Evènements

Sommeil nocturne, sommeil diurne, quelles différences ?, Dr Marc Rey ; « Quand le sommeil n’arrive pas ». Un regard ethnographique sur les nuits dans les quartiers nord de Marseille, Arianna Cecconi

Anthropologie de la nuit

Télécharger au format iCal
Jeudi 23 Mai 2019 10:30 - 13:00
Salle 304F du LESC (3e étage)
MSH Mondes (bât. Ginouvès)
21, allée de l’Université, Nanterre

Présentation

Nuit Rey Cecconi photo1

Sommeil nocturne, sommeil diurne, quelles différences ?

Dr. Marc Rey
Centre du sommeil Service de Neurophysiologie Clinique
CHU Timone Marseille

Il existe non pas un mais deux types de sommeil, le sommeil lent et le sommeil paradoxal dont les caractéristiques électrophyiologiques et comportementales sont différentes. Le sommeil paradoxal est beaucoup plus riche en rêves que le sommeil lent. Le sommeil s’organise en cycle comportant ces 2 types de sommeil mais leur proportion varie en fonction de l’heure de la journée, le sommeil paradoxal est beaucoup plus abondant en 2e partie de nuit alors que le sommeil lent est beaucoup plus abondant dans la journée et en première partie de nuit. Ces différences pourraient conditionner les récits sur les interactions nuit-sommeil.

 

Nuit Rey Cecconi photo2

« Quand le sommeil n’arrive pas ». Un regard ethnographique sur les nuits dans les quartiers nord de Marseille

Arianna Cecconi
Centre Norbert Elias, EHESS, Marseille

Notre exposé plongera dans les nuit des habitants d’une cité des quartiers nord de Marseille et explorera les rêves, le sommeil et ses altérations non seulement comme un problème médical, mais aussi comme un enjeu social et politique. Le sommeil y est appréhendé comme un comportement, influencé par des variantes matérielles, culturelles et environnementales ainsi que par les inégalités sociales. Cette étude du sommeil et des rêves s’appuie d’une part sur une enquête ethnographique, et d’autre part sur une recherche-action interdisciplinaire, conduite en collaboration avec le centre du sommeil de l’hôpital de la Timone à Marseille.


image nuit 07102011 iceberg devant Mittimatalik webLe séminaire de recherche « Anthropologie de la nuit » réunit des chercheurs de plusieurs disciplines ayant pour objectif de contribuer à la construction de l’objet « nuit » en anthropologie. Phénomène physique dont la durée varie selon la position géographique et le moment de l’année, la nuit est l’objet de perceptions et de représentations culturelles diverses ; celles-ci impliquent des constructions du temps, de l’espace, des êtres et de leur agentivité, qui sont jusqu’à présent moins étudiées en elles-mêmes que comme complément du savoir et des activités diurnes.

Abordée depuis plusieurs disciplines, la nuit se révèle bien davantage que le cadre du sommeil ou des activités non diurnes. Ce champ de recherche concerne l’ensemble des objets et des processus étudiés par l’anthropologie (le corps et ses techniques, la notion de personne, la culture matérielle, les échanges économiques, les croyances et les représentations du monde surnaturel, les conceptions de l’espace et du temps).

Deux questions sont au cœur de ce programme : les organisations spécifiques de la nuit sont-elles soumises à des contraintes physiologiques qui régulent leur fonctionnement ? Limitent-elles l’espace d’autonomie des acteurs, ou à l’inverse l’institution de ces ordres collectifs parvient-elle à reconfigurer les rythmes biologiques des individus ? Comment la cognition, les techniques au sens large, la gestion de l’espace et du temps dans le groupe étudié, sont-elles affectées par les contraintes particulières liées à des activités instaurées dans le temps nocturne ?

  • Accueil
  • Sommeil nocturne, sommeil diurne, quelles différences ?, Dr Marc Rey ; « Quand le sommeil n’arrive pas ». Un regard ethnographique sur les nuits dans les quartiers nord de Marseille, Arianna Cecconi