Christine Guillebaud
Chargée de recherche
 
Prix de l’Académie Charles Cros, 2010.
Inde
Kerala, Tamil Nadu
Anthropologie du sonore, milieux ambiants, acoustique des lieux de culte, politiques de gestion du bruit
...

Au croisement de l’anthropologie du sonore, des sound studies, et des recherches sur les ambiances, les travaux actuels de Christine Guillebaud interrogent le sonore ordinaire dans son contexte social de production et de perception. Ses enquêtes de terrain en Inde abordent les ambiances des espaces publics (gare, rue, lieux de culte…) afin d’en analyser les conditions techniques et sociales d’émergence, les formes et tonalités, l' efficacité propre ou encore les théories locales dont elles font l’objet. L’approche pragmatiste et écologique est privilégiée et une attention particulière est donnée à la restitution sensible de la recherche, par le montage sonore et audiovisuel. Elle travaille également sur les politiques de gestion du bruit et de la pollution sonore en Inde, à partir d’une analyse située des controverses et des programmes de sensibilisation et de médiation. En 2011, Ch. Guillebaud crée le collectif MILSON « Pour une anthropologie des MILieux SONores » (http://milson.fr), plateforme de recherche et de collaboration avec des artistes, acousticiens, et musicologues, et qui co-produit des séries thématiques de montages sonores pour la radio.

Christine Guillebaud a travaillé auparavant sur les processus de création musicale, la multimodalité, les savoirs dansés, la propriété intellectuelle, l’enracinement de projets politiques par la musique, ou encore l’humour sonore. Elle est l’auteur du livre Le chants des serpents. Musiciens itinérants du Kerala (CNRS, 2008), primé par l’Académie Charles Cros et éditrice de l’ouvrage Toward an Anthropology of Ambient Sound (Routledge, 2017). Elle a également co-édité les numéros de revue La Musique n’a pas d’auteur (Gradhiva, 2010) et Notes d’humour (Cahiers d’ethnomusicologie, 2013). Elle coordonne enfin le programme POLIMUS « Musiques et politiques mémorielles » du Laboratoire d’excellence « Passés dans le Présent », dédié à l’étude située des narrations du passé et des reconstitutions musicales.

Membre d’Instances scientifiques et administratives

  • Vice-Présidente du Comité Consultatif de Discipline (CCD), Section 20, Université de Paris-Nanterre (depuis 2017)
  • Comité d’évaluation scientifique du Musée du quai Branly (2015)
  • Comité d’évaluation d’Unité de recherche pour l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (AERES, devenue HCERES, 2011)

Membre interne de comité d’évaluation pour des agences de financement et programmes de recherche

  • Conseil Régional d’Ile-de-France, Programme Manifestations scientifiques (Jury pluridisciplinaire 2016, 2012)
  • Canada : Observatoire International de Création et de Recherche en Musique (Jury international, 2012 à 2013)
  • Jury international de la bourse Eugène Fleischmann, Société d’ethnologie (2007 à 2009)

Membre élue aux Conseils d’Administration de Sociétés savantes

  • France : Société Française d’Ethnomusicologie (2004 à 2014), Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie (2009 à 2010).
  • États-Unis : Society for Ethnomusicology (2012 à 2015)

Membre de Comités de sélection, Concours Maître de conférences à l’Université

  • Université de Poitiers, section 22 (2014)
  • Université de St-Etienne, section 18 (2010)
  • Université Paris-Diderot, section 7 (2009)
  • Membre du comité de rédaction de la revue Gradhiva. Histoire et anthropologie des arts (Musée du quai Branly) http://gradhiva.revues.org
  • Membre du comité de rédaction de la revue Cahiers d’ethnomusicologie (Genève, ADEM) https://ethnomusicologie.revues.org
  • Membre du comité éditorial de la collection de livres Hommes et Musiques (Société d’ethnologie/Société Française d'Ethnomusicologie)

Expertise externe pour des Agences de financement et Programmes de recherche

  • Agence Nationale pour la Recherche ANR
  • Programme de bourses doctorales et post-doc du Musée du quai Branly
  • École Française d’Extrême-Orient EFEO
  • LABEX « Créations, Arts, Patrimoines » CAP
  • Programme « Histoire des savoirs » du CNRS et du Ministère de la Recherche

Expertise externe (reviewer) pour des éditeurs et revues scientifiques

  • France : Revue L’Homme, Revue Politiques de communication, Éditions du CNRS
  • International : Oxford University Press, Journal The Senses and Society, Journal Musicultures Canada

     

 

