Marie Mazzella di Bosco

 
Marie Mazzella di Bosco
Jeune docteure
Marie Mazzella di Bosco
Ethnographie d'un travail spirituel contemporain : Danses Libres en Conscience en Île-de-France (Danse des 5 Rythmes, Movement Medicine, Open Floor)
Michael Houseman
16/11/2020
...

Domaines de recherche

France
Ile de France
Danse, nouvelles spiritualités, émotions, relations, anthropologie du sensible, soin

Parcours universitaire et professionnel

[English version below]
Marie Mazzella di Bosco a soutenu sa thèse d'anthropologie à Nanterre, au LESC, en novembre 2020, sous la direction de Michael Houseman.
Son travail porte sur les pratiques et pratiquants, en Île-de-France, de Danse des 5 Rythmes, Movement Medicine et Open Floor, rassemblées sous le terme générique de Danses Libres en Conscience. Entreprises dans l’optique d’une « découverte de soi » ; proches, sans y être réductibles, de techniques de développement personnel ou de bien- être ; ni religieuses ni ésotériques ni proprement thérapeutiques, elles sont pourtant associées dans les discours de leurs pratiquants à une forme de spiritualité, de transformation et de guérison.
Qu’est-ce qui, dans le fait de danser dans un tel cadre — c’est-à-dire « librement » et « en conscience », collectivement, en musique — peut être spirituel ou transformateur, porteur de sens, de révélation sur soi, sur le monde, ou facteur de guérison ? L’ethnographie de ces danses permet d’apporter d’une part un nouvel éclairage, occidental et contemporain, sur les rapports étroits entre danse et spiritualité (relevés maintes fois dans d’autres lieux et contextes), et par extension sur les rapports entre corps, affect et esprit tels qu’ils sont pensés et expérimentés ici et maintenant par ces pratiquants. D’autre part, les conclusions de ce travail offrent la possibilité d’un modèle général pour penser la multitude de pratiques corporelles et spirituelles contemporaines, particulièrement en vogue ces dernières décennies.
La thèse propose ainsi de considérer la pratique régulière des Danses Libres en Conscience comme l’exercice de sa capacité à prendre conscience des liens continus entre ses ressentis et ses gestes, autrement dit de l’interconnexion de ses perceptions ou affects, et de ses actions : à chaque séance, il s’agit non pas simplement de bouger en musique et en groupe, sans public ni chorégraphie, mais bien d’observer et manipuler presque religieusement une telle imbrication d’ordinaire automatique et inconsciente, et à la faire entrer en résonance avec celle des autres danseurs. A travers cette circularité mise en évidence par le fait de danser, de ressenti en geste et de geste en ressenti, circularité ramenée à la conscience et « travaillée » sans relâche, c’est en fait tout son rapport au monde qui est ainsi comme déplié dans la danse, c’est le sentiment- même de « soi dans le monde » qui est interrogé et comme révélé. En outre, il apparaît que la force, la puissance révélatrice, transformatrice et donc potentiellement spirituelle de cette prise de conscience, réside dans le fait qu’elle est cristallisée grâce à l’acte de danser lui- même dans des moments de convergence de toutes les dimensions de soi et de son environnement, dont émerge un sentiment de totalité exceptionnel

 

 
Thesis entitled: An ethnographic study of a contemporary spiritual pursuit: Freeform Mindful Dances in Île-de-France (5Rhythms, Movement Medicine, Open Floor).
Marie Mazzella di Bosco has defended her PhD thesis in anthropology (Nanterre University, LESC) in november 2020.
Centered on the Île-de-France region, this thesis deals with the dance practices and practitioners of 5Rhythms, Movement Medicine and Open Floor, which have been grouped together here as Freeform Mindful Dances. These dances are undertaken with a view to “self- discovery”; they are close to personal development or well-being techniques without being reducible to them; although neither religious, esoteric nor properly speaking therapeutic, they are nevertheless associated, by their practitioners, with a form of spirituality, transformation and healing.
What is it that makes dancing in this way – “freely”, “mindfully”, “collectively”, and to music – spiritual or transformative, that allows it to provide revelations about oneself or about the world, or to act as a factor of healing? On the one hand, the ethnography of these practices sheds a new contemporary and Western light on the close connections between dance and spirituality, and by extension, on the relationships between body, mind and emotion as they are conceived and experienced in the here and now by the dancers. On the other hand, this research aims to offer a general model for thinking about the multitude of contemporary bodily and spiritual practices that have become increasingly fashionable in recent decades.
The thesis suggest that the regular practice of Freeform Mindful Dance allows practitioners to exercise their capacity to become aware of the ongoing links between one's feelings and one’s movements, that is, the constant interplay of one's perceptions and emotions on the one hand, and one's actions on the other. During a session, it is not a matter of simply moving together to music in the absence of either an audience or a choreography, but of carefully observing and manipulating this ordinarily automatic, unconscious interplay, and of making it resonate with that of other dancers. Freeform Mindful Dance practices lay bare the circular connection leading from feeling to gesture and from gesture to feeling, bringing it to awareness to be relentlessly “worked” upon. In doing so, it is one’s entire relationship to the world that unfolds while dancing; one’s very feeling of “self in the world” is questioned and becomes as if revealed. Moreover, what makes this new awareness so powerfully revelatory, transformative and therefore potentially spiritual, is that it is crystallized by the act of dancing itself in moments in which the various dimensions of oneself and one’s environment converge, giving rise to a feeling of exceptional totality.

