacles: réflexions ethnologiques sur le sacrifice humain et le cannibalisme aztèque, Alessandro Lupo (Sapienza Università di Roma)

Séminaire de l'EREA

Télécharger au format iCal
Vendredi 18 Mai 2018 14:30 - 16:30
MSH Mondes (bât. Weber)
200 avenue de la République, Nanterre

Présentation

Chez les Aztèques de la période postclassique, la pratique du sacrifice humain a atteint une échelle sans égale dans les sociétés humaines. De surcroit, en plus d'être décapités, écorchés et démembrés, les corps sacrifiés étaient également mangés dans des repas rituels augmentant l’horreur des colonisateurs européens. Au-delà des controverses sur la magnitude de ces pratiques, cet exposé se propose de réexaminer le sacrifice et la consommation des corps humains dans le contexte aztèque en essayant de vérifier si les principes qui les inspiraient peuvent être éclairés – jusqu’à un certain point – par des pratiques rituelles et des énoncés nahua contemporains. Tout en tenant compte des profondes différences qui séparent la société étatique préhispanique (fortement hiérarchisée, guerrière et « païenne »), des communautés actuelles de paysans (égalitaires, pacifiques et christianisées), on cherchera à montrer que des principes de restitution, de circulation et de redistribution d'énergies vitales, associés aux composantes de la personne, sont présents dans les deux cas. Ils apparaissent en particulier au centre de la logique sacrificielle aztèque : tournées vers la régénération rituelle des êtres humains et extra-humains, ces pratiques sont indissociables de la création et de l'utilisation de « réceptacles » ou d’ « enveloppes » (habits, peaux décharnées) vouées à contenir (et à transférer) ces énergies. Ces considérations permettront de s’interroger sur la consommation alimentaire des corps (mais aussi celle d'effigies rituelles) en suggérant qu’elles peuvent être analysées comme des formes de partage entre êtres humains et extra-humains, capables de produire des effets bénéfiques et désirés sur la société et le monde. L'examen détaillé des significations particulières de l'anthropophagie rituelle aztèque permettra de mettre en lumière quelques similitudes évidentes non moins que des différences substantielles entre les pratiques mésoaméricaines et le cannibalisme tupi de la côte atlantique brésilienne.

 

Cette séance fait partie du cycle thématique : Mises à mort ritualisées d’humains en Amériques indigènes.

 


Logo EREA fond transparent nov2013 toucan vertLe séminaire de l’EREA (Enseignement et recherche en ethnologie amérindienne) est un espace de discussion, ouvert à tout public, flexible et modulable, qui a pour vocation de stimuler les échanges entre la formation américaniste du département d’anthropologie de l’université Paris Nanterre et les chercheurs du Centre ainsi que des invités extérieurs. Tout en étant un foyer de réflexion sur les recherches américanistes en cours, il sert également de plate-forme pour la divulgation des travaux des doctorants, post-doctorants et chercheurs associés.

Sous forme de présentations individuelles, de cycles thématiques ou de demi-journées d’étude, il apporte ainsi un espace de recherche complémentaire aux réunions du Séminaire d’anthropologie américaniste (SAA) et au Groupe d’enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique (GERM).

Certaines séances sont disponibles en replay sur la chaîne Erea de Canal U.

Organisation : Valentina Vapnarsky, Philippe Erikson et Vincent Hirtzel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Calendrier 2021-2022
10 Déc 2021 : Séminaire EREA
26 Nov 2021 : Séminaire EREA
12 Nov 2021 : Séminaire EREA
29 Oct 2021 : Séminaire EREA
15 Oct 2021 : Séminaire EREA
01 Oct 2021 : Séminaire EREA
Calendrier 2020-2021
Calendrier 2019-2020
Calendrier 2018-2019
Calendrier 2017-2018
  • Accueil
  • Essences, flux et réceptacles: réflexions ethnologiques sur le sacrifice humain et le cannibalisme aztèque, Alessandro Lupo (Sapienza Università di Roma)