Evènements

Fabriques, lectorats et usages des clefs des songes au XIXe siècle, Jacqueline Carroy (Centre Alexandre Koyré, EHESS)

Anthropologie de la nuit

Télécharger au format iCal
Jeudi 07 Février 2019 10:30 - 13:00
MSH Mondes (bât. Weber)
200 avenue de la République, Nanterre

Présentation

nuit 7fev19

Les clés des songes (vocable qui s'accrédite en France au XIXe siècle) sont un genre d’écrit  très fréquent dans différentes sociétés, notamment en Occident où elles assignent à certains rêves, opposés à des rêves dits naturels, un sens prémonitoire. À partir du XVIIIe et surtout du XIXe siècle, surtout en France, ces publications sont vues comme populaires, féminines, ludiques, tout juste dignes de figurer dans la bibliothèque d’une bonne, pour citer un article du Petit journal de 1872. Tout se passe comme si personne n’était censé en posséder et en utiliser, alors que le catalogue de la BNF atteste d’une production abondante, bon marché mais aussi parfois plus luxueuse. Spécialiste d'histoire des sciences, Jacqueline Carroy explore les conceptions des rêves au XIXe siècle  par le biais des livres savants mais aussi des clefs des songes, dont elle étudiera quelques exemples. Elle a dirigé, avec Juliette Lancel, aux éditions des Belles Lettres en 2016  un livre collectif Clés des songes et science des rêves. De l’Antiquité à Freud.


image nuit 07102011 iceberg devant Mittimatalik webLe séminaire de recherche « Anthropologie de la nuit » réunit des chercheurs de plusieurs disciplines ayant pour objectif de contribuer à la construction de l’objet « nuit » en anthropologie. Phénomène physique dont la durée varie selon la position géographique et le moment de l’année, la nuit est l’objet de perceptions et de représentations culturelles diverses ; celles-ci impliquent des constructions du temps, de l’espace, des êtres et de leur agentivité, qui sont jusqu’à présent moins étudiées en elles-mêmes que comme complément du savoir et des activités diurnes.

Abordée depuis plusieurs disciplines, la nuit se révèle bien davantage que le cadre du sommeil ou des activités non diurnes. Ce champ de recherche concerne l’ensemble des objets et des processus étudiés par l’anthropologie (le corps et ses techniques, la notion de personne, la culture matérielle, les échanges économiques, les croyances et les représentations du monde surnaturel, les conceptions de l’espace et du temps).

Deux questions sont au cœur de ce programme : les organisations spécifiques de la nuit sont-elles soumises à des contraintes physiologiques qui régulent leur fonctionnement ? Limitent-elles l’espace d’autonomie des acteurs, ou à l’inverse l’institution de ces ordres collectifs parvient-elle à reconfigurer les rythmes biologiques des individus ? Comment la cognition, les techniques au sens large, la gestion de l’espace et du temps dans le groupe étudié, sont-elles affectées par les contraintes particulières liées à des activités instaurées dans le temps nocturne ?

  • Accueil
  • Fabriques, lectorats et usages des clefs des songes au XIXe siècle, Jacqueline Carroy (Centre Alexandre Koyré, EHESS)