Laura Fléty
Chercheur associé
Laura Fléty
Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie)
Jacques Galinier
Prix Observatoire Nivéa/CNRS : " La construction du paraître en société " (2013)
Bolivie, Brésil, Chili
Danse, andes, corps, rituel, Bolivie, aymara
...
  • Anthropologie de la danse, du corps et du mouvement
  • Amérique latine, Andes rurales et urbaines (Bolivie et Chili), Brésil
  • Théories et analyse de la performance
  • Processus de création et de transmission en danse
  • Rituel, fêtes patronales, dévotion
  • Interactions, relations
  • Ethnographier la danse : entretiens ; analyse des corps en mouvement, des dispositifs musico- chorégraphiques et des matérialités 

Anthropologue formée à l’université de Paris Ouest Nanterre, Laura Fléty est membre associée du CREM- LESC (CNRS-UMR 7186). Sa thèse, « Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie) », développe une réflexion sur la corporisation des relations sociales et rituelles en analysant les performances chorégraphiques d’une communauté d’artisans et commerçants urbains, issus de la migration indigène, en Bolivie. Après avoir bénéficié d’une bourse de recherche au musée du quai Branly et enseigné au Département de musique et de Danse de Paris 8, Laura Fléty a engagé de nouvelles recherches sur les langages sensibles et l’anthropologie de la danse.

