Évènements

Du son au bruit : perceptions sonores ordinaires dans une ville en Inde, Christine Guillebaud (CNRS, CREM-LESC)

Séminaire du CREM

Télécharger au format iCal
Lundi 20 Mai 2019 14:00 - 16:00
Salle 308F du LESC (3e étage)
MSH Mondes (bât. Ginouvès)
21, allée de l’Université, Nanterre

Présentation

(c) Christine Guillebaud, Cnrs & NISS program Kochi, India (2018)Confrontés au sujet de la qualité des environnements sonores, les Etats du monde entier ont tendance à considérer le son principalement dans sa dimension négative de « bruit » et de ses termes associés que sont la gêne et la nuisance. Cette approche s’est traduite par des directives et des préconisations qui émanent des autorités internationales comme l’OMS et l’Union européenne. L’Inde, généralement classée parmi les pays les plus « pollués » au monde, ne fait pas exception en la matière. Sa législation sur le « bruit » date de 2000 mais ces textes demeurent aujourd’hui encore non implémentés. Comment expliquer un tel décalage ? L’approche anthropologique démontre que deux conceptions du son coexistent, l’une culturelle et l’autre normative, et demeurent inconciliables. Après avoir largement documenté la première (cf. programme MILSON. Anthropologie des MILieux SONores http://milson.fr), mes recherches récentes visent à ethnographier la seconde, en m’intéressant notamment aux modalités de perception du bruit.
Je présenterai une étude en cours (démarrée en 2018 avec le soutien du Crem), sur la perception sonore des usagers d’un parc de la capitale du Kerala. Dans la ville indienne, le trafic routier est extrêmement dense, les bruits de klaxons assourdissants, les trottoirs et les zones piétonnières quasi-inexistants. Comment les habitants sont-ils en mesure de s’accommoder ou de contourner le bruit ambiant ? Ce parc est l’une des rares zones de la ville où les personnes disent circuler en « paix » (santanam). Sur la base de parcours commentés, complétés de mesures géolocalisées (cf. application mobile NoiseCapture du Cnrs-Ifsttar-Cerema http://noise-planet.org/noisecapture.html, j’analyserai : 1) comment le passage bruit/paisible diverge selon les individus et les zones du parc parcourues ; 2) l’importance de la dynamique multisensorielle et d’imprégnation progressive aux tonalités du lieu ; 3) l’invitation par les usagers à relier le caractère paisible à des dimensions extra-sonores.

Photo (c) Christine Guillebaud, Cnrs & NISS program Kochi, India (2018)


LESC CREM Picto C webLe séminaire du CREM (Centre de recherche en ethnomusicologie) a lieu deux lundis par mois, de 14h à 16h. Les chercheurs (doctorants compris) membres du CREM ou invités de passage y présentent leurs travaux en cours. Les présentations durent 50 minutes, et sont suivies d’une pause café et d’une heure de discussion.

Occasionnellement, le séminaire prend la forme d’un atelier rassemblant plusieurs chercheurs autour d’un thème commun. Il dure alors un après-midi ou bien une journée complète.

La participation au séminaire est ouverte à tous. Il fait par ailleurs partie du cursus des Master d’ethnomusicologie des universités Paris Nanterre et Paris 8 Saint-Denis.

Calendrier 2020-2021
Calendrier 2019-2020
Calendrier 2018-2019
Calendrier 2016-2017
  • Accueil
  • Laboratoire
  • Évènements
  • Du son au bruit : perceptions sonores ordinaires dans une ville en Inde, Christine Guillebaud (CNRS, CREM-LESC)