Laura Fléty
Jeune docteure
Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie)
Jacques Galinier
22/06/2015
Prix Observatoire Nivéa/CNRS : " La construction du paraître en société " (2013)
Bolivie
Danse, andes, corps, rituel, Bolivie, aymara
...
  • Anthropologie du corps
  • Langages sensibles
  • Geste dansé
  • Représentations du travail et de la richesse
  • Fêtes patronales andines

 

Anthropologue formée à l’université de Paris Ouest Nanterre, Laura Fléty est post-doctorante, affiliée au LESC (CNRS-UMR 7186). Sa thèse, « Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie) », développe une réflexion sur la corporisation des relations sociales et rituelles en analysant les performances chorégraphiques d’une communauté d’artisans et commerçants urbains, issus de la migration indigène, en Bolivie. Après avoir bénéficié d’une bourse de recherche au musée du quai Branly et enseigné au Département d’ethnomusicologie de Paris 8 (ATER), Laura Fléty est actuellement boursière de la fondation FYSSEN au Museu Nacional de Rio de Janeiro (Brésil) où elle a engagé de nouvelles recherches sur les langages sensibles et l’anthropologie de la danse.

Textes

Fléty, L., 2016, Résumé de thèse: Les cortèges de la fortune. Dynamiques sociales et corporelles chez les danseurs de morenada (La Paz, Bolivie). Thèse de doctorat en anthropologie, soutenue à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense le 22 juin 2015, Cahiers d’ethnomusicologie, 29 : 261, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2625.
Cette thèse doctorale met en lumière la manière dont représentations et pratiques économiques, chorégraphiques et dévotionnelles interagissent au sein d’une communauté de commerçants et artisans de La Paz (Bolivie). Issus de la migration autochtone aymara, ces derniers construisent laborieusement leur réussite sociale dans la société urbaine. C’est par la pratique d’une danse appelée la morenada, exécutée chaque année lors de la célébration du Christ protecteur de la ville – Jesús del Gran Po...
Fléty, L., 2011, Jeux du corps et jeux identitaires chez les Cholas, Civilisations. Revue internationale d’anthropologie et de sciences humaines, 60-1 : 23-42, en ligne : https://civilisations.revues.org/2707.
Cet article s'attache à comprendre la construction d’une nouvelle identité urbaine féminine, celle des « Cholas » de la ville de La Paz, en Bolivie. Ces femmes, facilement identifiables dans l’espace urbain par leurs tenues vestimentaires, participent massivement à l’une des plus grandes fêtes patronales de la ville en dansant la Morenada. Par la pratique de cette danse, les Cholas mettent en place de complexes processus d’identifications en exposant une esthétique corporelle spécifique face à des alter féminins, plus précisément face à d’autres corporéités féminines présentes dans la performance. La danse et les normes qu’elle sous-tend, devient une manière particulièrement efficace pour ces femmes de rendre visible l’idée d’un collectif mais aussi d’affirmer une identité « autre » qui combine à la fois les symboles de la société urbaine contemporaine bolivienne et des représentations indiennes et rurales.
Fléty, L., 2016, La Morenada : danza de esfuerzo y poder (La Paz, Bolivia), Actas del III Simposio internacional de CORPUS, Cuerpos y Folklore(s). Herencias, Construcciones y Performancias (Lima, Escuela Nacional Superior de Folklore José María Arguedas).

Communications

Fléty, L., 2016, « Vers une anthropologie du corps en mouvement. Exemple bolivien », journée d’études doctorales du CHCSC "La chair et le verbe: Histoire culturelle du corps – discours, représentations, et épistémologies XIXe-XXIe siècles", Université de Versailles-Saint- Quentin-en- Yvelines.
Fléty, L., 2015, « Bailando morenada. El poder performativo del cuerpo en la elaboración de nuevas categorías sociales urbanas », VIII Congreso AEB, Archivo y Biblioteca nacional, Sucre, Bolivie.
Fléty, L., 2015, « La fabrique de l’opulence. Réflexion sur l’expérience corporelle des danseurs de morenada », journée d’étude "Corps, musique et danse: sociétés andines et des basses terres de l’Amérique", CREM/MAE, Nanterre.
Fléty, L., 2013, « Introduction générale », colloque international "À corps et voix. Repenser le politique au prisme des pratiques musicales et dansées", Musée du quai Branly, Paris.

Enseignements

ATER en Ethnologie au Département Musique, UFR Art, Philosophie, Esthétique. Université Paris VIII, temps plein (1 semestre par an), 2014 - 2016 :

 

« Anthropologie de la performance » (CM L2/L3)

« Atelier le corps en mouvement » (CM L2/L3)



Monitorat  d’ethnologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (192h), 2007- 2010



« Organisation sociale » (TD Licence 3)

« Introduction à l’Ethnologie »  (TD Licence 1)

« Exercices Ethnographiques » (TD Licence 2)

« Introduction à l’Anthropologie » (CM Master 1, Département de Géographie)

« Anthropologie et Géographie » (CM Master 1, Département de Géographie).

Collectifs

Membre du laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) Association des chercheurs en danse (membre depuis 2014)

Asociación de Estudios Bolivianos (membre depuis 2015) Ethnomusika (membre depuis 2011)

Société Française d’Ethnomusicologie (membre depuis 2010)

Groupe de recherche d’études culturelles sur le corps (membre depuis 2010) Fondation Antropólogos del Sur Andino (membre depuis 2007)

Atelier « La danse comme objet anthropologique » (membre depuis 2007)