Albert Piette

 
Albert Piette
Professeur des universités
Habilité à diriger des recherches
Albert Piette
...

Domaines de recherche

France
France
Piette, A., 2023, Les jeux de la fête (2e éd.) (Paris, Éditions de la Sorbonne).
« Que se passe-t-il dans une fête ? » C'est à cette question qu’Albert Piette s’est attelé à répondre dans cet ouvrage publié une première fois en 1988, et réédité aujourd’hui, qui pose les bases des théories que l’anthropologue a développées par la suite, tant sur le phénomène rituel, le fait religieux, l’observation des détails, le mode mineur de la réalité que sur l’être humain en général. À partir d’un ensemble comparé de six fêtes en Wallonie – carnavals, ducasses ou fêtes politiques –, l’idée est de construire une anthropologie de la fête. Que l’on regarde les peintures de Bruegel ou de Rubens : le tournoiement des couples dansant, le bariolage des couleurs et l’enchevêtrement des formes selon un rythme musical produisent cet effet d’ondoiement caractéristique de la festivité. Comment donc décrire et analyser la réalité mouvementée et ambivalente de la fête ? Albert Piette propose ici une théorie centrée sur les notions de jeu et d’intervalle. L’espace-temps de la fête permet des comportements qui, sans être semblables à ceux du quotidien, ne constituent pas pour autant une rupture avec ceux-ci. La fête rend ainsi compatibles l’hypersérieux et le dérisoire le plus total.
Piette, A., 2022, L’être-cycliste, anthropologie triste (Saint-Guilhem-le-Désert, Guilhem Éditions).
A partir d'un dessin de Marcel Duchamp représentant un cycliste, Albert Piette conduit une réflexion sur le mouvement en cycles, les roues, les pédales, pour penser une anthropologie de l'être replié sur lui-même. En même temps que l'auteur avoue son engouement pour le cyclisme, il ne dissimule pas son scepticisme à l'égard des pensées des arrachements, des flux et des entremêlements. En dialogue avec des philosophes et des anthropologues, ce livre définit une observation de l'être humain. Pour cela, il estime nécessaire de revenir au champ lexical du contour, de la consistance, de la stabilité, et pourquoi pas de la substance. Pratiquée radicalement, une telle observation implique une anthropologie triste. A partir de l'enchaînement chaotique des événements d'une vie, de l'individu aux groupes sociaux, la postface montre comment ergodicité de l'espace-temps et attracteurs étranges de la théorie du chaos déterministe peuvent contribuer à l'anthropologie triste de l'être cycliste.
Piette, A., 2022, Anthropologie existentiale, autographie et entité humaine (Londres, ISTE Editions).
Anthropologie existentiale, autographie et entité humaine s’intéresse à l’écriture de soi et sur soi. Elle est appelée « autographie ». L’auteur qui a fait de son existence son propre « terrain » propose différentes expérimentations autographiques. Il expose les principes fondamentaux de l’autographie, pertinents pour l’anthropologue, mais également pour quiconque voudrait la pratiquer. En anthropologie, l’observation et la description de soi ne peuvent se suffire à elles-mêmes. L’enjeu n’est pas une connaissance de soi, ni des situations ou des contextes sociaux. En ce sens, l’autographie est différente des autobiographies et des auto-ethnographies. Sa visée ultime est une compréhension de l’être humain en tant qu’entité. L’autographie est un élément clé de l’anthropologie existentiale dont l’« objet » est ainsi précisé. Les principes méthodologiques et les enjeux théoriques sont sans cesse présents dans cet ouvrage qui fait dialoguer des écrivains et des anthropologues, en particulier Montaigne, Rousseau, Pessoa, Leiris et Lévi-Strauss.
Piette, A., 2022, La religion de près: l’activité religieuse en train de se faire (2e éd.) (Genève, Labor et Fides).
« Religion » est un grand mot et sa portée très générale masque tout un ensemble d’infimes variations, de subtilités et de modes de présence que l’on saisit mieux en suivant au plus près l’activité religieuse en train de se faire : celle qui au quotidien tisse les liens entre les fidèles catholiques, l’Église et Dieu, cet être invisible que l’activité de chacun contribue à rendre présent, donc observable. C’est ce qu’entreprend dans ce livre Albert Piette, en prenant pour terrain d’observation les réunions, les célébrations, les conversations et toutes les relations qui font la vie d’un diocèse catholique de France. La première édition de ce livre, en 1999, a d’emblée marqué les sciences sociales des religions par son invitation à « observer les détails », par sa pratique de l’immersion ethnographique appliquée au catholicisme français et par le déplacement théorique que propose Albert Piette, en restituant les mouvements presque imperceptibles de l’activité religieuse ordinaire.
Piette, A., 2020, Ethnographie de l’action. L’observation des détails (2e éd.) (Paris, Éditions de l’EHESS).
