Fabienne Wateau

 
Fabienne Wateau
Directrice de recherche
Habilitée à diriger des recherches
Fabienne Wateau
2006 Prix spécial du jury au 26ème Bilan du Festival ethnologique, Musée de l’Homme, Paris, pour "La canne à mesurer l’eau", film ethnographique, 28’, cellule audiovisuelle Cetsah-Cnrs, Paris .
2007 Prix spécial du jury au Festival du film de chercheurs, Nancy, 2008), pour "La canne à mesurer l’eau", film ethnographique, 28’, cellule audiovisuelle Cetsah-Cnrs, Paris .
2016-2019, Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche (PEDR)
2021 Soutien à la Mobilité internationale (SMI)
...

Domaines de recherche

Espagne, Portugal
Mondes lusophones, Europe, Méditerranée
Gestion de l'eau, Irrigation, Barrage, Conflit, Frontière, Cognition et mesures, Objets et sociétés, Espaces et politiques, Environnement et durabilité, Communs et pollution, Histoire de l'ethnologie//Research interests: Portuguese-speaking Worlds, Europe

Parcours universitaire et professionnel

[English version below]

Fabienne Wateau (bibliographie complète 2022) est chercheur au CNRS depuis 2001, directrice de recherche depuis 2015. Sa thèse de doctorat soutenue en 1996 visait à soulever un paradoxe : pourquoi y a t-il des conflits pour l’eau dans une région regorgeant d’eau ? En choisissant la vallée humide du Rio Minho au nord-ouest du Portugal, où les communautés rurales pratiquent l’irrigation depuis plusieurs siècles, elle a renversé les approches techno-économiques habituelles qui font de la rareté de la ressource la cause majeure des conflits, et a montré comment les altercations saisonnières et régulières contribuaient ici à maintenir, à perpétuer et à moderniser la société étudiée. Elle a aussi assisté, avec l’entrée du Portugal et de l’Espagne dans l’Union européenne (1986), aux premiers effets des politiques agricoles de la Communauté européenne dans cette vallée transfrontalière, soit à la reconversion rapide d’un espace de minifundia et de polyculture vivrière irriguée en économie marchande de monoculture de vigne non irriguée.

Elle s’est ensuite intéressée aux effets de l’implantation d’un grand barrage dans une région aride de latifundia située au sud-est du Portugal, qui a conduit à l’engloutissement d’un village, à la réorganisation des espaces et des relations sociales à différentes échelles (locale, régionale, nationale, binationale entre le Portugal et l’Espagne, européenne) et au réajustement permanent des discours identitaires. Ayant pu suivre les habitants du village déplacé avant, pendant et après la construction du barrage, elle a analysé à la fois les processus de participation publique employés et les réactions de ses interlocuteurs, comme le devenir de ce grand investissement tant pour la région Alentejo, le pays, que pour l’Espagne voisine.

Fabienne Wateau s’intéresse par ailleurs à l’univers des objets qui compose nos sociétés. Elle mène notamment une recherche sur les systèmes de mesure métrique et non métrique en Péninsule Ibérique, en portant une attention particulière aux instruments de mesure de l’eau et autres objets de répartition du temps, de l’espace, des denrées et des ressources. Son propos est d’interroger les différences et les équivalences dans les manières de compter, de décompter ou de classer, pour dégager des logiques de représentation et comparer des schèmes de pensée. Elle questionne par cette entrée la durabilité de certains systèmes anciens de partage et de distribution de l’eau.

Elle travaille depuis peu sur la pollution des ressources communes (eau, terre, air) et la perception du risque, à partir d'un nouveau terrain situé au pied d'un complexe chimique.

 

Full Research Professor at the CNRS, Fabienne Wateau was a member of the Casa de Velázquez in Madrid (1997-1999), Deputy director of the Institute for Archaeology and Ethnology René-Ginouvès in Nanterre (Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie René-Ginouvès, 2008-2011) and coordinator of the PhD student exchange program with the University of Chicago and the University of Massachusetts Boston (2010-2013). She is a member of several scientific committees and review committees for French, Portuguese and Spanish journals (Ateliers d’Anthropologie, Arquivos da Memória, Ankulegi, Mélanges de la Casa de Velázquez, Lusotopie), and she teaches in the Department of Social Anthopology at the University of Paris Nanterre and at the Musée du quai Branly (since 2006).