Guillebaud, C., 2008, Le chant des serpents : musiciens itinérants du Kerala (Paris, CNRS Éditions) [Collection " Monde Indien "].
Officiants de rituels domestiques, chanteurs au porte-à-porte, contractuels à la radio d'Etat, intervenants dans les colloques de musicologie indienne... Les musiciens itinérants du Kerala (Inde du Sud) pratiquent leur art selon des codes mouvants, riches, inventifs, sans cesse redéfinis en fonction des commanditaires, des lieux et des circonstances. Les «services musicaux» qu'ils offrent aux familles de haut statut visent à traiter les maux et les infortunes. Du fait même de leur mobilité, ils sont au coeur des réseaux de patronage qui caractérisent la société indienne. Christine Guillebaud a suivi ces artistes «nomades» dont l'expression musicale emprunte aux formes populaires et sacrées, mêlant instruments, images, concepts, danses, voix, divinités. Une enquête passionnante qui permet de comprendre in situ le processus de création du «chant des serpents». Le DVD-Rom d’accompagnement présente de manière thématique une série d’enregistrements sonores, photographies, documents audio-visuels et traduction de chants recueillis au Kerala entre 1999 et 2001.
Guillebaud, C. et C. Lavandier, Worship Sound Spaces. A multidisciplinary Approach (s.l., s.n.).
The volume explores, with a transdisciplinary perspective, the various sonic issues project managers encounter when building or rehabilitating worship spaces in different cultural contexts. Building or rehabilitating such spaces relies on the contingencies imposed by the built environment, but also responds to specific qualitative prescriptions that may sometimes be the result of centuries of theorization. A first part is devoted to acoustic practices in buildings and explore the ritual action as a sensory experience. Another part of the volume consequently concerns ways of perceiving sound, both inside and outside places of worship, as is passes through closed, overlapping, or open spaces. A last part deals with the theories of the sound, a collection of initial intentions and sound prescriptions, concerning places of worship that developed at various time periods. This book, for the first time, sets out to unite specialists in this domain from both engineering and the social sciences, and use a wide range of case studies set in diverse cultural contexts (Europe, South Asia, North America, Africa).
Guillebaud, Christine (éd.), 2017, Toward an Anthropology of Ambient Sound (New-York/London, Routledge) [Routledge studies in Anthropology].
This volume approaches the issue of ambient sound through the ethnographic exploration of different cultural contexts including Italy, India, Egypt, France, Ethiopia, Scotland, Spain, Portugal, and Japan. It examines social, religious, and aesthetic conceptions of sound environments, what types of action or agency are attributed to them, and what bodies of knowledge exist concerning them. Contributors shed new light on these sensory environments by focusing not only on their form and internal dynamics, but also on their wider social and cultural environment. PART 1: Listening into Others. PART 2: Sound Displays and Social Effects. PART 3: Sound Identity and Locality. PART 4: Sound Arts and Anthropology. The multimedia documents (57 items) of this volume may be consulted at the address: milson.fr/routledge_media.
Guillebaud, Christine et Victor A. Stoichiţă (éds), 2013, Notes d’humour (Genève, Georg/ADEM) [Cahiers d’ethnomusicologie, 26].
Existe-t-il un humour sonore ? Qu’il s’agisse de chansons comiques ou de formes théâtrales, la musique est souvent mêlée à des constructions humoristiques. Mais qu’apporte-t-elle au juste ? Ce volume propose des descriptions ethnographiques de différents cas d’humour sonore. Il aborde des répertoires, des pratiques musicales et des techniques d’une grande diversité géographique et culturelle. L’analyse porte sur les modalités propres au sonore et sur ses interactions avec d’autres registres expressifs comme le geste ou la danse. Quels sont les procédés utilisés dans le comique musical (parodie, caricatures, ironie, absurde, etc.) ? Comment les auditeurs les identifient-ils ? Comment l'humour apparaît-il (ou non) lorsque différentes cultures musicales se rencontrent ? Autant de pistes que ce volume explore afin de comprendre les différents processus impliqués dans le comique musical. L’ensemble des documents audiovisuels analysés dans les articles est disponible sur le site de la Société Française d’Ethnomusicologie à l’adresse www.ethnomusicologie.fr/ce26.
Guillebaud, Christine, Julien Mallet et Victor A. Stoichiţă (éds), 2010, La musique n’a pas d’auteur. Ethnographies du copyright (Paris, Musée du quai Branly) [Gradhiva. Histoire et Anthropologie des arts, 12].
À l’heure où la propriété intellectuelle fait l’objet d’un large débat en France, et à l’échelle de différentes organisations internationales, comment se cristallise-t-elle dans différentes sociétés du monde ? Ce numéro interroge les notions clés liées au copyright et à la création, à partir d’analyses centrées sur la musique. Il rappelle les conditions historiques d’émergence des notions d’œuvre et d’auteur et la difficulté soulevée par leur extension à d'autres cadres culturels. Les études rassemblées dans ce numéro constituent des "ethnographies du copyright", au sens où chacune tente, à sa manière, de suivre au plus près les principes vernaculaires de la propriété des idées musicales. Elles détaillent pour cela des situations de performance, des marchés conclus ou des mésententes, dans leurs spécificités culturelles, mais aussi dans leur confrontation aux principes et pratiques, désormais mondialisés, de la propriété intellectuelle.
Guillebaud, C. et C. Lavandier, 2016, La perception sonore des lieux de cultes [présentation du colloque international 3-4 novembre 2015], Acoustique & Techniques, 81 : 5-9.
Guillebaud, C., 2015, À Plusieurs voix. Modalités d’exécution et d’appréciation de la ronde dansée kaikoṭṭukali au Kerala (Inde du Sud), Cahiers d’ethnomusicologie, 28 [Le goût musical] : 185-206, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2514.
À partir de l’exemple de la ronde dansée kaikoṭṭukali au Kerala, l’auteure souligne l’extrême tension observable entre voix individuelles et collectives lorsqu’il s’agit de rendre compte des jugements de goût, tension que cherche à retranscrire l’expression « A plusieurs voix » utilisée en titre. L’approche par le portrait de musiciennes permet de faire surgir les prises de position subjectives, les rivalités individuelles ou encore l’organisation quasi concurrentielle des points de vue sur ce qu’il est convenu de « bien réaliser » et de « bien faire ensemble ». A partir d’une enquête effectuée par triangulation auprès de trois chefs de troupe, l’auteur identifie les critères et les valeurs qui coexistent au sein de ce monde chorégraphique hétérogène. Il ressort que les critères du « bien réalisé » ont un faible ancrage dans le registre de l’émotion et de l’attachement. Plus que sur la « beauté » d’une performance ou sur le ressenti des danseuses, les appréciations se focalisent sur les aspects compositionnels (le rapport entre chant et danse, la simplicité, la complexité), la perception globale de la forme (l’intelligibilité des textes, l’harmonie visuelle de la ronde) ou encore l’attitude intérieure et visible de l’extérieur des danseuses (dévotion, sérieux, discipline). Enfin, à la lumière d’une analyse « axiologique » de ces critères, l’étude conclut que c’est principalement la valeur d’authenticité (la sensibilité à l’origine) qui est la clé de voûte commune aux discours des danseuses.