L'importance accordée à l'observation de l'action est une tendance marquante des sciences sociales contemporaines. Mais comment observe-t-on ? Que capte l'oeil du sociologue ou de l'anthropologue quand il observe ? En réalité, le regard fait le partage entre ce qui est pertinent et ce qui ne l'est pas ou l'est moins, entre le nécessaire et l'accessoire. Toute observation comporte ainsi un reste, qui mérite cependant que l'on s'y arrête. Dans ce livre publié pour la première fois en 1996 et devenu un classique, Albert Piette interroge les différentes traditions sociologiques ou ethnologiques afin de dégager le principe de pertinence que chacune d'elles met en oeuvre pour séparer l'essentiel du détail. Développant une approche originale, il défend l'idée selon laquelle la réalité sociale se construit dans la tension, variable selon chaque situation et chaque acteur, entre le primordial et le superflu. Ce sont ces écarts, ces restes, qui contribuent à définir les individus dans ce qu'ils ont de proprement humain.
Piette, A., 2019, Theoretical Anthropology or How to Observe a Human Being (Hoboken/Londres, Wiley/Iste).
It may seem obvious that the human being has always been present in anthropology. This book, however, reveals that he has never really been a part of it. Theoretical Anthropology or How to Observe a Human Being establishes the foundations and conditions, both theoretical and methodological, which make it possible to consider the human being as a topic of observation and analysis, for himself as an entity, and not in the perspective of understanding social and cultural phenomena. In debate with both anthropologists and philosophers, this book describes and analyzes the human being as a volume. To this end, a specific lexicon is built around the notions of volume, volumography and volumology. These notions are further illustrated and enriched by several drawings.
Piette, A., 2018, Anthropologie théorique ou comment regarder un être humain (Londres, ISTE Editions).
L’être humain semble constamment présent en anthropologie. Cependant, cet ouvrage révèle qu’il n’en a jamais vraiment fait partie. Anthropologie théorique ou comment regarder un être humain établit les fondements ou conditions, aussi bien théoriques que méthodologiques, qui permettent de représenter l’être humain comme thème d’observation et d’analyse, et non en vue de comprendre des phénomènes sociaux et culturels. En débat avec des anthropologues et des philosophes, cet ouvrage décrit et analyse ce qu’est un être humain regardé en volume. À cet effet, un lexique personnalisé est utilisé autour des notions de volume, de volumographie et de volumologie. La présence de dessins vient enrichir ces notions.
Piette, A., 2017, Le volume humain: esquisse d’une science de l’homme (Lormont, Le bord de l’eau).
Résumé éditeur : "Ce livre est le fruit d’une expérience unique : l’auteur a été filmé par Catherine Beaugrand et Samuel Dématraz, sans interruption, pendant 12 heures. Il présente la description aussi précise que possible de tous les instants privés et publics, sans aucune coupure, du petit déjeuner au dîner, en passant par les trajets en RER, les conversations avec des collègues, les heures d’enseignements et les moments vides. Ces descriptions sont suivies par des commentaires sur le volume humain, ses modes de présence, ses actes, son style, ses détails, ses changements et sa continuité au fil de la journée. L’auteur propose des concepts et des réflexions sur ce qui pourrait constituer l’anthropologie comme science de l’homme. C’est comme s’il y avait deux disponibilités, constate Albert Piette, l’unité humaine sans discipline, et l’anthropologie, sans objet qui lui soit propre, une sorte de mot fourre-tout ou synonyme de sociologie. En postambule du livre, l’auteur s’interroge sur ce que serait les fondements de l’anthropologie. Il convoque alors, non plus Hérodote, mais Aristote et, au fondement métaphysique, il ajoute un fondement artistique, en commentant Rilke sous forme de conseils à un jeune anthropologue. Ainsi au fil des pages se précisent les principes d’une telle science de l’homme que l’auteur ne veut pas séparer d’une éthique, une « éthique du volume » selon ses mots, dans laquelle il s’interroge sur ce qui existe et sur ce qui n’existe pas : ce qui lui permet d’attribuer une valeur centrale à l’être humain et à chaque singulier."
Piette, A., 2016, Aristote, Heidegger, Pessoa: l’appel anthropologique (Paris, Éditions Pétra).
Piette, A., 2016, Antropologia dell’esistenza (Venise, Alvisopoli).
Piette, A., 2016, Separate humans: anthropology, ontology, existence (s.l., Mimesis international).
Piette, A., 2016, Méditation pessoanienne (Paris, Editions Matériologiques).
