Coralie Morand

 
Coralie Morand
Doctorante
Coralie Morand
Le viol comme arme de guerre, une analyse anthropologique. L'exemple des femmes Ixiles au Guatemala
Philippe Erikson et Valentina Vapnarsky
Guatemala
...

[English version below]

Je travaille sur les effets des viols de guerre sur les femmes mayas ixiles au Guatemala et sur les modes de dépassement du traumatisme. Ces viols se sont déroulés au début des années 1980, et ont durablement marqué les populations. Je m'intéresse donc à la façon dont ces viols ont impacté les niveaux individuels et collectifs ainsi qu'à leur présence actuelle dans les différents secteurs des sociétés ixiles.

 

Thesis entitled: Rape as a Weapon of War, an Anthropological Approach. The example of Ixil Women in Guatemala

Coralie Morand studies the effects of war rapes on Ixil Mayan women in Guatemala and on the modes of trauma recovery. These rapes took place during the early 1980s, and had a profound effect on the populations. Morand focuses on the way in which these rapes impacted the collective and individual levels, as well as their current presence in different sectors of Ixil society.

Morand, C., 2018, Les femmes Mayas ixiles et les violences du conflit armé : entre traumatisme et résilience, Autrepart, 85 : 75-89, en ligne : http://www.cairn.info/revue-autrepart-2018-1-page-75.htm?ref=doi.
Les Mayas Ixils du Guatemala ont été particulièrement visés par une stratégie de guerre contre-insurrectionnelle totale entre 1981 et 1983, notamment caractérisée par des violences sexuelles quasi systématiques et publiques impactant les femmes à long terme. Ceci pose la question à la fois de la permanence du traumatisme et des processus de résilience mis en place par les femmes ixiles. Fondé sur une ethnographie de première main, cet article analyse les traumatismes des victimes en questionnant notamment les effets du témoignage. Est ensuite abordé l'engagement militant comme acte curatif, mis en parallèle avec les obstacles structurels à une réelle reconstruction individuelle et collective.