Guillebaud, C., 2014, L’art de la multimodalité. Musique, image et danse en Inde, Anthropologie et société, 38 (1) [Ethnomusicologie et anthropologie de la musique. Une question de perspective] : 25-45, en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1025807ar.
Cet article examine le concept d’intersection à partir d’observations effectuées sur le terrain des pratiques rituelles en Inde. Ce concept permet de décrire différentes modalités de convergence qui unissent ou différencient les pratiques artistiques que sont la musique, les arts visuels ou encore la danse. Dans la perspective d’une anthropologie du sensible, l’auteure analyse différents procédés de composition consistant à associer des formes esthétiques a priori distinctes (ex : une formule rythmique spatialisée autour d’un dessin de sol ; un chant mis en décalage d’un mouvement dansé), ou encore à les dissocier dans certains cadres récents de performance. Cette démarche, fondée sur l’observation de rituels in situ, est à même d’offrir un cadre de comparaison dépassant le terrain indien et ses spécificités culturelles. On envisagera en effet ces intersections comme de véritables médias de l’efficacité rituelle, tout en s’appuyant sur les théories locales dont ils font l’objet. Quelle est la nature de ces expériences combinant des expressions visuelles et sonores ? Comment les décrire et avec quels outils ? À travers l’association (ou la dissociation) des registres expressifs, comment les acteurs attribuent-ils des valeurs spécifiques ?
Guillebaud, C. et V.A. Stoichiţă, 2013, Introduction. Constructions sociales de l’humour sonore, Cahiers d’ethnomusicologie, 26 [Notes d’humour] : 13-20, en ligne : http://ethnomusicologie.revues.org/1970.
[n° thématique : Notes d’humour]. Texte intégral en ligne : http://ethnomusicologie.revues.org/1970
Guillebaud, C., 2013, Bruitage et sonorisation rituelle : les régimes de l’humour au Kerala (Inde du Sud), Cahiers d’ethnomusicologie, 26 [Notes d’humour] : 89-110, en ligne : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2027.
Qu’il s’agisse de pratiques rituelles institutionnalisées ou de performances ordinaires, les régimes sonores de l’humour sont à observer dans des contextes divers. L’article s’appuie sur des exemples de saynètes observées lors de différents rituels domestiques pāṃpin tuḷḷal (« tremblement des serpents ») au Kerala, en Inde du Sud. Il s’agit de déterminer comment le sonore participe de cette « mise à distance » (Tarabout 1998) de certaines divinités mineures, telles les bhūta, lors de leur manifestation publique. S’appuyant tantôt sur des procédés de bruitage ou encore des dynamiques de tempo, les musiciens sonorisent (plus qu’ils ne musiquent) l’apparition de ces êtres incongrus dans l’espace rituel. Ces réalisations sonores se mêlent aussi pleinement à d’autres expressions qui leur sont indissociables, comme le jeu théâtralisé ou encore la danse. Le passage du registre comique à celui du « sérieux » (présidant par exemple les séances de possession tuḷḷal) est généralement prédéterminé dans la logique globale du rituel, mais l’imprévu est aussi parfois de mise. L’un peut glisser très rapidement vers l’autre, créant des degrés variables d’expression comique, théâtrale ou dansée.
Guillebaud, C., 2011, Savoirs dansés. Enjeux statutaires dans la ronde féminine kaikkottukali (Kerala, Inde du Sud), Purusartha, 29 : 79-107.
Based on the case-study of the dance-group kaikkottukali, this article examines the different types of knowledges that are made manifest in a performance, for instance collective coordination or dissociation between what is expressed in singing or music and what is shown through dancing. It also focuses on the new media, such as books and video-recordings (VCD) that help make this particular dance better known among the private caste-organisations networks and art-schools festivals supported by the regional State of Kerala. Even if this dance has managed to reach a larger audience today, locally it bears statutory stakes that need constant redefinition. The analysis of the types of knowledges is viewed alongside that of forms of ascendancy (and of local personalities) that hold authority on aesthetic codes used by performers. And it shows a process of crystallisation between the conflicting values of a caste-based society that organises musical knowledge on hierarchical terms and the cultural policy of a Communist government which aims at diffusing egalitarian values to which the different groups of performers try to adjust or to resist.
Guillebaud, C., 2010, De la tradition à Bollywood. Le sous-continent indien, Cités Musique. Revue de la Cité de la musique, 63 : 21-23.
Guillebaud, C., J. Mallet et V. Stoichita, 2010, Ethnographies du copyright, Gradhiva, 12 : 4-19, en ligne : http://gradhiva.revues.org/1929.
Texte intégral en ligne : http://gradhiva.revues.org/1929
Guillebaud, C., 2010, Nimbuda ou la carrière d’un citron amer : musiques régionales et industrie cinématographique en Inde, Gradhiva. Revue d’anthropologie et d’histoire des arts, 12 : 56-76, en ligne : http://gradhiva.revues.org/1847.
Il est une procédure de création musicale particulièrement répandue en Inde, l’emprunt de mélodie. Il consiste pour le musicien à s’appuyer sur des airs préexistants, et à les investir d’un nouveau contenu, textuel, stylistique, esthétique, etc. C’est dans l’industrie cinématographique qu’il trouve son plus grand aboutissement. La musique filmi s’inspire des genres les plus divers – du rock au hip-hop en passant par la musique symphonique, les traditions classiques indiennes ou encore les nombreux répertoires régionaux. Comment questionner la notion de « propriété intellectuelle » face à ces pratiques cultivant l’emprunt et la multiplicité des sources ? Quels sont les ressorts de la copie, de la parodie et du remake ? L’exemple de la chanson Nimbuda, en hindi « Citron amer », fournit un cas exemplaire. Attribuée à la fin des années 1990 à différents « auteurs », tour à tour un chanteur de basse caste manganiyar puis un compositeur de musique de film de Bollywood, la chanson en a par là même hérité une carrière des plus singulières. L’article en retrace la chronologie spécifique et analyse comment les questions de droits d’auteur ont surgi. Il montre enfin comment, dans ce marché prolifique où la copie (illégale) des enregistrements est généralisée, les musiciens les plus socialement marginalisés ont bénéficié de nouveaux espaces de diffusion.
Guillebaud, C., 2009, Musique mécanique et temple hindou : histoire controversée d’un dispositif visuel et sonore, Terrain. Revue d’Ethnologie de l’Europe, 53 : 98-113, en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TERR_053_0098.
L’article retrace la genèse du marché de l’automate à musique en Inde du Sud, de sa conception par un ingénieur de Madras à son utilisation dans le temple hindou, jusqu’à son retrait récent de la plupart des grands centres religieux de la région. Il s’agit de questionner le statut hybride de la musique mécanique par rapport aux autres dispositifs visuels et sonores du temple, comme les cloches manuelles de sanctuaire, les enregistrements sur CD ou encore les boîtes électroniques. L’auteur montre comment l’automate cristallise un débat portant précisément sur ses propriétés intrinsèques, à savoir sa capacité à rendre visible la musique à travers un geste non humain. L’ambivalence de la machine devient ainsi l’objet de controverses et de négociations incluant un ingénieur, des officiants, des divinités, des dévots, des autorités religieuses, des industriels et enfin des ministres d’État.