Collective Project: Migration, Material Culture, and Memory: Constructing Community in Mobile Worlds (2010-2013); Henri Lefebvre, le rural, la ville et l’environnement aujourd’hui (2011-2012); Durabilité, Alternatives et Sociétés (2014-2015); TRANSE-AC - Transition sociale et Environnementale : Alternatives et Communs (2015-2018); Risques, perceptions et histoires de vie (2016-2017); SAFE - Social Awareness For environement in Estarreja & VIEW - Voices and Images of Estarreja's World (2019-2020); MERLIN - Mémoire d'un lieu industriel. Matières, traces, imaginaires (Estarreja, Portugal) (2020-2024)

Conseil scientifique du Simposio Ibérico Agroecología, Municipalismo y Desarrollo Rural, Lugo, 12-13 décembre 2014

Conseil scientifique du I et II Simposio Agroecología y gobernanza del agua, Lugo, 13-14 juin 2012 et 5-7 juin 2013

Autres
2016-2017 : Présidente Conseil Consultatif Disciplinaire (CCD) 20e section, Nanterre Paris Ouest

2014-2018 : Responsable d’axe de recherche au sein du Lesc - umr 7186, Nanterre

2014-2018 : Membre suppléant de la Commission Mission et Colloque (comcit) du Lesc - umr 7186, Nanterre

Rédactrice en chef de la revue Ateliers d'Anthropologie (depuis septembre 2022)

Comité scientifique de la revue Culturas. Revista de Gestión Cultural, València (depuis 2013)

Conseil scientifique de la revue Ankulegi, Donastia, Espagne (depuis 2010)

Comité de rédaction de la revue en ligne Ateliers d’anthropologie, Lesc, Nanterre (depuis 2010)

Comité de rédaction de la revue Mélanges de la Casa de Velázquez, Madrid Espagne (2004-2014)

Membre du jury Labex Med pour le recrutement d’un « junior avancé » sur une chaire d’études sur la Méditerranée, Aix-en-Provence, (12/2015)

Membre de la commission de recrutement des membres, École des hautes études hispaniques et ibériques, Casa de Velázquez, (2004 & 2012-2013)

Jury au 31e Festival Jean Rouch, Maison des Cultures du Monde (2012)

Cours "Anthropologie des techniques" (avec Lars Andersen), L2 (24h), Université Paris Nanterre (depuis 2022)

Cours « Hydropolitiques », M2 géographie pro (6h), Université Paris Nanterre (depuis 2016)

Cours « Objets et sociétés », M1 (24h), Musée du Quai Branly/Université Paris Nanterre (depuis 2016)

Cours « Objets et sociétés », L3 (30h), Musée du Quai Branly/Université Paris Nanterre (depuis 2006)

Cours « Antropologia e água(s)», M2 (24h), Universidade do Cabo Verde, Master de Cienciais Sociais, 13-24 mai 2013

  1. 2020-2023 : Porteur du projet scientifique (avec Elisabete Figuereido, Univ. Aveiro) MERLIN-Mémoire d'un lieu industriel : matières, traces, imaginaires, Labex Les Passés dans le Présent, Nanterre (Financement Labex PP)
  2. 2019-2010 : Porteur du projet scientifique audiovisuel et multimédia de la Maison René-Ginouvès, VVE-Vues et voix d’Estarreja
  3. 2019-2020 : Porteur du projet scientifique SAFE-Social Awareness for Environment in Estarreja, Labex Driihm, Ohmi Estarreja (Financement Labex Driihm)
  4. 2016-2017 : Porteur du projet scientifique Risques, perceptions et histoires de vie : approches socio-anthropologique du contexte Estarreja/Aveiro, Labex Driihm, Ohmi Estarreja (Financement Labex Driihm)
  5. 2016-2017 : Porteur du projet scientifique (avec Mónica Truninger pour le volet portugais) du PHC Pessoa, Campus France, pour le programme Transition sociale et environnementale : Alternatives et Communs (LESC/Instituto de Ciencias Sociais, Lisboa) (Financement PHC Pessoa, Campus France)
  6. 2015-2017 : Co-Porteur du projet scientifique (2 ans) (avec Marie-Hélène Bacqué) Transition sociale et environnementale : Alternatives et Communs » (MAE/LESC/LAVUE/Universitat de València/Instituto de Ciencias Sociais Lisboa). (Financement MAE)
  7. 2011-2012 : Porteur du projet scientifique et administratif à l’international (2 ans) avec la UMASS Department of Anthropology de Boston (pour doctorants, post-doctorants et chercheurs) intitulé Henri Lefebvre, le rural, la ville et l’environnement aujourd’hui (en collaboration avec S. Mzorowski, M.-H. Bacqué, V. Milliot), Programme mobilité partenariat Région Ile-de-France. (Financement Région Ile de France)
  8. 2010-2013 : Montage du projet scientifique et administratif (3 ans) puis coordination logistique du programme à l’international Migration, Material Culture and Memory : Constructing Community in Mobile Worlds, Maison René-Ginouvès et The University of Chicago (en collaboration avec M. Dietler, M. Baussant, P. Rouillard). Programme Partner University Fund 15 décembre 2009. (Financement Partner University Fund)
  1. 2016-2020 : Participation au programme SAWA, Savoirs autochtones Wayana-Apalaï, Labex Les passés dans le présent, Nanterre, coordonné par Valentina Vapnarsky et Eliane Camargo
  2. 2015- 2016 : Participation au programme L’aqueduc du Galermi : vie et évolution d’un aménagement hydraulique du territoire syracusain, Labex Med, Aix-en-Provence, coordonné par Sophie Bouffier
  3. 2011-2012 : Animation de la recherche et participation aux échanges entre la MAE/UMASS Boston
  4. 2010-2013 : Animation de la recherche et participation aux workshops (10 par an) du programme d’échanges à l’international Migration, Material Culture and Memory : Constructing Community in Mobile Worlds, Chicago Center in Paris, Paris.