Fléty, L., 2019, Attracting prosperity. Heavy bodies, amplified bodies (Bolivia), Annales de la Fondation Fyssen, 32 : 35-45, en ligne : http://www.fondationfyssen.fr/fr/annales.
This article investigates the nature of the link between body, artefacts and prosperity in an urban Andean dance called morenada. It is performed at the celebration of Christ the Protector of La Paz, Bolivia, by a community of artisans and traders formed by Aymara indigenous migrants. Through different aesthetic processes, the devotees and dancers elaborate heavy, magnified and ostentatious ‘bodies-objects’ in order to attract good fortune. How do actions, the qualities of bodies and the sensible properties of artefacts contribute to the acquisition of potential wealth, both individual and collective ? Through an ethnography of body languages, this article explores the creation of a prototype of prosperity.
Fléty, L., 2019, Création plastique et performance chorégraphique d’une figure démoniaque (Bolivie), Cahiers du CAP, 7 : 161-184, en ligne : https://www.leslibraires.fr/livre/15897201-politique-et-performativite-de-la-patrimonialis--collectif-ed-sorbonne.
Fléty, L., 2019, Attirer la prospérité. Corps lourds, corps amplifiés (Bolivie), Annales de la Fondation Fyssen, 32 : 23-35, en ligne : http://www.fondationfyssen.fr/fr/annales.
Cet article interroge la nature du lien entre corps, artefacts et prospérité dans une danse andine urbaine appelée morenada. Celle-ci est exécutée pour la célébration du Christ protecteur de la ville de La Paz, en Bolivie, par une communauté d’artisans et de commerçants issus de la migration indigène aymara. Par différents processus esthétiques les danseurs-dévots élaborent des « corps-objets » pesants, amplifiés et ostentatoires, afin d’attirer la fortune. Comment actions, qualités des corps et propriétés sensibles des artefacts concourent-elles à capter une richesse potentielle, individuelle et collective ? À travers une ethnographie des langages corporels, il s’agira d’interroger la création d’un prototype de la prospérité.
Fléty, L., 2018, Faire circuler la bière. L’alcool comme force motrice et relationnelle dans une fête patronale des Andes urbaines boliviennes, Civilisations, 66 : 177-194, en ligne : http://journals.openedition.org/civilisations/4565.
A partir d’une analyse de la circulation de la bière au sein d’un groupe de danseurs urbains d’origine aymara (Bolivie), cet article propose d’explorer la performativité rituelle et sociale de la consommation d’alcool. C’est à travers la mise en place de dispositifs spatio-corporels spécifiques que l’alcool est échangé, afin de produire un subtil jeu de rivalités et d’alliances qui fonde toute l’organisation sociale de ce collectif. L’intention de cet article est de saisir au plus près des interactions et de l’expérience sensible, comment au sein de la fête l’alcool est non seulement l’objet central d’une dynamique de dons réciproques, mais aussi une substance de transformation corporelle intrinsèquement liée à la pratique dévotionnelle. Penser l’efficacité rituelle de l’alcool nécessite d’interroger l’articulation entre les pratiques sensori-motrices sur lesquelles reposent cette intense circulation de liquide et la manière dont les transactions d’alcool construisent les relations dans le groupe de danseurs.
Fléty, L., 2016, Résumé de thèse: Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie). Thèse de doctorat en anthropologie, soutenue à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense le 22 juin 2015, Cahiers d’ethnomusicologie, 29 : 261, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2625.
Cette thèse doctorale met en lumière la manière dont représentations et pratiques économiques, chorégraphiques et dévotionnelles interagissent au sein d’une communauté de commerçants et artisans de La Paz (Bolivie). Issus de la migration autochtone aymara, ces derniers construisent laborieusement leur réussite sociale dans la société urbaine. C’est par la pratique d’une danse appelée la morenada, exécutée chaque année lors de la célébration du Christ protecteur de la ville – Jesús del Gran Po...
Fléty, L., 2011, Jeux du corps et jeux identitaires chez les Cholas, Civilisations. Revue internationale d’anthropologie et de sciences humaines, 60-1 : 23-42, en ligne : https://civilisations.revues.org/2707.
Cet article s'attache à comprendre la construction d’une nouvelle identité urbaine féminine, celle des « Cholas » de la ville de La Paz, en Bolivie. Ces femmes, facilement identifiables dans l’espace urbain par leurs tenues vestimentaires, participent massivement à l’une des plus grandes fêtes patronales de la ville en dansant la Morenada. Par la pratique de cette danse, les Cholas mettent en place de complexes processus d’identifications en exposant une esthétique corporelle spécifique face à des alter féminins, plus précisément face à d’autres corporéités féminines présentes dans la performance. La danse et les normes qu’elle sous-tend, devient une manière particulièrement efficace pour ces femmes de rendre visible l’idée d’un collectif mais aussi d’affirmer une identité « autre » qui combine à la fois les symboles de la société urbaine contemporaine bolivienne et des représentations indiennes et rurales.
Fléty, L., 2018, Vers une anthropologie du corps en mouvement. Exemple bolivien, La chair et le verbe. Histoire culturelle du corps – discours, représentations, et épistémologies XIXe-XXIe siècles (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines) : 38-48, en ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01794385/document.
Fléty, L., 2016, La Morenada : danza de esfuerzo y poder (La Paz, Bolivia), Actas del III Simposio internacional de CORPUS, Cuerpos y Folklore(s). Herencias, Construcciones y Performancias (Lima, Escuela Nacional Superior de Folklore José María Arguedas).
Fléty, L., 2021, « Présentation du projet collectif « La bouche du monde. Projet de recherche sur les danses d’Exù » », Aide à la recherche et au patrimoine en danse, Centre National de la Danse, Pantin.
Fléty, L., 2019, « Un prototype rituel de la prospérité (Bolivie) », séminaire "Anthropologie pragmatique : transformations des formes de communication rituelle amérindiennes", EPHE, Paris.
Fléty, L., 2017, « La (dé) construction d’un espace de danse collectif. Un dispositif en tension chez les danseuses de Morenada (Bolivie) », journée d’étude sur la danse, séminaire général du CREM, Nanterre.
Fléty, L., 2017, « La danse est un (de)venir », Atelier "La danse comme objet anthropologique", Ivry.
Fléty, L., 2017, « La (dé) construction d’un espace de danse collectif. Un dispositif en tension chez les danseuses de Morenada (Bolivie) », journée d’étude "Observer la danse. Regarder le corps en mouvement", Lesc-Crem, Nanterre.
Fléty, L., 2017, « Attirer la prospérité. Expérience kinesthésique et performativité des artefacts dans une danse dévotionnelle andine (Bolivie) », séminaire de la Société des américanistes, EHESS, Paris.
Fléty, L., 2017, « Un geste musical chorégraphié, le jeu de la crécelle dans la Morenada », journées d’études de la Société française d’ethnomusicologie "Le geste sous toutes ses formes musicales et dansées", Musée de l’Homme, Paris.
Fléty, L., 2017, « Un geste musical chorégraphié, le jeu de la crécelle dans la morenada », journées d’études de la Société Française d’Ethnomusicologie, Paris.
Fléty, L., 2016, « Vers une anthropologie du corps en mouvement. Exemple bolivien », journée d’études doctorales du CHCSC "La chair et le verbe. Histoire culturelle du corps – discours, représentations, et épistémologies XIXe-XXIe siècles", Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.
Fléty, L., 2016, « Quando a dança movimenta as montanhas », séminaire "Estética e política do chão, do movimento e da dança", Museu Nacional/UFRJ, Rio de Janeiro.
Fléty, L., 2016, « ¿ Cuerpos que pesan? Reflexión a partir de una danza urbana (Bolivia) », séminaire "Estética e política do chão, do movimento e da dança", Museu Nacional/UFRJ, Rio de Janeiro.
Fléty, L., 2016, « Danças e alcool: A expressão do esforço no Andes urbanos », Coloquio (An) Danças II, Laboratorio de Antropologia, movimentos, corpos e sentidos, Museu Nacional/UFRJ, Rio de Janeiro.
Fléty, L., 2016, « Vers une anthropologie du corps en mouvement. Exemple bolivien », journée d’études doctorales du CHCSC "La chair et le verbe: Histoire culturelle du corps – discours, représentations, et épistémologies XIXe-XXIe siècles", Université de Versailles-Saint- Quentin-en- Yvelines.
Fléty, L., 2015, « La fabrique de l’opulence. Réflexion sur l’expérience corporelle des danseurs de Morenada », journée d’étude "Corps, musique et danse : sociétés andines et des basses terres de l’Amérique", Lesc-Crem, Nanterre.
Fléty, L., 2015, « Bailando morenada. El poder performativo del cuerpo en la elaboración de nuevas categorías sociales urbanas », VIII Congreso AEB, Archivo y Biblioteca nacional, Sucre, Bolivie.
Fléty, L., 2015, « Bailando Morenada. El poder performativo del cuerpo en la elaboración de nuevas categorías sociales urbanas », VIII Congreso AEB, Archivo y Biblioteca nacional, Sucre (Bolivie).
Fléty, L., 2015, « Bailando Morenada : los cuerpos del esfuerzo », Seminario general, Département d’Histoire et de Géographie de l’université de Tarapacá, Chili.
Fléty, L., 2015, « La fabrique de l’opulence. Réflexion sur l’expérience corporelle des danseurs de morenada », journée d’étude "Corps, musique et danse: sociétés andines et des basses terres de l’Amérique", CREM/MAE, Nanterre.
Fléty, L., 2014, « Animation de deux ateliers », formation aux techniques d’enquêtes ethnographiques, Fondation ASUR-Museo de Arte Indígena, Sucre.
Fléty, L., 2013, « Introduction générale », colloque international "À corps et voix. Repenser le politique au prisme des pratiques musicales et dansées", Musée du quai Branly, Paris.
Fléty, L., 2013, « Ouverture », colloque international « A corps et voix. Repenser le politique au prisme des pratiques musicales et dansées », Musée du quai Branly-Jacques Chirac, Paris.
Fléty, L., 2019, « Discutante », présentation de l’ouvrage "Cultures de l’oubli et citation. Les danses d’après, II" d’Isabelle Launay (Éditions du CND, 2019), Centre National de la Danse, Pantin.
Fléty, L., 2018, « Présentation des ouvrages "Le rap, ça vient d’ici ! Musiques, pouvoir et identité dans le Gabon contemporain" d’Alice Aterianus-Owanga (Éditions de la MSH, 2017) et "Jouer, danser, boire. Carnets d’ethnographies musicales" de Jean-Michel Beaudet (Éditions de l’EHESS, 2017) », Rencontres «Musiques et sociétés», Bibliothèque FMSH, Paris.
Fléty, L., 2018, « Discutante », journée d’étude « Sensibles ethnographies. Expériences et expressions des corps et des sens en anthropologie », Lesc, Maison Archéologie et Ethnologie, Nanterre.
Fléty, L., 2016, « Commentaire d’œuvre sur les costumes et masques de la Diablada (destiné au grand public) », journées « L’ethnologie va vous surprendre », Musée du quai Branly-Jacques Chirac, Paris.
Fléty, L., 2013, « Discutante », table ronde : « Une ethnomusicologie appliquée » organisée par la Société française d’ethnomusicologie et l’association ethnomusiKa, Le Petit Bain, Paris.
Fléty, L., 2020, Faire       danser      les       diables      (Bolivie), https://blogterrain.hypotheses.org/, 4 juin 2020, en ligne : https://blogterrain.hypotheses.org/15563.