Guillebaud, C., 2009, Les Ramayanas de l’Inde, Cités Musique. Revue de la Cité de la musique, 60 : 14.
Guillebaud, C., 2008, Compte rendu de : Rolf Killius, Ritual music and Hindu Rituals of Kerala (Delhi, B.R. Rhythms), Cahiers d’ethnomusicologie, 21 : 305-308.
Guillebaud, C., 2006, Variation and Interaction between Musical and Visual Components in a Kerala Ritual for Snake Deities, Indian Folklife, 24, en ligne : http://fr.scribd.com/doc/100839375/Indian-Folklife-On-Memory.
[Special issue : On Memory. Processes and Supports.]
Guillebaud, C., 2005, Ce qu’on en dit et ce qu’on en fait. Entretien avec Regula Burckhardt Qureshi, Cahiers de Musiques Traditionnelles (depuis Cahiers d’ethnomusicologie), 18 : 253-273, en ligne : http://ethnomusicologie.revues.org/327.
Guillebaud, C., 2004, De la musique au dessin de sol et vice-versa. Un répertoire kéralais de formes sonores et graphiques, Cahiers de Musiques Traditionnelles Traditionnelles « Formes musicales », 17 : 217-243, en ligne : http://ethnomusicologie.revues.org/473.
Les rituels menés par la caste des Pulluvan au Kerala, en Inde du Sud, constituent un cas particulier d’intersection entre le sonore et le visuel. Ces musiciens de basse caste, spécialistes du culte aux divinités serpents, emploient la notion de « forme» (rūpam) pour désigner des procédés de composition à la fois musicaux et graphiques. L’article tente de reconstituer les règles régissant leur répertoire de chants et de dessins de sol (kaḷam) et analyse précisément la façon dont ils manient de manière interdépendante ces deux supports. Cette étude ethnomusicologique, fondée sur le caractère multisensoriel des rites observés, ouvre une réflexion générale sur les différentes modalités de convergence observables entre les expressions sonores et visuelles.
Guillebaud, C., 2004, Musique et société en Asie du Sud, L’Homme, 171-172 (3) : 499-512, en ligne : http://www.cairn.info/revue-l-homme-2004-3-page-499.htm.
En 1964, Alan P. Merriam définissait l’ethnomusicologie comme l’étude de la musique dans la culture et en tant que culture («music in and as culture»). Or, en Asie du Sud, rares sont les auteurs qui ont pensé l’objet musical en ces termes. Les pages qui suivent font l’état des lieux des travaux les plus importants des quinze dernières années. J’aborderai successivement la musicologie historique, les études portant sur les traditions classiques contemporaines, l’ethnomusicologie naissante des objets «non classiques», les modèles performatifs et enfin les enjeux soulevés par l’étude des musiques dites «populaires» (popular music).
Guillebaud, C., 2002, Compte rendu de : Isabelle Clinquart, Musique d’Inde du Sud : petit traité de musique carnatique (Paris/Arles, Cité de la Musique/Actes Sud, 2001), Cahiers de Musiques Traditionnelles (depuis Cahiers d’ethnomusicologie), 15 : 189-193.
Guillebaud, C., 2001, Musiques de l’Inde du Sud : genres et contextes, Cités Musique. Revue de la Cité de la musique, 34 : 5.
Guillebaud, C., 2000, Compte rendu de disques : Théâtre et danse de l’Inde du Sud : deux publications récentes, Cahiers de Musiques Traditionnelles, 13 : 251-253.
Guillebaud, C., 2017, Standing out from the crowd. Vocal and sound techniques for catching peoples’ attention in an Indian bus stand, Toward an Anthropology of Ambient Sound (Londres, Routledge studies in Anthropology) : 77-97.
In Indian bus stations, travellers are immediately immersed in a very dense milieu that initially gives the impression of a vast chaos of sound. But looking more deeply, one sees that instead of considering the sound space in a single overarching and coordinated way, it is better understood as different scales of listening that are mainly organized around ticket vendors. This chapter demonstrates how these voices fashion a fragmented arrangement of sound space that is governed not by chance but according to the logic of multiple attraction. A comparison is made with other forms of public voices, such as those of the Keralite lottery where voices are sped up and worked on for their acoustic prominence, or the announcements broadcast in French public transportation. By comparing these utterances, in their own temporality and spatiality, this chapter contributes to ongoing debates on the perception-action pair associated with the category of affordance.
Guillebaud, C., 2017, Introduction: Multiple Listenings. Anthropology of Sound Worlds, Toward an Anthropology of Ambient Sound (Londres, Routledge studies in Anthropology) : 1-18.
This article offers an introduction to the Anthropology of ambient sound, its concepts and methods. It focuses on three main theoretical issues entitled 1. Provincialising our Sonic Perception. 2. Sound versus Sonic. 3. What is Listening?
Guillebaud, C., 2017, Du sonneur à l’ingénieur. À propos de l’automatisation des cloches d’églises au Kerala, Musique et épopée en Haute-Asie. Hommages offerts à Mireille Helffer à l’occasion de ses 90 ans (Paris, L’Asiathèque) : 274-304.
Guillebaud, C., 2016, De la musique au dessin de sol et vice-versa, Musiques Orales, Notations musicales et Encodages Numériques (Paris, Les Éditions de l’Immatériel) : 116-143.
Guillebaud, C., 2011, Des musiques aux saveurs locales : l’exemple d’un cinéma régional, La Saveurs des arts. De l’Inde moghole à Bollywood (Genève, Musée d’Ethnographie/Infolio) : 144-152.
[Traduction anglaise : « Music with Local Flavour. The example of a Regional Cinema », in L. Aubert (éd.), Flavours of the Arts. From Mughal India to Bollywood, Geneve : MEG-Infolio : 144-152]
Guillebaud, C., 2011, Women’s Musical Knowledge and Power, and their Contributions to Nation-Building in Kerala, South India. A case study of Kaikkottukali, Between Fame and Shame. Performing Women - Women Performers in India (Wiesbaden, Harrassowitz Publishing House) : 189-207, en ligne : http://www.indologie.uni-wuerzburg.de/women_performers/contributors/guillebaud/.
Guillebaud, C., 2011, Création musicale et politique culturelle. Ethnographie de festivals au Kerala (Inde du Sud), Musique et globalisation. Musicologie-Ethnomusicologie (Paris, L’Harmattan) : 157-172.
Guillebaud, C., 2011, Music and Politics in Kerala : Hindu Nationalists versus Marxists, The Cultural Entrenchment of Hindutva. Local Mediations and Forms of Convergence (Delhi, Routledge) : 29-63.
Guillebaud, C. et M.-P. Gibert, 2010, Les pouvoirs du sensible. L’exemple du geste dansé. Synthèse d’atelier, Les Mondes de l’Asie et du Pacifique. Recherches et enjeux (Paris, Les Indes Savantes) : 245-248.
Guillebaud, C., 2010, Du rituel à la scène de festival. Suivre le texte en train de se faire. (Kerala, Inde du Sud), La voix actée. Vers une nouvelle ethnopoétique (Paris, Kimé) : 91-108.
Guillebaud, C., 2008, ’Tourner les maux’. Des musiciens itinérants au Kérala et de leurs services de guérison au porte-à-porte, Figures contemporaines de la santé en Inde (Paris, L’Harmattan) : 173-193, en ligne : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=numero&no_revue=&no=27626.
Guillebaud, C. et V. Johan, 2006, Vers une anthropologie esthétique ? Le cas des arts performatifs en Asie : terrains et méthodes, Les Mondes asiatiques : Recherches et enjeux (Paris, Les Indes Savantes) : 141-143, en ligne : http://www.amazon.fr/Mondes-asiatiques-Recherche-enjeux/dp/2846541523.
Guillebaud, C., 2005, Le croisement des musiques classiques et populaires : l’exemple de la catégorisation au Kerala (Inde du Sud), Musiques. Une encyclopédie pour le XXIe siècle, Musiques et cultures (Paris, Actes Sud / Cité de la Musique) : 672-699, en ligne : http://www.actes-sud.fr/ficheisbn.php?isbn=9782742756254.
Version en français de l’article publié en 2003