ORGANISATION DE COLLOQUES, JOURNÉES D’ÉTUDES, ÉCOLES THÉMATIQUES

  1. 2017 : Co-organisation du colloque de clôture du programme de recherche « Transe-Ac, Transition sociale et environnementale : Alternatives et Communs », Université Paris Nanterre, 22-24 mars 2017 (avec M.-H. Bacqué, Adrien Krauz, Violaine Héritier-Salama)
  2. 2015-2017 : Montage, puis co-organisation des workshops et réunions du projet « Transe-Ac, Transition sociale et environnementale : Alternatives et Communs », Nanterre 2015, Lisbonne juin 2016, Valence septembre 2016, Paris mars 2017) (avec M.-H. Bacqué, M. Truninger, B. Santamarina).
  3. 2014-2015 : Montage, puis co-organisation du séminaire international « Durabilité, Alternatives et Sociétés », Casa de Velázquez, Madrid, 24 novembre 2014, 26 janvier et 23 mars 2015 (avec M.-H. Bacqué, A. Euzen, M. Truninger).
  4. 2012 : Co-organisation du workshop « Cultures of Cheating: Measure, Counting and the illusion of taking control of the social order », 12th Congrès EASA « Uncertainty and Disquiet », Nanterre, 11-13 juillet 2012 (avec A. Santos).
  5. 2012 : Co-organisatrice du Séminaire de recherche anglo-français en partenariat avec l’université de umass Boston, Boston, 22 -29 avril 2012 (avec M.-H. Bacqué et F. Dufaux).
Wateau, F., 2016, On ne badine pas avec le progrès: barrage et village déplacé au Portugal (Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme) [Le (bien) commun].
Wateau, F., 2014, Querem fazer um mar… Ensaio sobre a barragem de Alqueva e a aldeia submersa da Luz (Lisbonne, Ed. Instituto de Ciencias Sociais).
Wateau, F., 2002, Partager l’eau: irrigation et conflits au nord-ouest du Portugal (Paris, CNRS/Éditions de la Maison des sciences de l’homme) [Chemins de l’Ethnologie].
Pourquoi existe-t-il tant de conflits autour de l'eau dans une région regorgeant d'eau? Tel est le paradoxe à l'origine de ce livre, qui a pour cadre l'extrême nord-ouest du Portugal. Dans la vallée verdoyante du Rio Minho, l'eau destinée au maïs et aux jardins fait en effet l'objet d'une répartition aussi minutieuse que complexe, au moment même où les directives européennes y favorisent la monoculture de la vigne. C'est que, durant la période estivale, partager l'eau est l'occasion de se réunir et de rappeler l'inscription ancestrale des familles dans le territoire, d'éprouver les liens de parenté, de lancer des défis. Fabienne Wateau étudie le mode de fonctionnement et d'organisation sociale de la vallée et montre comment les conflits saisonniers et réguliers contribuent à maintenir, à perpétuer et à moderniser la société. Terre de départ vers l'étranger et lieu de retour d'investissements, terre de défis et de conflits, le canton de Melgaço doit en effet son dynamisme aux valeurs traditionnelles partagées et perpétuées par tous. C'est au moment de cette transition profonde de l'économie que l'histoire et les valeurs sociales d'une communauté rurale ont été saisies, et c'est au fil de l'eau, près des rigoles, des mares, sur les chemins caillouteux ou dans les cafés, que le lecteur est invité à découvrir pourquoi conflit, eau, tradition et enfin innovation se conjuguent si bien dans cette vallée. Fabienne WATEAU, chargée de recherche au CNRS au Laboratoire Mutations des Territoires en Europe (Montpellier), travaille actuellement dans le sud-est du Portugal sur les déplacements de population entraînés par l'implantation d'un barrage. [Source : site de l'éditeur]
Wateau, F., 2000, Conflitos e Água de Rega. Ensaio sobre a organização social no vale de Melgaço (Lisbonne, Dom Quixote) [Portugal de Perto, 39].
Bacqué, Marie-Hélène, Fabienne Wateau, Mónica Truninger, Beatriz Santamarina Campos et Monique Poulot (éds), 2022, D’alternatives et de Communs (Paris, Presses Universitaires de Paris Nanterre) [Collection ensemble].
Pais De Brito, J., 2017, Muitas coisas e um pássaro (Lisbonne, Sextante Editora).
Wateau, Fabienne et Joaquim Pais De Brito (éds), 2015, Entre cosmopolitisme, trajectoires et subjectivité. Moments partagés avec Gilberto Velho (s.l., s.n.) [Ateliers d’anthropologie, 41].
Wateau, Fabienne et Catherine Perles (éds), 2011, Profils d’objets. Approches d’anthropologues et d’archéologues (Paris, De Boccard).
Wateau, Fabienne et Patrice Cressier (éds), 2006, Le partage de l’eau (Espagne, Portugal, Maroc) (Madrid, s.n.) [Mélanges de la Casa de Velázquez, 36-2].