Enseignements en anthropologie générale et anthropologie de la danse 

 

2020   Chargée de cours au département Danse de l’université Paris 8

- Introduction aux discours sur le corps (CM/L3)

 

2018   Chargée de cours au département Danse de l’université Paris 8

- Méthodologie de l’enquête de terrain (CM/L3)

 

2014 & 2015   ATER au département Musique de l’université Paris 8

 - Anthropologie de la performance  (CM L2/L3)

- Regarder le corps en mouvement (CM L2/L3))

 

2007-2010   Monitorat à l’université Paris Nanterre

- Organisation sociale » (TD Licence 3)

- Introduction à l’Ethnologie »  (TD Licence 1)

- Exercices Ethnographiques » (TD Licence 2)

- Approches anthropologiques  (CM Master 1, Département de Géographie)

Membre du laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) Association des chercheurs en danse (membre depuis 2014)

Asociación de Estudios Bolivianos (membre depuis 2015) Ethnomusika (membre depuis 2011)

Société Française d’Ethnomusicologie (membre depuis 2010)

Groupe de recherche d’études culturelles sur le corps (membre depuis 2010) Fondation Antropólogos del Sur Andino (membre depuis 2007)

Atelier « La danse comme objet anthropologique » (membre depuis 2007)

Joomla SEF URLs by Artio