Co-organisatrice et membre du comité scientifique de la résidence de travail "Danse et Espace", à Lyon, du 8 au 10 juin 2023 : weekend cloturant l'année de l'atelier mensuel "La danse comme objet anthropologique". 

Membre du comité scientifique des journées d'étude (jeunes chercheurs) "Sensibles ethnographies. Expériences et expressions des corps et des sens en anthropologie", les 29 et 30 novembre 2018, MAE, Paris Nanterre

2023 :

- Convenor du réseau EASA "Contemporary Spiritual Practices", conjointement avec Sara Le Menestrel et Nicolas Boissière.

- Coordinatrice de l'atelier "Soin et spiritualité dans les pratiques dansées et somatiques" : cycle de trois journées de travail (Campus Condorcet et Centre National de la Danse, les 3 février, 7 avril et 16 juin 2023). 

Depuis 2022 : 

- Co-organisatrice de l'atelier "La danse comme objet anthropologique". 

 

2023

Enseignante, Université Clermont-Auvergne, UFR STAPS. Cours : "Ethnography and Interpretation", "Dissertation 2", "Dynamics of interaction and performance: ritual, play, dance, physical practices". Dans le cadre du programme Erasmus Choreomundus : "International Master in Dance Knowledge, Practice and Heritage".

2022

Semaine de cours intensif "Dynamics of interaction and performance: Ritual, play, dance, physical practices"
Visiting Professor, dans le cadre du programme Choreomundus : "International Master in Dance Knowledge, Practice and Heritage".

2021-2022

ATER à temps plein au département d'Anthropologie de Paris Nanterre

 - Introduction à l'ethnographie (CM, L2)
- Anthropologie de la musique et des mondes sonores (TD, L2)
- L'aventure universitaire (TD, L1)
- Anthropologues venus d'ailleurs (CM, M1-M2)
- Controverses en ethnomusicologie et anthropologie de la danse (CM, M2)
- Textes fondamentaux (TD, L2)

2020-2021

ATER à temps plein au département d'Anthropologie de Paris Nanterre :

- Introduction à l'ethnographie (CM, L2)
- Anthropologie de la musique et des mondes sonores (TD, L2)
- L'aventure universitaire (TD, L1)
- Séminaire EMAD (M1-M2)
- Parenté et organisation sociale (TD, L2)

Tutrice de deux étudiantes de M1, parcours EMAD et parcours général

 

Janvier à Mai 2019

- Chargée de cours vacataire "Des corps et des cultures. Une anthropologie du corps ?", 39h, Licence 2 et 3 (Paris VIII Saint Denis)

 

Janvier à Mai 2018

- Chargée de cours vacataire "Des corps et des cultures. Une anthropologie du corps ?", 39h, Licence 2 et 3 (Paris VIII Saint Denis)

- Chargée de TD vacataire "Nature et culture", 48h, Licence 1 (Paris Nanterre)

 

Janvier et Octobre 2017

- Interventions ponctuelles en CM, Observer et Décrire (Master1) et Séminaire Général (Master2), « Des usages du dessin en anthropologie » (Paris Nanterre)

 

Sept/Déc 2016

- Chargée de TD « Les théories en Anthropologie », 48h, Licence1 (Paris Nanterre)


 