Wateau, Fabienne (éd.), 2004, João de Pina Cabral. Itinéraire d’un anthropologue (s.l., MSH) [Recherches en anthropologie au Portugal, 10].
Wateau, F., 2023, Paisagens, paradigmas, futuros: que desafios para a questão territorial?, Análise Social, 58 (249) : 722-737, en ligne : https://revistas.rcaap.pt/analisesocial/article/view/34127.
Based on three case studies developed on a local scale over a period of 30 years, this text aims to question some of the transformations that Portugal has undergone since it joined the European Economic Community. The aim is to identify the intentions and then the adaptations that people have developed in the face of certain quite radical changes to the landscape. The contexts studied emphasise different ways of adjusting and show what societies are sometimes capable of doing in order not to lose what they have, because they have no certainty of gaining from the global policies defined. From Alto Minho to the Atlantic coast, via the Alentejo, the anthropological approach and long-term fieldwork were favoured.
Wateau, F., 2022, De volta ao Père-Lachaise. Alguns passos com Colette Pétonnet, Vivência, 1 (59), en ligne : https://periodicos.ufrn.br/vivencia/article/view/31081.
Wateau, F., 2022, Revenir au Père Lachaise : quelques pas avec Colette Pétonnet, Ateliers d’anthropologie, en ligne : http://journals.openedition.org/ateliers/15683.
Bouffier, S. et F. Wateau, 2019, Galermi au fil de son eau : un aqueduc syracusain dans la reconfiguration de son territoire, Développement durable et territoires, 10 (3), en ligne : http://journals.openedition.org/developpementdurable/16046.
De l’Antiquité à nos jours, comment retracer l’histoire de l’aqueduc du Galermi (Syracuse, Italie) ? Cet article propose de rendre compte des premiers résultats d’un programme collectif et interdisciplinaire en insistant sur les différents temps de l’eau de l’aqueduc, pour en dégager les enjeux et les relations dites hydrosociales à partir de son histoire technique, sociale et politique. Quelles lectures techniques et représentations de l’ouvrage au fil des âges peuvent être dégagées, de quel contrôle, par qui et pourquoi, cet objet technique de l’eau a-t-il fait l’objet, quelles dynamiques sociales et acteurs en présence peuvent être identifiés et analysés ? Quel futur et quelle préservation possible de cet ouvrage hydraulique de plus de deux mille ans d’âge peuvent être pensés et mis en place pour sa pérennité ? Des Grecs et Romains aux décideurs politiques d’aujourd’hui, entre jeux d’influence et de pouvoir, configuration du territoire et patrimoine, le lecteur est invité à découvrir ce long aqueduc souterrain aux usages et destinations adaptés au fil des temps, qui vont de l’approvisionnement en eau de la ville antique et moderne de Syracuse à l’irrigation depuis le XIXe siècle, en passant par l’alimentation en énergie hydraulique des moulins du XVIe au XIXe siècle, ou d’une centrale électrique du XXe siècle.
Wateau, F., 2015, Introduction, Ateliers d’anthropologie, 41 [Entre cosmopolitisme, trajectoires et subjectivité. Moments partagés avec Gilberto Velho], en ligne : http://journals.openedition.org/ateliers/9841.
Wateau, F., 2015, L’eau des riches. Perrier et les buveurs d’eau en bouteille, Ateliers d’anthropologie, 41 [Entre cosmopolitisme, trajectoires et subjectivité. Moments partagés avec Gilberto Velho], en ligne : http://journals.openedition.org/ateliers/9802.
Wateau, F., 2014, Films, terrains et anthropologie: à propos d’images et d’écrits, Cadernos de Arte e Antropologia, 3 (1) : 77-89, en ligne : https://cadernosaa.revues.org/374.
Cet article propose une réflexion sur la production, la diffusion et l’usage de films ethnographiques, à partir de mon propre parcours dans l’apprentissage de l’anthropologie visuelle. Afin de restituer l’archéologie et l’anatomie d’un processus filmique, il décrypte de façon réflexive et empirique les étapes de fabrication de trois de mes films, pour ensuite s’intéresser à un certain nombre de questions plus théoriques. Il s’agit ainsi de s’interroger sur la place du politique dans l’anthropologie visuelle, sur les principes idéologiques et méthodologiques qui président à la fabrication du film ethnographique, sur la nature des publics à qui il est destiné, sur les rapports entre l’écriture filmique et l’écriture académique, et enfin sur l’usage et la destination du film de terrain dans son articulation entre science, enseignement, art et politique.