Guillebaud, C., 2012, Towards an Anthropology of Sound Milieux. Perspectives from India, Proceedings of the 2nd International Congress on Ambiances/Actes du 2nd Congrès International sur les Ambiances (Montréal, 2012) (s.l., International Ambiances Network/Réseau International Ambiances) : 317-322, en ligne : http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/74/59/53/PDF/ambiances2012_guillebaud.pdf.
Guillebaud, C., 2010, Les conditions de ‘mise en culture’ des performances religieuses au Kerala, Actes du Colloque de Royaumont Art, sacré et religion : transferts, connexions, échanges (16-17 oct. 2009) (Abbaye de Royaumont, EHESS/Fondation Royaumont), en ligne : http://www.royaumont.com/fondation_abbaye/colloques_et_rencontres.59.0.html.
Guillebaud, C., 2007, Multisensorialité et pouvoir. L’exemple de la danse féminine kaikkottukali (Kerala, Inde du Sud), Actes du 3ème Congrès du Réseau-Asie (26-28 sept) (Paris, MSH/Maison de la Chimie), en ligne : www.reseau-asie.com.
Guillebaud, C., 2007, Orchestrer la culture : musique et politique au Kerala (Inde du Sud), Actes du 3ème Congrès du Réseau-Asie (26-28 sept) (Paris, MSH/Maison de la Chimie), en ligne : http://www.reseau-asie.com.
Lien vers les photos : http://www.reseau-asie.com/cgi-bin/prog/pform.cgi?langue=fr&Mcenter=colloque&TypeListe=showdoc&email=&password=&ID_document=547 . (Version filmée publiée sur Dvd-rom : Politiques culturelles et processus identitaires en Asie. Production Réseau-Asie IMASIE/CNRS Images, 2008)
Guillebaud, C., 2005, Voix de femmes. Construire le savoir musical en Inde du Sud, Actes du 2ème Congrès du Réseau-Asie (Paris, MSH/Centre de conférences internationales), en ligne : www.reseau-asie.com.
Guillebaud, C., 2010, Musique, Dictionnaire de l’Inde contemporaine (Paris, Armand Colin) : 343-345.
Guillebaud, C., 2003, L’innesto fra musiche classiche e popolari : l’esempio della categorizzazione nel Kerala (India meridionale), Enciclopedia della musica (Einaudi) (Turin, Giulio Einaudi Editore) : 616-642.
Guillebaud, C., J. Jugand et S. Castelo-Branco, 2017, « Organisation », 2nd International Symposium "Singing the Past. Music and the Politics of memory", programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, Lisbonne, Portugal.
Guillebaud, C., S. Castelo-Branco et S. Emerit, 2015, « Organisation », 1st International Symposium "Origin-musics. Musical narratives, performances and reconstructions of the past", programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, MAE, Nanterre.
Guillebaud, C. et C. Lavandier, 2015, « Organisation », colloque international "Worship Sound Spaces. Sound perception of places of worship (of different religions) via a multidisciplinary anthropological and acoustic approach", satellite de la 9e conférence internationale "Auditorium Acoustics 2015", Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., R. Martinez et V. Rioux, 2014, « Organisation », journées d’études et ateliers "Le son pris aux mots", ENSBA, Paris.
Guillebaud, C., 2018, « Toward an Anthropology of Ambient Sound. Perspectives from India », conférence, Instituto de Etnomusicologia, Lisbonne.
Guillebaud, C., 2018, « Anthropologie des milieux sonores », Laboratoire d’Etude de l’Apprentissage et du Développement, Université de Bourgogne, Dijon.
Guillebaud, C., 2017, « Anthropologie des milieux sonores. Étude de quelques espaces publics en Inde », conférence, Département d’histoire de l’art et de musicologie, Faculté des lettres, Université de Genève/Musée d’ethnographie, Genève, Suisse.
Guillebaud, C., 2017, « The world of pulsator. Reinventing the tradition of church bells tolling in contemporary Kerala (India) », 2nd International Symposium "Singing the Past. Music and the Politics of memory", Programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, Lisbonne, Portugal.
Guillebaud, C., 2017, « Fabricants de sons religieux. Des savoirs canoniques à celui des ingénieurs », séminaire "Musique et sciences sociales", EHESS, Paris.
Guillebaud, C., 2017, « Anthropologie des mondes sonores », journée "Paysage, environnement, milieu, ambiance… art et complexité", projet Labex Arts H2H "Arts, écologies, transitions" et séminaire doctoral EDESTA "Art, écologie, complexité", INHA, Paris.
Guillebaud, C., 2017, « Participation à la table-ronde plénière "Nos attentes et nos modes de vie : quels impacts sur l’environnement sonore de demain ?" », Assises nationales de la qualité de l’environnement sonore, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris.
Guillebaud, C., 2017, « Présidente de la session "Making and DIY" », International Conference "Music & Hacking: Instruments, Communities, Values", Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., 2017, « Introduction », 2nd International Symposium "Singing the Past. Music and the Politics of memory", Programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, Lisbonne, Portugal.
Guillebaud, C., 2016, « Voix et dispositifs sonores : étude de quelques espaces publics en Inde », colloque "Une pluralité audible ? Musiques, langues et mondes sonores en contexte urbain", Université Jean Monnet, Saint-Etienne.
Guillebaud, C., 2016, « Écouter le quotidien : approche anthropologique », ateliers du programme européen "Écouter le monde" (Creative Europe, European Commission’s programme for support to the culture and audiovisual sectors), Maison de l’Europe, Paris.
Guillebaud, C., 2016, « À l’écoute du temple hindou. Espace architectural, dispositifs sonores et ambiances perçues », journée d’étude LangaRel (Labex)/Synaethesia (Idex Toulouse) "Les voies de l’efficacité sonore : chants, musiques et action rituelle", Université de Toulouse Jean-Jaurès, Maison de la recherche.
Guillebaud, C. et J.-P. Thibaud, 2016, « Anthropologie des milieux sonores. Mille sons en ballade », séminaire "Présences et atmosphères : enquêter avec les passeurs d’ambiances", EHESS, Paris.
Guillebaud, C. et G. Glasson Deschaumes, 2015, « General introduction », 1st International Symposium "Origin-musics. Musical narratives, performances and reconstructions of the past", programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, MAE, Nanterre.
Guillebaud, C., 2015, « Présentation du projet POLIMUS (Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations) », séminaire du LESC autour des "Projets au sein du Labex Les passés dans le présent", MAE, Nanterre.
Guillebaud, C. et C. Lavandier, 2015, « The Dēva/Asura sound categories and their spatial distribution in the Maṇṇarśāla Nāgas temple (Kerala, South India) », International Symposium "Worship Sound Spaces. Sound perception of places of worship (of different religions) via a multidisciplinary anthropological and acoustic approach", Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., 2015, « Des théories musicales personnalisées: identifier et représenter les savoirs des musiciens itinérants (Kerala, Inde du Sud) », conférence dans le cadre des journées "Musiques Orales, leur Notation et Encodage Numérique (MEI)", Maison des sciences de l’Homme Paris-Nord.
Guillebaud, C., 2015, « Anthropologie des milieux sonores », séminaire de l’Université Paris Ouest Nanterre (M2) "Musique, Langage, Rituel", Université Paris Ouest Nanterre.
Guillebaud, C., 2015, « Standing out from the crowd. Vocal and sound techniques for catching peoples’ attention in an Indian bus stand », société Française d’Ethnomusicologie and British Forum for Ethnomusicology, Joint Conference "Border crossings/Boundary Maintenance", Musée du quai Branly, Paris.
Jugand, J., C. Guillebaud et J. Lambert, 2015, « Musique et politiques culturelles : approche située des terminologies de la transmission, de l’histoire et du patrimoine (Inde et Egypte) », "Explorer le passé pour envisager le présent et le futur", Labex Les passés dans le présent, Fondation Royaumont.
