9782365190398 475x500 1

9782365190398 475x500 1
Petits pays, grandes musiques : le parcours d'un ethnomusicologue en Méditerranée

par Bernard Lortat-Jacob

Société d'ethnologie, 2021, 512 p.

Synthèse d’une vie de chercheur, d’enseignant et de musicien, le présent ouvrage de l’ethnomusicologue Bernard Lortat-Jacob offre une vision panoramique des musiques populaires des pays parcourus par l’auteur (Maroc, Sardaigne, Roumanie, Albanie) en même temps qu’une leçon magistrale de musicologie. De la même façon que, de tout temps, et sans l’aide de l’écriture, les sociétés humaines ont su édifier des systèmes politiques, échafauder des cosmogonies, penser des procédures juridiques, imaginer des techniques complexes, produire des merveilles d’art plastique, de façon analogue, ces mêmes sociétés font résonner des chefs-d’oeuvre de la polyphonie vocale, le plus souvent ignorés de nos contemporains. Petits pays (simples villages gouvernés par la tradition), grandes musiques (sublimes chœurs d’hommes faisant vivre une improvisation toujours renouvelée), l’ouvrage de Bernard Lortat-Jacob introduit le lecteur dans l’intimité des cultures populaires, donnant à comprendre que, conformément à la formule de Gilbert Rouget, « la musique, c’est toujours beaucoup plus que la musique ».

Sous la plume de Giovanni Giuriati, la préface retrace le parcours de l’auteur, « figure centrale de l’ethnomusicologie européenne », tandis que dans une postface/volte-face inédite, l’auteur lui-même explique le pourquoi et le comment de son évolution personnelle sur plus de trente ans.

Leaving

Leaving
Leaving: A narrative of assisted suicide

par Anthony Stavrianakis

University of California Press, 2020, 248 p.

The first book length anthropological study of voluntary assisted dying in Switzerland, Leaving is a narrative account of five people who ended their lives with assistance. Stavrianakis places his observations of the judgment to end life in this way within a larger inquiry about how to approach and understand the practice of assisted suicide, which he characterizes as operating in a political, legal, and medical “parazone,” adjacent to medical care and expertise. Frequently, observers too rapidly integrate assisted suicide into moral positions that reflect sociological and psychological commonplaces about individual choice and its social determinants. Leaving engages with core early twentieth-century psychoanalytic and sociological texts arguing for a contemporary approach to the phenomenon of voluntary death, seeking to learn from such conceptual repertoires, as well as to acknowledge their limits. Leaving concludes on the anthropological question of how to account for the ethics of assistance with suicide: to grasp the actuality and composition of the ethical work that goes on in the configuration of a subject, one who is making a judgment about dying, with other participants and observers, the anthropologist included.

Du bidonville à l'hôpital. Nouveaux enjeux de la maternité au Rajasthan

par Clémence Jullien

Éditions de la MSH, Paris, 2019, 400 p.

Préface de Roger Jeffery

 

Depuis les années 2000, le secteur de la santé de la reproduction semble constituer un sujet d’inquiétude, notamment dans le nord du pays. Les taux de mortalité encore élevés discréditent l’image de superpuissance que l’État indien aime afficher, le déséquilibre du sex-ratio continue de se creuser et, malgré une importante baisse du taux de fécondité, le pays doit faire face à une population de plus d’un milliard trois cent millions d’habitants.
   
À partir d’un terrain ethnographique d’un an et demi dans un hôpital public et dans les bidonvilles de Jaipur, Clémence Jullien analyse les conséquences, pour les femmes et leur famille, des nouveaux programmes de santé : une prime financière incite les femmes à accoucher à l’hôpital plutôt qu’avec des accoucheuses traditionnelles et, depuis 2011, les soins obstétriques à l’hôpital sont devenus entièrement gratuits. Toutefois, ces programmes, censés garantir l’accès aux soins, rendent les bénéficiaires les plus vulnérables davantage conscients des inégalités socio-économiques qu’ils subissent, renforcent les stéréotypes existants et donnent au personnel hospitalier et aux membres d’ONG un pouvoir discrétionnaire. Tensions sociales (castes, classes) et religieuses se cristallisent autour de la maternité. D’autres enjeux cruciaux - discriminations à l’égard des petites filles, faible pouvoir décisionnel des femmes, recours limité à la contraception - surgissent alors, accentuant les différences au sein de la société indienne, sous couvert de progrès et au nom de l’intérêt de la nation.

Clémence Jullien est docteure en ethnologie, spécialiste de l’Inde, des politiques de santé et des rapports de genre. Depuis août 2017, elle développe une nouvelle recherche sur les conséquences matrimoniales liées au déficit de femmes au Pendjab, avec le soutien de l’université de Zurich et du Fonds national suisse.
Joomla SEF URLs by Artio