Wateau, F., 2023, Eau partagée, eau libre, bien commun? De quelques principes et logiques de partage à une frontière luso-espagnole, L’eau, un bien commun ? (Le Kremlin-Bicêtre, Mare et Martin) [Droits, Sciences et Environnement], en ligne : https://shs.hal.science/halshs-04347461.
Quelles solutions pour enrayer la crise de l'eau ? Alors qu'un quart de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable, l'Organisation des Nations Unies organise chaque année une Conférence sur l'eau; les négociations pour l'adoption de l'accord portant sur la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique marine viennent de se terminer. Alors que la bataille des mégabassines bat son plein, la France adopte un plan d'action pour « une gestion résiliente et concertée de l'eau ». Le présent ouvrage propose d'analyser l'eau - dans toutes ses formes et composantes - en tant que modèle de biens communs afin de réfléchir aux évolutions juridiques susceptibles d'améliorer l'accès, le partage, la gouvernance et la protection de cette ressource vitale. Il réunit une vingtaine de contributions qui offrent des réflexions innovantes grâce aux regards croisés entre le droit (histoire du droit, droits international, français, local, italien), la philosophie et l'anthropologie
Wateau, F., C.R. Giongo, D. Figueiredo, J. Reis et M. Lago, 2023, Unwanted Legacy and Memory of the Milieu: Toxic Materials, Remediation, Habituation (Estarreja, Portugal), Toxic Heritage: Legacies, Futures, and Environmental Injustice (London and New York, Routledge) : 188-201, en ligne : https://www.routledge.com/Toxic-Heritage-Legacies-Futures-and-Environmental-Injustice/Kryder-Reid-May/p/book/9781032429977.
From a chemical polluting and contaminating complex between the 1950s and 1990s to the touristic reconstruction of wetlands once heavily impacted by toxic waste discharges and now beautifully called BioRia, the history of Estarreja is being rewritten. What remains from the industrial memory of the locality? How do present-day views and voices speak of the city's stories and everyday life? What is the awareness of potential risks: does it exist or not? From the factories to the magnificent flora, from the old workers to the generations of the future and some environmental awareness projects organized by the neighbouring University of Aveiro (Portugal), this article aims to present a context of unwanted toxic heritage, but constitutive of the social and industrial history of this place. Between legacy and heritage, remediation and memory, this chapter will attempt to explain the balance in which public authorities, people and industries find themselves today.
Bacqué, M.-H. et F. Wateau, 2022, De l’alternative au commun : introduction, D’alternatives et de Communs (Paris, Presses Universitaires de Paris Nanterre) : 9-15 [Collection Ensemble].
Wateau, F., 2017, Tirar um retrato, Apresentação de Joaquim Pais de Brito, Muitas coisas e um pássaro (Lisbonne, Sextante Editora) : 9-16.
Wateau, F., 2015, Partager l’eau : instruments, logiques et diversité, L’eau à découvert (Paris, CNRS Éditions) : 268-269.
Wateau, F., 2014, Dam projects and Protest: the Exception of Alqueva (Portugal), Globalized Water: a Question of Governance (Berlin, Springer) : 161-173.
Wateau, F., 2012, Compter et conter. Ou comment les mathématiques, les histoires et les mesures se mêlent et s’emmêlent pour faire culture, Contas, contos, cantos e que mais. Cumplicidades entre Literatura e Matemática (Lisbonne, Gradiva) : 10-22.
Wateau, F., 2018, Entre terre et eau contaminées : populations, institutions et perceptions du risque (AT4-C30), X Congresso Ibérico de Gestão e Planeamento da Água: 20 anos de continuidade de uma nova cultura da água, Fluxos de água, fluxos de vida (Universidade de Coimbra, s.n.), en ligne : http://congresoiberico.org/.
Wateau, F., 2013, À propos de mon film Ma parenté au village, V Congress of the Portuguese Anthropological Association (Vila Real, s.n.).
Wateau, F., 2016, Gestion de l’eau, Dictionnaire de la Méditerranée (Arles, Actes Sud) : 405-411.