Guillebaud, C., F. Keck et C. Lavandier, 2015, « General Introduction », International Symposium "Worship Sound Spaces. Sound perception of places of worship (of different religions) via a multidisciplinary anthropological and acoustic approach", Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., 2015, « General conclusion », 1st International Symposium "Origin-musics. Musical narratives, performances and reconstructions of the past", programme POLIMUS, Labex Les passés dans le présent, MAE, Nanterre.
Guillebaud, C., 2015, « Anthropologie des milieux sonores », séminaire de l’Université Paris Ouest Nanterre (L3) "Pratique de terrain", Maison des sciences de l’Homme Paris-Nord.
Guillebaud, C., 2015, « Intervention », séminaire "Musiques et sons de la ville", Université Paris 8-St Denis.
Guillebaud, C., 2015, « Discutante », panel "Travailler la matière musicale et dansée", colloque international "Orchestrer la nation. Musiques, danses et (trans)nationalismes", 19e Festival de l’Imaginaire, Maison des cultures du monde, Paris.
Guillebaud, C., 2015, « Musiques et milieux sonores du temple hindou », séminaire de l’Université Paris Ouest Nanterre (M1) "Musique et environnement", Université Paris Ouest Nanterre.
Guillebaud, C., 2015, « Approche située des terminologies de la transmission, de l’histoire et du patrimoine (Inde, Egypte) », premier atelier de recherche franco-britannique du Labex Les Passés dans le Présent (France) et du Programme Care for the Future "Thinking Forward through the Past (UK)", Fondation Royaumont.
Guillebaud, C., 2014, « Musique(s) de l’Inde, une introduction », conférence dans le cadre de la Semaine "Incredible India", Université Jean Monnet, Saint-Etienne.
Guillebaud, C., 2014, « Musiques et milieux sonores du temple hindou », séminaire de l’Université Paris Ouest Nanterre "Musique, Langage, Rituel", Université Paris Nanterre.
Guillebaud, C., 2014, « Conclusion », International round table "From cacophony to music: sound perception in ancient societies", École française d’Athènes, Grèce.
Guillebaud, C., 2014, « Synthesis », First Seminar of the GDRI "Translating Ambiances", Graduate School of Architecture, Nantes.
Guillebaud, C., 2014, « L’ingénierie sonore du rituel : l’exemple du temple hindou », colloque de la Cité Internationale des Arts "Techniques du son et professions de l’écoute", Paris CIA.
Guillebaud, C., 2014, « Le réseau sémantique du "sonore" : théorisations rituelles en Inde », journées d’études et ateliers "Le son pris aux mots", Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.
Guillebaud, C. et V. Rioux, 2014, « À plusieurs voix. Modalités d’exécution et d’appréciation de la danse kaikkottukali (Kerala, Inde) », programme "Aide à la recherche et au patrimoine en danse", Centre National de la Danse.
Guillebaud, C., 2014, « Discutante », séminaire "Art et performance", autour de la recherche de M. Amico "Le Sahara à l’antenne. La fabrique des touaregs au miroir de la musique", Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., 2014, « Vocal and sound techniques for catching peoples’ attention: public spaces in India », international Conference ESO "Sharing Space. An Interdisciplinary Approach to the Spatial Dimension of Social relations", Université de Rennes.
Guillebaud, C., 2014, « Toward An Anthropology of Ambient Sound? Perspectives from India », second international Conference of the European Sound Studies Association (ESSA) "Sound Studies: Mapping the Field", University of Copenhagen (DK).
Guillebaud, C. et V. Rioux, 2014, « Anthropologie des milieux sonores », séminaire de l’Université Paris Ouest Nanterre "Approches contemporaines de l’anthropologie", s.l.
Guillebaud, C. et V. Rioux, 2014, « Voix et dispositifs sonores : étude de quelques espaces publics en Inde », séminaire "La pratique ethnographique. Questionnements méthodologiques et épistémologiques", EHESS, Paris.
Guillebaud, C., 2013, « Participation au débat autour du livre de Makis Solomos "De la musique au son. L’émergence du son dans la musique des XXe-XXIe siècles" », Centre de Documention de la Musique contemporaine, Cité de la Musique, Paris.
Guillebaud, C., 2013, « À plusieurs voix : Modalités d’exécution et d’appréciation de la danse kaikkottukali (Kerala, Inde) », colloque international "Qu’en est-il du goût musical dans le monde au XXIe siècle ?", LMHS/MCAM, OICRM, Université de Montréal, Canada.
Guillebaud, C., 2013, « The sound engineering of the Hindu temple : artefacts, perception and effects », international Symposium "Musique et écologies du son. Projets théoriques et pratiques pour une écoute du monde"/"Music and ecologies of sound. Theoretical and practical projects for a listening of the world", Université Paris 8.
Guillebaud, C., 2013, « Intervention », séminaire de recherche "Musique et environnement", Université Paris 8-St Denis.
Guillebaud, C., 2013, « Discutante de la présentation de F. Nowak (EHESS-CEIAS) "La musique garhwali : circulations globales d’un répertoire himalayen" », journée doctorale du CEIAS, EHESS, Paris.
Guillebaud, C., 2013, « Participation à la table ronde finale », international workshop "Approches ethno/musicologiques des processus de création musicale", LabEx "Création Arts Patrimoine", INHA, Paris.
Guillebaud, C., 2013, « Intervention », séminaire de recherche "Musique, arts sonores et écologies du son", Université Paris 8-St Denis.
Guillebaud, C., 2013, « Le son ambiant dans les espaces publics en Inde », conférence, colloque "Musica Futurista : hommage à l’art des bruits de Luigi Russolo", Université Paris Nanterre.
Guillebaud, C., 2013, « Intervention », séminaire du CREM "Vers une anthropologie du sonore ?", Université Paris Nanterre.
Guillebaud, C., 2013, « Discutante », atelier du Labex Les passés dans le présent "Les Sources de l’ethnomusicologie", MAE, Nanterre.
Guillebaud, C., 2013, « Présentation du volume "Notes d’humour" (Cahiers d’ethnomusicologie 26/2013) », Salon de lecture Jacques Kerchache, Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C., 2013, « Intervention », 1st Conference of the European Sound Studies Association (ESSA) "Functional Sounds", Humboldt University, Berlin.
Guillebaud, C., 2013, « The sound engineering of the Hindu Temple : artefacts, perception and effects », 3rd International Conference on the Eastern Thought "Word in the Cultures of the East : Sound – Language – Book", Philosophy of Culture Department, Jagiellonian University, Kracow (Poland).
Guillebaud, C., 2013, « Intervention », séminaire de recherche "Musique et environnement", Université Paris 8-St Denis.
Guillebaud, C., 2018, « Atelier "Monte le son ! Acoustique, musique et thérapies par les ultrasons" », Rencontres citoyennes du CNRS 27e édition, Planétarium de Vaulx-en-Velin.
Guillebaud, C., 2018, « Le son dans les espaces publics », Rencontres autour des Sound Studies, BPI du Centre G. Pompidou, Paris.
Guillebaud, C., 2017, « Participation à la table ronde "Des sons et des couleurs" », Apéros littéraires de la MAE/Fête de la Science, Université Paris Nanterre.
Guillebaud, C., 2016, « Participation à la table ronde "La musique indienne en mouvement" », 6e édition du Salon "L’Inde des livres", Festival Namaste France sous le haut patronage de l’ambassade de l’Inde, Mairie du 20e, Paris.
Guillebaud, C., 2016, « Participation à la table ronde "Comment l’espace public se construit-il par le sonore ? Comment l’espace sonore est-il façonné par la société civile et les pouvoirs politiques ?" », Festival Vis à Vis (collectifs BLBC et Ascidicea), Atelier Meraki, Paris 11e.