Avec Le livre de l'intranquillité de Fernando Pessoa, la littérature élève à un niveau très rare ce qui est possible d'une sensibilité et d'une lucidité humaine. Albert Piette mélange l'écriture de Pessoa, des phrases majeures qu'il retient du Livre et ses propres réflexions sur l'anthropologie et la tâche de l'anthropologue. Celui-ci est présenté comme un être à part, qui ne ressemble pas à ce que nous savons des sociologues ou des ethnologues. Qu'est-ce que l'Anthropologue regarde ? Comment regarde-t-il ? Qu'est-ce qu'il sait ? Qu'est-ce qu'il sent ou ressent ? Comment vit-il lui-même ? Quel pourrait être son rôle pédagogique ? À l'horizon, en dialogue constant avec Pessoa, se profile un nouveau « métier », ou plus encore un « destin »? : dire la réalité
Piette, A. et J.-M. Salanskis, 2016, L’humain impensé (Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest).
Piette, A., 2015, Existence in the details: theory and methodology in existential anthropology (Berlin, Duncker & Humblot).
Piette, A., 2014, Avec Heidegger, contre Heidegger: introduction à une anthropologie de l’existence (Lausanne, L’Âge d’homme).
Piette, A., 2014, Contre le relationnisme: lettre aux anthropologues (Lormont, Le Bord de l’eau).
Piette, A., 2013, L’origine de la croyance (Paris, Berg).
Piette, A., 2012, De l’ontologie en anthropologie (Paris, Berg).
Wardle, Huon, Nigel Rapport et Albert Piette (éds), 2023, The Routledge International Handbook of Existential Human Science (Londres, Routledge) [Routledge International Handbooks].
This volume is the first handbook to explore existentialism as epistemology and method. Transdisciplinary in scope, it considers the nature of human subjectivity and how human experience ought to be studied, examining the connections that exist between the individual’s imagining of the world and their everyday practice within it. With attention to the question of whether humans are ultimately alone in their self-knowledge or whether what they know of themselves is constructed in common with others, it enables the reader to recognize core questions that frame the methods and orientation of an existential inquiry. In addition to historical exposition, it offers a variety of chapters from around the world that explore the diverse global spaces for, and different types of, existential focus and discussion, thus questioning the view that the existential "problem" may be singularly a matter for the post-enlightenment West. The fullest and most comprehensive survey to date of what human beings can and should make of themselves, The Routledge International Handbook of Existential Human Science will appeal to scholars across the humanities and social sciences with interests in anthropology, sociology, philosophy, and research methods.
Lequin, Mathilde et Albert Piette (éds), 2022, Dictionnaire des anthropologies (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre).
À quoi ressemble l’être humain que Platon, Avicenne, Darwin ou Beauvoir décrivent, expliquent et théorisent? Qu’est-ce que la philosophie ou le projet scientifique de chacun de ces auteurs nous disent sur l’humain? C’est la diversité des figures de l’être humain que ce Dictionnaire des anthropologies donne à voir. Constitué de plus de cent articles écrits par des spécialistes reconnus, il expose les conceptions de l’être humain propres à des auteurs issus de diverses disciplines: philosophie, psychologie, anthropologie, sociologie, préhistoire ou encore biologie.
Piette, Albert, Jean-Michel Salanskis, Anne Raulin et Isabelle Rivoal (éds), 2018, Dictionnaire de l’humain (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre).
Dictionnaire de l'humain. Un dictionnaire pour réveiller le thème de l'humain, pour lui faire tenir ses promesses scientifiques, pour faire jaillir sa richesse philosophique. Art, divin, guerre, hominidé, langage, sédentarisation, singe, volonté… : des philosophes, des psychologues, des sociologues...ont ainsi saisi plus de soixante-dix entrées...
Piette, Albert et Jean-Michel Salanskis (éds), 2018, Dictionnaire de l’humain (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre).
Un dictionnaire pour réveiller le thème de l’humain, pour lui faire tenir ses promesses scientifiques, pour faire jaillir sa richesse philosophique. Ce dictionnaire aurait-il vu le jour sans le constat implicite d’une absence paradoxale de l’humain, dans un espace disciplinaire des sciences humaines et sociales, langues, littératures et humanités dont il est pourtant l’élément commun ? Un dictionnaire, c’est aussi une bonne occasion de faire dialoguer des idées. Art, divin, guerre, hominidé, langage, sédentarisation, singe, volonté... : des philosophes, des psychologues, des sociologues, des spécialistes de littérature ou des textes anciens, des anthropologues, des géographes, des historiens, des préhistoriens, des éthologues ont ainsi saisi plus de soixante-dix entrées, cherchant ce qu’il en est de la différence anthropologique, ce qui ou ce que fait l’humain, quelles significations s’attachent à la dimension de l’humain. Puisse la traversée des perspectives proposées faire bouger les lecteurs, inviter à la vigilance et à la curiosité, communiquer l’envie de l’enquête et du débat.
Jackson, Michael et Albert Piette (éds), 2015, What is existential anthropology (New York, Berghahn).