Wateau, F., 2015, Compte rendu de: Thierry Bonnot, L’attachement aux choses (Paris, CNRS Éditions, 2014), Gradhiva, 22 : 222-223, en ligne : http://gradhiva.revues.org/3099.
Wateau, F., 2013, Compte rendu de: Danièle Dehouve, L’imaginaire des nombres chez les anciens mexicains (Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011), Journal de la Société des américanistes, 99 (2) : 202-204, en ligne : https://jsa.revues.org/12920.
Cet ouvrage, tout à fait intéressant, porte sur les modes de calcul, les mathématiques et les représentations des nombres dans l’espace maya et aztèque – soit, plus précisément, dans celui occupé par deux populations majeures de l’ancien Mexique avant la conquête espagnole jusqu’à leurs descendants d’aujourd’hui. Cette contribution offre des matériaux nouveaux à l’analyse, traduits des manuscrits en nahuatl des anciens Indiens, mais reprenant aussi les carnets des premiers ethnographes ou les...
Bacqué, M.-H., J. Mourato, M. Truninger et F. Wateau, 2017, « Organisation », atelier de lecture Transe-Ac, ICS, Lisboa.
Bacqué, M.-H., A. Krauz, V. Héritier-Salama et F. Wateau, 2017, « Organisation », colloque de clôture du programme Transe-Ac, Université Paris Nanterre.
Blanchon, D., M.-A. Germaine, Élise Temple-Boyer et F. Wateau, 2017, « Organisation », III° Doctoriales de l’eau, Université Paris Nanterre.
Bacqué, M.-H., B. Santamarina, M. Truninger et F. Wateau, 2016, « Organisation », workshop III du programme Transe-Ac, Valence, Espagne.
Bacqué, M.-H., B. Santamarina, M. Truninger et F. Wateau, 2016, « Organisation », workshop II du programme Transe-Ac, Lisbonne, Portugal.
Bacqué, M.-H., A. Euzen, M. Truninger et F. Wateau, 2015, « Organisation », séminaire international "Durabilité, Alternatives et Sociétés", Casa de Velázquez, Madrid, Espagne.
Bacqué, M.-H., B. Santamarina, M. Truninger et F. Wateau, 2015, « Organisation », workshop I du programme Transe-Ac, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Bacqué, M.-H., A. Euzen, M. Truninger et F. Wateau, 2015, « Organisation », séminaire international "Durabilité, Alternatives et Sociétés", Casa de Velázquez, Madrid, Espagne.
Bacqué, M.-H., A. Euzen, M. Truninger et F. Wateau, 2014, « Organisation », séminaire international "Durabilité, Alternatives et Sociétés", Casa de Velázquez, Madrid, Espagne.
Giongo, C., D. Figueiredo, J. Reis et F. Wateau, 2020, « Poster "SAFE- Social Awareness For Environment in Estarreja" (version portugaise) », 7eme Colloque de Restitution do OHM- Estarreja, Auditório do Departamento de Geociências, Aveiro, Portugal, en ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02523762.
Objetivos SAFE é um programa de pesquisa interdisciplinar que se realiza em interação com a população de Estarreja. Primeiro visa conhecer melhor a relação das pessoas com o seu ambiente, as fabricas e as contaminações registadas e, segundo, dá a conhecer algumas atividades da Universidade de Aveiro realizadas no âmbito do Labex Driihm-OHMI Estarreja. Sendo uma investigação de tipo participativo, SAFE procura também formas de interação e de restituição para e com a população, como animação de ateliers e recolha de imagens filmadas em contextos diferentes e com vários interlocutores. Um dos objetivos de SAFE é a realização de um filme de tipo etnográfico, e a sua apresentação à população de Estarreja. Uma equipa pluridisciplinar. A equipa SAFE reúne pesquisadores de várias disciplinas, que já teve contactos com a população de Estarreja na ocasião de outros programas de investigação financiados pelo Labex Driihm-OHMI Estarreja. É constituída por quatro peritos: Daniela Figueiredo (Univ. Aveiro, Portugal), bióloga, que dirigiu o programa CITAQUA-A Citizen Science approach for freshwater quality monitoring at Estarreja city em 2016 e AGREST-AGRiculture at ESTarreja region: a satellite screening over the past four decades em 2019; Johnny Reis (Univ. Aveiro, Portugal), engenheiro em poluição ambiental, que também participa em 2019 no programa Implementation of a low-cost ambient air quality monitoring micro sensors for population awareness and to support civil protection (dir. Myriam Lopes) e anima ateliers de sensibilização ao ambiente para os alunos de escolas e cursos de formação à segurança para adultos; Carmem Giongo (Univ. Rio Grande do Sul, Brasil), psicóloga e realizadora de