Guillebaud, C., 2016, « Qui est là ? L’effet de présence dans le son et ses usages. Voix naturelles versus voix artificielles : l’ingénierie sonore des espaces publics en Inde », conférence dans le cadre des Rendez-vous "Qui est-ce ? Personne, objet, présence" autour de l’exposition PERSONA, salon de lecture Jacques Kerchache, Musée du quai Branly, Paris.
Guillebaud, C. et M. Fantini, 2017, Pièce sonore Écouter les musiques de pierre et d’eau, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20170722-ecouter-musiques-pierre-eau.
Guillebaud, C. et M. Fantini, 2017, Pièce sonore Écouter les gares en Inde avec Christine Guillebaud, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20170729-ecouter-gares-inde.
Guillebaud, C. et M. Fantini, 2017, Pièce sonore Écouter les bruits du travail en Indonésie, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20170722-ecouter-musiques-pierre-eau.
Guillebaud, C. et F. Delorme, 2017, Acoustiques urbaines : les sons de la société, Cultures Monde (Paris, France Culture), en ligne : https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/corps-sonores-44-acoustiques-urbaines-les-sons-de-la-societe.
Guillebaud, C. et M. Fantini, 2017, Écouter le monde avec MILSON, les anthropologues des milieux sonores, Écouter le monde, RFI (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://milson.fr/projets/2165-2.
Co-Production de la série radiophonique Ecouter le monde avec MILSON, les anthropologues des milieux sonores diffusées chaque samedi dans « Ecouter Paris, Ecouter les villes du monde ». Série de 4 cartes postales sonores de 2’30
Guillebaud, C. et M. Fantini, 2017, Pièce sonore Écouter la forêt guyanaise, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20170304-ecouter-foret-guyanaise.
Fantini, M. et C. Guillebaud, 2016, Pièce sonore Le temple de Chidambaram en Inde du Sud, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20161008-temple-chidambaram-inde-sud-christine-guillebaud.
Guillebaud, C. et C. Fantini, 2016, Écouter le monde avec MILSON, les anthropologues des milieux sonores, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://milson.fr/projets/ecouter-le-monde-avec-rfi-2016.
Co-production de la série radiphonique diffusées chaque samedi, du 8 octobre au 26 novembre 2016, dans « Ecouter Paris, Ecouter les villes du monde ». Série de 8 cartes postales sonores de 2’30
Fantini, M. et C. Guillebaud, 2016, Pièce sonore Les voix de la loterie au Kerala en Inde du Sud, Écouter Paris, écouter les villes du monde (Paris, Radio France Internationale), en ligne : http://www.rfi.fr/emission/20161015-voix-loterie-kerala-inde-sud-christine-guillebaud-28.
Guillebaud, C. et E. Fouré Caul-Futy, 2014, Chant des serpents et environnements sonores au Kerala (Inde du Sud), Carnet de voyage (Paris, France Musique), en ligne : https://www.francemusique.fr/emissions/carnet-de-voyage/chant-des-serpents-et-environnements-sonores-au-kerala-inde-du-sud-17821.
Invitée de l’émission Carnet de voyage sur France Musique
Guillebaud, C., 2017, Entre Orient et Occident. La créativité de Ravi Shankar (1920-2012), Livret de programme Paris – New Delhi, Orchestre Philharmonique du Luxembourg.
Duncan Ward et Anoushka Shankar. Commande de la Philharmonie Luxembourg.
Guillebaud, C. et P. Blettery, 2016, Les voix de la loterie de rue au Kerala, dans le sud de l’Inde, RFI Hebdo, 17 octobre 2016, en ligne : http://www.rfi.fr/hebdo/20161014-anthropologie-sons-voix-loterie-kerala-inde-sud-guillebaud.
Guillebaud, C. et V. Roux, 2017, Documents multimédias accompagnant le livre Toward an Anthropology of Ambient Sound, Milson, 2017, en ligne : http://milson.fr/routledge_media.
Guillebaud, C., 2017, Multimedia documents published with the article: Standing out from the crowd. Vocal and sound techniques for catching peoples’ attention in an Indian bus stand, in C. Guillebaud (ed.), Toward an Anthropology of Ambient Sound. New-York/London : Routledge, Anthropology series., , 2017, en ligne : http://milson.fr/publications/routledge-edited-volume/routledge_media/guillebaud.
Guillebaud, C., 2015, Montages audio et vidéo publiés avec l’article : A plusieurs voix. Modalités d’exécution et d’appréciation de la ronde dansée kaikoṭṭukali au Kerala (Inde du Sud), Cahiers d’ethnomusicologie 28 : 185-206., , 2015, en ligne : http://www.adem-geneve.com/ce28.
Guillebaud, C., 2014, Montages audio et vidéo publiés avec l’article «L’art de la multimodalité. Musique, image et danse en Inde », Anthropologie et Sociétés 38 (1) : 25-45, 2014, en ligne : http://www.anthropologie-societes.ant.ulaval.ca/lart-de-la-multimodalite-musique-image-et-danse-en-inde-0.
Guillebaud, C. et V. Rioux, 2014, Participation in the International exhibition Echo-Locations. The Sounds of Elsewhere, , 2014, en ligne : http://milson.fr/projets/international-exhibition-echo-locations-the-sounds-of-elsewhere/.
Limerick, Irlande
Guillebaud, C., 2013, Multimedia presentation (audio et vidéo) publiée avec l’article "Bruitage et sonorisation rituelle : les régimes de l’humour au Kerala (Inde du Sud)", Cahiers d’ethnomusicologie (26) [n° thématique : Notes d’humour]: 89-110, 2013, en ligne : http://www.ethnomusicologie.fr/plateforme-multimedia/ce26/guillebaud.
Guillebaud, C., 2011, Multimedia presentation (videos and photos) published with the article: "Women’s Musical Knowledge and Power, and their Contributions to Nation-Building in Kerala, South India. A case study of Kaikkottukali", , 2011, en ligne : http://www.indologie.uni-wuerzburg.de/women_performers/contributors/guillebaud/.
Guillebaud, C., 2011, Ouverture du site web du collectif de recherche, MILSON - Pour une anthropologie des milieux sonores, 2011, en ligne : http://milson.fr/.
Guillebaud, C., 2010, Exemple audio publiés avec l’article "Nimbuda ou la carrière d’un citron amer : musiques régionales et industrie cinématographique en Inde", Gradhiva 12 ‘La musique n’a pas d’auteur’ : 56-79, 2010, en ligne : http://gradhiva.revues.org/1814.
Guillebaud, C. et A. Julien Da Cruz Lima, 2010, Conseil scientifique pour l’habillage sonore de l’audioguide de l’exposition Autres maîtres de l’Inde, Musée du quai Branly, 2010.
Guillebaud, C. et V. Rioux, 2009, Musique mécanique et temple hindou. Montage sonore accompagnant l’article du même titre, Revue Terrain 53, 2009, en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TERR_053_0098.
Guillebaud, C. et P. Jobet, 2008, Le chant des serpents. Musiciens itinérants du Kerala. (DVD-rom encarté dans le livre du même titre), , 2008, en ligne : http://www.amazon.fr/Chanteurs-itin%C3%A9rants-du-K%C3%A9rala-1DVD/dp/2271065100/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1207667989&sr=1-1.
80 extraits musicaux, films et animations multimédia
Guillebaud, C., 2007, Création du site web du Centre de recherche en Ethnomusicologie (et responsible du site), avec M. Sebiane (1ère version: 2007-2008) et V. Rioux (2ème vesion : 2008-2010), , 2007, en ligne : http://crem-cnrs.fr.
Guillebaud, C. et No Design, 2006, Exposition multimédia : "Musique et image rituelle (Kerala, Inde du Sud) ", Musée du Quai Branly, 2006.
(Espace « Boîtes »)
Guillebaud, C., 2005, Articles introductifs aux musiques de l’Inde et de l’Asie du Sud. Présentation multimédia des archives sonores et audiovisuelles de la Cité de la Musique, , 2005, en ligne : http://mediatheque.cite-musique.fr.
Guillebaud, C., [sans date], Conversion du DVD-rom joint au livre Le chant des serpents. Musiciens itinérants du Kerala (CNRS editions) en Html 5 sur Metascore., .
Conversion réalisée avec J. Jugand, consortium Musica du CNRS, en collaboration avec la Philharmonie de Paris). Phase 1 : 5 animations converties.