Heiss, Jan P. et Albert Piette (éds), 2015, Towards an Anthropology of the individual (s.l., s.n.) [Zeitschrift für Ethnologie, 140 (1)].
Piette, A., 2023, L’art, la continuité et l’anthropologicalité, p-e-r-f-o-r-m-a-n-c-e, 7, en ligne : http://www.p-e-r-f-o-r-m-a-n-c-e.org/?page_id=6010.
Piette, A., 2023, Pessoa, this volume of being: An anthropological experiment, Pessoa Plural. A Journal of Fernando Pessoa Studies, 24, en ligne : https://repository.library.brown.edu/studio/item/bdr:pkushyb6/.
This article is an essay to apply the notion of volume of being to Fernando Pessoa. The volume of being refers to a human being. It is a container with its edge and a content made up of various components corresponding to the major themes of the human and social sciences: action, gesture, emotion, a thought, idea, memory, character, temperament, social or cultural markers. The article is presented as an exercise in anthropology, not literary criticism. It is based on fragments from The Book of Disquiet. Pessoa becomes a volume of being structured by a character or temperament, his memory, his feelings, his modes of consciousness. Rather than focusing on heteronymic multiplicity, the author insists on the intrastructuration of these elements within "the Volume-Pessoa" writing, inventing, remembering and comparing.
Piette, A., 2023, Ethnography and Volumography: Drawings of Theory on the Blackboard, Visual Anthropology, 36 (2) : 95-116, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350614.
The author presents drawings made on the blackboard in front of his students at the university. This article aims to show the heuristic value of drawing in view of a human-oriented anthropology, i.e. focused on a human being, as detached as possible from other humans, situations or contexts. The drawings aim to illustrate the differences between ethnography and what he calls volumography, which focuses on the human being as a VoB. Throughout the article, the author discusses the notions of separation, perspective, and relation. In asking who is really describing this or that person in the spectrum of sciences, the author proposes that this task falls to existential anthropology.
Piette, A., 2023, Detachment, hesitation, indifference: An anthropology of the religious being, Studies in Religion/Sciences Religieuses, en ligne : https://hal.science/hal-04347668.
In this article, the author attempts to retrace his various explorations of religious experience: rituals in Belgium, Catholic parishes in France, and his own experiences of belief. A common theme emerges: a negation that is found in the modes of human presence and that has various expressions. During rituals, it primarily concerns modes of detachment and distraction; during parish meetings, it involves modes of oscillation to deal with the obscurity of religious statements. It also includes a sort of reserve or hesitation, which the author has observed in his own belief. The article hypothesizes that these modes of hesitation originate from the very first act of believing, which may date back 100,000 years. Specifically, the author identifies that moment as the starting point of a mode of human presence that is characterized by presence-absence and indifference. A section of this article consists of a critical debate between the author’s own concepts and the ontological turn in anthropology.
Piette, A., 2022, Singularity, Form, and Structure: When Metaphysics Helps in Describing a Volume of Being, State of Affairs, 22 (1) : 155-169, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350639.
In the form of a short essay, this paper questions the conditions for describing the human individual as an entity with its own contour. The author criticises the classical expressions of social anthropology, whose observations and descriptions tend to dilute the human being. The author turns to Parmenides, Aristotle, and the mathematician René Thom to find grounds for describing the human being as a singular entity. On the other hand, in the notion of a volume of being, he finds a decisive lever allowing him to synthesise his theoretical proposal.
Piette, A., 2022, L’entité jusqu’au bout. A propos de la question ontologique en anthropologie, Religiologiques : sciences humaines et religion, 43 : 91-111, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350656.
Piette, A., 2022, An Existential Manifesto Inspired by Alejandra Pizarnik : Autography, Absolute Style and the Anthropologist, Yearbook in Cosmopolitan Studies, 6 (1), en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350668.
Piette, A., 2017, Theoretical Principles of Anthropology as a Science of Human Beings, Yearbook in Cosmopolitan Studies, 3, en ligne : https://ojs.st-andrews.ac.uk/index.php/ycs/article/view/1386.
Piette, A., 2016, Anthropologie existentiale et phénoménographie: l’homme en tant qu’il existe, Anthropologie et Sociétés, 40 (3) : 85-102.
Piette, A., 2016, The Minimality, Contradictions, and Origin of Indifference, HAU: Journal of Ethnographic Theory, 6 (1) : 18-22.
Piette, A., 2016, De la relation à l’existence : sciences sociales ou sciences humaines, Revue du MAUSS, 47 : 257-286.
Piette, A., 2016, The Volume of Being: Reflections on an Anthropological Science, Working Paper Series, Open Anthropology Cooperative Press, en ligne : http://openanthcoop.net/press/2015/12/22/the-volume-of-being/.
