Doctorant
Yohann Caradec
Parenté, parentalité et « suivi éducatif » de familles d’origine étrangère en Seine-Saint-Denis. Ethnographie d’un service judiciaire de protection de l’enfance
Frédérique Fogel
France
...
Ce travail de recherche a pour terrain un service judiciaire de protection de l’enfance de Seine-Saint-Denis qui intervient particulièrement auprès de familles d’origine étrangère. Ces familles, dont les enfants sont considérés comme étant potentiellement en danger dans leur environnement, doivent se soumettre à ce qui est appelé un « suivi éducatif » qui dure en moyenne quatre ans et fait intervenir un travailleur social, un psychologue et/ou un pédopsychiatre. Dans ce contexte, le chercheur est impliqué et intégré comme assistant social.

Il est question d’enquêter auprès des parents, des enfants et des intervenants pour étudier les relations familiales à travers les actes et les paroles, les différents récits de l’histoire familiale et des parcours individuels, les référents mémoriels, les relations genrées, les conceptions de la famille qui peuvent être posées par les acteurs dans ce contexte. Plusieurs approches coordonnées renvoient aux rôles et aux fonctions que les acteurs de la famille eux-mêmes occupent dans leur univers de parenté. Et aussi aux responsabilités morales qui seraient associées à certaines places dans la famille.

Dans l’ensemble des positions familiales, celle de la « mère de famille » est particulièrement signifiante. Elle est souvent considérée comme centrale, valorisée dans ses responsabilités par les travailleurs sociaux, sommée de protéger ses enfants en cas de violence conjugale, mais aussi encouragée à maintenir une forme de co-parentalité en cas de séparation. Un grand nombre des familles sous suivi éducatif dans ce service sont des familles monoparentales composées d’une femme et de ses enfants.

Les acteurs familiaux de cet univers sont soumis à différentes influences, ou relèvent de plusieurs références : le(s) modèle(s) familial(familiaux) du pays et du milieu d’origine des parents, les relations (ou la rupture des relations) avec les proches restés au pays, la condition sociale des parents (travail, réseaux de connaissance et d’entraide), le contexte local (quartiers populaires multiculturels de Seine-Saint-Denis), les normes sociales entourant la famille en France. Ces normes sont représentées, au moins symboliquement, par les professionnels du service de protection de l’enfance qui viennent les rappeler aux familles et à chacun.e de ses membres.

Une première hypothèse de travail considère que la difficulté pour ces familles ne serait pas liée à une méconnaissance du modèle familial normatif en France mais davantage aux modalités de son appréhension, de son approbation, de son application, en fonction de ce que chaque membre définit et vit comme ses valeurs et/ou ses possibilités. Comment chacun.e réagit et se positionne face à la loi, à la norme, face à l’injonction socio-administrative explicitée par le service judiciaire de protection de l’enfance, d’être parent, d’être enfant (adolescent, jeune adulte), de « faire famille » ?
Joomla SEF URLs by Artio