 1. [depuis 2011] MILSON « Pour une anthropologie des milieux sonores ». Projet financé par la Fondation Fyssen. Depuis 2015, subventions de la Région Ile-de-France, Fondation MSH, COMUE Université Paris-Lumières, Labex PATRIMA, IEA, Ministère de la Culture. Site web: http://milson.fr

2.  [2014-2017] POLIMUS "Music and memory politics: Emergence, history, appropriations" of the Cluster of Excellence (LABEX) "Pasts in the Present" ANR-Program "Investissements d’avenir" [ANR-11-LABX-0026-01]
Partners : Musée du quai Branly, Instituto de Etnomusicologia (INET, Universidade Nova de Lisboa, Portugal), Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO, Le Caire, Egypt).

3. [2013-2017] (Avec M. Solomos et R. Martinez) Projet « Espace-son. Approche interdisciplinaire des milieux sonores ». Financé par la COMUE Université Paris-Lumières. Partenaire : MUSIDANSE (Univ. Paris 8).

4. [2012-2014]
Projet de numérisation et de documentation « A plusieurs voix. Modalités d’exécution et d’appréciation de la danse kaikkottukali (Kerala, Inde) ». Lauréate d’une « Aide à la recherche et au patrimoine en danse » du Centre National de la Danse/CND.

 1. [2016-2018] Membre du programme « Arts, écologies, transitions. Construire une référence commune » du Labex ARTS H2H. Projet dirigé par R. Barbanti, I. Ginot et M. Solomos (Musidanse, Univ. Paris 8). 

2. [2014-2017] Membre du Consortium « Musica » labellisé par la TGIR Huma-num. Projet dirigé par Ph. Vendrix (CESR, Tours).

3. [2013-2015] Membre du programme « Musique, Philosophie, et Ecologie du son » du Labex ARTS H2H. Projet dirigé par M. Solomos (Univ. Paris 8).

4. [2011-2014] Membre du Laboratoire canadien MCAM de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique/OICRM (http://oicrm.org). Programme « Étude comparative des critères d’évaluation esthétiques et du jugement de goût » (N. Fernando dir., Univ. de Montréal). Fonds national de recherche canadien.