Torterat, G. et A. Piette, 2016, A hominist manifesto: anthropology, utopia and ethics, Journal of the Anthropological Society of Oxford, VIII (2) : 230-250.
Piette, A., 2015, Heidegger, le Dasein et l’origine, Alter. Revue de phénoménologie, 23 : 46-63.
Piette, A., 2015, Relations, individuals and presence. A theoretical essay, Zeitschrift für Ethnologie, 140 (1) [Towards an anthropology of the individual] : 19-34.
Piette, A., 2015, God and the Anthropologist. The Ontological Turn and Human-Oriented Anthropology, Tsantsa, 20 : 97-107.
Piette, A., 2015, Phenomenography: Towards a Human Anthropology [en chinois], Cultural Heritage Studies, 6 : 53-65.
Heiss, J.P. et A. Piette, 2015, Individuals in Anthropology, Zeitschrift für Ethnologie, 140 (1) [Towards an anthropology of the individual] : 5-17.
Hockings, P., K.G. Tomaselli, J. Ruby, D. MacDougall, D. Williams, A. Piette, M.T. Schwarz et S. Carta, 2014, Where Is the Theory in Visual Anthropology?, Visual Anthropology, 27 (5) : 436-456, en ligne : http://dx.doi.org/10.1080/08949468.2014.950155.
Is there a real theoretical underpinning for visual anthropology? Or are we just borrowing theoretical concepts, as needed, from other disciplines? Here eight visual anthropologists offer their thoughts on this fundamental question succinctly.
Piette, A., 2014, Existential Anthropology: What Could it Be? An Interpretation of Heidegger, Argument. Biannual Philosophical journal, 4 (2) : 229-245.
Piette, A., 2014, Les enjeux d’une anthropologie existentiale : vigilance et dissection, Recherches qualitatives, 33 (1) : 19-40.
Piette, A., 2014, To Be or Not To be in a Ritual: Essay about the Mitigated Presence, Studies on Theological Sciences of the Polish Academy of Science, 9 : 231-245.
Piette, A., 2013, La question anthropologique de Dieu, Revue des sciences sociales, 49 : 14-25.
Piette, A., 2013, An Anthropology of Belief and a Theory of Homo Religiosus, Archives de sciences sociales des religions, 167 : 277-294.
Piette, A., 2013, Anthropologue de l’existence, existence de l’anthropologue, Revue des sciences humaines, 312 : 145-165.
Piette, A., 2013, Au cœur de l’activité, au plus près de la présence, Réseaux. Communication-Technologie-Société,  : 57-88.
Wardle, H., A. Piette et N. Rapport, 2023, General Introduction, The Routledge International Handbook of Existential Human Science (Londres, Routledge) : 1-5, en ligne : https://hal.science/hal-04350257.
Existentialism is a well-known and historically delimited intellectual movement that includes a recognisable group of mid-twentieth-century figures, including Heidegger, Sartre, Levinas, De Beauvoir, Fanon, Merleau-Ponty amongst others, drawing on nineteenth-century forerunners such as Kierkegaard, Emerson and Nietzsche. These are undoubtedly touchstones for thinking about what an existential enquiry consists in. For the editors of this volume, though, existential enquiry engages a theme that is narrower and more universal. This might be framed as a question: How to understand the irreducible living breathing human individual who is both a subject and an object in its own world, and whose life cannot be replaced with the lives of the other human beings around it? Existential enquiry begins, then, at the point when it reasserts a truth about life as any actually existing person experiences it; that, whatever shape subjectivity may take in its social networks, or in cultural discourse viewed from outside, each life is and remains distinct to itself, unique, finite and irreplaceable. If, then, existential enquiry is, or should be, a ‘tale of the richness of being versus abstraction’ what kind of language of observation and analysis does the enquirer need to tell it? The editors review the options.
Piette, A., 2023, Volumology as Existential Anthropology, The Routledge International Handbook of Existential Human Science (Londres, Routledge) : 265-274, en ligne : https://hal.science/hal-04350278.
This chapter offers a conceptual framework to help conceive of, look at and describe an existent, at a micrological level, both in his singularity of the moment and in his continuity in time. Faced with a set of formulations from certain philosophies of existence that refuse to look at an object in front of them, thinking of it as always ahead, as "wrenching away", open to the world and with others, the author uses the notion of "volume of being". The aim is to understand how an existent holds together and maintains himself, even though he is caught up in time and is in permanent relation with what surrounds him. The author proposes a set of "existentials" aiming to conceive of the volume of being as a separate entity that has a constant edge, a capacity for detachment, a consistency and a constancy. Thus, the chapter intends to restore elements that are usually set aside by philosophies of existence, and also by contemporary anthropologies.
Piette, A., 2023, Section IV (Singularity and Continuity): Introduction, The Routledge International Handbook of Existential Human Science (Londres, Routledge) : 239-243, en ligne : https://hal.science/hal-04350266.