filme, que em 2016 já participou com Fabienne Wateau (CNRS-Nanterre, França), antropóloga social e também realizadora, no programa Risques, perceptions et histoires de vie : approche socio-anthropologique du contexte Estarreja/Aveiro. Em conjunto, no SAFE, partilharam as suas ideias, as suas experiências e os seus contactos com a sociedade civil em Estarreja. Primeiras recolhas. Durante o ano 2019, encontramo-nos com vários tipos de interlocutores. Primeiro com os adolescentes do programa Citaqua (2016), na Escola Secundaria de Estarreja, que com suas duas professoras de biologia num atelier animado pela Daniela Figueiredo, nos mostraram como medir a água dos poços e tirar conclusões sobre a sua qualidade, potabilidade e consequentemente sobre os usos possíveis dela. Também foi filmada uma das alunas em casa dela, com o pai e ao pé do poço da família, a explicar a importância do projeto e da medição regular de prevenção. Na Escola Primaria, na ocasião de um atelier de sensibilização à qualidade do ar animado pelo Johnny Reis, foram filmadas as interações com as crianças e registadas as suas perguntas. Também fomos à procura dos nossos contactos de 2016, e filmamos vários utilizadores da água, entre agricultores para regar ou dar de beber aos animais a partir da água dos poços, ou pescadores na Ria, bem conscientes do risco de contaminação dos bivalves em certos lugares. Fomos aos aterros, às valas, às fábricas. Também filmamos a vila de Estarreja: o mercado, os murais, as casas, os quintais, a Ria, a BioRia, a vida quotidiana... Encontramo-nos com trabalhadores das fábricas, no contar o seus dia a dia como empregados duma empresa, e com um deles fomos à própria fabrica onde trabalhou. Também foi realizada uma entrevista a Prof. Elisabete Figueiredo, falando das histórias de vida dos operários das fábricas, outro projeto com forte vertente sociológica financiado pelo OHMI-Estarreja. Metodologia: SAFE conta com a participação da população de Estarreja, recolhendo livremente as narrativas e comentários que as pessoas estão dispostas a partilhar connosco, na ocasião de entrevistas formal ou de encontros informais. Sempre com o acordo dos nossos interlocutores, a quem um termo de consentimento para assinar foi sistematicamente apresentado, recolhemos discursos e imagens que serão tratadas e analisadas, organizadas e montadas.
Wateau, F., C. Giongo, M. Lago Marques et M. Rei, 2018, « Poster "Riscos, percepções e histórias de vida: aproximação socio-antropológica do contexto Estarreja / Aveiro" », X Congresso Ibérico de Gestão e Planeamento da Água "20 anos de continuidade de uma nova cultura da água, Fluxos de água, fluxos de vida", Coimbra, Portugal.
Wateau, F., 2018, « Entre terra e água contaminadas : populações, instituições e percepções do risco », X Congresso Ibérico de Gestão e planeamento da Água, Fundação Nova Cultura da Água, Coimbra, Portugal.
Wateau, F., 2018, « O retorno dos commons: Recorrer ao passado para pensar o futuro? », conferência internacional Memória, Cultura e Devir, Universidade NOVA de Lisboa.
Wateau, F., 2017, « Présentation et commentaire du film "La canne à mesurer l’eau" », journée d’études "Film de recherche en sciences sociales", BNF, Paris.
Wateau, F., 2017, « Avec l’eau pour fil rouge : de quelques ruralités portugaises revisitées (Melgaço, Alqueva, Estarreja) », séminaire "Ruralités contemporaines", EHESS, Paris.
Wateau, F., 2017, « Con España por vecina : recursos, lógicas y terrenos de longa duración en Portugal », conférence de clôture du Master en anthropologie de l’Université du Pays Basque, San Sebastian.
Wateau, F., 2016, « Barrage et déplacement de village au Portugal : qu’est ce qui reste quand tout change ? », séminaire interlaboratoire "DesOrdinaires", Aix-en-Provence.
Wateau, F., 2016, « Pratiques d’irrigation autour du Galermi. Première approche anthropologique, beaucoup de questions et quelques pistes pour penser une suite », colloque de clôture du programme "L’aqueduc du Galermi : vie et évolution d’un aménagement hydraulique du territoire syracusain", Aix-en-Provence.
Wateau, F., 2016, « Lecture de "On ne badine pas avec le progrès" », atelier "Lectures", LESC, Nanterre.
Wateau, F., 2016, « Poster "Risques, perceptions et histoires de vie : approche socio-anthropologique du contexte Estarreja/Aveiro" », Universidade de Aveiro, Portugal.