Calapi, Sisa, Helma Korzybska, Marie Mazzella Di Bosco et Pierre Peraldi-Mittelette (éds), 2022, Sensibles ethnographies : décalages sensoriels et attentionnels dans la recherche anthropologique (Paris, Pétra).
« Sensibles ethnographies ». Un ouvrage collectif qui entend rendre compte de la transversalité de l’approche sensible dans les processus de recherches en anthropologie. Ce livre s’inscrit dans une réflexion épistémologique qui conçoit l’ethnographie, et par suite l’anthropologie, comme une démarche intrinsèquement sensible, au sens large d’un vécu à la fois corporel, sensoriel et émotionnel. Dans ce volume, une nouvelle génération d’« anthropologues du sensoriel », pour reprendre l’élégante formule de David Howes, propose un panel d’études ethnographiques qui témoignent de la diversité de situations pouvant être analysées selon une approche sensible. Croisant cette dernière avec les perspectives de la biologie, de la psychologie ou de la géographie, les chapitres traitent tour à tour de recouvrer la vue, de danser en pleine conscience, d’appréhender les couleurs, mais aussi de sujets aussi variés que l’autisme, la migration, l’habitat, les danses cérémonielles ou les manières de ressentir la musique. Cet ouvrage propose d’interroger les façons dont corps, sens et ressentis s’entremêlent dans le social et permettent de façonner des outils d’analyse et des méthodes d’enquête créatifs et féconds, afin d’étudier l’articulation entre l’individuel et le social dans différents contextes socio-culturels.
Mazzella Di Bosco, M., 2023, L’acte de danser comme travail spirituel : une expérience de révélation modelée par les « Danses Libres en Conscience », Ethnologie française, 53 : 12-24, en ligne : https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2023-1-page-12.htm?ref=doi.
À travers l’étude de matériaux ethnographiques issus d’un terrain de quatre ans dans le milieu des Danses Libres en Conscience en Île-de-France, cet article a pour ambition de saisir une caractéristique constitutive des pratiques contemporaines et occidentales engageant intensément le corps dans un travail holistique à vocation spirituelle. Ce trait distinctif commun peut nous aider à dépasser une grande hétérogénéité du champ perçue au premier abord, et offrir un modèle pour penser l’expérience (sensible, corporelle, affective, mentale et collective) qui est au cœur de ces pratiques.
Mazzella Di Bosco, M., 2021, « Danser la relation ». Interactions en mouvement dans les danses libres en conscience, Ateliers d’anthropologie, 50, en ligne : https://journals.openedition.org/ateliers/14577.
Houseman, M., M. Mazzella Di Bosco et E. Thibault, 2016, Renaître à soi-même: pratiques de danse rituelle en Occident contemporain, Terrain, 66 [Renaître] : 62-85, en ligne : http://terrain.revues.org/15974.
Mazzella Di Bosco, M., 2015, Unfolding the role of emotions in an intercultural dance transmission case: the appeal to visual anthropology conjoined with sound and sense analysis, Anthropology News, 56 (7-8) : 42.
Mazzella Di Bosco, M., 2023, Pratique de danse et expériences de soi. Une approche sensible des " danses libres en conscience ", Sensibles ethnographies. Décalages sensoriels et attentionnels dans la recherche anthropologique (Paris, Pétra) : 101-125, en ligne : https://hal.science/hal-04424159.
Calapi, S., H. Korzybska, M. Mazzella Di Bosco et P. Peraldi-Mittelette, 2022, Introduction, Sensibles ethnographies : décalages sensoriels et attentionnels dans la recherche anthropologique (Paris, Pétra) : 31-46.
Mazzella Di Bosco, M. et M. Houseman, 2020, Dances of Self-development as a Resource for Participatory Democracy, Ritual and Democracy - Protests, Publics and Performances (Sheffield, Equinox eBooks Publishing) : 115-138, en ligne : https://www.equinoxpub.com/home/view-chapter/?id=39693.
Based on participatory fieldwork undertaken mostly in France, this article explores the political dimensions of collective dance practices pursued in the spirit of self-discovery and personal transformation (5 Rhythms, Movement Medicine, Biodanza, etc.). These activities are not instances of political activism in and of themselves, nor are they organized according to democratic principles. However, they call into play moral and social values that are consonant with the principles that democratically inspired political actions seek to put into effect. In this respect, they are not reducible to the consumption of a resource for individual self-fulfilment. We argue that like many other contemporary "alternative" or "spiritual" initiatives, these activities involve participants in extra-ordinary yet lived-through situations that enact a special mode of sociability, many aspects of which are immediately relevant to the functioning of social movements based on participatory democratic principles. By affording participants with ritual experiences in which individual autonomy and collective solidarity are made interdependent, these practices can be a resource for democratic commitment in the political sphere.
Calapi, S., H. Korzybska, M. Mazzella Di Bosco et P. Peraldi-Mittelette, 2018, « Organisation », journées d’étude "Sensibles ethnographies. Expériences et expressions des corps et des sens en anthropologie", Lesc, MAE, Nanterre.
Mazzella Di Bosco, M., 2017, « Lorsque l’objet de recherche est objet de suspicions : questions sur la prise de position du chercheur face à un discours institutionnel », Journées Doctorales du LESC, Nanterre.
Mazzella Di Bosco, M., 2017, « Struggling with the expression of her own spiritual experience: the case of Five Rhythms Dance workshops », Conference of the EASR, Leuven.
Mazzella Di Bosco, M., 2016, « Regards ethnographiques sur la Danse des 5 Rythmes et la Danse Médecine en France », Congrès Mondial de la Recherche en Danse - CID Unesco, Avignon.
Mazzella Di Bosco, M., 2015, « Tripping Down the Path of Self-Discovery. Contemporary Practices of Ritual Dancing », Workshop « Reassembling Democracy: ritual as cultural resource », Londres.
Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Flexicontent
Flexicontent
Accept
Decline