How to describe a person in his non-interchangeable dimension? Which scientific discipline does this work? In order to answer these questions, this introduction, which prefers the notion of singularity to that of subjectivity, considers several points, by being critical of the social sciences in general. If an individual is presented as "turned towards" others and the world, and if the theoretical and methodological place given to others and contexts is significantly important, is there not a risk of moving the focus, thus "losing" this individual in his entirety and details of his singularity? Thus presented, he is a bit like coming out of himself. There is also the question of the importance to be given to the continuity of moments in such a description, whereas life stories or classical ethnography almost naturally favour a discontinuity of situations. Aware of the difficulty of such observations and descriptions, the conceptual and methodological answers are attempts, like asymptotes that it is important to always try and complete. At the same time, this introduction also questions some of the limits of existentialist thinking.
Piette, A., 2021, Existence et existantisme : de la relation à la relatéité, La vie entre éthique et science (Paris, Éditions Manucius) : 59-68, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350521.
Piette, A., 2021, Observer l’hésitation, Ethnographies du catholicisme contemporain (Paris, Karthala) : 65-74, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350533.
Piette, A., 2019, Details of Detachment and Human Specificity. Lessons of nonhuman primates for the anthropologist, The Situationnalty of Human-Animal Relations. Perspectives from Anthropology and Philosophy (Bielefeld, Transcript Verlag) : 69-82, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350565.
Piette, A., 2019, A propos de l’être humain. L’art paradigme de l’anthropologie, L’enquête et ses graphies en sciences sociales: figurations iconographiques d’après société (Dakar, Amalion Publishing) : 111-134, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350543.
Kneubühler, M. et A. Piette, 2019, Following and Analyzing a Human Being: On the Continuity and Singularity of an Individual, Methodological and Ontological Principles of Observation and Analysis. Following and Analysing Things and Beings in our Everyday World (Londres, Routledge) : 13-43, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350555.
This chapter addresses three restrictions observed within the social sciences that prevent researchers from seeing human beings as such. It proposes an ontological argument in favor of following and analyzing human individuals. The chapter compares phenomenography with some phenomenological approaches in anthropology in order to insist on the methodological radicality of the former. As reflected in philosophy's classic debates, an anthropology that sets out to be anthropo-focused cannot separate an action, connection or experience from the person who performs and lives it. The chapter provides the methodological guidelines concerning, in particular, the possible ways of beginning a phenomenographic research which focuses on the rapper LK. It focuses on what calls a "videophenomenography", which corresponds to the moment where LK agreed to film himself, alone, during the creation of a verse. One particularly interesting device attempted was the realization of a "videophenomenography", in which LK agreed to film himself, alone, during a moment of creation.
Piette, A., 2018, Anthropologie existantiale, anthropologie radicale, Penser l’humain (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre) : 207-227, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350580.
Piette, A., 2016, Reposité, Dictionnaire de la fatigue (Genève, Droz) : 723-726.
"Expérience intime et quotidienne s’il en est, la fatigue interroge et perturbe nos frontières psychiques et physiques, dans une sorte d’entre-deux. Est-elle un signal d’alarme, une forme de stress, ou encore une émotion ? L’approche biomédicale occidentale peinant ou renonçant à définir ce symptôme non spécifique, trop subjectif, c’est davantage aux sciences humaines et sociales ou aux sciences de l’esprit que recourt ce Dictionnaire pour approcher au plus près du cœur du phénomène. Représentant un large éventail de disciplines, 91 auteurs montrent au fil de ces 131 entrées qu’à travers les peuples et les siècles, chaque groupe humain développe son entité de fatigue de prédilection, au gré de son rapport au corps, au divin, à la mort ou au travail. De l’acédie à la mélancolie, de la neurasthénie au burn out ou au bore out, ce Dictionnaire de la fatigue jette ainsi les fondements d’une anthropologie de la fatigue qui reste à construire." (4ème page de couverture)
Piette, A., 2016, Le caniche de l’anthropologue (Préface), La science [humaine] des chiens (Lormont, Le Bord de l’eau) : 5-10.
Piette, A. et M.D. Jackson, 2015, Anthropology and the Existential Turn, What is existential anthropology (New York, Berghahn) : 1-29.
Piette, A., 2015, Le mode mineur, l’action et la présence, La Vie, mode mineur (Paris, Presses des Mines) : 19-41.
Piette, A., 2015, Existence, Minimality and Believing, What is existential anthropology (New York, Berghahn) : 178-213.
Piette, A., 2013, Etre bénévole de la mort (Préface), La mort à côté (Toulouse, Anacharsis) : 9-14.
Piette, A., 2013, Action et présence, ou la reposité comme mode de vie ensemble, L’essentiel dans le presque rien (Lyon, Profac) : 23-44.