Wateau, F., 2016, « Eau là-là ! Eau de Perrier, barrage, irrigation, pollution… Petit discours sur la méthode anthropologique pour parler d’eau et de sociétés », ApérEAU scientifique, Réseau Paris 10, Péniche Antipode, Paris.
Wateau, F., 2014, « L’eau des riches : Perrier, le cosmopolitisme et les buveurs d’eau en bouteille », séminaire de Master "Approches contemporaines en anthropologie", Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
Wateau, F., 2013, « Gestão de água, barragens e sociedades », conférence au rectorat de Praia, UniCV, Praia, Cap Vert.
Wateau, F., 2013, « Contar, medir e partilhar a água. Exemplos ibéricos (e não só) », Instituto de Ciências Sociais, Lisboa.
Wateau, F., 2013, « De l’ethnographie aux mathématiques. Mesure, comptage, mnémotechnique et cognition », EHESS, Paris.
Wateau, F., 2012, « Barrages et déplacements de population. Réflexion anthropologique à partir du barrage d’Alqueva au Portugal », séminaire du Master "Cultures, Arts et sociétés", journées "Environnement et migrations", Pau.
Wateau, F., 2018, « Animation de l’Atelier "Le carnet de terrain" », séminaire "Pop-Part n2", Université Paris Nanterre.
Wateau, F., 2017, « Débat/discussion autour du métier d’anthropologue et du film "La canne à mesurer l’eau" », Lycée Rodin, Paris.
Wateau, F., 2017, « Lancement du livre "Muitas coisas e um Pássaro", de Joaquim Pais de Brito (édité par F. Wateau) », Livraria Ferin, Lisbonne.
Wateau, F., 2016, « Présentation du film "Abou Haraz" », Comité du film ethnographique, Musée de l’Homme, Paris.
Wateau, F., 2015, « Lancement du livre "Querem Fazer um Mar" », Instituto de Ciências Sociais, Lisboa, Portugal.
Wateau, F., 2015, « Lancement du livre "Querem Fazer um Mar" », espace Lusofolie’s, Paris.
Wateau, F., 2015, « Lancement du livre "Querem Fazer um Mar" », village déplacé de Luz, Alentejo, Portugal.
Wateau, F., 2014, « Discussion/débat avec la salle autour du film "Abu Haraz" », Festival Jean Rouch, Musée du quai Branly, Paris.
Wateau, F., P. Girard et J. Schekter, 2016, La folie de l’eau en bouteille, On en parle (Suisse, RTS), en ligne : https://www.rts.ch/la-1ere/programmes/on-en-parle/7369421-la-folie-de-leau-en-bouteille-11-01-2016.html?mediaShare=1.
Wateau, F., 2022, ASSIM FOI.na Aldeia da Luz em 2002, en ligne : https://vimeo.com/777236133.
Ce carnet d’images est destiné aux habitants du nouveau village de Luz-Mourão. Durant l’année 2002, une année exceptionnelle pour ne pas dire traumatique pour certains, s’est opéré le déplacement de tout un village, vers un nouveau village reconstruit à l’identique, suite à la construction du barrage d’Alqueva. Sont ainsi données à voir les dernières fêtes et dernières processions survenues au vieux village de Luz, avant son démantèlement définitif et l’ennoiement de ses espaces ; le déménagement et la réinstallation dans le nouveau village également appelé Luz ; des extraits du tournage d’une telenovela ; une procession d’adieu ; l’inauguration officielle du nouveau village. Quelques images des années postérieures à 2002 viennent installer dans la continuité les pratiques collectives et festives perpétuées. Réalisé pour les 20 ans du nouveau village et officiellement offert à la Junta de Freguesia de Luz-Mourão en juillet 2022.
Giongo, C. et F. Wateau, 2021, Vues et voix d’Estarreja (IIAC cellule audiovisuelle, CNRS), en ligne : https://media.hal.science/hal-04429505.
D’un complexe chimique polluant et contaminant, entre les années 1950 et 1990, à la reconstruction touristique de la zone humide vers laquelle les déchets toxiques étaient acheminés, aujourd’hui joliment appelée Bio Ria, l’histoire d’Estarreja (Portugal) est en train de se réécrire. Que reste t-il de la mémoire industrielle du lieu ? Comment les vues et les voix d’aujourd’hui parlent-elles de l’histoire et du quotidien de la ville ? Quelle conscience des risques éventuels existe ou non ? Des usines à la flore magnifique, des anciens ouvriers aux générations du futur, de quelques projets de sensibilisation à l’environnement portés par l’université voisine d’Aveiro, le film présente un portrait subjectif et fragmenté de la situation telle qu’appréhendée aujourd’hui.
Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Flexicontent
Flexicontent
Accept
Decline