Publication

Les veilleurs du vivant. Avec les naturalistes amateurs Image 1

Les veilleurs du vivant. Avec les naturalistes amateurs

Books

Présentation

On a parfois l’impression que les espèces végétales et animales ont appris à se dissimuler au regard des humains. Est-ce le résultat de l’usage des pesticides et du réchauffement climatique ? Mais il faut d’abord savoir observer et noter les multiples changements en cours qui bouleversent notre environnement le plus proche.

Vanessa Manceron s’est ainsi intéressée à une pratique scientifique très particulière, discrète et qui ne fait pas la une des journaux alors qu’elle apparaît de plus en plus indispensable : connaître et reconnaître les plantes, les oiseaux, les papillons et autres insectes, les mondes vivants, tout autour de nous. Pour cela, le mieux était d’aller en Angleterre, où existe une tradition naturaliste qui fait se côtoyer depuis longtemps professionnels, universitaires et amateurs comme nulle part ailleurs. Ce travail des amateurs n’est pas tenu pour un passe-temps marginal par les universitaires (leurs institutions, leurs revues, leurs bases de données), mais considéré comme indispensable. De quoi inspirer les habitudes françaises très différentes. Cette science écologique et participative s’apparente à une sorte de savoir déambulatoire qui se déploie selon ses propres règles, en s’immergeant dans un territoire précis, délimité, pour y documenter régulièrement et systématiquement les espèces présentes, montrer comment elles se développent, gagnent du terrain ou régressent, voire disparaissent. Comment bien interpréter leurs manières d’agir ? Il faut apprendre à repérer les moindres indices, à les photographier mais aussi à les dessiner. Cela suppose des qualités et des affects très particuliers.

On suivra avec l’autrice les plantes, les papillons comme les multiples oiseaux présents dans nos champs. Les naturalistes amateurs doivent s’adapter aux saisons, à la temporalité des vivants, à leurs tentatives pour rester invisibles. Il faut apprendre une manière de regarder, de se rendre sensibles aux minuscules différences, aux sons, aux variations de couleurs. C’est aussi une autre manière de vivre et d’habiter qu’ils nous proposent.

Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Flexicontent
Flexicontent
Accept
Decline