Piette, A., 2012, A quoi cela revient-il de croire ? Entre phénoménographie et anthropologie, La croyance: de la théorie au terrain : mise en perspective des approches néo-wéberiennes, issue de la phénoménologie et de l’anthropologie existentiale (Paris, Hermann) : 231-259.
Piette, A., 2012, Le croyant, la divinité et l’anthropologie, L’expérience religieuse: approches empiriques, enjeux philosophiques (Paris, Beauchesne) : 217-238.
Piette, A., 2014, Quand croire, c’est faire et un peu plus, Croire en actes: distance, intensité ou excès (Paris, L’Harmattan) : 63-76.
Piette, A. et C. Ramond, 2022, René Girard, Dictionnaire des anthropologies (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre), en ligne : https://shs.hal.science/halshs-03807157.
Piette, A., 2022, Malinowski, Dictionnaire des anthropologies (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre) : 685-692, en ligne : https://hal.parisnanterre.fr/hal-04350498.
Piette, A., 2018, Minimalité, Dictionnaire de l’humain (Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre) : 345-351, en ligne : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100213310.
Dictionnaire de l'humain. Un dictionnaire pour réveiller le thème de l'humain, pour lui faire tenir ses promesses scientifiques, pour faire jaillir sa richesse philosophique. Art, divin, guerre, hominidé, langage, sédentarisation, singe, volonté… : des philosophes, des psychologues, des sociologues...ont ainsi saisi plus de soixante-dix entrées...
Montes, S. et A. Piette, 2017, « Organisation », colloque "L’existence humaine comme terrain/Human existence as fieldwork", Université de Palerme.
Piette, A. et J.-M. Salanskis, 2014, « Organisation », colloque "Le fait humain : usages et regards", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Piette, A., 2018, « Qu’est-ce que croire ? », conférence à la rencontre-débat "Croyances/décroyances", Université Paris Nanterre.
Piette, A., 2018, « Mineur, minimal, moindre », séminaire doctoral, laboratoire Experice, Université Paris 13.
Piette, A., 2018, « L’anthropologie et la gestion de ce qui n’existe pas », séminaire "L’âge du séculier", EHESS, Paris.
Piette, A., 2018, « Anthropology of the Human Volume », conférence à l’University of Warmia and Mazury, Olsztyn, Poland.
Piette, A., 2017, « Anthropology, Anthropography, Ontography », conférence au workshop "The Situationnality of Human-Animal Relations: Perspectives from Anthropology and Philosophy", University of Cologne.
Piette, A., 2017, « Les détails de l’être humain », conférence à l’Ecole nationale supérieure d’architecture, Versailles.
Piette, A., 2017, « To Lose or Not to Lose Human Existence », conférence au colloque "L’existence humaine comme terrain / Human existence as fieldwork", Université de Palerme.
Piette, A., 2016, « Existential, existantial, existantisme », séminaire à l’Université catholique, Lyon.
Piette, A., 2016, « Tenter une science de l’être humain », colloque "De la phénoménographie à l’anthropologie de l’existence : un programme en question", Université de Lausanne, Suisse.
Piette, A., 2016, « De quelques catholiques comme laboratoire existential », conférence au colloque "Ethnographie du catholicisme contemporain. France-Québec-Belgique", Université catholique de Lyon.
Piette, A., 2016, « Anthropologie et croyance », séminaire du PHisTeM (Poétique historique des textes modernes), Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Piette, A., 2016, « L’anthropologie du volume », conférence à la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société, Lille, France.
Piette, A., 2016, « Anthropologie existentiale, anthropologie des existences », séminaire à l’Université catholique, Lyon.
Piette, A., 2016, « Autour de l’anthropologie existentiale », séminaire à l’Université catholique, Lyon.
Piette, A., 2015, « Anthropologie des humains », conférence à l’Université de Palerme, Italie.
Piette, A., 2015, « Comment l’anthropologie peut-elle être radicale ? », conférence, Université Libre de Bruxelles, Belgique.
Piette, A., 2015, « Ce qui manque à l’anthropologie (visuelle) est une théorie de l’existence humaine », séminaire "L’enquête et ses graphies", EHESS, Paris.
Piette, A., 2015, « Conversation avec Pierre-Damien Huyghes », séminaire "Arts et industries/Effectuer", École nationale supérieure de création industrielle, Paris.
Piette, A., 2015, « Chacun et chaque autre : singularité des sujets humains », séminaire avec Dorothée Legrand, ENS, Paris.
Piette, A., 2015, « Des humains, des existences, des présences », conférence, Département de communication, Université de Montréal.
Piette, A., 2015, « Sur le volume, les rais et le mode mineur », atelier "About the tiny spaces project", Laboratoire Architecture, Milieu et Paysages, Paris.
Piette, A., 2014, « Anthropologie, ontologie, existence », séminaire de l’IDEMEC, Aix-en-Provence.
Piette, A., 2014, « De l’action à la présence », seminaire "Ethnographies : de la démarche réflexive au savoir anthropologique", EHESS, Paris.
Piette, A., 2014, « L’anthropologie existentiale : une anthropologie des humains », conférence à l’Université du Sichuan, Chengdu, Chine.
Piette, A., 2014, « Détails et restes », séminaire sur "Détails", "L’espace des sciences sociales", EHESS, Toulouse.
Piette, A., 2014, « Mais qu’est-ce que l’ontologie ? À propos de l’anthropologie existentiale », conférence à la journée d’études "Anthropologie et ontologie : une évaluation critique", ENS-Ulm, Paris.
Piette, A., 2014, « Qu’est-ce qui existe réellement ? », séminaire "Ontologie du social : anthropologie, histoire, sociologie", organisé par Frédéric Nef, EHESS, Paris.
Piette, A., 2014, « Les fondements de la phénoménographie », séminaire à l’Association pour la recherche en psychologie ergonomique et ergonomie, Telecom ParisTech.
Piette, A., 2014, « L’anthropologie existentiale », conférence à l’Université des Minorités du Sud-Ouest, Chengdu, Chine.
Piette, A., 2014, « Sur le croire - séance interactive à partir de travaux d’étudiants », séminaire "Variations du croire", EHESS, Paris.
Piette, A., 2014, « Quelques réflexions pour penser une anthropologie anthropo-focalisée », séminaire "L’humain en sciences humaines et sociales, humanités et philosophie", PRES Paris-Lumières, Lycée Henri IV, Paris.
Piette, A., 2014, « La tentation de l’anthropologie », séminaire de recherche de la revue Alter, ENS Ulm/Archives Husserl, Paris.
Piette, A., 2014, « Participation à la table ronde sur les frontières de l’humain », Le Collège international de philosophie : aujourd’hui et demain, ENS, Paris.
Piette, A., 2014, « Dieu et l’anthropologue, Qu’est-ce que l’acte de croire ?, Que se passe-t-il dans un rituel ? », trois conférences à l’Université Saint-Joseph, Beyrouth.
Piette, A., 2013, « Est-il (im)possible d’observer l’existence des hommes ? », conférence au Festival suisse des méthodes qualitatives, Université de Fribourg.
Piette, A., 2013, « Participation à la table ronde "L’existence des êtres surnaturels" », colloque "Penser avec l’anthropologie", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Piette, A., 2013, « Existence et relation », séminaire à la Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne, Suisse.
Piette, A., 2013, « Observer le fait d’être là », conférence au workshop "Penser les apparitions", Département des sciences sociales, Telecom ParisTech.
Piette, A., 2013, « L’anthropologie, l’homme, l’anthropologue », conférence au colloque "Penser l’humain : définitions, descriptions, narrations", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Piette, A., 2013, « La présence du corps », séminaire transdisciplinaire sur "le corps" de l’École doctorale "Connaissance, langage, modélisation", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Piette, A., 2013, « Ne-rien-faire-avec », conférence à l’École nationale supérieure d’art, Limoges.
Piette, A., J.-M. Salanskis et J.-F. Rey, 2016, « Rencontre autour de "L’humain impensé" », Fnac-Forum des rencontres, Citéphilo, Lille.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 7. La puissance de l’art: apprendre à regarder au-delà des écrans avec l’anthropologie existentiale [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-7-la-puissance-de-lart-apprendre-regarder-au-dela-des-ecrans.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 2. Le religieux hors la sphère religieuse et les modes de présence [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-2-le-religieux-hors-la-sphere-religieuse-et-les-modes-de-presence.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 4. C’est l’être humain qui m’intéresse: vers l’anthropologie existentiale et l’origine de la croyance [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-4-cest-letre-humain-qui-minteresse-vers-lanthropologie.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 6. J’ai été trop loin, l’exigence de vérité et d’objectivité ou comment extraire l’individu du monde et saisir son volume d’être [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-6-jai-ete-trop-loin-lexigence-de-verite-et-dobjectivite-ou-comment.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 3. Ontographies et autographie [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-3-ontographies-et-autographie.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 1. À la recherche des détails, décrire des actions en train de se faire et saisir la passivité dans l’activité [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-1-la-recherche-des-details-decrire-des-actions-en-train-de-se-faire-et.
Piette, A. et F. Laugrand, 2022, Livre 5. La singularité de l’être humain qui va mourir au fondement de la discipline anthropologique [Les possédés et leurs mondes], en ligne : https://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/videos/albert-piette-livre-5-la-singularite-de-letre-humain-qui-va-mourir-au-fondement-de.
Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Flexicontent
Flexicontent
Accept
Decline